Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 18:07
RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Comme pour ses successeurs d’ailleurs.

Nous avions le projet de vous proposer un récit de l’histoire de la Thaïlande, nous basant sur nos modestes recherches de « « Notre » histoire de la Thaïlande », mais depuis 13 articles sur l’origine des Thaïs et la fondation des premiers royaumes thaïs indépendants, nous avons surtout montré notre impossibilité de le faire, faute de sources viables. Il en sera ainsi pour le roi Loethai de Sukhotai.

 

                                           **************

 

Le grand héros national, le roi Ramkhamhaeng (รามคำแหง)  est donc mort, mais quand ? «Officiellement » en 1317 ; Mais d’autres historiens  le font mourir en 1298 ou 1313, ou 1323; d’autres le font régner entre 1283 et 1292. Coedès est plus catégorique : « On ignore la date exacte de la mort de Ramakham­haeng. Il semble résulter d'un passage de l'Histoire des Yuan  qu'elle aurait eu lieu entre l'ambassade de 1295 et celle de 1299 »*.

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Autant dire qu’il en sera de même pour son successeur, son fils  Loethai, le quatrième roi de la dynastie Phra Ruang : 1298-1323 ou 1317-1345 (ou 1347 pour Coedès) Une liste qui se veut officielle et donc ne souffrant pas les incertitudes, signale qu’en 1317, Phu Saisongkran aurait assuré l’intérim alors que Loethai était en mission en  Chine (Mais on ne sait rien de cette mission) et que Lithai (Lüthai) lui aurait succédé en 1347 (1347-1374), après un « intérim » de Phaya Nguanamthom  (งั่วนำถุม) en 1347. (Pourquoi ?).
 

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Aux dates incertaines de son règne, Coedès nous assure que le nom de Loethai ne peut être associé qu'à fort peu d'événements historiques, comme d’ailleurs pour ses successeurs.

 

« (Ils) ne nous sont guère connus que par des inscriptions postérieures à leurs règnes et qui les mentionnent incidemment. La pénurie des documents réellement utilisables nous contraint donc de rentrer plus que jamais dans le champ des hypothèses » (Aymonier).

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Et encore ces hypothèses sont très différentes, contradictoires selon que les sources proviennent de Siam, de Malaisie, de Birmanie, de Chine (Cf. Notre article RH 9-**) … Nous vous avons déjà donné dans notre article 28*** consacré au « déclin de Sukhotai. Le roi Loethai.», un aperçu de ces histoires quelque peu farfelues, ou - si vous préférez - magiques, légendaires, merveilleuses … plus propres aux goûts des Siamois :

 

 « Les Siamois ajoutent foi à une foule de contes merveilleux, tirés des livres des Brames ils croient aux sirènes, aux ogres ou géants, aux nymphes de bois, aux fantômes, aux revenants, et à plusieurs animaux monstrueux et prodigieux, parmi lesquels je citerai les nagas (นาค) ou serpents, qui vomissent des flammes;

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

les héras et mangkons ou dragons, dont la forme ressemble un peu au crocodile (มังกร), 

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

l'aigle garuda qui dévore les hommes (ครุฑ), et l'oiseau appelé Katsadilung qu'on dit avoir un bec semblable à une trompe d'éléphant. ». (Mgr Pallegoix)****

 

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

On caractérise son règne comme le début du déclin de Sukhotai, au vu de la perte de nombreux muang vassaux, comme par exemple (Cf. wikipédia, où peu de dates sont proposées) : Uttaradit au Nord, les royaumes laotiens de Luang Prabang et de Vientiane ; Suphanburi au sud ; Il aurait envoyé une expédition contre le Champa vers 1312 (Mais Coedès pense que c’est son père en 1313) ;  En 1319, les Môns de Martaban auraient rompu leur alliance ; En 1321, le Lanna aurait pris Tak (Une des plus anciennes villes contrôlée par Sukhotai) et aurait absorbé Phayao en 1338 ; le royaume vassal de Pegu (Birmanie) se serait emparé des villes portuaires de Mergui et Tenesserim sur la côte occidentale de Thaïlande. (Quand ?)

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Coedès* quant-à lui, nous dit que Lothaï aurait profité des trou­bles qui survinrent à Martaban pour reprendre Tavoy et Tenasserim, mais qu’il fut moins heureux lorsqu'il essaya de venger le meurtre de son petit-fils qui avait tenté de prendre le pouvoir à Martaban : son armée fut défaite et Martaban cessa de reconnaître sa suzeraineté. Sur la foi d’inscriptions, Lothaï aurait envoyé en 1335 au col de Cüa Rao, sur la cordillère indochinoise, une délégation pour saluer l'empereur du Dai Viét, TrânHièn-tôn, qui menait alors campagne contre le royaume t'ai d'Ai-lao (Sud-Ouest du Yun-nan).

