Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 18:13
H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Vous trouverez facilement des articles donnant la liste des jours fériés et des fêtes en Thaïlande*, qui permettent à de nombreux Thaïlandais de prévoir leur visite au village des parents, ou aux touristes, leurs vacances, mais peu s’attardent sur leur signification. Un exercice pourtant nécessaire pour ceux qui veulent savoir ce que le roi et la nation thaïlandaise ont retenu comme des « événements majeurs » de leur Histoire.

 

En effet, chaque pays a sa fête nationale,  ses fêtes civiles et religieuses, fériées ou non, à date fixe ou variable, et qui peuvent changer au fil de son histoire.

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Ainsi en France en 2016, on célèbre 5 fêtes civiles :  le 1er janvier, Jour de l’an, le 1er mai, fête du travail, le 8 mai, fête de la Victoire mettant fin à la seconde guerre mondiale, le 14 juillet, fête nationale commémorant la fête de la Fédération du 14 juillet 1790 qui célébrait la prise de la Bastille l'année précédente, le 11 novembre, jour anniversaire de l’armistice célébrant la fin de la 1ère guerre mondiale ; et 6 fêtes religieuses : le lundi de Pâques (date variable), le jeudi de l’ascension (40 jours après Pâques), le lundi de Pentecôte (50 jours après Pâques), le 15 août, l’Assomption (fête célébrant Marie), le 1er novembre, la Toussaint et le 25 décembre, Noël. On peut aussi ajouter une vingtaine d’autres fêtes civiles non-fériées, auxquelles on pourrait ajouter les fêtes religieuses des différentes religions (Plus d’une vingtaine pour la religion catholique).

 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.
Evidemment chaque fête a une origine historique et une histoire particulière et peut être sujette à discussion voire à contestation. Ainsi par exemple pour les fêtes chrétiennes, qui certes ont rythmé la vie en Europe depuis le Moyen Age, au temps où l’Eglise fixait le temps social et où la France était sa « fille ainée »,  mais aujourd’hui le sens se perd (ou est perdu), surtout dans une République qui revendique la laïcité comme une de ses valeurs fondamentales.
H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Quant-à la fête nationale du 14 juillet, si elle commémore en France, le passage de la monarchie à la République et symbolise l'union fraternelle de l’ensemble des citoyens français dans la liberté et l'égalité,  elle varie – évidemment - selon l’histoire des différents pays.  Mais pour la majorité, elle marque la naissance de la nation (Cf. le 4 juillet est aux Etats‐Unis «The Independance Day» (Le jour de l’indépendance), le 27 juin  à Djibouti, le 6 décembre en  Finlande, etc.),  mais on peut aussi trouver par exemple la Saint Patrick en Irlande le 17 mars, Saint Georges en Angleterre le 23 avril,  la mort du poète Luis de Camões (1580)  au Portugal le 10 juin, le retour au pouvoir de Khomeini et la chute du Chah en Iran le 11 février (Remplaçant la fête du 1er jour du printemps (Norouz) du 21 mars), etc, 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

... ou le 5 décembre en Thaïlande pour fêter à la fois l’anniversaire de feu le roi et tous les pères du royaume.

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Chacun a donc sa façon particulière ou insolite de fêter l’Histoire de sa nation. Mais outre la fête nationale, chaque nation a d‘autres fêtes civiles ou religieuses. La Thaïlande – elle - a  les fêtes « internationales » comme le nouvel An et la fin de l’année, le 1er mai, la fête du travail,

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

... mais surtout celles liées à l’Histoire du pays.

 

Ainsi le 6 avril, célèbre le roi Rama Ier, fondateur de la dynastie Chakri ; le 5 mai, est la Journée du couronnement de feu le roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX) ;  le 12 août ; célèbre l’anniversaire de la reine et la Fête des mères ; le 23 octobre, l’anniversaire de la mort du roi Chulalongkorn (Rama V) ; le 5 décembre, l’anniversaire du roi Bhumibol Adulyadej et la Fête des pères ; et le 10 décembre, Journée de la Constitution célèbre le changement de la monarchie absolue en monarchie constitutionnelle en 1932.

