Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 18:04
INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Nous n’avons pas la prétention de réécrire ou de réinventer l’histoire de l’empire Dvaravati. C’est un simple survol au sens propre par le canal de « Google earth » de ce que les érudits considèrent comme « les sites majeurs » du Dvaravati qui nous a conduit à cette modeste étude. Elle se termine sur la « visite » du site de Muang Fa Daet situé au cœur de notre province de  Kalasin, sur laquelle bien des découvertes sont certainement encore à faire.

 

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Nakhon Pathom (นครปฐม)

 

Nakhon Pathom fut le premier site Dvaravati à avoir suscité l’intérêt du monde érudit et passe pour en être le site majeur. Lieu saint visité par le roi Mongkut, il suscita très vite son intérêt bien avant sa montée sur le trône. En 1831, sept années après son entrée en religion, il se  rendit en pèlerinage au Pra Pathom Chedi (พระปฐมเจดีย์) dans la ville de Nakhon Pathom (นครปฐม) à quelques dizaines de kilomètres seulement du centre de Bangkok mais au milieu d’une jungle inaccessible.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Il attribua immédiatement au stupa une importance exceptionnelle et forma le vœu de tout faire pour que soient honorées les reliques de Buddha qu'il pensait y être enfermé. II faut y voir, en dehors de ce vœu, le plus ancien témoignage de préoccupations archéologiques jamais manifestée en Thaïlande : Le prince en effet, après avoir souligné que le Pra Pathom Chedi était, sans doute, le monument le plus vénérable et le plus imposant de tout le pays, ajoutait que ce devait être aussi, le plus ancien tant « les lignes de sa modénature et ses sculptures sont étranges et diffèrent de tout ce qui existe dans les temps modernes ». Des lors, par l'importance des reliques qu'il devait enfermer, par son antiquité, par ses dimensions, le Pra Pathom Chedi fut regardé comme le premier de tous les chédis du royaume. Mais l’emprise de la végétation compliquait les pèlerinages populaires. Le Roi donna l'ordre que soit entreprise la restauration. Et, finalement, c'est bien grâce au roi Mongkut que Nakhon Pathom est devenu, pour toute Ia Thaïlande, le centre religieux le plus important et c’est grâce à son initiative que l’on put isoler dans le voisinage une culture bouddhique originale bien avant qu'il ne soit question d'un royaume de Dvaravati. Dès 1903, le Prince Damrong, fils du roi Mongkut promoteur des études historiques et archéologiques de la Thaïlande, put définir la culture d'U-Thong (อู่ทอง)  par rapport à celle de Nakhon Pathom. Depuis lors bien des révélations ont surgi d’autres sites et des travaux conjoints du Prince Damrong et de M. George Coedès sortira, de 1925 à 1930, une première définition de l'art « de Dvaravati », royaume encore hypothétique dont le nom et la localisation avaient été proposés à partir de rares indications figurant dans des textes chinois du VIlème siècle. Une dizaine d'années plus tard, la publication par M. Boeles (1) suivie de leur déchiffrement par M. George Coedès, de deux médailles inscrites trouvées sur le site établit la réalité du royaume de Dvaravati en célébrant toutes deux en sanskrit une « œuvre méritoire du Seigneur de Dvaravati ».

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Au cours des années 1965-66 intervint la reconnaissance du tracé de l'ancienne ville, longtemps cherchée en vain dans le voisinage du Pra Pathom Chedi, alors qu'elle est plus à l'est et qu'on hésitait à distinguer ses fossés dans le dédale des canaux et les dégâts résultant de l’urbanisation (2).

Le plan ainsi dessiné par Jean Boisselier …

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

… donne pour dimensions : 3100 mètres d'est en ouest sur 2000 mètres du nord au sud ce qui coïncide peu ou prou avec la photo aérienne  …

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

..qui nous donne des dimensions légèrement supérieures (AB = 3600 mètres - CD = 2000 mètres), la superficie de la cité est donc approximativement d’au moins 600 ou 700 hectares. Elle est en tous cas largement supérieure à celles d’autres cités cataloguées dorénavant comme appartement incontestablement  à la civilisation Dvaravati. Nous en allons en examiner quelques-unes.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Sri Thep (ศรีเทพ)

 

Située dans la province de Phetchabun (เพชรบูรณ์) à environ 240 kilomètres au nord de Bangkok, la cité a été visitée et étudiée par le prince Damrong dès 1905. La partie intérieure (muang naï เมืองใน), nous ne parlons pas des faubourgs, protégée par ses douves toujours intactes…

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

… est beaucoup plus modeste (AB = 1500 mètres CD = 1500 mètres), la superficie est d’environ 175 hectares.

