Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 18:07
INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Qui sont-ils - Oú sont-ils ?

 

Pour les Thaïs, ce sont des Sémang (เซมัง) et des Sénoï ou Sakaï (เซนอย - ซาไก) mais familièrement des Ngopa, Ngo de la forêt (เงาะป่า) par analogie avec leur  apparence extérieure et le rambutan (เงาะ) sans que l’on sache si le fruit a donné son nom à l’homme ou vice-versa.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Eux-mêmes se nomment Mani (มันนิ) ce qui signifierait tout simplement « être humain ». Il n’en subsisterait encore guère plus de 200 en Thaïlande et à peine le double en Malaisie, à cheval sur l’extrême sud du pays et l’extrême nord de la Malaisie dont on peut penser, s’il en subsiste encore, qu’ils se terrent, disséminés en petits clans se fondant peu à peu avec le reste de la population. Ils sont répartis entre le petit district de Thanto dans la province de Yala (อำเภอธารโต – จังหวัดยะลา) à l’extrême sud, aux environs du village de Yahai (ยะฮาย) district de Waeng dans la province frontalière de Narathiwat (อำเภอแว้ง – จังหวัดนราธิวาส), dans les hauteurs de la montagne de Kalakhiri (ภูเขากาลาคีรี) entre la  province de Yala et le district de Rangae (อำเภอระแงะ) dans la province de Narathiwat, le long de la rivière Tong (คลองตง), de la rivière Hindaeng (คลองหินแดง) et une petite centaine dans des villages des provinces de Trang ( จังหวัดตรัง), Phathallung (จังหวัดพัทลุง) et Satun (จังหวัดสตูล). Ils ne sont probablement pas plus nombreux dans le nord de la Malaisie. Il en aurait subsisté en 1992 environ 400 dans quelques-uns des dizaines et des dizaines d’îles et îlots birmans de la mer d’Andaman (204 îles ou ilots sur le seul territoire birman), s’ils n’ont pas été submergés par le tsunami de 2004, ce qui est probable. 

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Mais le gouvernement birman n’a jamais donné la moindre précision à ce sujet, et on peut penser qu’ils étaient en passe de l’être par le tourisme de masse qui n’est qu’une forme plus insidieuse de tsunami.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Pour nous, ce sont les Négritos, « les petits nègres » du nom que leur ont donné les  Espagnols qui les premiers les ont rencontré lors que la conquête des Philippines « negritos del monte » « les petits nègres de la montagne, qui les identifièrent dès le XVIème siècle avant que l‘on découvrit leur existence dans les iles Andaman et en Malaisie,appellation fort juste qui rappelle les deux caractères frappants de cette race sa petite taille et la couleur de sa peau. appellation fort juste qui rappelle les deux caractères frappants de cette race sa petite taille et la couleur de sa peau.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

La première vision des ethnologues et des anthropologues

 

Ils n’ont pas fait l’objet de descriptions très positives : citons par exemple Jules Verne critiquant les théories de Darwin qui les rapproche du singe, occasion de s'interroger sur le fameux « chaînon manquant » entre le grand singe et l'être humain, débat brûlant à cette époque (1).

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Les pères jésuites dans leur très érudite revue « Les Études » ne les présentèrent pas sous un jour bien flatteur (2).


Nous pouvons citer encore l’opinion de quelques anthropologues ou ethnologues à une époque où ils n’étaient pas bridés par le « politiquement correct » et la langue de bois (3).

 

Une autre opinion singulière a été émise, qui dit qu’ils ne sont pas des singes, car il suffit de regarder leurs pieds,  mais qui ajoute qu’ il est possible qu’ils soient les traces de copulations entre des anthropoïdes et l’ours des cavernes (4).

 

Laissons de côté ces commentaires qui en réalité les assimilent plus ou moins directement au fameux « chainon manquant » et contentons-nous de la définition plus modérée du sociologue  Levy-Bruhl : « Ils sont à juste titre considérés comme étant parmi les populations les plus attardées du globe » (5). 

 

L’imagerie non plus ne nous a pas semblée très positive ainsi qu’il apparaît de ce portrait daté de 1889 – nous sommes assez loin de l’apollon du Belvédère - dans un ouvrage qui ne parle pas d’anthropologie mais de zoologie ! (6)

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Retenons une description plus marquée par la « charité chrétienne » qui explique largement pourquoi ils fuient ce qu’il est convenu d’appeler « la civilisation » et que nous n’aurons, surtout au XXIème siècle pas la moindre chance de les rencontrer (7).  Nous trouvons aussi ce qui rappelle la vision tout autant idyllique que fantaisiste du « bon sauvage » cher à J.J. Rousseau, dont ils seraient les derniers représentants sur terre (8) dans une société idéale (9). C’est bien pourquoi leur disparition et leur extinction étaient inéluctables (10).

