Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 22:07
A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Le Svastika (ou swastika),  devenue symbole de la sanglante barbarie néo-païenne, est souvent présent dans les temples bouddhistes. Certains esprits peu éclairés peuvent s’en étonner sinon s’en choquer. Pourtant qui possède tant soit peu de culture sait que cette croix est vieille comme le monde. Nommée souvent « croix gammée », gammée parce que ses quatre branches rappellent des gammas (troisième lettre de l’alphabet grec) soudés entre eux, elle est orientée vers la droite (dans le sens des aiguilles d’une montre- dextrogyre) ou vers la gauche (dans le sens de la rotation de la terre - sénestrogyre). Entre ces deux formes quelques archéologues ont prétendu établir une différence de signification de toute première importance : la première (dextrogyre – celle utilisée par Hitler pourtant !) étant un symbole de bon augure et de bonheur, le second, au contraire, étant l’attribut des puissances malfaisantes. Il n’y en a manifestement aucune dans les représentations de nos temples ou la croix tourne indifféremment dans un sens ou dans l’autre.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

En Thaïlande, il s’appelle aussi « swastika », สวัสติกะ, le mot est directement transcrit du sanscrit.  Mais quelques brèves explications phonétiques s’imposent :  สวัสติกะ  c’est S-W-A-S-TI-KA. Le phonème SV est difficile à prononcer pour un thaï, on insère donc pour l’euphonie un A (non écrit) entre le S et le W donc S-W-A devient Sawa (1). Le S en position finale dans une consonne de prononce T donc SVAS devient SAVAT – la différence en thaï entre le D et le T est insensible à l’oreille… Notre symbole se prononce donc Sawat-ti-ka.

 

Et qu’entendez-vous le matin ? สวัสดี qui devient selon les mêmes règles Sawat di (ka ou krap pour la particule de politesse) et le soir ? ราตตริสวัสดิ์ Rattri sawat. En Thaï, le premier mot สวัส sawat signifie « bénédiction, chance ». La Sawat di du matin peut donc se traduire par « chance-bonne » et le Rattri sawat du soir par « nuit – bénie ».

 

Mais où est notre croix gammée dans tout cela ? C’est tout simplement et étymologiquement le même mot : Dans le tout premier dictionnaire Sanscrit-français de Burnouf (2), celui qui fit découvrir le sanscrit, la langue sacrée, aux érudits de son temps, Çwas signifie « bonne augure ». Ka est un suffixe qui transforme un nom en adjectif. Dépoussiéré par  N. Stchoupak, L. Nitti  et L. Renou  en 1931 (3), ceux-ci nous apprennent que svasti signifie en fonction du contexte « bonne fortune, bonne chance, bonne santé » et que, suivi du suffixe ka, svastika est  « une sorte de croix mystique servant de signe auspicieux ».
 

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Nous n’avons malheureusement aucune connaissance du sanscrit et nos érudits ne nous donnent aucune précision sur la prononciation en sanscrit parlé, swas, swat ou sawat  (4) ?

 

Pour le « dictionnaire de l’Académie royale » enfin, le savastika est un signe de bon augure, une figure solaire inscrite dans un cercle, qui permet de souhaiter la bienvenue.
 

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Lorsque nous sommes accueillis au pied du grand escalier qui conduit à la statue géante de Bouddha au wat Manorom qui domine Mukdahan, par la modeste statue d’un vénérable ermite (พระฤาษี – Phraruesi) de facture ancienne et probablement khmère qui nous salue le bras droit levé, la paume de la main marquée d’un « savastika » sénestogyre, il nous souhaite tout simplement la bienvenue – sawatdi -… et non pas d’un « salut nazi »comme l’un d’entre nous a eu la triste occasion de l’entendre d’un couple de touristes imbéciles qui s’y étaient égarés.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Il y a toutefois, bien que nous eussions pu en rester là de ces explications, un aspect de la présence du svastika dans nos temples qui va bien au-delà d’un simple salut de bon accueil. La croix sous toutes ses formes est présente dans toutes les traditions depuis des millénaires, mais son aspect présenté comme ci-dessus de façon simplement linguistique ou historique – comme celui de la croix du Christ – ne fait-il pas oublier un caractère beaucoup plus symbolique qui n’exclue aucunement notre vision actuelle, laquelle peut d’ailleurs être devenue une conséquence du premier (5).