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Vers 1340, Lothaï aurait nommé son fils Lu Taï vice-roi à Si Sachanalai (ศรีสัชนาลัย) (Savankolok), et qu’il mourut très probablement en 1347.

 

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Nous avons bien là des bouts d’événements bien souvent au conditionnel qui nous informent fort peu sur l’histoire de ce règne.

 

On est toujours dans  les généralités creuses ou dans les « il semble » comme « il semble que, vers 1330 les Pégouans battirent les Siamois et s’affranchir complètement de leur domination ; ce qui occasionna de longues guerres entre les deux pays. » Ou bien, on évoque des annales chinoises, birmanes ou malaises, pour donner d’autres faits, d’autres anecdotes mais qui ne concordent pas entre eux. Ainsi des chroniques malaises mentionneraient qu’en 1340 il y aurait eu une guerre entre le roi de Siam et le roi de Malacca !

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Bref, on ne sait rien de sérieux, d’historique. Même le wikipédia anglais vous allèche en vous disant qu’après la révolution de 1932, les  recherches et les écrits sur Sukhotai furent abondants, mais il ne donne en référence que le livre de Bradley qui a traduit et commenté la stèle de Ramkhamhaeng de 1292. (Cf. La présentation de son article in Cf. Notre article RH 10 - Le roi de Sukhotai Ramkhamhaeng, selon la stèle de 1292.) *****

 

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Bien entendu, comme pour les successeurs, vous trouverez toujours une mention signalant sa grande dévotion au bouddhisme et que ses œuvres religieuses lui valurent le titre de Dhar­maacha ou Dharmikaracha, ou Dharmarajadhiracha, «roi pieux». On évoquera des relations plus intenses  avec Sri Lanka, la métropole du boud­dhisme, mais sans donner d’exemples.                                                  

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Bref, c’est encore Georges Coedès, qui dans « Les Etats hindouisés d'Indochine et d'Indonésie, XIII, LE DÉCLIN DES ROYAUMES HINDOUS (Première moitié du XIVe siècle), propose le meilleur récit à partir de sources dont il disposait, dont il ne cache pas l’aspect légendaire et laconique.******

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

« On ignore la date exacte de la mort de RâmaK'am­hèng. Il semble résulter d'un passage de l'Histoire des Yuan  qu'elle aurait eu lieu entre l'ambassade de 1295 et celle de 1299. A cette date, en effet, le roi du Sien « présenta au trône une supplique disant qu'au temps où son père était sur le trône, la Cour avait accordé en don à celui-ci des chevaux blancs avec selles et brides et des vêtements en fil d'or, et il demandait que conformément à ce précédent on lui en accordât ». Cette supplique, qui fut suivie d'un refus partiel, a l'air d'émaner d'un nouveau roi. Toutefois, l'avènement avant 1299 du suc­cesseur de RâmaK'amhèng semble difficile à concilier avec les données du Râjâdhirâjaou Histoire de Marta-ban, d'après lesquelles, à la mort de Wareru en 1313, son successeur reçut de P'raRuang le titre de Râma­pratishtha « établi par Râma », qui ne peut guère avoir été conféré que par RâmaK'amhèng. Par ailleurs, si le fils de RâmaK'amhèng avait succédé à son père avant 1299, il aurait régné environ 50 ans, ce qui semble bien long pour un roi dont on sait si peu de chose. Il est plus vraisemblable que RâmaK'amhèng cessa de régner peu avant 1318, date à laquelle le roi de Martaban envahit Tavoy et Tenasserim.

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Si cette conjecture est exacte, c'est encore RâmaK'amhèng qui en 1313 provoqua au Champa ces incursions dont parlent les annales du Viêt-nam. Ses troupes durent pour cela traverser des territoires qui avaient appartenu au Cambodge, et que celui-ci avait perdus ou n'était plus en état de défendre contre son redoutable voisin.

 

La légende veut que P'raRuang ait disparu dans les rapides de la rivière de Savank'alok. Il est difficile de dire si cette légende repose sur un fait historique, et si elle s'applique à RâmaK'amhèng ou à quelque autre souverain de sa dynastie.

 

RâmaK'amhèng eut pour successeur son fils Lô T'ai, que par suite d'une fausse lecture on a longtemps appelé Süa T'ai, « le Tigre des T'ais » : cet idolum libri reparaît de temps en temps dans les livres.