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Leur histoire et leur origine

 

Ils furent sans conteste les premiers occupants du sol de la péninsule indochinoise il y a plusieurs dizaines de milliers d’années. Ils  frappèrent les explorateurs et les missionnaires par leur petite taille, leurs membres inférieurs graciles qui faisaient paraître leurs pieds et leur tête gros et larges. Sans industrie, et vivant dans des conditions frustes, fuyant les contacts, ils furent pourchassés comme des animaux sauvages et menèrent et mènent peut être encore une existence de bêtes traquées.

 

D’où venaient-ils ? Furent-ils des lilliputiens ? Cela a été écrit  le plus sérieusement du monde (11) certains pensent toujours que le célèbre roman de Jonathan Swift n’est pas une métaphore ?

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

On a pu encore leur donner une origine légendaire : ils seraient les descendants des singes verts, les « hommes singes » de  l’armée d’Hanuman, le dieu des singes et l’ami de Rama (12).

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

C’est aussi une version recueillie par l’anthropologue britannique Ivor Hugh Norman Evan qui avait interrogé une femme négrito entre Pattalung et Trang : Selon elle, l’origine de sa race se trouvait à Langkawa (ancien nom de Ceylan) dans l’armée des  singes qui avait permis à Rama  de sauver son épouse Sita (13).

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Ni Lilliputiens ni singes verts, qui sont-ils ou plutôt qui étaient-ils ? La question d’une origine commune avec les pygmées d’Afrique est du domaine de la spéculation.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Ces Negritos occupaient aux temps préhistoriques un territoire très étendu et sont probablement les plus anciens habitants de l'Asie du Sud-Est (14).

 

Ces petites bandes de nègres pygmoïdes nomades primitifs représentaient sans doute les derniers groupes survivants de la population indigène de cette région. Ils jouissaient autrefois d'une distribution beaucoup plus large et plus étendue comme semble le  consigner les premiers écrits (15).

 

Le pèlerin chinois, I-Tsing, qui vivait à cheval sur le 7ème et le 8ème siècle de retour en Chine après avoir visité la péninsule pensait que les habitants de l’île de Poulo Condore au large des côtes indochinoises étaient des négritos et déclarait qu’il y avait en Chine à cette époque  de nombreux esclaves négritos.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Dans la grotte néolithique de Ninh-Cam en Annam fut trouvé un crane identifié comme négrito daté de 40 ou 50.000 ans (16). Le géographe Maurice Abadie aurait constaté la présence de Négritos dans le haut Tonkin en 1924. Pour le  Dr. Jean Brengues au début du siècle dernier, la minorité Chong vivant à la frontière cambodgienne (aux environs du temple de Preah Vihar) présentait pour environ 20% des caractères de Négritos. Par la suite, pourchassés par les ancêtres des Thaïs au nord et ceux des Malais au sud, victimes de persécutions et d'assimilation forcée, ils se réfugièrent dans les parties les plus inaccessibles de la jungle dans les montagnes quand on ne les retrouvait pas réduits en esclavages  comme par exemple en 1878 chez le Rajah de Singor (Songkhla) (17).

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Antérieurement ils auraient servi comme mercenaires par les Malais de Pérak au XVIIIème siècle  compte tenu de leur science à utiliser des flèches empoisonnées sur des pointes métalliques que leur fournissait leur employeur (18), mais ceci coïncide  assez mal avec le caractère éminemment pacifique que leur ont reconnu tous les observateurs.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Ce que nous savons d’eux est à mettre à l’actif des premiers explorateurs des régions où ils étaient réfugiés, deux Autrichiens, le Père Paul Joachim Schebesta, missionnaire et anthropologue qui, dans les années 1924-1925, a arpenté les jungles entre Malaisie et Siam en quête de matériel pour ses nombreuses publications sur les Négritos (19) et l’anthropologue Hugo Bernatzik qui les a visités en 1924 (20).

 

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

N’oublions pas le roi Chulalongkorn qui a visité les Négritos de Pattalung-Trang en 1906-1907. Il adopta  un jeune orphelin nommé Khanung, et vit dans cette adoption une expérience personnelle pour civiliser un sauvage. Nous ignorons ce que devint ce  gamin dont il ne reste que des photographies prises par le roi lui-même.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Il écrivit lui-même un conte illustré (bothlakonruangngopa บท ละครเรื่องเงาะป่า) sur la vie tribale imaginée du garçon, décrivant l'apparence physique des Semang, leur mode de vie, leurs croyances religieuses, leurs habitudes alimentaires (21). 