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Les autres fêtes officielles sont religieuses et sont liées à Bouddha et au bouddhisme : Makha Bucha (le 22 février 2016) pour rappeler le jour où 1250 disciples de Bouddha se réunirent afin d'écouter ses enseignements ;  

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Le Festival de Songkran est la célébration du nouvel an du calendrier bouddhique. Normalement basé sur le calendrier lunaire, les dates de la fête de Songkran sont aujourd’hui fixes, elle a lieu tous les ans du 12 au 15 avril, et sont des jours fériés. Pour certaines villes, les dates peuvent variées. A Chiang Maï, le festival de Songkran peut commencer plus tôt, mais il dure également plus longtemps que dans les autres villes. Visakha Bucha, au mois de mai (20 mai 2016), fête l'anniversaire de la naissance, de l'illumination et de la mort de Bouddha

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Asana Bucha fêté lors de la pleine lune du 7ème mois (le 19 juillet en 2016) commémore le premier sermon de Bouddha et marque le début du carême. 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Khao Phansa  commence le lendemain de la fête Asalha Pucha, et se termine le lendemain de la pleine lune du onzième mois. Cette tradition  remonte à l’interdiction faite aux moines par Bouddha de voyager durant la saison des pluies, par peur qu’ils nuisent involontairement à la végétation et aux insectesPendant trois mois, les moines sont en retraite. De nombreuses ordinations sont célébrées à cette occasion.

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Les fêtes religieuses revendiquent donc que la nation thaïlandaise est bouddhiste, même si les différentes constitutions n’ont jamais voulu la déclarer comme « la religion nationale du pays ».**

 

 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Il y a évidemment beaucoup d’autres fêtes dont les plus populaires sont le  Nouvel an chinois, fin janvier ou février, selon le calendrier lunaire, célébré tous les ans en Thaïlande par la majorité de la population et le Loy Krathong,  pour la pleine lune de novembre, et à la fin de la saison des pluies, événement durant lequel les Thaïlandais remercient Mae Konkha, la déesse des eaux, pour sa générosité pendant la mousson…

 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Pour célébrer tous ces évènements, les Thaïlandais suivent trois calendriers : le calendrier bouddhique, le calendrier chinois, le calendrier chrétien et le calendrier musulman dans les provinces musulmanes du sud. 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

De manière générale, les fêtes populaires et religieuses sont basées sur le calendrier lunaire, alors que les fêtes officielles ont lieu à des dates fixes.

                                                  ----------------------------------

On peut donc constater que les fêtes civiles de Thaïlande ont pour objectifs de légitimer la dynastie Chakri avec son fondateur Rama Ier, le roi Chulalongkoron (Rama V),  le père de la nation, et feu le roi actuel, Rama IX, dont on fêtait le 5 mai, son couronnement, le 5 décembre son anniversaire, sans oublier la reine dont on fête également l’anniversaire le 12 août. Par contre, la fête du 10 décembre rappelle qu’en ce jour de 1932, la monarchie absolue devenait une monarchie constitutionnelle.

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Certes, l’histoire du royaume de Siam ne commence pas avec la dynastie Chakri, mais la « nation » thaïlandaise est née sous son ère, et le roi actuel, Rama IX, en est le 9ème représentant.

 

Rama Ier, le fondateur de la dynastie.

 

Il a fallu évidemment des circonstances « exceptionnelles » pour qu’un homme nommé par le roi d’Ayutthaya gouverneur de Ratchaburi en 1758  devienne le fondateur d’une dynastie le 6 avril 1782.

