Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 18:03
A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

Nous vous avons (1) parlé du blog de notre ami Jeff, qui vit depuis le début du siècle dans le petit village de Pangkhan situé dans l’amphoe de Selaphum, lui-même dans la province un peu assoupie de Roi-ét et bien loin de tout circuit touristique classique. Il nous y conte son quotidien : «  j'ai décidé de vous présenter une région de Thaïlande très méconnue où des habitent des gens extraordinaires des paysages étonnants, des anecdotes croustillantes, des coutumes hors du commun … un endroit déroutant. »

 

Laissons-le donc se présenter sur son blog (2).

 

Nous suivons ses chroniques avec plaisir et attendions avec une certaine impatience la publication annoncée de son roman policier « Un os dans le riz – un enquête de l’insecteur Prik », la souscription est terminée et l’ouvrage disponible depuis quelques jours (3).

 

* * *

 

Louis Grives, surnommé Prik, est le fils d’un Français et d’une Thaïe. Il a été élevé au village avec ses deux cousins, Sou et Sot, jusqu’à l’âge de 11 ans. Il y connaîtra ses premiers émois amoureux avec la petite Lin. Ses parents vont alors s’installer à Paris où son père fait fortune dans l’import-export. Prik poursuit de brillantes études qui, d’un baccalauréat obtenu avec mention, le conduisent à la Sorbonne et ensuite dans la police dont il présente le concours avec succès. Son physique d’asiatique lui permet d’intégrer la brigade des jeux …

A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

..... aux fins d’infiltrer les triades chinoises responsables des tripots clandestins dans la capitale. 

A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

Mais sa mère est malade de la passion du jeu et Prik est conduit, pour lui éviter de graves difficultés, à rendre à une puissante famille sino-thaïe, la famille Suan, qui navigue entre Paris et Roi-ét, des services que la morale policière réprouve. Celle-ci le lui rendra « en principal et intérêts » mais Prik est exclu de la police et la famille retourne au village de sa mère (proche de celui où habite notre ami Jeff) où il prend une retraite forcée quoique dorée.

 

C’est le « retour à la terre ». Aidé de ses cousins Sou et Sout, il cultive avec une certaine nonchalance asiatique une cinquantaine de raïs de rizières (8 hectares, une propriété importante en Isan).

 

A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

Sa mère est devenue, comme beaucoup de Thaïes passé un certain âge, une grenouille de bénitiers (« une vieille bonzesse » comme disent les thaïs) et son père partage ses activités entre la boisson et la confection de bons petits plats cuisinés farangs (ah sa blanquette de veau !). Prik trouve aussi l’amour de sa voisine en la personne de la gracieuse Pim, sœur de Lin, elle-même partie « vive sa vie » à Pattaya et revenue mourir au village alors que Prik était encore à Paris.

 

Mais flic il était, flic il reste au fond du cœur, le naturel est revenu au galop !  A l’occasion d’un labour, lui et ses cousins découvrent de mystérieux ossements qui s’avéreront être ceux d’un farang probablement assassiné.

A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

Il sollicite, en passant par-dessus la tête de la flicaille locale, l’aide de deux amis policiers, Prakash et Vihar. Ils mèneront leurs investigations au travers de multiples péripéties et se heurteront rapidement à une mystérieuse « Confrérie » mafieuse impliquant des personnes très haut placées dérangées par cette enquête.

 

A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

Nous vous laissons évidement découvrir la suite, liée, on s’en doute, à la mort de Lin et à celle du farang, et l’heureuse fin. Les mauvais seront punis et les bons récompensés. Autre « happy end » mais nous en parlons car – pas de suspens - on la devine dès le début de l’ouvrage sans d’ailleurs nuire à l’intrigue,   Prik et Pim vont se marier, ils seront heureux et ils auront évidemment beaucoup d’enfants, il y en a d’ailleurs un « en route ». C’est le côté « fleur bleue » de Jeff.

