Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 18:06
206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Cette brève chronologie est établie au vu des renseignements trouvés sur le site Internet http://www.cabinet.thaigov.go.th/, site officiel bilingue qui donne depuis le 28 juin 1932 la composition des cabinets ministériels successifs, les mouvements internes et l’exposé de la politique générale prononcé par le premier ministre devant la chambre, établis au vu des éléments publiés dans « The royal gazette » (équivalent de notre journal officiel : ราชกิจจานุเบกษา - Ratchakitchanubeksa). Elle a elle-même un site Internet non bilingue : (http://www.mratchakitcha.soc.go.th/) équivalent de notre « légifrance ».

 

 

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Le 5 août 1945, le Japon capitule. Le 16 août, Pridi lance au nom du roi une proclamation royale de paix : « Considérant que, par une proclamation faite à Bangkok le 16 Août 1945, le Régent de Siam n'a, au nom de Sa Majesté le Roi de Siam, proclamé la déclaration de guerre faite par le Siam, le 25 Janvier 1942, contre le Royaume-Uni nulle et non avenue en ce qu'elle a été faite contrairement à la volonté du peuple siamois et en violation de la Constitution et des lois de Siam … »

 

Le 1er ministre en poste, Khuang Aphaiwong (ควง อภัยวงศ์), désigné par le régent Pridi le 1er août 1944, donne sa démission le 31 août 1945.

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Ensuite, du 31 août 1945 au coup d’Etat du 8 avril 1948, qui voit le retour de Phibun au pouvoir, nous voyons 15 gouvernements en moins de 3 ans, six premiers ministres (1) et deux coups d’Etats militaires, avant que la dictature de Phibun ne s’installe pour plus de 9 ans.

 

Le 12ème gouvernement de Tawi Bunyaket (ทวี บุณยเกตุdu 31 août au 17 septembre 1945 soit 17 jours est un gouvernement intérimaire, l’ordonnance le désignant est signée du régent Pridi. Tawi Bunyaket, ancien ministre de l’éducation dans le précédent gouvernement et membre actif du mouvement Free Thai doit assurer l’intérim jusqu’au retour à Bangkok de Seni Pramot, considéré le meilleur interlocuteur auprès des Alliés (surtout américains).

 

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

En août et septembre 1945 éclatent des émeutes dans le quartier chinois de Bangkok.

 

Le 13ème gouvernement est celui de M.R. Seni Pramot (หม่อมราชวงศ์เสนีย์ ปราโมช) du 17 septembre 1945 au 31 janvier 1946 qui dure  4 mois (2). L’assemblée est dissoute après les élections du 12 janvier. Le premier ministre et les membres du cabinet ont tous été désignés par Pridi représenté par le président de la chambre des représentants, le Phraya Manawarachasewi, en dehors du Phraya Nolarachawasuwachana, ministre de la justice, ancien et très temporaire ministre des finances dans le gouvernement de Pahon du 22 septembre 1934 au 1er août 1935, choisi par Seni Pramot.

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.
 

Les buts prioritaires de ce gouvernement sont en premier lieu « de rétablir un régime démocratique, de gouverner en allégeance avec les institutions de la nation, de la religion, du roi et de la constitution,  d’établir une séparation entre les politiques et les administratifs pour aboutir à une véritable démocratie, de restaurer la morale et l’éthique du peuple thaï qui ont été détériorés en, ces temps de guerre …. » La préoccupation dernière, la onzième (était-elle le dernière des préoccupations ? On peut le supposer), est la suivante : « Le gouvernement doit suivre la proclamation royale de paix du 16 Août 1945 (lancée par Pridi au nom du roi), et collaborer avec les Nations Unies, afin que la stabilité du monde doit être fermement établie » (3).

 

L’assemblée nationale est dissoute le 15 octobre 1945.

 

Le 1er janvier 1946, un traité de paix en 53 points est signé avec les Britanniques entraînant des frictions entre Pridi et Pramot. Les territoires des états shans et les sultanats malais sont évidemment restitués à l’Angleterre. Il se révèle inapplicable en ce qui concerne les livraisons de riz que doit le pays au titre de dommages de guerre.

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Les élections du 12 janvier 1946 sont remportées à une large majorité par les anciens Free Thais partisans de Pridi, groupés ou non au sein d’un nouveau parti, le  « Parti Sahacheep » fondé par Thongin Phuripat (accusé aux côtés de Tiang Sirikhan de communisme et de séparatisme). Un nouveau parti, le « Parti progressiste », réuni autour de Kukrit Pramot (คึกฤทธิ์ ปราโมช), frère cadet de Seni, futur premier ministre en 1975-1976, faisant son apparition en politique, avec des royalistes, de nouveau autorisés à entrer en politique.