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Actuellement, les anthropologues et ethnologues qui s’intéressent à eux ont les plus grandes difficultés à les localiser et plus encore à entrer en contact. Timides, les bandes sont composées d'un petit nombre d'individus  vivant dans la crainte de persécution et d’exploitation et souhaitent le moins de contact avec l'extérieur ce qui en réalité les rend inaccessibles. Il semblerait en outre qu’ils n’aient pas eu à se féliciter du contact avec les maquis communistes malais et thaïs.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Brandt les divise en plusieurs branches d’une façon qu’il indique lui-même arbitraire  puisque leur localisation de par leurs déplacements permanents est difficile sinon impossible ; surtout  si un groupe disparait. (13)  Combien en restait-il alors en 1960 ?

 

Peut-être 300 en Thaïlande et 2.000 en Malaisie vivant de façon semi-sédentaire par petits groupes de 5 couples avec les enfants ; ce qui correspond à des bandes d’une vingtaine d’individus et déplacements plus ou moins continuels contactant de façon occasionnelle les villages thaïs pour y échanger leur miel sauvage, leurs objets en rotin et les peaux d’animaux contre du tabac et des objets métalliques car ils semblent ignorer la métallurgie et souvent hélas pour mendier  de la nourriture ? Ils sont probablement plus ou  moins acculturés nous apprend Brandt qui les a rencontrés baragouinant le thaï ou le malais selon leur emplacement et pratiquant le  « waï » tout comme les Thaïs.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Les caractèristiques physiques

 

Physiquement, ce sont des négroïdes de petite taille, 1.496 mm pour les  hommes et 1.408 mm pour les femmes. Les femmes ont un poids moyen de 43,4 kg et les hommes de 39,5 kg. Ces précisions restent toutefois très aléatoires faute de trouver ce que Brandt appelle un « stock racial pur ». Certaines femmes mais uniquement dans les groupes des iles de la mer d'Andaman, pas toutes et très rarement les hommes offrent la caractéristique connue sous le nom de stéatopygie ou « gros fondement ».

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Une moderne « Vénus de Willendorf » ? La stéatopygie a été répandue, peut-être même universelle, dans la préhistoire et se retrouve dans les fameuses figurines de Vénus de l'âge glaciaire. Seules deux populations subsistantes présentent encore aujourd'hui cette caractéristique, les Hottentots d’Afrique du Sud et les Négritos de la mer d’Andaman. Elle ne répond probablement pas à des considérations esthétiques mais fournit des réserves de matières grasses et augmente les chances de survie dans des environnements imprévisibles.

 

Une moderne « Vénus de Willendorf » ? La stéatopygie a été répandue, peut-être même universelle, dans la préhistoire et se retrouve dans les fameuses figurines de Vénus de l'âge glaciaire. Seules deux populations subsistantes présentent encore aujourd'hui cette caractéristique, les Hottentots d’Afrique du Sud et les Négritos de la mer d’Andaman. Elle ne répond probablement pas à des considérations esthétiques mais fournit des réserves de matières grasses et augmente les chances de survie dans des environnements imprévisibles.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Leur chevelure, caractéristique, est laineuse. La couleur de leur peau est chocolat noir chez les adultes, mais jamais brillant, plus clairs pour les enfants. Ils sont brachycéphale et beaucoup ont le front saillant avec parfois un prognathisme. Tous les observateurs sont frappés par la nature de leurs yeux : « un regard d'animal sauvage ». Tous aussi ont noté une grande séparation entre l'hallux (gros orteil) et le deuxième orteil et remarqué qu’ils se déplaçaient avec un mouvement particulier, levant les pieds au-dessus du sol comme s'il franchissait des obstacles invisibles. C’est peut-être caractéristique de la marche de jungle ?

Photographie de John Brandt :

 

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Leurs langages

 

Les Négritos sont évidemment un sujet intéressant pour la linguistique dans la mesure où leur langage d’origine pourrait être celui des hommes de la préhistoire il y a 50 ou 60.000 ans. Les Sénoï utiliseraient un langage proche du mon-khmer dont est issu le thaï, largement utilisé en Asie du Sud-Est par des cultures plus avancées mais qui n’est probablement pas celui utilisé par les groupes tribaux primitifs. Il plane de toute évidence une incertitude sur la langue originale. Ils utilisent des mots à racines monosyllabiques et une méthode de composition de préfixes comme dans le mon-khmer, mais beaucoup de ses mots ne sont pas  d’origine mon-khmer. Mais les contacts avec les « envahisseurs » ont fait qu’ils utilisent beaucoup de mots thaïs, malais ou birmans.

