Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 18:09
A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Le « Festival des fusées » (Bun Bangfai - บุญบั้งไฟ) qui se déroule en mai ou en juin selon les régions, au Laos et en Isan, Nongkhai et Yasothon en particulier, devenu attraction touristique, a une origine controversée.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Offrande au Dieu de la pluie, Phraya Thaen (พระยาแถน) maître du ciel, rites propitiatoires en fin de saison sèche, la cérémonie est-elle animiste et pré bouddhiste ? Elle a fait l’objet de très savantes études, la plus récente, assortie d’une volumineuse bibliographie, de Wang Huiying, professeur à la Faculté des sciences humaines de Khonkaen en mars 2017 (1). Ce professeur a scrupuleusement et pendant six ans analysé le rituel dans le village de  Wiang Khuk (เวียงคุก) à quelques kilomètres à l’ouest de Nongkhaï. Il a soigneusement interrogé les participants, notamment les anciens alors que les jeunes n’y voient plus qu’un symbole et une occasion de faire la fête. Selon lui, mais sans la moindre certitude, le rituel pour appeler la pluie existe depuis longtemps et ses caractéristiques spécifiquement animistes font que son histoire est probablement plus ancienne que l'apparition du Festival lui-même?

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Nous avons été « interpelés » sur  un  rôle possible des fusées dans ce cérémonial que notre ami Jeff a effleuré  (2) : « Depuis l'invention de la poudre, les fusées sont lancées plus haut vers le ciel. Le but est de le percer pour déclencher la pluie ». Ce n’est donc pas un jeu-concours comme on pourrait le penser à la lecture de sites touristiques !

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Les conditions atmosphériques, l'ensoleillement, la pluie jouent un rôle de premier plan dans la vie pastorale et agricole et l'eau tombée du ciel est un facteur de fertilité, autant que celle des ruisseaux et des rivières. Dans une société de pasteurs et de paysans, le système religieux est dans un lien de dépendance étroit avec le climat, la faune, la flore. Le prêtre qui est également souvent le roi, médiateur privilégié entre les puissances extra-terrestres et les hommes, dépositaire d'observations patiemment recueillies, surveille les phases de la lune, la formation et la direction des nuages, les précipitations atmosphériques. Il interprète les humeurs et les cris des animaux particulièrement sensibles aux changements qui se préparent et règle en conséquence les activités de la tribu ou du groupe dont il a la direction. La vie sociale et religieuse s'organise autour du point d'où il peut le plus efficacement exercer sa surveillance. Les ethnologues, les voyageurs qui ont étudié le comportement des sociétés à caractère archaïque, sont unanimes à rapporter que la maîtrise de la pluie constitue une des prérogatives de la classe sacerdotale (3).

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Combien de nos agriculteurs de l’Isan salueraient la réalisation de leur rêve : « Faire à volonté la pluie et le beau temps ».

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Intervient alors le rituel des fusées et ses cérémonies décrites avec souvent une certaine condescendance pour ces survivances incontestablement animistes qui fut complété, à on ne sait quelle époque, par ces tirs de fusée vers le ciel. Quelle en est l’origine ? Cela reste un mystère mais elle est de toute évidence d’importation chinoise. Nous n’avons malheureusement aucune référence à ce sujet. Les Chinois sont à l’origine de nombreuses inventions, la poudre explosive en est une, au XIème siècle probablement, peut-être avant, « flèches de feu » d’abord utilisée pour des tirs d’artifices puis à usage militaire.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Les Chinois de cette époque constatèrent-ils un lien entre leurs tirs vers le ciel et une influence sur les éléments, nous n’avons pas la réponse mais il nous semble bien la trouver dans des sources occidentales. Peut-être se trouve-t-elle dans des Annales chinoises ?

 

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

L'idée de bombarder les nuages pour les transformer en pluie apparaît tout à la fois comme une idée baroque et grandiose. A première vue, il semble en effet bien difficile d'admettre que des faibles détonations terrestres puissent exercer une influence quelconque sur les nuages placés si haut. Et, d'autre part, c'est une entreprise grandiose d'entrer en lutte avec les éléments.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Et pourtant, il y a longtemps déjà qu'une influence des tirs a été signalée sur l'état de l'atmosphère.