 

Il a fallu pour cela que les Birmans rasent la capitale d’Ayutthaya en avril 1767, qui allait mettre fin au royaume qui avait vu 34 rois se succéder depuis 1351. Il  a fallu que Praya Chakri  devienne l’un des deux généraux les plus proches de Taksin, qui de gouverneur de Tak allait reconquérir Ayutthaya le 7 novembre 1767, soit  8 mois après sa chute, fonder une nouvelle capitale à Thonburi, se faire couronner roi de Siam le 28 décembre 1768, réunifier le pays et  reproduire la cour d’antan, avec son protocole, sa hiérarchie, son étiquette, son administration.  Il a fallu  que le général Praya Chakri, se distingue lors de nombreux combats, tout en restant proche du roi, jusqu’à devenir l’homme le plus puissant du royaume. Il a fallu qu’il  « profite » d’un coup d’Etat  organisé par Phra Sun, pour prendre le pouvoir en éliminant  le roi Taksin le 6 avril 1782 et se faire couronner le 7 avril 1782 et régner jusqu’à sa mort  le 7 septembre 1809. Nous vous avons raconté son règne et les règnes des rois suivants de la dynastie Chakri dans « notre » histoire de Thaïlande.

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Le roi Chulalongkorn (Rama V) (1868-1910), le Père de la Nation.

 

 Nous avons consacré plus de 15 articles au long règne du roi Chulalongkorn (46 ans !) qui nous ont permis de comprendre pourquoi il fait l’objet d’un véritable culte en Thaïlande et est considéré comme le père de la Nation.

 

Il est déjà le roi qui a réformé et modernisé le royaume dans tous les domaines : l'administration unifiée et centralisée, le système d’impôts, la justice, les codes du pénal et du commerce, les travaux publics et les infrastructures (canaux, chemin de fer, lignes télégraphiques et téléphoniques, eau, etc.), la poste, l’éducation, les écoles primaire, secondaire, les écoles de droit, de médecine, des mines, de gendarmerie, de police, des arts et métiers, de commerce, etc. Il a de fait  transformé la société traditionnelle et posé les fondations d'un Etat moderne. Il est également toujours présenté comme le roi qui a mis fin à l’esclavage et qui a évité la colonisation de son pays. Le superlatifs ne manquent pas et sont fondés.

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Mais la fête fériée du 23 octobre, célèbre avant tout le « Père de la Nation ».

 

Nous avons maintes fois rappelé les circonstances historiques qui ont conduit le roi Mongkut (Rama IV. 1804-1868), puis ensuite le roi Chulalongkorn, son fils,  « à fonder la nation »  pour lutter contre les appétits coloniaux des Français et des Britanniques et préserver au mieux les territoires siamois.

 

Il fallut prouver que le Siam était une grande nation dont l’origine remontait à la fondation du royaume de Sukhothaï  en 1238 par le roi Si Intharathit. Le roi Mongkut – nous l’avons dit - découvrit « heureusement» la stèle de Ramkhamhaeng de 1292 qui  montrait aux occidentaux colonisateurs,  l'antiquité de la nation thaïe et celle des frontières du royaume, et  le haut degré d'organisation de la société thaï du XIIIème siècle sous l’autorité bienveillante du roi. (Cf. 19. Notre Histoire : La stèle de Ramakhamhèng (fin du XIIème ou début du XIIIème ?)**

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Il fallut « écrire » une histoire nationale, avec ses mythes, ses symboles, ses héros et  héroïnes, pour fonder la politique nationaliste.