 

Brandt a été frappé du fait qu’ils utilisent des mots pour compter jusqu’à quatre et qu’après, ils utilisent le mot « beaucoup ». Ce ne sont manifestement pas des calculateurs ! Laissons les linguistes à leurs discussions, notamment le Père Paul Joachim Schebesta qui a consacré de très doctes ouvrages à ce sujet. Leur langue est en tous cas assurément l’une des moins bien connue de toutes celles qui sont parlées dans le vaste monde.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Leur mode de vie

 

Bien que nomade, les Négritos n’errent pas de façon erratique. Ils se déplacent dans une zone définie en fonction de la disponibilité des aliments mais aussi d’autres facteurs, tels que les visiteurs indésirables, un tigre, une mort ou un phénomène naturel interprété de façon magico-mystique. Ils vont par exemple camper aux  environs d'un arbre durian jusqu'à ce que les fruits aient disparu.

 

Ils ne construisent qu’un maigre pare-vent en bambou brut couverte de feuillages, une plateforme en bambou pour le sommeil et un abri adjacent pour le feu qu’ils obtiennent sans difficultés par friction du bois. Le tout est abandonné sans le moindre sentiment d’attachement.

 

Photographie de John Brandt : un abri temporaire et un abri semi-temporaire :

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Ces abris pare-brise peuvent être disposés en cercle ou parfois en rangées parallèles formant une sorte de  tunnel dont les bords se rejoignent comme une longue hutte sans toit. Au sein de cet abri sont suspendues leurs maigres possessions, arc et sarbacanes, carquois, paniers et instruments de cuisine réduits au minimum : coques de noix de coco comme bols, grattoirs en rotin, bâton de bois pour le mortier et couteau toujours utile. Parce qu'ils sont nomades, ils  sont évidemment limités dans la quantité et la nature de leurs biens matériels qui doivent être petits, légers et peu nombreux pour être transportés le long de leurs pérégrinations. Quand ils le peuvent, ils se contentent  d’une grotte ou d’un abri sous roche.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Des feuilles servent d’assiettes et le riz est cuit dans des bambous : ceux-ci sont bouchés et maintenus au-dessus du feu à mijoter. Les viandes sont broyées et rôties sur une flamme nue. Les feuilles servent aussi à boire dans les points d’eau et l'eau est consommée directement à partir des bambous de stockage. Les petits mammifères sont éviscérés et enterrés dans les cendres pour être cuits dans leur peau. Préparés ainsi, ils retiennent tous les sucs naturels et sont tout à fait agréables au goût mais d’aspect un peu répugnant. Les aliments non consommés sont conservés jusqu'au lendemain et les mères réservent souvent de petites quantités de nourriture dans des bambous pour que les enfants puissent avoir une collation froide le lendemain matin. Il ne semble pas qu’il y  ait de véritables efforts organisés pour conserver la nourriture. Les repas sont pris en groupe.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Ce sont les femmes qui ramassent les racines comestibles et les fruits et les hommes qui chassent ou pèchent. Dans un passé proche  - écrit Brandt en 1960 - ils utilisaient encore des arcs et des flèches empoisonnées pour chasser le gros gibier aidés par des chiens.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Ils ne consomment toutefois ni chien, ni chat, ni serpent, ni éléphant, ni ours, ni cochon sauvage, ni cerf, ni rhinocéros, ni tigre, mais par contre toutes les espèces de singes. Précisons pour les éléphants et les ours, ils croient que ce sont des personnes réincarnées.

 

Mais leur nourriture est variée, tortues, grenouilles, mollusques, termites et larves d'insectes en dehors des produits de la chasse, de la pèche – les hameçons sont une esquille de bois ou un éclat d’os - et de la cueillette.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Ils ont toutefois des tabous en matière de nourriture : ainsi pendant la grossesse les femmes évitent de manger le lézard, le gibbon, le rat de bambou ou le faisan-argus. Certains croient que la viande de poulet est taboue après la naissance d'un enfant.

 

Avec l'introduction des armes à feu lorsqu’ils peuvent s’en procurer, la chasse devient de plus en plus facile. Pour Brandt, des histoires de Négritos tuant des éléphants ou des rhinocéros à l’aide de leurs arcs et de leurs flèches empoisonnées relèvent de la légende.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Les arts

 

Si les Négritos ne sont plus à l’âge de la pierre, ils sont à celui du bambou ! Leur conception de la décoration se limite à des dessins incisés sur du bambou, une décoration purement linéaire, pour la confection de paniers et de quelques talismans.

 

Photographie de John Brandt : panier et blagues à  tabac :

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Seuls les enfants sont nus, les femmes ont en général la poitrine découverte, les hommes portent un sarong court. Le tissu est fabriqué à partir d'écorce d'Atocarpus pilée, doux et souple. Un tissu d'écorce fin est fabriqué à partir de l’écorce de l'arbre d'ipoh dont le suc violement toxique est utilisé pour empoisonner les flèches.

 

Photographie de John Brandt :

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Certains portent des tatouages sommaires ou ont la cloison nasale perforée pour porter  une plume dans le nez et portent des dispositifs décoratifs comme colliers. Seules les femmes portent des boucles d'oreilles.

