Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 18:03
RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

2. Le Lanna.

 

Si l’histoire officielle du Siam commence, nous l’avons vu,  avec la fondation du royaume de Sukhotai  en 1238 par décision royale du roi Mongkut (Rama IV (1851-1868) ), il ne faut pas oublier, que d’autres royaumes ou cités/Etats thaïs sont apparus au 13ème siècle, comme le Lanna à Chiangrai en  1262, avec le roi Mangrai (1262-1317), celui de Phayao (Quand ?) et d’autres muang autonomes (et vassalisés) plus petits (Combien ?), dont nous ne connaissons rien.

 

Mais que savons-nous  de la fondation du Lanna ?

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Cet article est une version simplifiée et remaniée de notre article 27, « Notre Histoire - La  formation de l’Etat de Lanna en 1262 dans le Nord de la Thaïlande. »*

 

Les origines légendaires.


Suvanna Khamdaeng est un héros de légende qui  n’est connu que par une chronique, plus religieuse qu’historique, « La chronique de Suvanna Khamdaeng » mélangeant allégrement le merveilleux et le réel. Elle conte l’installation de ces chasseurs « venus du nord » dans la région de Chiangmai jusqu’à la formation du muang Lanna après de multiples vicissitudes.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Elle évoque de nombreux souverains dans une chronologie qui permet de la situer à partir du 8ème siècle de notre ère. Ce muang a dû sa naissance à une fructueuse alliance de ces chasseurs-explorateurs avec les aborigènes locaux, les Lawas, qui leur offrent un cadre territorial symbolisé par une colonne dédiée au Dieu Indra toujours visible (une fois par an) dans la Wat Djedi Luang à Chiangmai, modernisée et surmontée d’une statue de Bouddha.
 

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Nous devons la connaissance de cette  chronique unique, retrouvée, traduite et commentée par Camille Notton, ancien consul à Chiangmai, mais  nous avons là une légende qui ne repose sur aucun document historique, archéologique ou épigraphique. (Cf. La présentation de Camille Nothon en note**)


Ce texte tente de démontrer que Suvanna Khamdaeng est le fondateur du royaume de Lanna « dont la prospérité fut le fruit de sa grande sagesse ». Il attribue à Suvanna Khamdaeng l’introduction des 5 préceptes fondamentaux du bouddhisme chez les Lawas

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Il aurait eu 15 successeurs dont l’un serait le fondateur de Chiangmai, ce qui est formellement contredit par l’histoire même car si Mangraï installe sa capitale le 27 mars 1292 à Chiangmai, il s’adresse aux occupants des lieux pour prêcher l’harmonie, ce qui établit tout au plus une occupation antérieure.

 

Le roi Mangrai nous fait quitter la légende pour entrer dans l’Histoire.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Avant la fondation du royaume de Lanna, il existe deux puissants royaumes, Haryphundjaï (หริภุญไชย) et Yonok (โยนก). Le premier, correspond aujourd’hui à Lampang, Lamphun et Chiangmai, et le second à Chiangrai. Chaque groupe ethnique construit sa ville dirigée par un « djaomuang » (เจ้าเมือง).

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Mangraï est le premier roi « historique » du royaume de Lanna (« le million de champs »). Sa statue domine la ville de Chiangrai où elle est toujours l’objet de la vénération des foules. Notre héros est né en 1238 (ou 1239) et est décédé en 1317. Il vient d’une dynastie Lao dont la chronologie est flottante, et est originaire de Chianglao, actuellement Chiangsaen, actuel amphoe de la province de Chiangrai, sur les rives du Mékong et au milieu du triangle d’or. Nous connaissons de lui une généalogie montant sur 25 générations en arrière, mais tout aussi légendaire que la généalogie descendante de Suvanna Khamhèng.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Sa première épouse est fille du prince (ou du roi ?) de Chiang Rung. Il n’a que 21 ans, lorsqu’il prend le pouvoir avec déjà l’ambition d’étendre son royaume, de vassaliser les autres muang thai ou môns. Ainsi  deux  ans plus tard, il transporte sa capitale à Chiangrai qu’il vient de conquérir sur les Môns.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Il faut se rappeler que le muang,  est un système hiérarchisé politico-religieux et qu’en fonction de sa taille est, soit  le centre, soit dans un rapport de vassalité(s) ou d’allégeance(s), plus ou moins autonome, selon la distance par rapport au centre. (Si le centre faiblit, il peut se placer sous la protection d’ autres muang, soit s’ intégrer dans 2 , 3 réseaux hiérarchiques (sous la tutelle de 2 ou de 3 chefs) ). (On peut donc repérer au moins 3 hiérarchies : La hiérarchie politique et religieuse à l’intérieur du muang; la hiérarchie entre les muang).