 

S’il est sans doute un peu osé de remonter pour cela avant  l'invention de l'artillerie, nous citerons néanmoins Plutarque qui chevauche le premier et le second siècle de notre ère. Les bruits terrestres ont une répercussion là-haut. Il rapporte qu'en son temps les grandes batailles étaient communément suivies de pluie et il attribue ceci au choc des deux armées, au fracas de la lutte, aux coups sur les boucliers, aux cris, aux insultes, aux chants de guerre (4).

 

« Ne croyez-vous pas que cette observation de Plutarque puisse faire douter du rôle du canon sur le temps ? » écrit en 1917, lorsque tonne partout le canon en Europe, un lecteur qui aimait feuilleter les vieux livres, au Figaro (5). L’information n’est pourtant relayée en quelques lignes qu’en page intérieure sans autre commentaires. Elle méritait mieux.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

A la bataille de Crécy en 1346, où pour la première fois parut l'artillerie, il y eut le soir un grand orage et une si furieuse pluie que les cordes des arbalètes se relâchèrent.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

À Dresde, Marengo, Eylau, Hohenlinden, Inkerman, Trafalgar, la canonnade de Waterloo, Puebla, Magenta, Solferino, lors de la terrible bataille de Gravelotte, etc., etc., de violentes pluies suivirent la bataille. On l'observa de même dans les nombreux combats de la guerre de la Sécession : chacune des 198 batailles livrées a été ou aurait été suivie d'une chute de pluie (6). Le débarquement de juin 1944 précédé par une formidable préparation d’artillerie dut être repoussé pour cause de véritables tempêtes dans le nord.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Etaient- ce de simples coïncidences ? Oubliant les prières et incantations divines, dans plusieurs pays touchés par la sécheresse, des scientifiques cherchèrent un moyen d'intensifier les pluies et de contraindre les nuages à libérer leurs gouttes. Ce furent d’abord - si on peut appeler cela de la science - les archers qui, vers le milieu du XVème, lançaient leurs flèches vers les nuages pour essayer de crever ce que l’on pensait être des sortes d’outres remplies d’eau. Plus tard, et toujours dans le même but, ce furent des tirs de mousqueterie, et même le canon. Dès leurs premières tentatives à caractère scientifique pour essayer d’agir sur les éléments, les hommes semblent, en effet, avoir attribué une grande importance au bruit de la poudre noire, qu’ils devaient apparenter au bruit du tonnerre. Un des plus célèbres marins du siècle de Louis XIV, le chef d’escadre Claude de Forbin, raconte avoir vu l’amiral d’Estrées au cours d’une croisière aux îles d’Amérique, dissiper à coups de canon les nuages ou les trombes qui se formaient trop près de son navire. En 1837, le savant Arago prouva dans sa « Notice sur le tonnerre » que le tir du canon devait, au contraire, augmenter les chances de précipitations et non pas, comme le pensait l’amiral d’Estrées, les diminuer.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

En Amérique dans les années 1891, des essais très importants furent tentés, sous la direction du général Robert Saint George Dyrenforth, le « rain maker », pour provoquer des pluies artificielles dans les régions arides du Texas, tirs au canon et explosifs portés par des cerfs-volants ou des ballons ; expériences qui parurent dans certains cas réussir et qui eurent un grand retentissement, le général obtient même des subventions du Congrès, tout en donnant lieu à controverse. Les crédits pour de coûteux tirs aux canons sont utilisés pour faire la guerre et non la pluie et lui furent coupés.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Alors ? Ou y a-t-il eu réellement dans ces divers cas un effet sur les nuages ou un ciel nuageux ?  La pluie est-elle tombée à El paso ? Y a-t-il une action positive des tirs sur les nuages ?

 

« Tout ce qui cause du bruit et ébranle l'air, provoque la pluie » écrivait le naturaliste français Le Maout dans les années 1870.

 

« On croit dans la plupart des localités belges que la déflagration des armes à feu provoque la pluie » écrit la Revue des traditions populaires » en juin 1899.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Il semble donc qu’au rituel purement religieux de la cérémonie se soit adjoint à une époque indéterminée ces tirs de fusée, surtout dans une région où, même en saison sèche, le degré d’hygrométrie avoisine les 70 %, tirs qui pouvaient avoir un résultat concret tout autant que les prières des dévots ?

 

Sommes-nous entrés dans l’ère de la pluie provoquée dont les fusées de l’Isan seraient les précurseurs ? Les sarcasmes suscités par les recherches et les expériences au début du XXème siècle ne sont peut-être plus de mise ?