 

L’essentiel de leur art est constitué par les peignes des femmes incisées en bambou qui auraient une signification magique....

 

Photographie de John Brandt :

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

...ou leurs carquois décorés également en bambou.

 

Dessin de John Brandt :

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Leurs instruments de  musique semblent limités à des tambours de peau et des guitares en bambou à deux cordes.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Les armes

 

Leur premier armement aurait été un simple casse-tête, un bâton de jet ou une lance en bambou mais ils utilisaient généralement un arc assez long, entre 1,80 et 2 mètres, soit en bambou soit en bois dur. Seuls les carquois étaient décorés. Lorsque Brandt écrit, plus un seul ne savait les confectionner. La pointe de flèche était en général en fer probablement de récupération. Leur poids rendait l’empennage inutile ce qui relève d’une certaine habileté, mais peut-être aussi parce qu’ils attribuaient aux plumes un caractère magique. Les pointes de flèche étaient empoisonnées ce qui permettait avec certitude d’abattre de gros animaux. Mais leur arme originale était la sarbacane dont la longueur variait selon les groupes, jusqu’à plus de deux mètres.

 

Dessin de John Brandt :

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Elles étaient confectionnés de deux sections de bambou alésées collées entre elles, de référence bambou de l'espèce wrayi qui a de  très longues sections dépourvues de nœuds.

 

Dessin de John Brandt : décorations sur sarbacanes :

 

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Une embouchure était fixe à l’extrémité. Elles étaient décorées de motifs linéaires.

 

Dessin de John Brandt :

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Le carquois contenant les flèches également empoisonnées était en bambou toujours décoré de motifs linéaires probablement magiques. Les flèches étaient faites d’une espèce de rotin d’une vingtaine de centimètres de long. La portée aurait été de plus de 50 mètres selon évidemment la capacité pulmonaire de l’utilisateur ?

 

Photographie de John Brandt :

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Mais l’arme aurait été inoffensive sur des animaux importants sans l’empoisonnement des flèches. Brandt nous en donne la « recette » : du venin de scorpion, de serpent ou de scolopendre, la sève de l’ipoh dont nous venons de parler (Antiaris toxicaria), du fruit du vomiquier (Strychnos nux-vomica) dont l’on extrait directement la strychnine ou d’un mélange des deux ou du tout.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Le poison de l'arbre ipoh est recueilli incisant le tronc et en récupérant attraper les gouttes de sève dans un petit récipient en bambou. La sève fraîche est alors étalée sur une petite spatule en bois et mise à  feu doux pour sécher. Elle change de  couleur sous l’effet de la chaleur passant d’un gris laiteux à un brun chocolat profond. À ce stade,  elle est dure et fragile mais peut être ramollie de nouveau par réchauffement.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Les pointes de flèche sont alors plongées dans la mixture et ensuite mise à sécher. Le  poison du vomiquier doit être cuit avant utilisation. Habituellement, les poisons ne sont pas mélangés mais certaines tribus le font en les combinant avec d'autres plantes. Le poison est plus efficace quand il est frais mais conserve sa nocivité longtemps. Les Négritos connaissaient les recettes de mélanges à nocivité variable et peignait les flèches de bandes de couleur différentes selon un code leur permettant d’utiliser la fléchette appropriée en fonction de la cible. L’antiarine contenue dans la sève de l’ipoh arrête le cœur des mammifères blessés qui entrent en diastole. Le cœur des vertébrés à sang froid s'arrête en systole. En clair, cela signifie qu’avec du poison frais des animaux de la taille d’un gros singe meurent en quelques minutes mais après avoir perdu tout contrôle et s’être affalé sur terre. Les oiseaux meurent plus lentement et échappent souvent aux chasseurs en s'envolant hors de leur vue. On peut se demander comment les Négritos ont eu connaissance des vertus diaboliques de ces plantes dont le principe nocif n’a été extrait que dans le courant du XIXème siècle ? Pacifiques, ils n’utilisaient leurs armes que pour la chasse et jamais contre leurs semblables. L’affirmation doit toutefois être modulée : lorsque les maquis communistes se sont installés dans leurs aires d’implantation, essentiellement dans les jungles montagneuses entre Phattalung et Trang il n’est pas certain que quelques-uns de ces intrus n’en aient fait les frais.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

L’organisation sociale      

 

Les groupe négritos ignorent le système des castes et fonctionnent selon un système « démocratique » assez lâche. Ils n’ont pas de chef sauf pour faire face à des situations exceptionnelles. Ce sont alors les hommes les plus âgés du groupe qui prennent les décisions, parfois une femme bien qu’elles soient en général exclues des délibérations.

