Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 18:08
239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Nous en étions restés aux élections du 13 septembre 1992 mettant en lice une mosaïque de partis n’ayant pas permis de dégager une majorité mais seulement un vainqueur (relatif)  le parti démocrate de Chuan Likpai (ชวน หลีกภัย) avec 21 % des suffrages qui obtient 79 sièges (il en avait 44). Le Palang Dharma Party (พรรคพลังธรรม) de Chamlong Srimuang (จำลอง ศรีเมือง), fort du prestige que lui a valu sa présence physique et incontestablement courageuse en tête des manifestations sanglantes de mai 1992 (Cf. Article précédent), avec 18 % des suffrages, est crédité de 47 sièges, il en a gagné 6. 

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Il y a un nouveau venu qui avec 15,90 % des voix s’empare de 60 sièges,  le « National Development Party » (Chat Pattana Party - พรรคชาติพัฒนา), une création de Chatichaï qui continue à agir plus ou moins dans l’ombreSon succès démontre qu’il n’a pas laissé que de mauvais souvenirs. 

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Son ancien parti, « Thai Nation Party » (Chat Thai Party – พรรคชาติไท) dont il est apparemment dissident, obtient 77 députés pour 15,80 % des voix. Le « New Aspiration Party » (Phak Khwam Wang Mai Thai - พรรคความหวังใหม่) du général  Chavalit Yongchaiyut (ชวลิต ยงใจยุทธ)considéré comme l’un des « intellectuels » de l’armée   a 51 députés avec 14,20 % des voix. 

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Quant au « parti d’action sociale » (Social Action Party - พรรคกิจสังคม) de Kukrit Pramot, il n’a que 4 % des voix mais conserve tout de même 22 députés.

 

La composition de cette assemblée, ne change guère sociologiquement, par rapport aux précédentes : 360 députés dont 15 femmes, dont la majorité est âgée de 40 à 50 ans ; et dont plus de 300 se qualifient d’ « hommes d’affaire, politiciens et hommes de loi » (1).  Le 23 septembre, l’usage s’est instauré – sans qu’il soit apparemment constitutionnel - de désigner le chef du parti ayant obtenu le score le plus important, le roi désigne Chuan Likpai comme premier ministre.

Le parti démocrate

 

Quelques mots sur ce parti dont on peut se demander s’il a ainsi été baptisé (พรรคประชาธิปัตย์ signifie « parti démocrate » ou parti démocratique ») par un Thaï ayant le sens de l’humour au second degré ? A cette date, il a déjà remporté la majorité relative des sièges au parlement en 1948, 1976 et 1992 mais jamais une majorité parlementaire absolue. Ses bases se situent en Thaïlande du sud et ultérieurement mais de façon plus sinusoïdale à Bangkok oú il la faveur des classes moyennes et de l’aristocratie. Il a été fondé le 6 avril 1946 par Khuang Abhaiwongse (ควง อภัยวงศ์) le 6 avril 1946, ouvertement conservateur et royaliste, en opposition aux partis issus de la « résistance  free thaï » avec Pridi Phanomyong, les frères Seni et Kukrit Pramot. Chuan le rejoint en 1991 et en prend la tête.

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

La vie de Chuan Likpai.

 

Chuan Likpai (ชวน หลีกภัย) est né le 28 Juillet 1938 à Trang, province côtière du sud située au bord de la mer d’Andaman à 700 kilomètres à vol d’oiseau au sud de Bangkok. Sa famille est chinoise Hokkien d’origine. Il se plait à rappeler qu’il est né troisième d’une famille « pauvre » de neuf enfants dans une maison au toit de chaume, aux murs de bambou tressés et au sol de terre battue. Son père était un modeste enseignant, sa mère vendait des pâtisseries thaïes et travaillait dans des plantations d’hévéas. Son enfance aurait été difficile. Il reçoit son éducation primaire à l’école de Trang (Trang Wittaya School - โรงเรียนตรังวิทยา), 

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

puis à l‘école du temple Wat Amarintraram (วัดอมรินทราราม) à Bangkok pendant 6 ans 

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

et enfin à la Faculté de droit de l’Université Thammasat (มหาวิทยาลัยธรรมศาสตร์) dont il sort diplômé en 1962. Sa famille était-elle vraiment nécessiteuse qui lui offre des études dans l’une des Universités la plus prestigieuse et la plus coûteuse du pays ? 