 

« Rama IV et Rama V  durent  changer leur conception de leur pouvoir sur les provinces conquises du Laos et du Cambodge  face à la politique coloniale britannique et française. Il fallait désormais « moderniser » l’Etat, légitimer comme territoires siamois ce qui était hier des pays vassaux. Il fallut, face à la menace coloniale, faire reconnaître ses frontières. (Cf. Nos articles sur la question des frontières ***)

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Il fallut de fait établir et faire reconnaître une nouvelle souveraineté ;  créer une nation fondée sur une langue commune, des valeurs et une culture, promouvoir le nationalisme. Nous avions dans notre article sur le   «  nationalisme thaï ? » présenté quelques éléments de ce processus d’unification de la nation thaïlandaise engagé par le roi Chulalongkorn, basé sur l’appartenance ethnique thaïe et sur la fidélité et la soumission au Roi. « Cette politique fut intensifiée par son successeur le roi Rama VI (1910-1925) lui-même éduqué en Angleterre et conscient sinon imprégné des mouvances nationalistes européennes ou japonaise. Il donna au nationalisme thaïlandais une dimension culturelle et mis en avant le principe de « Thaï-ness » : modèle culturel issu des caractéristiques communes aux ethnies thaïes censées constituer le nationalisme. Les trois piliers du nationalisme thaï devenaient : « le roi, la nation et la religion bouddhiste» avec son idéologie, la Thainess. (Cf. Nos articles sur le sujet ****)

 

Après la révolution de 1932 qui établissait la monarchie constitutionnelle, de nombreux 1ers ministres poursuivirent l’œuvre du nationalisme siamois, pour laquelle  on peut distinguer le maréchal Phibun qui donnera une nouvelle couleur au nationalisme thaï. Il changera le nom du pays, pour faire du Siam le Prathétthaï, la Thaïlande ; instaurera le nouvel hymne national, etc. Le nationalisme sera ensuite un axe majeur de la politique du  militariste Sarit Thanarat (1957-1963), du  maréchal Thanom Kittikachorn (1963-1973) et du nationaliste virulent Thanin Kraivichien (1976-1978) et d’autres 1er ministres par la suite …

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

La Nation est désormais pour ceux qui se considèrent Thaïlandais une valeur essentielle, une partie inaliénable de leur identité.  Elle est en tout cas pour le royaume l’occasion de le reconnaître officiellement le 23 octobre avec l’hommage rendu au roi Chulalongkorn.

 

Le roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX) et la reine. 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Le royaume célèbrait donc officiellement le roi actuel, Rama IX,  le 5 mai pour rappeler la Journée de son couronnement (5 mai 1950) ; 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

et le 5 décembre son  anniversaire (5 décembre 1927).

 

Il est naturel que dans une royauté on puisse fêter solennellement le roi. Et cela est encore plus évident quand on connait un peu l’histoire de ce pays.

 

Jusqu’au 10 décembre 1932, la Thaïlande fut une monarchie absolue, où les rois devenaient lors de leur couronnement les maîtres absolus dans le monde des humains, « Le Saint Suprême Souverain Roi des Rois, Éminent Seigneur Rama, L'Unique Glorieux Omniscient, Shiva, le Suprême et Grandiose Conquérant du Monde, Rama Régnant, Éminent Seigneur des Lois et des Royaumes, Glorieux et Éminent Seigneur de la Création, Préservation et Conservation de la Montagne Cakkrawan, Éminent maître du Soleil Agni, Glorieux, Merveilleux et  Étendu Mérite, Agni le Génial et Brillant, Soleil des Trois Mondes, Puissance de Brahma, Maître des Dieux, Seigneur des Dieux sur Terre, Atmosphère Précieuse de la Race Humaine, etc… ». La liste est plus longue.

 

Mais s’il incarnait : Brahma, Shiva, Bouddha, Agni, etc, il avait effectivement tous les pouvoirs, « Le roi à  Ayutthaya, est  en sa qualité de devarâja, le dieu-roi hérité de la tradition khmère, le « Seigneur de la Vie » (Chao Chiwit), et commande en principe à tous les êtres, humains et autres, du royaume. Il est  aussi Chao Phendin, « le Maître de la Terre ». Autrement dit,  la terre du royaume appartient au souverain, et ses sujets qui l’exploitent n’en ont que l’usufruit. Le souverain  dispose donc  en maître absolu des biens fonciers, de son droit d’octroyer ou de confisquer les terres, de son droit de percevoir l’impôt sur toutes les terres. Il incarne l’Etat. » (In Notre 48. La sakdina, le système féodal du Siam ?)