 

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Le Négrito est ordinairement monogame et bien que ni la polyandrie ni la polygamie ne semblent être interdites, elles ne semblent être la règle. Ils pratiquent systématiquement l’endogamie ce qui a probablement favorisé par la multiplication forcée des mariages consanguins à l’intérieur de groupe faiblement peuplés la multiplication des tares congénitales et  une inéluctable dégénérescence.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Les jeunes hommes choisissent leurs propres mariées et c’est la troupe qui doit payer une dote symbolique sous forme de tissu, de tabac, d'un couteau, etc. Mais les mariages sont le plus souvent affaire d’inclinaison et non de convenances. Il semble n'y avoir aucune cérémonie spécifique de mariage. La fidélité est généralement la règle mais le divorce se déroule simplement, la plupart des couples ont eu plus d'un conjoint avant de s'établir avec un compagnon final.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Ils connaissent les aspects physiques de la conception ainsi que des procédés contraceptifs et abortifs. Mais cela ne les empêche pas de croire que l'âme ou l'esprit d'un enfant est  apporté par un oiseau. Pour certains, il s’agit du faisan- argus ce qui explique le tabou : il apporte en effet l'âme d'un mâle et un autre oiseau celle des femmes.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Les pratiques d'inhumation varient considérablement selon les groupes : cadavres jetés dans les rivières, plus rarement laissés sur le sol ou placés dans des arbres mais en général enterrés. Mais le groupe fuit alors immédiatement la région par peur des fantômes et des tigres qui se nourrissaient des corps.

 

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

La  religion

 

Ils croient en une vie après la mort mais pas en une réincarnation. Cependant, le roi Chulalongkorn pensait que certains groupes croient en une âme qui attend cette réincarnation. Si elle n'intervient pas dans les six mois, elle devient un fantôme. D’autres croient en une réincarnation dans l'ours et l'éléphant, ce qui explique le tabou. Ils croient tous en un paradis paisible sans tigres ni éléphants, sans tonnerre ni maladie où les enfants seront réunis avec les défunts parents.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Les Négritos sont ou étaient le dernier vestige d’un type primitif répandu dans toute la péninsule bien avant que la civilisation ne naisse à Ban Chiang. Les travaux de recherche sont difficiles en raison d’une timidité maladive et de leurs habitudes. Ils n’ont de toute évidence aucune vocation à devenir des « singes savants »  spectacles pour touristes comme d’autres minorités tribales telles les « femmes-girafe ». La présence des communistes dans les années 60 les a conduit à se rapprocher des routes et des postes de  police pour se protéger et  se sédentariser partiellement ou à l'inverse à se réfugier au plus profond de jungles impénétrables.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Le travail de Brandt est l’inestimable fruit de ses observations personnelles – il a vécu chez les Négritos  - et d’une énorme bibliographie. Officier de carrière au Département d'État des États-Unis, pendant huit ans il a poursuivi les observations en Asie du Sud-Est en recueillant des documents ethnologiques avec probablement le but d’avoir des informations sur la possibilité de lutte contre les maquis communistes. Ses immenses collections comprenant de nombreuses photographies qui ne sont malheureusement pas intégralement numérisées à ce jour et des objets de l’artisanat négrito sont dispersées entre le musée de Milwaukee, celui de Kenosha, le musée d'anthropologie du Mexique et le Musée royal de l'Ontario. Nous lui devons d’avoir une vision de la manière dont vivait ces hommes il y a plusieurs dizaines de milliers d’années de la même et exacte façon dont ils le faisaient il y a seulement un demi-siècle et peut-être encore aujourd’hui.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

NOTES

 

(1) « l'orang, type brachycéphale au long pelage brun, serait d'après lui l'ancêtre des négritos; le chimpanzé, type dolichocéphale, aux mâchoires moins massives, serait  l’ancêtre des nègres; enfin, du gorille, spécialisé par le développement du thorax, la forme du pied, la démarche qui lui est propre, le caractère ostéologique du tronc et des extrémités, descendrait l'homme blanc » In « Le voyage aérien, les histoires de Jean-Marie Cabidoulin », 1901.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Il est ailleurs guère plus élogieux « … race intermédiaire entre les Malais et les nègres… ni agriculteurs ni pasteurs.. : ils n’habitent que es huttes misérables. Ils sont à peine vêtus de peaux de bêtes ou de pagnes en écorce… »In « Les frères Kip » de 1902.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(2) «Primitifs parmi les primitifs »  in « Les études » du 5 juillet 1909, p. 724). Mais évidemment tout est relatif, comme chacun sait, au pays des aveugles… : « Pour certains, ce sont à peine des hommes, intermédiaires entre l'homme et le singe, tout au plus des dégénérés. Or il se trouve que, étudiés de près dans leurs croyances religieuses, ces pauvres pygmées sont très supérieurs aux peuples  bantous… » (Idem 1946).