 

.... Tuition and fee to complete program is 420.000 baht in total.  The amount covers, academic orientation activities, class materials, computer services, networking trips, and meal plans. Additional expenses can be expected if students participate in non-course related activities.... (tarifs 2016).

 

Il est permis d’en douter ? Mais l’enfance difficile d’un descendant de pauvres immigrés chinois est toujours un « plus » dans le curriculum vitae d’un homme politique. Il s’inscrit comme avocat au barreau en 1964 (« thai bar association » เนติบัณฑิตยสภา – Netibandittayasapha). 

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Il obtiendra sur le tard (1985 et 1988) des diplômes de Sciences politique de l’Université Ramkhamhaeng  (มหาวิทยาลัยรามคำแหง) et de l’université Sinakharinthonwirot (มหาวิทยาลัยศรีนครินทรวิโรฒ) de Bangkok. Mais comme tout avocat qui se respecte, il se lancera dans la politique. En 1969 il est élu pour la première fois au Parlement en tant que représentant de la province de Trang et sera ensuit réélu en 1975, 1976, 1979, 1983, 1986, 1988, 1992 (2 mandats) puis encore en 1995 et 1996.

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Nous allons ensuit le retrouver tout au long d’une carrière brillante : Vice-ministre de la Justice le 13 février 1975 dans le bref gouvernement de Seni Pramot, Vice-premier ministre dans le second gouvernement de Seni Pramot le 20 avril 1976,  ministre de la Justice le 3 mars 1980 dans le gouvernement du Général Prem Tinsulanonda puis ministre du commerce dans le même gouvernement puis ministre de l'Agriculture et des Coopératives, toujours dans le même gouvernement jusqu’à sa fin en 1983. Il sera ministre de l'Education tout au long du second gouvernement de Prem Tinsulanonda de 1983 à 1986. Il n’appartiendra pas au troisième gouvernement de Prem Tinsulanonda mais nous le retrouverons au poste de Président de la Chambre des représentants de 1986 à 1988 au cours duquel il dut affronter un épisode difficile dans sa carrière politique comme nous allons le voir. 

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Il deviendra successivement ministre de la santé publique, vice-Premier ministre puis ministre de l'Agriculture et des Coopératives dans le premier gouvernement de Chatichai Chunhawan jusqu’en décembre 1990 (2).

 

Le scandale du jeune frère.

 

En 1987, alors que Chuan était président du Parlement, son frère cadet Raluek Likpai (ระลึก หลีกภัย) fut accusé d'avoir détourné 231,8 millions de baths (environ 9 millions de dollars en 1987 ce qui correspond à environ 18 millions d’euros 2016) ...

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

...au détriment de la Thai Farmers Bank (ธนาคารกสิกรไทย - devenue depuis lors Kasikorn bank- ธนาคารกสิกรไทย) dont Raluek avait été un dirigeant, en réalité un « Bankster » ! Chuan n’était évidemment pas responsable du « vilain petit canard de la famille » mais il crut devoir défendre publiquement l'innocence de son frère. Celui-ci préféra prendre la fuite et se réfugia à Taiwan dont il ne revint qu’en 2004, une fois expirés les délais de prescription pour vivre plus ou moins discrètement dans sa ville natale de Trang et sans que la banque ait réussi à lui faire rendre gorge ? La question est simplement de savoir si vraiment Raluek était né dans une chaumière misérable, pour atteindre ainsi l’une des plus importantes banques du pays dont le conseil d’administration est composé de tout ce que le monde des affaires comprend de distingué, une position lui permettant de procéder à de tels détournements  (3) ?

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Le gouvernement

 

Il va être évidemment un gouvernement de coalition, un gouvernement étoffé aussi, de 48 ministres, avec 5 partis représentant 201 députés, le parti démocrate évidemment, le « New Aspiration », du général  Chavalit Yongchaiyut (ชวลิต ยงใจยุทธ), le  Palang Dhamma de de Chamlong Srimuang (จำลอง ศรีเมือง), le parti d’action sociale » de Kukrit Pramot et le National Development Party.