 

La cité est placée sous la protection d'un "Phi" dont un photographe a pu appréhender une apparition fugace.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

U-Thong (อู่ทอง)

 

Elle est le berceau du royaume d'Ayutthaya dont le premier roi, Ramathibodi était prince d'U Thong. Elle est située dans un district (amphoe) de la province de Suphanburi (สุพรรณบุรี) à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Bangkok. La vue aérienne…

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

…nous en donne une vue très claire (AB = 1800 mètres - CD = 750 mètres) soit une grosse centaine d’hectares. La cité est encore considérée comme un site majeur du Dvaravati.

 

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Khu-Bua (คูบัว)

 

Toujours « cité majeure » du Dvaravati est située à 12 km au sud-est de Ratchaburi

(ราชบุรี. La photographie aérienne…

 

 

 

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

… est moins claire mais les dimensions (AB = 1000 mètres – CD = 500 mètres) montrent une superficie d’environ 50 hectares et nous retrouvons sur le site les vestiges de la même architecture, une enceinte de terre protégée par des douves.

 

Non Muang - Muang boran (นอนเมือง เมือง โบราณ)

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Ce n’est certes pas un « site majeur » mais il nous rapproche de « chez nous » et mérite d’être signalé car sa découverte est récente. Cette petite cité est située à quelques kilomètres au sud de Chumphae (ชุมแพ), un district de la province de Khonkaen, à 80 kilomètres de son chef-lieu plein est. Elle a été découverte dans les années 1980.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Elle n’a fait l’objet à ce jour que de fouilles sommaires qui ont fait apparaître des vestiges de l’art du Dvaravati (Bai séma) ...

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

mais seules actuellement sont apparentes des tombes préhistoriques.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Ses dimensions sont modestes (AB  = 370 mètres CD = 420 mètres) soit environ 30 hectares – un village ! - délimités par les douves encore partiellement en place sur une grande partie de son pourtour.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Muang Fa  Daet Song Yang (เมืองฟ้าแดดสงยาง) ou Kanok Nakhon (กนกนคร).

 

Nous vous avons longuement conté l’histoire de la découverte de cette cité (3), de tous temps lieu de pèlerinage pour les Thaïs qui vont s’incliner devant le saint chédi (phra that yaku – พระธาตุยาคู) dont le soubassement octogonal est de style  Dvaravati.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Situé au cœur de l’Isan dans la province de Kalasin, amphoe de Kamalasaï (กมลาไสย) qui serait le centre de  la « civilisation de la stèle » dont on ne sait trop si elle était indépendante de la civilisation Dvaravati ?  Si cette cité fut l’un des centres de l’empire Dvaravati, nous n’osons dire LE centre, elle fut une capitale importante en tous cas mais le site à l’inverse d’autres fouillés par Coedès, ne l’a jamais été sérieusement. Le premier à en avoir signalé l’existence sans la visiter est Erik Seidenfaden en 1922, responsable de la réorganisation de la gendarmerie siamoise et érudit de haut niveau (4).

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Nous savons simplement qu’un très grand nombre de pierres étaient alignées en rangées dans un champ adjacent à l'ancien site et que les habitants des villages les avaient utilisés en nombre pour les placer autour de leurs temples modernes. Il est aussi permis de supposer que nombre des 2000 monolithes qui étaient encore en place en 1938, pour ceux tout au moins qui ne comportaient pas de motifs religieux, donc sacrés, ont été utilisés par les habitants à des fins profanes, bornes de délimitation de territoires ou de propriétés, soubassements de constructions voire même piège à tigres ? Pour Seidenfaden comme pour Georges Coedès, la cité ancienne ne s’appelait pas alors Muang Fa Daet Song Yang mais Kanok Nakhon « la Ville d’or » (กนกนคร), la légendaire cité sur laquelle nous ne savons pas plus que sur la mystérieuse Suwannaphum (สุวรรณภูมิ).