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(3) « Chez certains négritos, la stupidité est telle que, s'ils doivent faire quelque effort pour comprendre, ils tombent de sommeil ; insiste-t-on par trop, ils sont malades », Clodius Piat « Destinée de l'homme » 1898.

 « Chez les sauvages les plus  inférieurs, l'inertie intellectuelle entraîne le manque de curiosité rien ne les étonne, ou, s'ils s'étonnent, ce n'est que pour quelques instants », Alfred Fouillée « Tempérament et caractère selon les individus, les sexes et les races » 1902.

«… les négritos et les nègres et, d'une façon générale, il y a lieu de n'admettre qu'une seule race nègre, ayant possédé autrefois un habitat continu de l'Afrique à l'Océanie; les négritos restent les témoins d’une dégénérescence physiologique » in « Larousse mensuel illustré » de 1923.

« Aux côtés des Malais plus ou moins évolués socialement et intellectuellement, les Negritos, au type négroïde très accusé, représentent un stade de civilisation extrêmement arriéré », « La  revue du Pacifique » du 15  janvier 1933.

« Races très différentes de types et de mœurs. La gradation va du négrito aborigène dont l'air de famille avec la race simiesque est plutôt prononcé, dont les enfants jusqu'à douze ans ne connaissent d'autres costumes que ceux des chérubins et des séraphins, jusqu'au Guianga de formes admirables, sveltes, et fines, aux traits ariens rappelant les plus pures races de l'Inde » in « Le Petit Français illustré. Journal des écoliers et des écolières » du 29  septembre 1900.
 

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(4)… « Les Negritos n'étant pas des spécimens descendant des singes actuellement vivants, puisqu'ils en sont toujours séparés par la forme si caractéristique du pied … « C'est ainsi que la dernière étape de l'animalité de l'Homme a pu être franchie, à l'époque des grands cataclysmes du Quaternaire, quand les bêtes affolées, blotties dans les cavernes, exacerbées par de longues et dures privations, s'uniront au hasard des gîtes, comme les Anthropoïdes et l'Ours des cavernes furent si souvent exposés à le faire durant celte longue période de fièvre géologique. De ces unions hasardées est sorti le Primate, souche de l'espèce humaine » L. Baudrit in « L'évolution des forces psychiques » 1914.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(5) Lévy-Bruhl « L'expérience mystique et les symboles chez les primitifs » In Revue des Sciences Religieuses, tome 19, fascicule 4, 1939. pp. 527-530.

 

(6) Auguste Daguillon « Notions de zoologie, à l'usage de l'enseignement secondaire classique (classe de sixième) et de l'enseignement secondaire spécial (première année) », p. 100, 1887.

 

(7) « …c'est toujours et partout la chasse, la cueillette du miel, la récolte des fruits sauvages, la vie nomade, la hutte provisoire, la caverne de rencontre, les ustensiles rudimentaires, la même absence d'animaux domestiques, la même conception de la vie, la même organisation de la famille et du campement, la même idée enfin d'être voués par la Divinité à cette existence errante. Leur théologie est bien simple, mais elle est en même temps plus dégagée de superstitions bizarres, immorales ou cruelles que celles des peuples plus avancés en civilisation matérielle. Un autre  caractère commun les signale à notre attention : On dirait qu'ils se sentent toujours poursuivis et recherchés, et c'est pourquoi aucun privilège ne leur est plus précieux que celui de se rendre invisibles. Quand on les regarde, ils disparaissent, et eux-mêmes ne vous regardent jamais en face. Pour peu qu'ils aient des soupçons contre une tribu voisine, un village, une famille, ils s'en vont. Une branche verte qui se  retourne sur le feu suffit à les faire changer de campement comme une brindille étrangère tombée dans le nid d'un oiseau le lui fait « enhaïr». Quand la mort s'abat parmi eux, ils n'ont rien  de plus pressé que d'aller chercher un gîte ailleurs. Pourquoi? « Parce que Dieu les a vus! » Jamais, ils n'oseraient tuer un étranger, encore moins un frère. Tracassés, provoqués, volés, ils s'échappent. Et cette crainte de verser le sang humain, cette honte d'eux-mêmes, cet instinct de se toujours cacher aux yeux des hommes et aux yeux de Dieu rappellent involontairement la parole de la Bible qui poursuit le premier assassin et le premier maudit »… In « Les Missions catholiques -Échos d'Orient » tome 1, n°1, 1897. p. 31;

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(8) « 0 indépendance ! Il faut que tu offres bien des charmes à tes enfants, pour que, sans abri et à demi morts de faim, les Négritos te préfèrent à l'édénisme dont jouissent d’autres  peuples sous la domination des blancs ! 0 indépendance ! Dans la forêt, leur lit est le pied d'un arbre ; leur nourriture,  le produit incertain de la chasse. Cette vie toute d'éventualités doit rendre l'homme le jouet des caprices du sort : aussi les Négritos sont-ils les êtres les plus superstitieux du monde ; ils craignent les mauvais sorts, l'esprit de la plaine, et que sais-je encore? » Jules Itier « Journal d'un voyage en Chine en 1843, 1844, 1845, 1846 » 1848)

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(9) « les Négritos, pauvres petits nègres de la Malaisie, qui, traqués et persécutés, donnent l'exemple des plus rares vertus, les Andamans et mille autres races dont un voyageur, après les avoir vus de près si longtemps, nous vante la mansuétude, la bienveillance réciproque, l'esprit d'égalité et d'équité ». Gabriel Tarde in « La   philosophie pénale »1900.