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Quoi qu'il en soit des interprétations qui se rattachent à ce symbole : son antiquité et son universalité sont indiscutables. Lorsque les érudits découvrirent au XIXe siècle la ou les civilisations de l’Inde ancienne, celle des Indo-européens, leur langue – le sanscrit – leur religion et leur civilisation, nombreux furent ceux qui consacrèrent de doctes études au svastika omniprésent (6). Malheureusement les auteurs de l'antiquité ont totalement oublié de nous renseigner sur le sens qu'ils y attachaient, ainsi que sur la voie par laquelle il leur était parvenu. Pour tenter de trouver une réponse à ce sens primordial, la première question est évidemment de savoir quel fut son habitat et comment il parvint chez nous.

 

L’habitat

 

La dispersion géographique selon Thomas Wilson (note 6) :

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Le Svastika se rencontre partout dans l'antiquité depuis des millénaires mais il est incontestable qu'on ne peut pas lui supposer partout une génération spontanée et qu'il a dû certainement être un objet d'exportation. Les érudits ne sont d’ailleurs pas tous d’accord sur ses pérégrinations. En Chine, on le trouve à l’époque de l'implantation définitive du bouddhisme au Ve siècle : Il y aurait été introduit par les missionnaires bouddhistes venus des Indes avec leurs dogmes et leurs cérémonies (7). Il apparait au Japon au VIe siècle. Il a été signalé  sur des tumuli du Tennessee, de l’Ohio et de l'Arkansas, antérieurs à l'arrivée des Européens, appartenant à la préhistoire américaine, mais peut-être d'importation chinoise ou japonaise antérieurement à la découverte de Christophe Colomb ? On le rencontre encore en Phénicie et dans le Caucase, dans le Cappadoce et en Arménie. Schliemann, lors des fouilles de la Troade (là où il a déterré l’ancienne Troie) a signalé sa présence sur quantité sur des poteries.

 

Vase troyen (dessin de Wilson) :

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

On le trouve à Mycènes, à Chypre ...

 

Statuette découverte à Chypres (dessin de Wilson) :

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

... en Crête et à Rhodes, souvent associé à des symboles solaires ou à des divinités de l'ordre lumineux, Apollon, Dionysos, Héraclès et  Hermès.

 

Statuette grecque d'Aphrodite (dessin de Wilson) :

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Ce fait a une importance considérable au point de vue de la détermination du sens probable de notre symbole comme nous allons le voir. On l’a trouvé encore en Etrurie, à Syracuse, jusque dans les catacombes des premiers chrétiens (8).

 

Catacombes de Sainte Priscilla :

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

A l'époque gallo-romaine il se rencontre chez nous sur des monnaies et sur des monuments, tels un autel votif du Musée de Toulouse. 

 

Autel votif au Musée Labit à Toulouse (dessin  du Comte  Goblet d'Alviella - note 6)

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Plus ou moins discrétement placé dans les réserves, nous en avoins néanmoins une photographie : 

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Mais son apparition la plus ancienne serait en Troade, les objets découverts par Schliemann seraient datées du XIIIe siècle avant Jésus-Christ, il y a plus de 3.000 ans.

 

Le voyage dans le temps selon le Comte Goblet d'Alviella : 

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

C’est cependant en Orient que se trouve l’habitat le plus important du Svastika même s’il fut le plus tardif.  Il reçut le nom sous lequel nous le connaissons en Inde. C’est par excellence le symbole sacré des Jaïnas...  

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

... et des Bouddhistes, et c’est celui de Brahma. Il figure sur la poitrine des Bouddhas, et orne les socles de leurs images, indifféremment dextrogyre ou sénestrogyre. On le trouve dans les 108 signes de bon augure qui décorent les pieds de Bouddha (9).

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Il serait apparu vers le IIIe siècle avant notre ère, à partir du règne d'Ashoka par l’intermédiaire de ses missionnaires ?

 

Il n’est pas exclu qu’il ait été introduit au Indes par les Grecs à la suite de la conquête d'Alexandre et de la fondation du royaume de Bactriane.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

De la constatation qu’il était inconnu dans la zone géographique sémitique et se trouvait par contre dans la zone indo-européenne, celle des hypothétiques Aryens, il devint le symbole universel des diverses nations qui en sont prétendument issues ; ce qui conduisit à son utilisation perverse au XXe siècle.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Mais l’époque et le lieu d’origine restent toutefois dans le flou le plus total. Nous constatons simplement une présence tardive au Siam.