 

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

La vue aérienne …

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

… ainsi que des visites sur place ont été fort instructive. Les  dimensions (AB = 1750 mètres - CB = 1000 mètres - DE = 1900 mètres - AE =  750 mètres) donnent une superficie approximative de 200 hectares. Les douves d’origine sont toujours en place sur 5 kilomètres. Si la profondeur de l’eau est (parait-il ?) de deux mètres, la profondeur de l’excavation est d’au moins 6 mètres.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

La largeur moyenne est de 17 mètres ce qui représente plus de 510.000 m3. Si l’on considère en moyenne qu’un m3 de terre pèse 2 tonnes, c’est donc une masse de plus d’un million de tonnes qui a été excavée. Elle a évidemment été utilisée pour construire les fortifications de la cité, un mur de terre épais de 9 mètres et haut de 5 selon les études visées dans notre article (3). Tout comme les douves toujours en place, ces fortifications subsistent quoiqu’ayant depuis longtemps subi les effets de l’érosion. Si l’on s’en tient à ces érudites constatations, 225.000 m3 furent donc nécessaires ce à quoi la terre des douves a largement suffi. Cette muraille de terre, à une époque où les populations ignoraient les puissantes armes de jet qu’utilisèrent les Grecs et les romains, susceptibles d’envoyer sur les murailles ennemies des blocs de pierre de plusieurs dizaines de kilos, suffisaient largement à une position défensive alors que les combats devaient se dérouler au corps à corps, d’autant que les « baï séma » (n’oublions pas qu’il en subsistait environ 2000 plusieurs siècles après la chute de la cité au XIIème siècle), celles qui n’étaient pas figuratives étaient probablement utilisées comme pierres d'embrasures, c’est-à-dire de merlons destinés à créneler les murailles.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Sur la photo ci-dessus, nous avons marqué 1 le Saint-Djedi, en 2 le village actuel baptisé évidemment « Ban Séma » (บ้านเสมา) et son temple wat phochaisemaram (วัดโพธิ์ชัยเสมาราม) qui abrite une exceptionnelle collection de baï séma,

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

...et en 3 une pièce d’eau de 15 hectares en haute saison, hors enceinte, baptisée « nong sanghin » (หนองสสร้างหิน) « l’étang de la pierre de construction » dont le nom laisse à penser qu’il s’agissait d’une carrière d’extraction de pierres ou d‘argile, ultérieurement utilisée comme réservoir d’eau pour la ville ?

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

En dehors du Djedi principal, il ne subsiste plus de vestiges apparents mais on peut voir des tumulus en brique vestiges probables de monuments abritant les cendres de personnages de haut rang :

 

chédi phahafadaet – chédi du prince de Fadaet – เจดีย์พญาฟ้าแด 

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

- chédi fayat – เจดีย์ฟ้าหยาด  - chédi de la goutte de rosée ​​​​​​​

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

chédi  nangkhiaokhom - เจดีย์นางเขียวค่อม  celui d’une princesse

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Muang Fa Daet est à ce jour le plus vaste site archéologique du Dvaravati sur le plateau de Khorat.

 

Nous ignorons tout de l’organisation de ces cités Dvaravati, étaient-elles gouvernées par un souverain indépendant ou celui-ci dépendait-il avec des liens plus ou moins fort d’un « grand roi du Dvaravati » régnant dans la région de Nakhon Pathom aux alentours du 7ème siècle après J.C ? Nous savons qu’il existait (voir l’article de Boeles, note 1) mais quelle était son emprise sur des cités de la même civilisation séparées de cette capitale par de grandes distances. Il y a  plus de 500 kilomètres à vol d’oiseau entre Khu-Bua et Muang Fa Daet, un peu moins entre Muang Fa Daet et Nakhon Pathom, 275 entre Muang Fa Daet et Sri Thep et plus de 150 entre Muang Fa Daet et Non Muang - Muang boran. Comment ces cités correspondaient-elles entre elles – ou recevaient-elles les ordres du « grand roi » - à une époque où les moyens de communication étaient sinon inexistants, du moins extrêmement difficiles ?

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Et pourtant, nous retirons de ce bref examen la quasi-certitude que toutes ces cités avaient une architecture militaire remarquablement similaire qui ne relevait peut-être pas d’un génie stratégique digne de Vauban mais reposait essentiellement sur une  stratégie défensive de cités ceinturées par des douves profondes entourées de murailles massives en terre édifiées de toute évidence avec les matériaux extraits des douves. Ce n’est certainement pas une coïncidence.

 

L’intérêt majeur du site de Muang Fa daet est que ses fortifications, même si les murailles de terres ont été érodées, seule de toutes ces cités, sont toujours en place, on peut en faire le tour sans difficultés même si le chemin de terre est parfois plus ou moins facile pour les automobiles.