 

(10) « Les sociétés les plus civilisées elles-mêmes ne peuvent soustraire à cette dure loi des populations trop arriérées qui n'ont pu s'adapter aux milieux nouveaux créés par l'expansion active. Les Peaux-Rouges, les Australiens, les Canaques, les Négritos, les Boshimans, les Weddahs, toutes les tribus barbares de l'Inde, de l'Indochine ou de la Chine sont de par cette loi condamnées à l'extinction directement ou par  métissage progressif. Enserrées de tous côtés par leurs voisins, pour n'avoir pu s'accommoder ni au sol qui leur avait été laissé ni à des circonstances qui dépassent leurs moyens, devenues inutilisables ou dangereuses par suite pour la race supérieure, ces malheureuses populations sont fatalement vouées à l'anéantissement, dans un avenir plus ou moins lointain », Jules Harmand in  « Domination et colonisation ».

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(11) « L'Empire de Lilliput a-t-il existé ? » par Boris Adé In : « Le Globe - Revue genevoise de géographie », tome 91, 1952. pp. 23-29 : « Aurait-il existé au temps jadis une nation d'homoncules dont les survivants essaimés auraient nom Negritos aux îles Andaman, Semang en Malaisie…? Les Lilliputiens de Gulliver auraient-ils vécu ? Faute de matériel, de points de comparaison solides, le problème est resté irrésolu ».

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(12) « …Il y a en Afrique, en Asie et en Océanie des races d'hommes, de stature inférieure à la noire, c'est-à-dire des Pygmées, et il croit (après M. de Quatrefages) reconnaître dans les singes d'Hanuman (dans le Ramayana) » in  Mélusine - Revue de mythologie, littérature populaire, traditions et usages. Tome VII - 1894-1895. L’ouvrage monumental d’Armand de Quatrefages « Histoire générale des races humaines. Introduction à l'étude des races humaines », daté de 1887 fait effectivement descendre les négritos des « quadrumanes » d’Hanuman. Considéré comme politiquement incorrecte il est malséant de citer son œuvre immense en zoologie et ethonologie

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(13) Voir les articles de John Brandt « THE NEGRITO OF PENINSULAR THAILAND » dans le journal  de la Siam society, volume 49 de 1961, p.123-160 et « The Southeast Asian Negrito » dans la même revue, volume 53-1 de 1965 p. 38-43.

 

(14) « La préhistoire du Siam est encore peu connue, mais l'existence de négritos (Semangs) sur les collines de la presqu'île laisse supposer qu'ils étaient les aborigènes de ces pays » in « LE STATUT INTERNATIONAL DU SIAM » par  le Prince VARANAIDYA, Ministre Plénipotentiaire du Siam, Membre de l'Académie, Académie diplomatique internationale in «  Séances et travaux de l’académie diplomatique internationale ». 1933/01-1933/03. Et « Revue critique d'histoire et de littérature », avril 1933.

 

(15) Sur tout ce qui suit, voir les articles de Brandt note 13.

 

(16) Etienne Patte « La Grotte sépulcrale néolithique de Ninh-Cam (Annam) » In : « Bulletin de la Société préhistorique de France », tome 19, n°11, 1922. pp. 240-243;

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

(17) Rapporté par le « Straits Branch Journal » du 1er juillet 1878 : « The Semang and Sakei Tribes of the Districts of Kedah and Perak bordering on Province Wellesle » (pp. 111-113).

 

(18) « THE ADVENTURES OF JOHN SMITH IN MALAYA, 1600 -1605 », récit d’une historicité douteuse d’un aventurier anglais au service de la reine de Pattani, publié  à Leyden en 1909.

 

(19) Toutes en allemand et citées d’abondance dans la bibliographie de Brandt, note 13.

 

(20) Même observation que dessus.

 

(21) Cette œuvre fait l’objet de multiples rééditions à l’usage des enfants.

INSOLITE 9 -  LES NÉGRITOS DE THAÏLANDE, DERNIERS REPRÉSENTANTS DES HOMMES DU PALÉOLITHIQUE.

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans INSOLITE.
commenter cet article

commentaires