 

Les Emirats arabes unis, l'un des pays les plus arides du monde sont en première ligne dans ce domaine, les Chinois aussi. N’entrons pas dans des détails techniques qui nous dépassent.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Il s’agit donc de répandre dans les nuages de l’iodure d’argent, du chlorate de soude ou du chlorate de potasse par fusée ou par avion, pour  provoquer la pluie (7). On peut penser que le même rôle est joué par le salpêtre utilisé dans la confection de la poudre de nos fusées (charbon plus salpêtre plus souffre) ou à défaut de salpêtre par le chlorate de soude ou le chlorate de potasse que l’on trouve partout comme désherbants et qui permettent la confection facile d’une poudre dite « blanche » largement suffisante pour propulser une fusée vers les cieux  ?

 

La pluie ne deviendra peut-être plus un caprice des dieux (7).

 

La question que l’on se pose, de toute évidence, est : « Est-ce que ça marche » ? Il faudrait pour y répondre en dehors de notre propre conviction que soient effectuées des études sérieuses d’abord sur les fusées elles-mêmes (composition de la poudre, altitude atteinte, altitude et nature des nuages…) et sur la météorologie de Yasothon ou d’ailleurs pendant quelques dizaines d’années pour vérifier si les périodes de tirs des fusées coïncident avec l’apparition soudaine de la pluie, une recherche à laquelle ne se sont livrés ni Wang Huiying ni aucun des érudits cités dans sa bibliographie.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Le défunt roi Bhumibol Adulyadej a inventé en 1999 un procédé qui repose sur des principes différents, et breveté en 2005 auprès de l’Office Européen des Brevets (n° 1.491.088).

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

On ne part plus du sol vers le haut par l’intermédiaire de tirs de fusées mais du haut vers le bas par avion ce qui existait déjà avec le survol de nuages sur lesquels on bombarde de l’iodure d’argent. Le caractère innovant et inédit (ce qui explique que l’invention a été considérée comme « brevetable ») est que cette technique propose de créer la pluie sans aucun nuage au départ. Une seule condition : avoir une atmosphère chargée au moins de 60% d’humidité ce qui est banal ici. Le procédé se déroule en quatre étapes : le « déclenchement » qui consiste à activer la formation d’un nuage, « l’épaississement » pour augmenter le volume du nuage, l’ « attaque » pour déclencher l’averse et enfin le « renforcement » permettant de maintenir l’averse. A chaque étape, des produits chimiques sont dispersés dans l’atmosphère tels que le chlorure de sodium, le chlorure de calcium, l’urée et la glace sèche (CO2 solidifié). Ces produits se mélangent aux gouttelettes d’eau composant le nuage. Ces gouttelettes grossissent, s’alourdissent et finissent par tomber. Chacune des étapes a fait isolément l’objet de recherches antérieures, mais le brevet royal est le seul à rassembler les quatre phases ajoutant en plus des variantes, notamment sur la nature des produits utilisés, avec pour objectif de provoquer de la pluie au moment et à l’endroit désirés. Cette invention « devrait être l’une des technologies les plus accomplies de l’espèce humaine pour surmonter les désastres naturels et pour aider le peuple de la Thaïlande ». Lors des premières opérations de création de pluie en 2009, les forces aériennes thaïlandaises avaient effectué 618 vols, soit 770 heures de mission, et déversé pas loin de 900 tonnes de produits chimiques dans le ciel thaïlandais. Le taux de succès de l’opération de fabrication de pluie avait alors été de 85% à 95%.  La seule question qui se pose est celle de son coût par apport aux tirs de fusées parties du sol.

 

« Nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature » serait, d'après un passage du Discours de la méthode publié par René Descartes en 1637, ce que les hommes parviendront à faire lorsqu'ils auront développé leur savoir par la connaissance de la science.

 

Sauront-ils la maitriser tout en la respectant ???