 

Mais il doit aussi, comme les royaumes thaïs de Sukhotai et de Phayao faire face aux menaces des Birmans du royaume de Pagan et des Mongols. On doit se rappeler que le mongol  Kubilai Khan a fondé la dynastie des Yuan en 1271 et qu’en 1279, il a conquis toute la  Chine, après avoir écrasé le reste de l’armée Song à la bataille de Yamen à Guangzhou. Déjà en 1277, le roi birman de Pagan sentant la menace avait pris les devants  et attaqué les Mongols à Ngasaunggyan, où il fut écrasé.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

On peut comprendre que dans ce contexte, dès 1280, le roi Mangrai s’associe avec le roi Ramkhamhaeng (1278-1317) de Sukhotai, et le roi Ngam Mueng de la cité-Etat de Phayao. Certains écrivent qu’en 1280, Mangrai aurait repoussé les Mongols qui avaient attaqué Chiang Rung.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

En 1287, le roi de Pagan Narhatipati est assassiné par l’un de ses fils. Les Mongols envahissent le royaume, prennent la capitale Pagan et place un souverain fantoche. C’est la fin du royaume (849- 1287) qui est alors morcelé. Les trois frères Athinhkaya, Yazathingyan et  Thihatu vont alors co-régner l’ancien royaume depuis Myinsaing, Mekkara et Pinle.

 

Ces événements avec la menace mongole toujours présente vont amener le roi Mangrai, le roi de Sukhothai Ramkhamhaeng et le roi Ngam Muang, de Phayao, à conclure en 1287 un traité de paix.

 

En 1315 et 1325 ( ?) il a ou aurait envoyé une délégation de la paix aux Mongols. Mais à l’inverse de Ramakhamhaeng, il n’a ou n’aurait jamais fait acte d’allégeance aux Mongols. Où est la vérité ? C’est tout au moins ce que nous apprend le site l’Université de Chiangmaï. (Cf. La controverse dans notre article 25***)

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Mais si Mangraï a pu contenir les Mongols, il va par contre s’engager lui-même dans une politique de conquêtes, invasions ou alliances. Il s’empare de Lamphun vers 1290 au détriment des Môns, et de Haripunchaï  en 1292 alors que la ville est en proie à des troubles qu’il a probablement suscités.


En 1294, il construit une nouvelle ville, Wiang Kumkan  (เวียง กุม กาม située à environ 30 kilomètres au sud de Chiangmai, actuellement dans l’amphoe de Saraphi อำเภอ สารภี)

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Il est en paix avec le roi de Hamthavatdi qui lui donne sa fille en mariage et 500 artisans pour décorer sa ville. Mais celle-ci est l’objet d’inondations constantes. C’est alors qu’il découvre le site où sera construite la ville de Chiangmai en 1296.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Site à l’écart de la route des Mongols en direction des Indes, de la Bactriane, du Proche-Orient puis de l’Europe et dont les conditions physiques étaient très favorables (près d’une rivière mais pas inondable, alimenté en eau par deux cours d’eau, climat clément). La ville devient la capitale du royaume du Lanna, un Etat centralisé qui peut tenir sous sa dépendance les territoires entourant la ville, et  régner sur des petites « principautés » annexées ou vassalisées. Mengraï « attirera » les paysans de la région de Chiangmai et les encouragera à cultiver le riz et le bétel. Il fallait bien assurer la puissance du nouveau royaume.


Diplomate autant que chef de guerre, bâtisseur avisé****, Mangraï fut aussi un législateur, lointain fondateur du droit siamois.***** A la fondation de Chiangmai, il légifère par exemple sur le régime des eaux nécessaires à l’irrigation des terres. Un exemplaire manuscrit de son « code » est conservé au monastère de Chang Kham à Nan et a fait l’objet d’une traduction en thaï moderne et en anglais.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Ces vieux textes ont ou auraient encore été en usage lors du rattachement définitif du royaume au Siam en 1884. L’actuel droit de la propriété foncière trouve sa lointaine origine dans son code qui autorisait ses sujets d’être temporairement propriétaires des terres qu’ils cultivaient depuis trois ans, en payant une redevance qui permettait l’enregistrement de leurs droits auprès de l’ancêtre du « land office » ! Fondé sur l’intention plus que sur l’action, loi du Karma, le « code Mangraï » détaille ainsi par exemple les cas d’homicide justifiés au regard du Dharma de ceux qui ne le sont pas.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