 

Le général  Chavalit Yongchaiyut en sera ministre de l’intérieur puis ministre du travail et des affaires sociales puis vice-premier ministre. Nous rencontrons, à la suite d’un remaniement du 25 octobre 1994 un certain Thaksin Shinawat (ทักษิณ ชินวัตร) comme ministre des affaires étrangères jusqu’à sa démission en février 1995, en tant alors que membre du Palang Dhamma. Ce gouvernement va connaître 18 remaniements en deux ans et demi (15 septembre et 23 septembre 1993, 8 janvier, 8 juillet et 14 juillet 1994, 12 octobre, 13 octobre et 25 octobre 1994, 7 décembre, 9 décembre, 11 décembre, 13 décembre et 17 décembre 1994, 11 février, 15 février, 17 février et 22 février 1995) ce qui laisse à penser qu’il ne régnait pas l’harmonie la plus douce au sein de cette coalition (2).

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Le programme

 

Il est délivré à la chambre le 20 octobre. Indépendamment des banalités d’usage, Chuan affirme vouloir continuer les efforts de libéralisation de son prédécesseur Anan Panyarachun alors que, pour leur part, les forces armées promettent de respecter les résultats des élections.


« Le libéralisme thaïlandais confirmé par les urnes » titre un quotidien français (4) qui ajoute « la victoire des partis démocratiques, lors des élections de dimanche en Thaïlande, renforce la ligne économique libérale sur laquelle s'est engagé le pays. Les partis démocratiques ont remporté dimanche - d'une courte tête - les élections législatives en Thaïlande. Après les sanglantes émeutes de mai, ce scrutin permet non seulement d'écarter légalement les militaires du pouvoir, mais également de confirmer la ligne économique libérale du pays. La stabilisation politique devrait de plus rassurer la communauté internationale, et particulièrement les investisseurs étrangers. Assurée de l'effet positif du scrutin sur l'évolution économique du pays, la bourse de Bangkok a fortement progressé hier alors que les milieux d'affaires thaïlandais se félicitaient des résultats des élections. »

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Un autre journaliste plus lucide que ceux que la presse internationale qualifie d’ « anges »  déclarait: « ...La classe moyenne de Bangkok et des villes du sud du pays a tout de même voté massivement en faveur des partis « pro-démocrates » en septembre. Les milieux d'affaires internationaux et les diplomates en poste à Bangkok voient également d'un bon œil le succès des « Anges », seuls capables selon eux d'assurer la stabilité de la Thaïlande. Coups d'État et bains de sang ne suscitent guère la confiance en matière de business et d'investissement... Ce pragmatisme ne suffira sans doute pas à persuader les habitants des bidonvilles de Bangkok des bienfaits de la démocratie. Ils ont certes en grande majorité voté pour les « Anges », ne pouvant qu'espérer une amélioration de leur sort. Mais les élus issus de la classe moyenne sauront-ils tenir compte des souhaits de partisans si différents ? Face cachée du « miracle économique », ces transfuges des campagnes les moins développées (principalement du nord-est du pays), s'entassent dans les banlieues nauséabondes de la capitale. Des hectares de bicoques construites dans des zones marécageuses ...

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

voisinent avec d'impérieux buildings où se traitent les marchés les plus juteux de l'Asie du Sud-Est » (5).

 

 

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

La vision enfin d’un journaliste américain est plus réaliste et surtout prémonitoire  qui titre « Du côté des anges » (6) :

 

«... Chuan obtient une victoire électorale inattendue de son parti par son attitude modérée pendant la crise de mai. Tout en soutenant les objectifs des manifestants, il a cherché à s’opposer à l'armée avec des tactiques parlementaires et a conduit les démocrates dans les batailles législatives et juridiques ultérieures. Mais de nombreux électeurs, las de conflits civils et militaires, lui préféraient apparemment le charismatique mais plus conflictuel Chamlong. Plus important encore, Chuan ne s’oppose pas à une armée encore puissante. « En termes d'esprit d'équipe et de leadership collectif, il peut diriger le pays » dit un allié de Chamlong. Mais un autre politicien ajoute  « Il n'a pas d’idées nouvelles. S'il y a un conflit, il ne peut pas prendre des décisions. » Selon toute vraisemblance, la Thaïlande a quelques années de répit avant que les généraux tentent à nouveau d'interférer directement dans la politique. (...) Pour que l'armée soit tenue en permanence en échec sur le terrain politique, il importe alors de poser des bases plus solides à la démocratie, à commencer par de plus grands efforts sur le plan éducatif. »

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Les résultats ?