SOURCES

 

Toutes les recherches sur la pluie provoquée sont étroitement liées à celles sur la lutte contre la grêle et la transformation des nuages porteurs de grêle en nuages de pluie : L'intervention humaine en matière de pluies provoquées – au moins chez nous - a eu pour premier but la protection des cultures contre les intempéries, en particulier la grêle avec le canon ou les fusées anti grêle. Si la grêle ne frappe que très rarement la Thaïlande, elle ravage nos vignobles et nos vergers ce qui explique l’origine géographique de ces études qui toutes portent peu ou prou sur l’efficacité des tirs de canons. Des dizaines de brevets de canons ont été déposés au début du XXème siècle et sont ensuite tombés dans le domaine public.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

Repris, améliorés et réactivés dans les années 70 par une société de Manosque, dans la vallée de la Durance, ils font toujours l’objet d’une exploitation commerciale intensive. Chassés par les contraintes administratives, ses promoteurs sont présentement en Espagne et les canons installés dans de nombreux pays, notamment au Mexique où le gouvernement subventionne leur activité.

« Bulletin mensuel de l’Association météorologique, climatologique du Sud-Ouest de la France », juin 1899 et juillet 1899.

 

« Revue des traditions populaires » juin 1899 et novembre 1909

 

F. Houdaille  « Les orages à grêle et le tir des canons » 1901.

 

« Bulletin de la société vigneronne de l’arrondissement de Beaune », janvier- février 1901, mars-avril 1901, novembre-décembre 1901, juillet-août 1903,

Quatre articles du Lieutenant-Colonel pour Général F. Ruby :

« La protection contre la grêle » In Les Études rhodaniennes, vol. 11, n°2, 1935. pp. 155-178 – «  La défense contre la grêle ». In Les Études rhodaniennes, vol. 12, n°1, 1936. pp. 3-24 – « Nouvelles études sur la grêle »  In Les Études rhodaniennes, vol. 14, n°2-3, 1938. pp. 107-184 – « Les chutes de grêle en 1965 et la défense paragrêle » In  Revue de géographie de Lyon, vol. 41, n°2, 1966. pp. 167- 174.

 

« Annales de la société d’horticulture de Haute-Garonne », avril-mai 1950

« La grêle et la lutte contre la grêle » par Pierre Estienne In  Revue de géographie alpine, tome 42, n°1, 1954. pp. 185-189;

 

«  Bulletin de Société des amis du Musée pyrénéen », article d’Edouard Peyrouzet : « la maitrise magique de la pluie » avril-juin 1978.

.

« Recherches sur la faisabilité économique d'une prévention efficace de la grêle » par B. Levadoux  In  Économie rurale. N°149, 1982. pp. 51-53;

 

 « La question du risque climatique en agriculture : le cas de la grêle en France » par Freddy Vinet In  Annales de Géographie, t.111, n°627-628, 2002. pp. 592-613;

 

NOTES

 

(1)  « From Praying for Rain to Rocket Festival : Reconstructing Social Memory among Villagers in Northeast Thailand » in Journal of the Mekong societies, volume 13 n°1, janvier-avril 2017.

 

(2) http://www.comptoir-thailande.com/boun-bang-fai-le-festival-des-fusees/       

 

(3) Si nous n’avons rien trouvé de spécifiques sur l’ancien Siam, nous avons l’exemple d’un roi-prêtre bouddhiste thaumaturge : Le roi faiseur de pluie : une nouvelle version de la légende d'Avalokiteśvara Rouge au Népal » par Vergati Stahl In Bulletin de l'Ecole française d'Extrême-Orient. Tome 74, 1985. pp. 287-304;

 

(4) « Vie des Hommes illustres – Marius XXII »

 

(5) Numéro du 14 octobre 1917.

 

(6) Voir Edward Powers « War and the Weather or the Artificial Production of Rain », Chicago, 1871 qui cite toutes ces batailles, justificatifs à l’appui.

A 233 - LE FESTIVAL DES FUSÉES EN ISAN, RITUEL MAGIQUE OU TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE POUR PROVOQUER LA PLUIE  ?

(7) Voir l’étude « La pluie provoquée - Techniques opératoires et contrôle des résultats » par Louis SERRA, Conseiller scientifique à la Direction des Etudes et Recherches de l’Electricité de France in cahiers de l’ORSTOM, 1978 (Office de la recherche scientifique et technique outre-mer, organisme aujourd'hui remplacé par l'IRD, Institut de recherche pour le développement).

 

Voir également « Les pluies provoquées, l'expérience de Ouagadougou (1974 et 1975) » par Jacques Bougère . In Bulletin de l'Association des géographes français, N°439-440, Janvier-février 1977 pp. 43-50;

 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans Isan
commenter cet article

commentaires