 

 

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Seni Pramot donne sa démission le 31 janvier 1946 et s’ouvre une crise ministérielle.

 

Le 14ème gouvernement voit le retour de Khuang Aphaiwong désigné par le président de la chambre des représentants, le Phraya Manawarachasewi dure du 31 janvier 1946 au 24 mars 1946, 2 mois. Sa démission entraîne une crise ministérielle.

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Sous ce gouvernement, le tribunal thaïlandais chargé de poursuivre Phibun comme « criminel de guerre » renonce à la procédure en invoquant la non-rétroactivité des lois, Phibun ne pouvant être poursuivi pour des faits réprimés par un texte qui n’existait pas lorsqu’il était censé les avoir commis (4).  

 

Un Traité tripartite avec les Grande-Bretagne et les Etats-Unis concernant les livraisons de riz est signé le 6 mai 1946 alors que le pays connaît de graves problèmes de spéculation et de contrebande.

 

Pridi Banomyong  est ensuite nommé Premier ministre, c’est le 15éme gouvernement,  le 24 mars 1946 (jusqu’au 11 juin 1946) par décision du Phraya Manawarajasewi, président de la chambre des représentant agissant au nom du roi Rama VIII.

 

Sous ce gouvernement, nous assistons, le 6 avril 1946, à la fondation du « parti démocrate »avec d’anciens « Progressistes » et des indépendants. La présidence en est confiée à Khuang Aphaiwong,  1er ministre précédent. Le nouveau parti regroupe 60 membres et devient le parti le plus important, avec les deux frères Pramot. En réponse, Pridi réunit les indépendants restants et le parti Sahacheep pour former un « Front Constitutionnel ».

 

En mai 1946, à la suite de débats mouvementés à l’Assemblée, le texte d’une nouvelle Constitution entre en vigueur.

 

Ce 15ème gouvernement se termine sur un événement dramatique : Le matin du 9 juin, le jeune roi est retrouvé une balle dans la tête et un révolver à ses côtés. Devant la consternation dans le pays, Pridi démissionne mais est immédiatement confirmé.

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Son gouvernement, 16ème gouvernement, du 11 juin 1946 au 23 août 1946 dure encore ce que durent les roses. Il a été désigné » par deux « régents temporaires » et le président de la chambre des représentants sous la signature royale. Un Conseil de régence présidé par le prince Rangsit (พระองค์เจ้ารังสิต), le 52ème fils du roi Chulalongkorn, oncle du roi, qui nomme le frère cadet du roi défunt, le prince Bhumibol Adulyadej comme nouveau roi et qui confirme Pridi dans ses fonctions. Pridi démissionne en arguant « de la difficulté de la position et de maladie grave » le 21 Août 1946.  

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Le 17ème gouvernement (du 23 août 1946 au 30 mai 1947) est présidé par le contre-amiral « Thamrong » (ถวัลย์ ธำรงนาวาสวัสดิ์ en réalité Thawan Thamrongnawasawat) désigné par les régents, le président de la chambre des représentants et le président du Sénat agissant au nom du jeune roi. Le contre-amiral Thamrong, ancien ministre de la justice de Phibun, s’est rangé dans le camp civil, ainsi qu’une grande partie de la marine. Direk Jayanama  (ดิเรก ชัยนาม) est ministre des Affaire étrangères.

 

Ancien putshiste de 1932, ancien ministre des affaires étrangères de Phibun, ancien des Free Thai, c’est aussi un intime de Pridi. Il va s’appuyer sur le « Front constitutionnel» de Pridi. Un autre gouvernement Pridi sans Pridi ?

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

C’est en tous cas sous ce gouvernement que le Siam (le mot « Thaïlande » est répudié) entre dans le « concert des nations » ce dont aucun de ses prédécesseurs n’avait été capable :

 

La déclaration de politique générale du premier ministre devant l’assemblée est pour la première fois à ce sujet dépourvue de toute équivoque :

 

« Le gouvernement considère les affaires étrangères comme sa première priorité …. Il doit agir avec sagesse pour bénéficier de la confiance internationale, et celle des souverainetés, qui constituent les Nations Unies …À cet égard, le gouvernement doit mettre en œuvre des mesures efficaces pour promouvoir de bonnes relations avec les Nations Unies et les autres souverainetés, collaborer avec ladite institution, respecter les obligations internationales ».