 

S’il y eut une évolution, surtout avec les rois Mongkut et Chulalongkorn, rois plus éclairés, ils demeuraient néanmoins des monarques absolus et bénéficiaient encore du prestige ancien et des pouvoirs très importants. La coupure se fit avec la « révolution » de 1932 qui établira une monarchie constitutionnelle, mais néanmoins le 1er chapitre de la Constitution du 10 décembre 1932 déclarera que la personne du  roi était sacrée et inviolable, le mainteneur de la religion bouddhiste, le chef des forces siamoises, qu’il exerce le pouvoir législatif sur l'avis et avec le consentement de l'assemblée des représentants du peuple, le pouvoir exécutif par l’intermédiaire du Conseil d'Etat, le pouvoir judiciaire par l'intermédiaire des tribunaux dûment établis par la loi, etc.  (Cf. Son analyse in 189.1 et 189.2)

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Ce pouvoir sera maintenu dans les autres constitutions et  même dans celle approuvée par référendum le 7 août 2016, qui reprenait les articles de la Constitution « démocratique » de 1997, dans laquelle, la personne du roi  doit faire l’objet de vénération et est inviolable, qu’il est bouddhiste et défenseur des religions , chef des armées, etc. Mais aussi et ce n’est pas rien « qu’il est interdit de l’exposer à quelque accusation ou action (judiciaire) que ce soit », entendons le crime de lèse-majesté, largement utilisé par la junte actuelle.

 

Mais, si Rama VI signe la Constitution du 10 décembre  1932, qui instaure une monarchie constitutionnelle et parlementaire, il ne put supporter la perte de ses pouvoirs effectifs et abdique le 2 mars 1935 ; N’ayant pas d’héritier mâle,  

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

l’assemblée désigne Ananda Mahidol comme le futur roi. Mais  il a alors 10 ans et vit en Suisse. La régence est instituée et désormais la politique du royaume est menée par les 1re ministres. Le roi Rama VIII ne reviendra au Siam que pour un séjour de deux mois du 15 novembre 1938 au 13 janvier 1939. Il a alors 13 ans.  Il y retourne en décembre 1945  pour décéder le 9 juin 1946 à l'âge de 21 ans. On le retrouve dans  sa chambre avec une balle dans la tête et une arme une arme dans la main.   Accident ? Suicide ? Crime ? Les circonstances sont encore très obscures à ce jour.

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Un Conseil de régence présidé par le prince Rangsit (พระองค์เจ้ารังสิต), le 52ème fils du roi Chulalongkorn, oncle du roi, nomme le frère cadet du roi défunt, le prince Bhumibol Adulyadej comme nouveau roi ; Celui-ci poursuit ses études en Suisse et ne revient en Thaïlande qu’en 1950. Il se marie le 28 avril avec celle qui deviendra donc la reine Sirikit le 5 mai 1950, lors de son couronnement.

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Mais il revient durant le « régime » autoritaire du maréchal Phibun, après le coup d’Etat pacifique du 8 avril 1948 et qui le gardera 9 ans et 5 mois jusqu’à un autre coup d’Etat le 16 septembre 1957. Une période durant laquelle Phibun va surtout promouvoir son propre culte et remplacer la photo du roi par la sienne. Aussi quand le maréchal Sarit s’empare du pouvoir le 16 septembre 1957, la position royale est sans équivoque :

 

« Compte tenu du fait que le gouvernement du maréchal P. Phibunsongkhram a été incapable de gouverner avec la confiance du peuple et  qu'il a été incapable de maintenir la paix et l'ordre, le Groupe militaire dirigé par le maréchal Sarit Thanarat a pris le pouvoir. Celui-ci a assumé les fonctions d’administrateur militaire spécial pour Bangkok. Nous demandons à la population de rester pacifiques et à tous les fonctionnaires du gouvernement de suivre désormais les instructions du maréchal Sarit Thanarat ». (Cf. Notre article 220).