 

Quels étaient les liens entre ces cités ? S’agissait-il – comme il est probable – de cités indépendantes mais liées entre elles comme les cités grecques par des liens ethniques, religieux et culturels renforcés lors d’événements majeurs comme le firent les Grecs pour aller détruire Troie, Agamemnon, « roi des rois », n’ayant guère plus que la « primauté d’honneur » ? Savaient-elles lors d’une agression commune des envahisseurs venus du sud s’unir ou tenter de s’unir comme le fit Vercingétorix avec les tribus gauloises ?

 

Mais dans cette hypothèse, leur stratégie purement défensive courrait à l’échec. Il est une certitude dans l’art militaire, c’est que toute cité assiégée finit un jour ou l’autre par succomber si elle ne bénéficie pas à terme d’un secours extérieur.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Peut-on avoir une idée de l’importance des populations qui y vivaient ?

 

Procédons par analogie pour autant que ces comparaisons aient quelque valeur.

 

Nous connaissons le plan de la ville de Louvo (en réalité Lavo ละโว้ devenue aujourd’hui Lopburi ลพบุรี) l’ancienne capitale du Siam dont il ne reste plus que de modestes vestiges et les singes :

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Si la toise utilisée est la toise de Paris, environ 1,80 m, ses dimensions (AB = 600 toises soit 1080 mètres – CD = 400 toises soit 720 mètres) nous donnent une superficie d’environ 77 hectares, beaucoup moins que celle de l’antique cité de Nakhon Pathom et le tiers de la surface de Muang Fa Daet ! Mais nous ne savons rien sur la population.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

En ce qui concerne Ayuthya, ses dimensions  (AB = 2000 toises  soit 3600  mètres – CD = 1000 toises soit 1800 mètres), ses 650 hectares correspondent peu ou prou à la superficie de Nakhon Pathom.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Il semble qu’il y ait, de toute évidence, un lien entre la taille de la ville de sa population. Connait-on celle d’Ayuthaya à l’époque glorieuse du roi Naraï ? Elle aurait pu fournir selon Gervaise fournir 60.000 hommes en armes et le double avec les faubourgs. Si nous prenons ces chiffres avec précaution et plus encore et considérons en première approximation que les hommes en âge de prendre les armes représentent le quart de la population, Ayuthaya aurait été peuplée de 250.000 habitants ? Ces calculs sont aléatoires, gardons-nous donc d’appliquer une règle de 3 pour savoir combien de combattants pouvait aligner Muang Fa Daet dont la superficie était du tiers de celle de la capitale.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Nous avons, simple curiosité mais dont les résultats ne sont pas sans intérêt, effectué quelques recherches comparatives dans des cités « significatives » du monde occidental.

Avignon,

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

La « cité des Papes » fut la capitale de la chrétienté, donc  la capitale spirituelle du monde et cité pontificale jusqu’au rattachement de 1792. Elle a conservé intacte son enceinte fortifiée du XIVème siècle. Seules les douves qui subsistaient en petite partie (appelées des « sorgues ») ont été depuis quelques dizaines d’années comblées ou recouvertes pour d’évidentes raisons d’hygiène. Son périmètre est de 4300 mètres. Ses dimensions (AB = 1900 mètres – CD = 1200 mètres) conduisent sauf erreur à une superficie de 150 hectares environ.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

La capitale de la chrétienté, « la plus infecte des villes » selon Pétrarque, de taille un peu plus modeste que « notre » cité, abritait alors selon les registres paroissiaux (qui ne mentionnent pas les juifs qui étaient nombreux dans le ghetto) 15.340 habitants en 1539 et 26.500 en 1616 (5).

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Tolède

 

Elle fut la capitale de l’Espagne jusqu’au XVIème siècle donc d’un état qui s’étendait bien au-delà des mers sur une partie de l’Amérique et des « Indes orientales ». La vieille citée abritée derrières de puissantes murailles et dans une boucle du Tage de par ses dimensions (AB = 2000 mètres - CD = 1800 mètres) a une superficie d’environ 280 hectares, un peu plus que « notre » cité.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Sa population aurait été en 1600 (après qu’en aient été expulsés les juifs et les musulmans en foule) de 50.000 habitants selon certaines sources, de 80.000  selon d‘autres (6).

 

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Carcassonne

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Effectuons un dernier petit voyage dans le sud de la France : La cité médiévale magnifiquement restaurée par Viollet-Le-Duc aurait abrité au moyen-âge 5 ou 6.000 habitants. Ses dimensions sont réduites (AB = 450 mètres - CD = 180 mètres), environ 8 hectares.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Ces chiffres comparatifs, à défaut de nous donner des précisons sur les habitants de la cité, nous conduisent à penser que sa population devait être de plusieurs dizaines de milliers d’habitants ce qui, pour l’époque est énorme. La cité était-elle de l’importance de Nakhon Pathom, la cité chérie des rois depuis Rama IV à laquelle les archéologues – essentiellement français - consacrent l’essentiel de leur énergie  (7) au détriment peut-être des autres ? Les rizières qui entourent la ville recèlent probablement des trésors du Dvaravati ; ils restent à découvrir.