 

Le nom de Lô T'ai ne peut être associé qu'à fort peu d'événements historiques. Du côté de la Birmanie, il semble avoir profité de trou­bles qui survinrent à Martaban pour reprendre Tavoy et Tenasserim. Mais il fut moins heureux lorsqu'il essaya de venger le meurtre de son petit-fils qui avait tenté de prendre le pouvoir à Martaban : son armée fut défaite et Martaban cessa de reconnaître sa suzeraineté ».

 

C'est encore Lô T'ai qui, vu la date, envoya en 1335 au col de Cüa Rao, sur la cordillère indochinoise, une délégation pour saluer l'empereur du DaiViét, TrânHièn-tôn, qui menait alors campagne contre le royaume t'ai d'Ai-lao (Sud-Ouest du Yun-nan).


Vers 1340, Lö T'ai désigna comme vice-roi à Si Sach'analai (Savank'alok) son fils Lü T'ai, et mourut très probablement en 1347. Sa dévotion au bouddhisme et ses oeuvre religieuses lui valurent le titre de Dhar­marâja ou Dharmikarâja, « roi pieux », que ses suc­cesseurs portèrent après lui. On lui doit notamment la fondation de plusieurs Buddhapâdaou empreintes du pied du Buddha, faites à l'imitation de celle qui est vénérée à Ceylan sur le sommet du Sumanakûta ou Pic d'Adam.

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

Les relations entre Sukhot'ai et la métropole du boud­dhisme s'intensifièrent en effet sous le règne de Lö T'ai, en partie grâce à l'action d'un prince t'ai qui prit la robe jaune, fit un voyage dans l'Inde et à Ceylan et en rapporta des reliques miraculeuses. Ce prince, qui après ce voyage reçut le titre de MahâtheraÇrîSradhârâjachûlâmuniSrîRatanalankâdipaMahâsâmi, était un petit-fils de ce PhaMüöng qui, l'on s'en sou­vient, avait mis sur le trône de Sukhot'ai le père de RâmaK'amhèng. »

 

On a bien là un récit évoquant le roi Lothaï, mais dont nous pouvons douter qu’il puisse vous éclairer.

RH 14 - NOUS SAVONS SI PEU SUR LOETHAI (เลอไทย), LE ROI DE SUKHOTAI. (1317-1345 ou 1347 ou ?)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Notes et références.

*CŒDES, Les Etats hindouisés d'Indochine et d'Indonésie, XIII, LE DÉCLIN DES ROYAUMES HINDOUS (Première moitié du XIVe siècle).

**RH 9 - DE LA DIFFICULTÉ D’ÉCRIRE L’HISTOIRE  DU ROYAUME DE SUKHOTAI. http://www.alainbernardenthailande.com/2017/02/rh-9-de-la-difficulte-d-ecrire-l-histoire-du-royaume-de-sukhotai.html

***28. Notre Histoire : Le déclin de Sukhotai. Le roi Loethai. (1298- 1323)

http://www.alainbernardenthailande.com/article-28-le-declin-de-sukhotai-le-roi-loethai-103729913.html

(Une autre source  donne : 4/ Loethai (1298-1323) (fils de Ramkhamhaeng) 5/ Nguanamthom (1323-1347) (cousin de  Loethai et fils de Ban Muang) 6/  Lithai (Thammaracha 1) (1347-1368) ( cousin de Nguanamthom,  Fils de Loethai) 7/ Leuthai (Thammaracha II) (1368-1399) ( fils de Lithai) ) 8/ Thammaracha III (1399-1419) 9/ Thammaracha IV (1419-1438)

**** Cf.29. Comment les Annales thaïes présentent Sukhotai.

Ou plutôt comment Mgr Pallegoix dans sa Description du royaume de Siam propose un abrégé de l’Histoire de Sukhotai.

http://www.alainbernardenthailande.com/article-29-comment-les-annales-thaies-presentent-le-royaume-de-sukhotai-103730087.html

In Chapitre 19, Histoire des Thaï, appelés Siam, in DESCRIPTION du ROYAUME THAI OU SIAM, tome second, Lagny, Imprimerie de Vialat et Cie, 1854

*****in, « The oldest known writing in Siamese, the inscription of Phra Ram Khamhaeng of Sukkhotai, 1293 A. D. », (by Cornelius Beach Bradley, A. M., Professor of rhetoric in the University of California, Bangkok, 1909)

******Déjà cité in notre article 28. Notre Histoire : « Le déclin de Sukhotai. Le roi Loethai.(1298- 1323) »

http://www.alainbernardenthailande.com/article-28-le-declin-de-sukhotai-le-roi-loethai-103729913.html

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans NOTRE RÉCIT DE LA THAÏLANDE.
commenter cet article

commentaires