 

 

A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

Nous ne sommes pas des critiques littéraires de profession et vous épargnerons une dissertation sur le roman policier français contemporain. Nous sommes au XXIème siècle, loin d’un horizon autrefois dominé par la haute figure de Simenon et des collections à grande diffusion comme « le Masque ou « le Fleuve noir ». Le roman de Jeff se situe dans la lignée de ceux qui ont promu la ville ou la région au rang d’acteur, les mythes et mystères de ces régions nourrissant les enquêtes : Jean-Claude Izzo, c’est le « polar » marseillais, Pierre Magnan, c’est la haute-Provence,  jusqu’à Fred Vargas qui, quoique parisienne, nous fait frémir sur le thème de la hantise du loup  dans le Mercantour.

 

A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

Il y en a bien d’autres. Mais cette médaille à un revers, il n’est pas sûr que certaines subtilités des écrits de de Jean-Claude Izzo n’échappent pas à ceux qui ne connaissent pas le « parler marseillais » (4) ? Peut-on apprécier complétement Pierre Magnan, indécrottable manosquin, si l’on ne connait pas le palais de Justice de Digne (« Le sang des Atrides ») ou les ruelles de Sisteron (« Le secret des andrônes ») ? Qui enfin n’a jamais braconné la truite en Ubaye appréciera-t-il intégralement Fred Vargas (« L’homme à l’envers ») ?

 

 

 

 

A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

Ce ne sont que des questions.

 

Jeff, c’est l’Isan profond, totalement inconnu de ceux qui ne connaissent que la Thaïlande « touristique » (celle des circuits organisés : Bangkok, Chiang-maï, Phuket et Samui) et accessoirement Pattaya qui n’est connue que par sa réputation sulfureuse et pas toujours méritée. Nous avons regretté que son roman ne soit pas de temps à autre étayé par des notes de bas de page plus complètes qui ne nous auraient pas quelque fois semblé sans utilité non pas pour nous qui vivons depuis des années dans cet Isan profond mais à l’attention des néophytes qui pourront parfois être déconcertés.

 

* * *

 

Ceci-dit, la critique ci-dessus est de détail, son ouvrage est bien construit, écrit en bon français, cela va sans dire mais va mieux en le disant et lorsqu’il se lance dans un érotisme discret, il a évité de tomber dans la pornographie pure et simple, qu’il en soit félicité.

 

* * *

 

Alors en route pour le prix du quai des orfèvres.

 

Notes

 

(1) article du 24 avril 2011 « Notre Isan vu par le blog de Jeff de Pangkhan ».

 

(2) http://unosdansleriz.blogspot.fr/

 

 

A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

(3) www.gope-editions.fr/ (http://www.gope-editions.fr/un-os-dans-le-riz-imprime.html prix avantageux et livraison comprise à 21€ quelque soit l'endroit du monde où l'on se trouve avec aussi les autres livres lesquels sont nombreux dont le sujet est la Thaïlande et l'Asie Du Sud-Est).

 

(4) Ce langage spécifique a francisé beaucoup de mots et de tournures grammaticales du provençal classique, si par exemple un Marseillais vous dit que son père est « bien fatigué », cela signifie tout simplement qu’il est à l’article de la mort et ne vous imaginez pas que Pagnol, académicien et fin traducteur de Virgile, commet un barbarisme ou qu’il y a faute de frappe lorsqu’un de ses héros a tué « une » lièvre, c’est tout simplement que le mot est féminin en Provençal.

 
A186- UN ROMAN POLICIER ISAN DE JEFF : « UN OS DANS LE RIZ – UNE ENQUÊTE DE L’INSPECTEUR PRIK »

Le blog de Jeff «  le Farang-Isan », de Jeff de Pangkhan 

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans Culture : film - livres - article...
commenter cet article

commentaires

Jeff de Pangkhan 15/07/2015 03:02

Merci pour cette critique constructive et sans concession ! Jeff