De la mort de Mengraï en 1317 jusqu’à la chute du Lanna, pris par les Birmans en 1558, l’histoire n’est qu’une suite de guerres de succession, fils contre père, frères contre frères, assassinats ou trahisons. Le Lanna ne se libéra du joug birman qu’en 1774.Le « royaume de Chiangmai» subsista jusqu’en 1884, date à laquelle le roi Rama V le rattacha définitivement au Siam avant d’avoir la sagesse de prendre en 1886 comme « première concubine » (épouse secondaire et « mariage de raison ») une princesse de la famille royale de Chiangmai, la princesse Dara Rasmi.

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Mangrai reste toutefois pour les habitants de l’ancien Lanna qui conservent tout ou partie de leurs coutumes leur génie tutélaire comme Ramakhamhèng est toujours celui des Thaïs, et les descendants de la dernière famille royale y bénéficieraient encore d’un « certain prestige ».

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Nous reviendrons ultérieurement sur cette histoire du Lanna et en attendant, reprenons notre récit avec l’histoire du royaume de Sukhotai.

 

*27. Notre Histoire : La  formation de l’ Etat de Lanna en 1262 dans le Nord de la Thaïlande.

http://www.alainbernardenthailande.com/article-27-la-formation-de-l-etat-du-lanna-en-1262-dans-le-nord-de-la-thailande-103436169.html 

 

**Camille Notton est né dans un petit village du Limousin en 1881. Etudiant en droit à Paris, il y apprend également aux « Langues-O » le chinois et le siamois. Il est nommé en 1906 interprète à l’ambassade de France à Bangkok où il épouse (probablement) une siamoise, et devient en 1914, pendant la première guerre, vice-consul de France à Chiangmai jusqu’à la seconde guerre mondiale. Il refusera toute autre affectation ou promotion et ne quittera Chiangmaï qu’en 1959.

 

Il est un infatigable traducteur de textes anciens, chinois ou siamois. Archéologue amateur aussi, il se signale par des dons au Musée de l’Ecole française d’Extrême-Orient (Surtout ses trouvailles préhistoriques). Mais son oeuvre essentielle comme traducteur et historien du Lanna, en 1926 passe presque inaperçue (la première édition est publiée à Paris) mise à part une brève mention dans les « livres récemment acquis » par l’Ecole française d’Extrême-Orient : « Annales du Siam, première partie, chroniques de Suvanna Khamdaeng  Sinhanavati ».

 

La maison de Notton à Chiantmaï - Photograpphie aimablement communiquée par Madame Christine Peyraud :

RH 6 - LES PREMIERS ROYAUMES THAÏS ENTRENT DANS L’HISTOIRE, MAIS QUELLE « HISTOIRE » ?

Cf. Françoise Lagirarde « Note sur Camille Notton traducteur de la chronique de Suvanna Khamdaeng » in « Aséanie » 9, 2002, pp. 94-100

 

***La contreverse, in 25. Notre Histoire. Le roi Ramkhamhaeng de Sukhotaï et  les Mongols de Chine.

http://www.alainbernardenthailande.com/article-25-notre-histoire-le-roi-ramkhamhaeng-de-sukhotai-et-les-mongols-de-chine-103323661.html  

 

**** Voir le remarquable article « Chiangmaï, 7 siècles de tradition urbaine » de Sophie Clément-Charpentier et Kunwadee Jintavom, « Archipel » volume 37, 1989, pp 219-246

 

*****« The laws of king Mangraï », version bilingue traduite par Aroonrut Wichienkeo, 1986, cité par Georges Condominas, « Formes extrêmes de dépendence. Contribution à l’étude de l’esclavage en Asie du sud-est », in « Asean », 4 – 1999.

Pour en savoir plus sur l’histoire du Lanna :

http://www.sri.cmu.ac.th/~elanna/elanna_eng/public_html/home/home.htm

Et l’excellent blog « Merveilleuse Chiangmai » :http://www.merveilleusechiang-mai.com/

Avec son « histoire du Lanna » : http://www.merveilleusechiang-mai.com/articles/08-histoire-du-lanna

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans NOTRE RÉCIT DE LA THAÏLANDE.
commenter cet article

commentaires