 

Ce ne fut pas sans sacrifices ainsi que nous l’avons détaillé dans notre article 205 (« La question des frontières de la Thaïlande avec l’Indochine française – suite »). Pour écarter les vétos au Conseil de sécurité, celui de l’URSS, on annule l’interdiction du parti communiste datant de 1933, celui de l’Angleterre écarté par le traité du 1er janvier, celui de la France, on renonce au bénéfice des acquisitions territoriales de 1941. Le traité franco-siamois est signé à Washington le 17 novembre 1946, le Conseil de sécurité donne son accord le 12 décembre et l’assemblée générale le 15 décembre. Le traité du 17 novembre est l’œuvre du Prince Wan Waithyakon (วรรณไวทยากรqui sera le premier représentant permanent du Siam aux Nations-Unies et de Khuang Aphaiwong. Avec les anglo-saxons, ce sera plus mercantile, par exemple, le 7 décembre1946, accord sur l’étain (dont le Siam est riche) est signé avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Australie.

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

C’est sous son gouvernement que la Thaïlande était admise officiellement aux Nations-Unies le 16 décembre 1946.

 

(L’admission de la Thaïlande à l’ONU ? Trois membres du Conseil de Sécurité peuvent s’y opposer. La Chine signera un traité d’amitié le 23 janvier 1946. L’Union soviétique ne s’y opposera plus, après l’abrogation de la loi anticommuniste de 1933 et la décision d’échanger des ambassadeurs (cela se fera en 1947). Pour la France, la Thaïlande dut consentir à restituer les territoires cambodgiens et laotiens annexés en 1941, par le traité du 17 novembre 1946 signé à Washington par le prince Wan Waitthayakon et Khuang Aphaiwong. La Thaïlande était admise officiellement aux Nations-Unies le 16 décembre 1946. En 1947, le prince Wan était nommé ambassadeur aux États-Unis et aux Nations Unies.) 

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Le 18ème gouvernement du 30 mai 1947 au 8 novembre 1947 est encore un gouvernement Thamrong.  Atthakitti Banomyong, frère consanguin de Pridi, devient ministre des affaires étrangères.

 

Le 8 novembre 1947, encore un coup d’état (5), celui du général Phin Chunhavan (ผิน ชุณหะวัณ) (Il avait commandé pendant la guerre les armées ayant occupé les états shans) 

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

et du colonel Luang Kat Songkram (หลวง กาจ สงคราม) son gendre, ancien chef de la police de Phibun une fois celui-ci revenu au pouvoir. (Nous l’avons déjà rencontré ; Voir notre article 203 « Tiang Sirikhan, le guerrier de Phupan »).

 

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Ce sont tous deux des hommes-liges de Phibun. Le coup d’état bénéficie du soutien du colonel Sarit Thanarat (สฤษดิ์ ธนะรัชต์), à la tête d’un régiment de blindé et autre vétéran de l’occupation des états shans. 

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Ils auraient demandé à leur supérieur hiérarchique et chef des armées, le général Adun Adunladechat (อดุล อดุลเดชจรัส) de prendre le pouvoir. 

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Celui-ci aurait décliné l’offre et prévenu au dernier moment Pridi et Thamrong qui purent  se mettre à l’abri, ainsi que les leaders Free Thais. Ils confièrent alors au maréchal Phibun (n’oublions pas qu’il est chef des armées) le soin d’appliquer l’état d’urgence.

 

Après une entrevue avec celui-ci,  Khuang Aphaiwong  accepta de former un nouveau gouvernement. Ce sera le 19ème  gouvernement du 10 novembre 1947 au 21 février 1948 où nous ne retrouvons aucun des auteurs du coup d’état mais Phibun reste chef des armées.

 

Il en sera de même dans son 20ème gouvernement du 21 février 1948 au  8 avril 1948. Nous retrouvons aux affaires étrangères le même Phraya Siwisan Wacha qu’en 1933, après le coup d’état, un prince, Wiwat Chai (วิวัฒนไชย) aux finances 

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

et Krurit Pramot comme ministre (sans portefeuille) mais pas son grand frère Seni. 

 

Des élections ont eu lieu en février 1948,  ce qui n’empêche pas, le 8 avril 1948, un nouveau coup d’état des mêmes Phin Chunhavan et Phao Siyanon. Le prince Rangsit, régent, demande à Phibun de former un nouveau gouvernement.  

 

Un nouveau régime allait s’installer avec le maréchal Phibun, qui sera 1er ministre du 8 avril 1948 au 16 septembre 1957. (9 ans, 5 mois, avec 6 gouvernements (du 21 au 26), avant de subir un coup d’Etat du  16-21 septembre 1957 du Maréchal Sarit Thanarat.