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Dès lors le gouvernement du maréchal Sarit (9/02/59-08/12/63) va restaurer le culte monarchique, soutenu d’ailleurs financièrement par les Américains qui voyaient là un bon rempart contre la menace communiste et un facteur de stabilité pour le royaume. On organisa le culte du roi, les photos du roi furent mises au sein de chaque foyer ; l’éducation nationale et les médias purent  saluer quotidiennement les multiples talents du roi, toutes ses activités menées en faveur du développement des zones défavorisées du royaume, etc.  Il va non seulement acquérir une réelle popularité au sein de la population thaïlandaise et retrouver le prestige royal d’antan, jusqu’à être considéré pour beaucoup comme un demi-dieu.

 

De plus, aidé la loi contre le lèse-majesté, il a su passer pour un sage qui sait intervenir quand il le faut, lors des nombreux coups d’Etats qu’a connu le pays.

 

Dans notre article « A 50. Clés pour comprendre la politique en Thaïlande. » reprenant l’article de Jean Baffie, « Une « démocratie » entre populisme et défiance envers le peuple : La politique en Thaïlande depuis la Seconde Guerre mondiale » (in Thaïlande contemporaine)*****, nous nous étions déjà interrogé sur le pouvoir politique du roi et de son Conseil privé.

 

« Même si le roi est vénéré et a un réel prestige  personnel, il bénéficie de la loi du lèse-majesté (beaucoup utilisé depuis 2006) pour faire taire toute critique virulente ou toute analyse le mettant en cause.

 

On lui reconnait des interventions politiques essentielles à certaines périodes sombres de l’histoire politique thaïlandaise, comme  celle du 14 octobre 1973 : « le roi demanda et obtint la démission des maréchaux Thanom Kittikachorn et Praphas Charusathien, respectivement Premier ministre et ministre de l’Intérieur ». Il nomma comme premier ministre, un de ses conseillers royaux .Il interviendra de même le 8 octobre 1976, après un nouveau massacre d’étudiants en nommant Thanin. Mais nous dit Baffie, « l’action la plus marquante du souverain reste, dans l’esprit du peuple, la rencontre du 20 mai 1992 », où il sermonna le premier ministre et le leader des manifestants en public (Suchinda et Chamlong), responsable de la mort de nombreux manifestants, et mis en place deux de ses conseillers privés, Sanya et le général Prem,  au poste de Premier ministre. Il est dit que le général Prem, redevenu conseiller du roi,  joue actuellement un rôle essentiel depuis 2001, dans  la politique du pays. »

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Mais nous dit Baffie, si trois conseillers sont devenus premiers ministres ou que le général Surayud , premier ministre de 2006 à 2008, est devenu Conseiller royal, « Toute la question est de savoir si les conseillers royaux sont de simples représentants -des instruments- d’un souverain en principe « au-dessus de la politique », ou s’ils disposent d’une réelle part d’autonomie ». Eh oui, c’est une clé essentielle à saisir. Toutefois la « guerre  » ouverte entre le conseiller Prem (très proche de la reine) et l’ancien premier ministre Thaksin,  était de notoriété publique. (Etait-ce une lutte entre le pouvoir royal menacé et le nouveau pouvoir « démocratique »  issu des urnes de Thaksin ? En tout cas le coup d’Etat du 19 septembre 2006 mené par le général Sonthi contre Thaksin fut  légitimé dès le lendemain par un décret royal. (Un décret royal légitimant le renversement d'un gouvernement légitime !)

 

De toutes façons, le roi, de par la Constitution, doit faire l’objet de vénération et est inviolable, qu’il est bouddhiste et défenseur des religions, chef des armées, etc ; et  qu’il est -de fait- vénéré et le père de la Nation.