 

Les performances exceptionnelles de l'économie thaïlandaise au cours des trois décennies précédentes sont reconnues. De 1965 à 1980 la croissance moyenne est de 7,3 % par an mais passe à 7,8 % pour la période de 1980 à 1995. Le revenu par habitant a plus que triplé. La gestion économique de la Thaïlande gagne une reconnaissance internationale, et le pays attire un grand flux de capitaux internationaux. Cette croissance économique rapide et soutenue a produit des résultats impressionnants au niveau du bien-être des populations : La pauvreté a diminué de façon spectaculaire dans toutes les régions du pays, quel que soit le niveau auquel est fixé le seuil de pauvreté. En utilisant les estimations de la pauvreté publiées par le « National Economic and Social Development Board » (สำนักงาน ณะกรรมการพัฒนาการเศรษฐกิจและสังคมแห่งชาติ) ...

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

... le pourcentage de pauvres était de 33 % en 1988, de 23 % en 1992 et de 11 % en 1996. Dans la même période, le nombre de personnes vivant dans la pauvreté serait passé de 17,9 à 6,8 millions. Nous constatons en parallèle une augmentation sensible de l'espérance de vie qui passe de 58,4 ans en 1980 à 69 ans en 1995 et la baisse de la mortalité infantile qui tombe de 73 ‰ à 35 ‰ sur la même période. L'accès à l'éducation, en particulier au secondaire, a été considérablement élargi et le taux de passage du primaire au secondaire est passé de 47 % en 1989 à 85 % en 1994. Le taux de scolarisation global de bas est passé de 50 à 63 %. Le nombre de jeunes enfants mis au travail tombe de 37 % en 1990 à 20 % en 1993 (7).

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Profitant de cette période de croissance constante et de réduction de la pauvreté, le gouvernement de Chuan engage alors un programme de protection sociale encore modeste : subventions aux  indigents et aux personnes âgées, création d’un régime d'assurance-maladie nationaux pour la frange la plus déshérité de la population, programme de prêts aux étudiants et aux élèves du secondaire; La crise de 1997 dont Chuan n’est pas responsable, y mettra rapidement et provisoirement fin.

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

La corruption

 

La question reste récurrente. Si Chuan conserve la réputation d’un homme aux mains propres, le problème demeure au sein même de son gouvernement (8). Ce sont deux scandales éclatants qui vont le conduire à sa chute, celui du reboisement et l’attribution des terrains à Phuket.

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Le reboisement

 

Le gouvernement engage en 1994 un énorme programme de reboisement portant sur 5 millions de rai – 800.000 hectares - en l'honneur du 50ème anniversaire de l’accession au trône du roi Bhumibol (1996). Le programme fut un échec retentissant, avec moins de 40% de l'objectif réalisé. Le Directeur général du RFD (« Royal Forest Department » - กรมป่าไหม้) a été suspendu de ses fonctions pour corruption présumée (9).

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Le scandale de Phuket

 

Le programme de réforme agraire (datant en réalité de 1975) a pris fin en catastrophe à l’occasion du scandale des terres de Phuket, où furent impliqués des membres du gouvernement (l’histoire ne nous dit pas lesquels) dans l'achat de « So.Po.Ko » (ส.ป.ก) leur ayant permis de fructueuses opérations immobilières sur l’île ce qui n’était de loin pas spécifiquement le but recherché par la réforme agraire (10) !

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

L’assemblée émit un vote de défiance, Chuan est lâché par son associé le plus dynamique, le « parti de la vertu » bien nommé (Palang Dharma Party). Le  cabinet démissionne et un arrêté royal du 19 mai 1995 dissout le parlement.

 

Le pouvoir du « fils d'un roturier » n’a pas résisté à l'épreuve du pouvoir du peuple mais les élections qui vont suivre ne sont pas une déroute.

 

Les élections du 2 juillet 1995

 

Au total, 2.285 candidats et 12 partis briguaient 391 sièges d’une chambre élargie (contre 360). La campagne fut pacifique mais marquée par des allégations de corruption et d'achat de voix en particulier dans les zones rurales.

 

Les 391 sièges de la nouvelle assemblée sont répartis comme suit après un scrutin ayant connu une participation de 62,04 %, encore une mosaïque :

 

Le « Thai Nation Party » (Chat Thai Party – พรรคชาติไท) de Banhan Silpa-acha (บรรหาร ศิลปอาชา) est le vainqueur (relatif) avec 92 sièges.