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Du 8 avril 1948 au 25 juin 1949 (21ème cabinet), du 25 juin 1949 au 29 novembre 1951 (22ème cabinet au cours duquel le Siam retrouva définitivement son nom de Thaïlande), du 29 novembre au 6 décembre 1951 (23ème cabinet), du 6 décembre 1951 au 23 mars 1952 (24ème cabinet), du 24 mars 1952 au 26 février 1957 (25ème cabinet), du 21 mars au 16 septembre 1957 (26ème cabinet) jusqu’au coup d’état du maréchal Sarit Thanarat (สฤษดิ์ ธนะรัชต์), au mois de septembre, ministre de la défense dans le dernier cabinet, nommé par décret royal « commandant suprême de toutes les forces armées, parce que le maréchal Phibun Songkhram est incapable de diriger le peuple et de gouverner le pays ». Le maréchal Sarit ajouta « qu'il aurait volontiers rencontré M. Phibun Songkhram pour s'excuser de ce qu'il avait dû faire et l'inviter à continuer à vivre tranquillement en Thaïlande. Il serait même disposé à mettre une garde à disposition du premier ministre, si celui-ci en exprimait le désir. Phibun a commis quelques erreurs et suivi les mauvais conseils de quelques collaborateurs, mais il a fait aussi beaucoup de bien à notre pays. Je continue à le considérer comme mon supérieur hiérarchique. » Le général en chef de la police, le fameux Phao Siyanon, ministre de l'intérieur dans le dernier cabinet, s'exile (il mourut en Suisse). « Comme on lui demandait si c'était de son propre gré ou sous la contrainte, le maréchal Sarit répondit en souriant que l'un et l'autre étaient vrais » (6).

***

NOTES.

 

(1) : Tawi Bunyaket (ทวี บุณยเกตุ) - Seni Pramot (หม่อมราชวงศ์เสนีย์ ปราโมช) – Khuang Aphaiwong (ควง อภัยวงศ์) - Pridi Banomyong  (ปรีดี พนมยงค์) – Thamrong (ถวัลย์ ธำรงนาวาสวัสดิ์) – Phibun Songkhram (พิบูลสงคราม).

 

(2) M.R = Mom Rachawong = ม.ร หม่อมราชวงศ์ est un titre de noblesse attribué aux arrières petits-fils de roi.

 

(3) Déclaration à l’assemblée du mercredi 19 septembre 1945),

 

(4) Plus précisément, la question des criminels de guerre, au premier rang desquels figurait Phibun, avait été résolue d'une manière originale. Une loi sur les criminels de guerre avait été votée par le Parlement fin 1945, mais lorsque Phibun, des généraux et des amiraux passèrent devant le Tribunal, celui-ci déclara qu'une loi de 1945 ne pouvait avoir d'effet rétroactif et qu'elle ne pouvait donc s'appliquer aux personnalités en cause. Elle était, d'autre part, inconstitutionnelle d'après le tribunal parce que ses raisons en étaient extrêmement confuses. Les « Phibuniens » bénéficièrent d’un non-lieu et ne furent nullement discrédités devant l'opinion. Celle-ci considérait d'ailleurs que la politique qu'ils avaient suivie était honorable et avait évité de grands maux au pays. Phibun, qui avait déclaré en sortant du Tribunal qu'il quittait la vie politique, commença peu à peu à sortir de l'ombre

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

(5) Ce coup d'État eut lieu dans la nuit du 8 au 9 novembre 1947. Les coups d'État au Siam ont toujours  à peu près la même forme : l'armée occupe les points stratégiques et les principaux bâtiments publics de la ville, et, le matin, la population apprend qu'elle a un nouveau gouvernement. Ce fut un coup d’état sans effusion de sang. Pridi, menacé d'arrestation, réussit à s'enfuir à Singapour, grâce, semble-t-il, à l'appui des ambassades anglaise et américaine, qui reconnurent ainsi les services qu'il avait rendus pendant la guerre à la cause des Alliés. Il ne revint jamais plus en Thaïlande.

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

(6) Toutes ces informations ont été transmises à la presse occidentale par l’agence Reuter.

206 . UNE CHRONOLOGIE DE L’HISTOIRE DE LA THAÏLANDE, DE LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE AU RETOUR AU POUVOIR DE PHIBUN LE 8 AVRIL 1948.

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans "Notre" Histoire de la Thaïlande
commenter cet article

commentaires