 

Les jours d’anniversaire de feu le roi (Le 5 décembre)  et de la reine (Le 12 août) coïncident également  avec la fête de tous les pères et de toutes les mères  du royaume.

 

C’est évidemment une idée politique géniale qui ne peut que renforcer le lien affectif qui unit le peuple à leur roi et reine. Mais cette décision a une histoire puisque la fête des mères liée à l’anniversaire de la reine ne  fut instituée qu’en 1976 et celui de la fête des pères liée à l’anniversaire du roi en 1980. (Cf. Un bref historique pour la reine sur le blog de Patrick******)

 

La fête du 10 décembre Journée de la constitution de 1932, qui célèbre le changement de la monarchie absolue en monarchie constitutionnelle.

 

Cette date est si importante que nous lui avons déjà consacrée un article intitulé justement « Le 10 décembre, un jour férié pour « le jour de constitution » en Thaïlande.  (Cf. Nos articles consacrés aux constitutions en note *******)

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

De même que  nous avons déjà – bien entendu - présenté cette « révolution » de 1932 dans «notre » histoire de la Thaïlande. Dans notre introduction de l’article intitulé « Le coup d’Etat du 24 juin 1932 au Siam. », nous disions :

 

« Nous avions vu dans un article précédent que la crise économique mondiale avait eu des effets importants sur la situation sociale des fonctionnaires, des militaires, des salariés et des masses rurales du Centre du Siam, mais que cette crise n’avait provoqué aucun mouvement collectif de mécontentement ou de protestation. Les cérémonies de célébration d’avril 1932, du 150ème anniversaire de la  fondation de Bangkok s’étaient bien déroulées au milieu de la liesse populaire.

 

Ils étaient peu nombreux alors à penser à un renversement de régime et encore moins à savoir qu’un coup d’Etat aurait lieu le 24 juin 1932, qui allait mettre fin à la monarchie absolue et instaurer une monarchie constitutionnelle.

 

Les sources sont nombreuses qui racontent cette date historique, et nous en  avons déjà maintes fois donné les éléments importants. (…) Mais il nous fallait bien – en abordant le règne de Rama VII (1925-1935) -  revenir sur cet événement capital qui a changé le cours de l’Histoire de la Thaïlande.

 

Il nous a paru intéressant de vous présenter deux versions différentes, voire deux récits de ce Coup d’Etat de 1932. Le premier est de Pierre Fistié relaté dans son livre « L’évolution de la Thaïlande contemporaine », et le second sera une version remaniée de l’article intitulé alors  « A.68  Il y a 80 ans en Thaïlande,  le 24 juin 1932, coup d’Etat ou  complot ? » ; un récit qui s’inspire de l’article de Robert Lingat, correspondant de l'Ecole française d'Extrême-Orient au Siam, intitulé « Instauration du régime constitutionnel ».

 

Il en est de même pour la Constitution  du 10 décembre 1932, que nous vous avons présentée en deux articles : 189.1 et 189.2  « La constitution du 10 décembre 1932. 

 

Depuis, il semble que les coups d’Etat  soient devenus  le moyen « démocratique » de gérer le pays et les constitutions, une tradition thaïe, puisque le pays a déjà vu 19 coups d’Etat (au moins), avec le dernier en date le 22 mai 2014 et 16 constitutions (ou 18 chartes selon certaines sources), dont la dernière a été approuvée par référendum le 7 août 2016. (Cf. Notre article A219. « Que penser du référendum du 7 août 2016 et A.5 : Une tradition thaïe : chartes et coups d’Etat ?)*******

 

Cela valait bien une fête nationale !

 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Notes et références.