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

Le parti démocrate sortant n’est pas écrasé puisqu’il gagne 7 sièges : 86 sièges, 22,30 % des voix contre 22,80 % au vainqueur,  12.325.423 voix contre 12.630.074. Chuan est réélu dans son pays de Trang.

 

Le « New Aspiration Party » (Phak Khwamwangmaithai - พรรคความหวังใหม่) est en progression, 57 sièges.

 

Le « National Development Party » (Chat Pattana Party - พรรคชาติพัฒนา) est en légère baisse, 53 sièges.

 

Le parti de la vertu « Palang Dharma Party » (พรรคพลังธรรม) subit un revers : 23 sièges

 

Un nouveau venu, « Leading thai party » (« parti de la Thaïlande » พรรคประชากรไทย) de Samak  Sunthonwet (สมัคร สุนทรเวช) obtint 18 sièges.

 

Le  Thai citizen party (พรรคประชากรไทย) de Samak Sundaravet (สมัคร สุนทรเวชgrimpe en flèche et passe de 3 à 18 sièges.

 

Le « parti d’action sociale » (Social Action Party - พรรคกิจสังคม) obtient 22 sièges.

 

Le « parti libéral » (พรรคเสรีธรรม) de Athit  Urairat (อาทิตย์ อุไรรัตน์) en obtient 11.

 

Le parti de la solidarité (พรรคเอกภาพde Chaiyot  Sasomsap  (ไชยยศ สะสมทรัพย์)  en obtient 8.

 

La nouvelle chambre comporte 24 femmes seulement, les deux tiers des élus ont entre 40 et 60 ans, 208 déclarent comme profession « politicien », 115 « commerçants ou hommes d’affaire », 19 avocats, 12 fonctionnaires, 12 agriculteurs, 12 fermiers et 9 salariés.

 

Banharn Silpa-acha forme une coalition de sept partis détenant 233 sièges. Le 13 juillet, le roi le désigne comme premier ministre, il ne le restera guère plus de 16 mois.

239 -  LE PREMIER GOUVERNEMENT DE CHUAN LIKPAÏ (23 SEPTEMBRE 1992 – 12 JUILLET 1995)

NOTES

 

(1) Voir notre article 237  « DU 24 FÉVRIER 1991 AU 22 SEPTEMBRE 1992 : 19  MOIS, TROIS GOUVERNEMENTS, DEUX ÉLECTIONS GÉNÉRALES ET UN MASSACRE ».

 

(2) Voir le site officiel

http://www.soc.go.th/iframe.php?url=http://www.soc.go.th/eng/index.htm

aux chapitres « Prime Minister History », « History of the Cabinet » et « Government’s Policy ».

 

(3) Voir le site www.kasikornbank.com/

 

(4) « Les Échos » du  15 septembre 1992, p. 8.

 

(5) Joseph Perrin, « Les anges du cinquième dragon », « Le Nouvel Afrique-Asie », novembre 1992, p. 37.

 

(6) « On the side of the Angels » par Jay Branegan, dans le « Time » de New-york » du 28 septembre 1992, p. 65.

 

(7) Voir « Thailand Social Monitor – Challenge for social reform », 1999 et le site du « National Economic and Social Development Board » : www.nesdb.go.th/.

 

(8)  Voir « Corruption : Is there any hope at all » par Pasuk Phongpaichit  « Paper for Prajadhipok Institute Workshop on Governance », Pattaya, Novembre 1999.

 

(9) Voir Verena BRENNER, Reiner BUERGIN, Christl KESSLER, Oliver PYE, Rainer SCHWARZMEIER et Rolf-Dieter SPRUNG « Thailand's Community Forest Bill : U-Turn or Roundabout in Forest Policy ? » SEFUT Working Paper No. 3, Revised edition, Freiburg, janvier 1999.

 

(10) Le document « So. Po. Ko » est un titre de propriété spécifique au droit immobilier thaï. Il permet au propriétaire de cultiver la terre et de l’utiliser comme garantie pour obtenir un prêt bancaire, mais il ne permet pas légalement la vente. Le titre des terrains attribués aux paysans dans le cadre de la réforme agraire portent la mention qu’ils ne peuvent ni être vendus ni loués ni utilisés à titre commercial. Il faut pour cela le transformer en véritable titre de propriété, un « chanot » (โฉนด), une procédure longue et difficile mais facilitée par quelques complaisances au sein du « Land office » (สำนักงานที่ดิน)

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans "Notre" Histoire de la Thaïlande
commenter cet article

commentaires