INSOLITE 6 - AU CŒUR DE LA PROVINCE DE KALASIN, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE DE KANOK NAKHON (กนกนคร) « LA VILLE D’OR », CITÉ MAJEURE DU DVARAVATI.

Notre infatigable Gendarme Danois écrivait en 1951 : « Il est à désirer que le Service archéologique du Département des Beaux-Arts de Bangkok prenne les mesures nécessaires pour que cet ancien site soit correctement et soigneusement exploré le plus tôt possible. Un plan exact de la vieille ville devrait être établi et de bonnes et claires photographies prises de toutes les pierres sculptées. Dans le cas où les photographier ne soit pas possible, un artiste familier avec l'iconographie bouddhique (ce qui ne doit pas être difficile à trouver parmi les artistes siamois) pourrait les copier à l'encre et au crayon. Espérons que cela sera réalisé dans un avenir proche ! » (8).

 

Bouddha ne l’a pas entendu et il est mort en 1958 sans avoir vu son souhait se réaliser.

 

NOTES

 

(1) « THE KING OF SRI DVARAVATI AND HIS REGALIA » J.J Boeles in journal de la Siam society, 1964-1.

 

(2) Jean Boisselier « Recherches archéologiques en Thaïlande. Rapport sommaire de la Mission 1965 (26 juillet-28 novembre) » in Arts asiatiques, tome 20, 1969. pp. 47-98 – « La reconstruction de Phra Pathom Chedi. Quelques précisions sur le site de Nakhon Pathom » In : Aséanie 6, 2000. pp. 159-189. – « RECENTES RECHERCHES A NAKHON PATHOM » in : Journal de la Siam society, 1970 II.

 

(3) Notre article A 213 « LES ORIGINES MYSTÉRIEUSES DES BORNES SACRÉES (BAÏ SÉMA) DES TEMPLES DE L’ISAN EN THAILANDE ». http://www.alainbernardenthailande.com/2016/05/a-213-les-origines-mysterieuses-des-bornes-sacrees-bai-sema-des-temples-de-l-isan-en-thailande.html

 

(4) « Complément à l'Inventaire descriptif des monuments du Cambodge pour les quatre provinces du Siam Oriental ». In: Bulletin de l'Ecole française d'Extrême-Orient. Tome 22, 1922. pp. 55-99. Cet infatigable et très érudit gendarme danois au service du Siam a effectué d’innombrables recherches sur le Siam ancien et a visité un nombre incalculable de sites anciens, plus de 200, tant ceux décrits par Lunet de Lajonquière que ceux qu’il avait découvert ou fait découvrir par ses troupes.

 

(5) Louis Chevalier et Ferdinand  Lot « Recherches sur la population et la superficie des cités remontant à la période gallo-romaine » In: Population, 1 année, n°3, 1946. pp. 556-559;

 

(6) La source vaut ce que vaut Wikipédia mais donne des références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Population_des_villes_europ%C3%A9ennes_vers_1600#cite_note-autogenerated1-2.

Une étude plus « serrée » ne contredit pas ces chiffres mais est précise sur les difficultés d’effectuer un calcul précis : José Camacho-Cabello : « La poblacion des arzobisado de Toledo en los tiempos modiernos », Madrid, décembre 1996, Universidad complutense – Faculltad de geografia y de historia – départamento de  historia moderna.

 

(7) Laurent Hennequin « The French Contribution to the Rediscovery of Dvaravati Archaeology » in journal de la Siam society, volume 98 de 2010.

Saritpong Khunsong, Phasook Indrawooth et Surapol Natapintu « Excavation of a Pre-Dvaravati Site at Hor-Ek in Ancient Nakhon Pathom »

Pierre Dupont « Recherches sur l'archéologie indo-mône de Nakhon Pathom (Siam) conduites en 1939 et en 1940 ». In : Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 92 année, N. 2, 1948. pp. 237-242;

 

(8) Erik Seidenfaden « Kanôk Nakhon, an ancient Mon Settlement in Northeast Siam (Thailand) and its treasures of art ». In : Bulletin de l'Ecole française d'Extrême-Orient. Tome 44 N°2, 1951. pp. 643-648.

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans INSOLITE.
commenter cet article

commentaires