*Le Petit Journal du lundi 29 août 2016 : « CONGES - La Thaïlande 3éme pays au rang des jours fériés!,  C.V. » (http://www.lepetitjournal.com/bangkok)   

http://www.guidethailande.fr/activites/festivals-et-evenements/#asalha-puja

**Cf. par exemple http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Monde/Le-bouddhisme-ne-sera-pas-la-religion-nationale-en-Thailande-2016-02-09-1200738735

***http://www.alainbernardenthailande.com/article-19-notre-histoire-la-stele-de-ramakhamheng-101595328.html

 « Le Siam et ses frontières. (http://www.alainbernardenthailande.com/article-11-le-siam-l-isan-et-ses-frontieres-72124773.html).

Voir comment nous avions été surpris en lisant les « NOTES SUR LE LAOS », d’Etienne Aymonier qu’il décrivait en fait en 1885 notre Isan comme un territoire lao..

http://www.alainbernardenthailande.com/article-11-l-isan-etait-lao-au-xix-eme-siecle-72198847.html

14. Les nouveaux mythes thaïs : les héros nationaux.

.http://www.alainbernardenthailande.com/article-14-les-nouveaux-mythes-thais-les-heros-nationaux-98679684.html

****http://www.alainbernardenthailande.com/article-article-9-vous-avez-dit-nationalisme-thai-66849137.html)  

Pour la Thainess : Cf. notre article 36. « La thainess ? « LA » clé pour comprendre la Thaïlande moderne »

http://www.alainbernardenthailande.com/article-36-decouvrir-l-isan-la-thainess-la-cle-pour-comprendre-la-thailande-85398764.html)

*****http://www.alainbernardenthailande.com/article-a-50-cles-pour-comprendre-la-politique-en-thailande-90647687.html

 ****** Blog de Patrick : « Le 12 août, jour anniversaire de la Reine Sikirit, coïncide aussi avec la fête de toutes les mères du Royaume.

 

Les Thaïlandais offriront à leur maman un bouquet de jasmin.  La blancheur de la fleur de jasmin rappelle la pureté de l'amour d’une mère pour son enfant, l’intensité du parfum en illustre la force, et le fait que cette fleur s’épanouie toute l’année suggère l’éternité de cet amour. Cette fête est aussi commémorée dans les écoles où l’on ressent beaucoup d’émotion entre l’enfant et la mère

 

Des débuts difficiles avant que la reine n'y soit associée

 

La fête des mères est apparue pour la première fois en Thaïlande le 10 mars 1943. Elle avait alors été instaurée par le ministre de la Santé publique qui se serait inspiré de la fête de mères aux Etats-Unis. Mais le contexte de la seconde guerre mondiale rend difficile l’adoption par le peuple de cette nouvelle fête qui tombe aussitôt aux oubliettes.

 

En 1950, le gouvernement thaïlandais cherche à nouveau à promouvoir la fête de mères et la place sur le calendrier au 15 avril. Mais là encore, c’est un échec. C’est finalement en 1976 que le Conseil national de l’Assistance Sociale de Thaïlande, sous le patronage du Palais Royal, déclare le 12 août, jour de l'anniversaire de Sa Majesté la reine Sirikit, comme la journée de toutes les mères.

 

L’année suivante, le ministère de l'Education publie un livre intitulé « La mère de tous les Thaïlandais », démontrant que  la reine Sirikit agit telle la mère du peuple thaïlandais. L’ouvrage passe en revue les actions menées par la reine pour venir en aide aux Thaïlandais, notamment dans les domaines de l’éducation et de la santé, aux côtés de l’amour et de la tendresse maternelle qu’elle manifeste pour ses propres enfants. La reine Sirikit s’attache également à ce qui touche à la préservation des arts et de la culture thaïlandaise pour cultiver la fierté nationale de ses sujets.» http://udonthani-en-isan.over-blog.com/article-34853408.html

 

 

H3. LE CALENDRIER DES JOURS FÉRIÉS, FÊTES CIVILES ET FÊTES RELIGIEUSES EN THAÏLANDE.

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans HISTOIRE.
commenter cet article

commentaires