 

La question la plus importante reste évidemment celle de sa signification

 

Devons-nous y trouver un autre sens, plus métaphysique que celui purement linguistique que nous donnons en tête de cette modeste étude ?

 

Sa présence sur des monnaies et son association avec des images de divinités, Apollon, Zeus, Héraclès, Hermès, semble établir qu'il a d’abord été revêtu d'un caractère divin avec une signification de bon augure, de prospérité et de fécondité, celle qui subsiste seule chez nous. Présent le plus souvent (mais pas toujours) au milieu d’un cercle, il est assuré que tous les primitifs, sans exception, ont représenté le soleil sous la forme d'un disque avec le plus souvent un point central (10).   

 

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Fréquemment ce point est remplacé par une croix inscrite dans le cercle, et presque toujours cette figure est interprétée comme le signe du soleil au repos, c'est-à-dire à son point culminant, à midi. C'est la roue associée aux images d'Apollon ou de Zeus, devenue le symbole de la croyance bouddhique, la fameuse « Roue de la Loi. »

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Mais le soleil n'est pas immobile et le Svastika serait précisément la représentation de son mouvement.

 

Les Hindous ont reconnu et constaté cette signification de mouvement et expliquent que le Svastika dextre figure le mouvement du soleil de son lever jusqu'à midi, tandis que le Svastika sénestre (parfois appelée Sauvastika), est l'emblème de sa course de midi à son coucher.

 

L'un serait donc la lumière et la vie, l'autre la course vers les ténèbres et la mort ? La présence du Svastika sénestrogyre sur la poitrine de l'Apollon conduisant son char sur un vase troyen, reproduite par M. Goblet d'Alviella, et de l'examen du char est significative.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Peut-être d’ailleurs pour expliquer le symbole plus haut encore dans l’antiquité faudrait-il remonter au culte lunaire qui a probablement partout précédé celui du soleil ? Le calendrier lunaire rythme encore chez nous la fixation des fêtes religieuses.

 

Symbole solaire ou symbole lunaire, nous en tirons la conclusion que partout, dans l'ancien monde européen, comme aujourd'hui encore dans notre Asie du sud-est, il est devenu l'emblème du bonheur, de la prospérité et de la vie, même si son sens premier sur lequel toutes les spéculations sont possibles, est aujourd’hui probablement perdu.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

L’interprétation perverse du XXe siècle.

 

Nos érudits en sont essentiellement les responsables inconscients, considérant qu’il s’agit d’un symbole universellement Indo-Aryen, celui de l’hypothétique race aryenne supérieure. Emile Burnouf en est essentiellement à l’origine (11) mais d’autres  l’avaient précédé (12). Avant même son utilisation massive par Hitler après la prise du pouvoir, nous en trouvons quelques traces anecdotiques. Le 11 novembre1921 dans les Izvestia, l’immense érudit Lounatcharski ministre de l’instruction publique de l’Union soviétique tout en reconnaissant son origine d’emblème religieux de l’Inde en interdit l’usage comme ornement : « Pendant les fêtes commémoratives de la révolution d'octobre, on a pu remarquer sur une quantité d'affiches et de brochures un ornement généralement reproduit et qui porte le nom de « svastika ». Attendu que cet ornement est employé comme cocarde de l'organisation allemande particulièrement contre-révolutionnaire «  Orgesch » et que, ces derniers temps, cet ornement est devenu le symbole du mouvement réactionnaire des fascistes, je dois prévenir les artistes qu'ils doivent à l'avenir s'abstenir de reproduire ledit ornement. J'ajouterai que cet ornement produit une impression particulièrement négative, surtout sur les étrangers. » (13). 

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

En pleine époque de délire antisémite en France, un journal d’outre méditerranée, « Le Petit Oranais » citait en manchette une phrase attribuée à Luther : « Il faut mettre le soufre, la poix et s'il se peut le feu de l'enfer aux synagogues et aux écoles juives, détruire les maisons des juifs, s'emparer de leurs capitaux et les chasser en pleine campagne comme des chiens enragés ». Dans le début des années 20 il fut obligé de la retirer à la suite d'une plainte du Gouverneur Général. Le journal ornera alors sa première page d'une croix gammée, tout aussi parlante pour les initiés mais plus discrète.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Le choix par Hitler du Savastika dextrogyre au centre d’un cercle blanc mais inclinée de 45° a donné lieu à toutes sortes d’explications plus ou moins ésotériques sur les origines mystérieuses de son choix, notamment venue du bouddhisme tibétain.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Il suffit pourtant de le lire pour être ramené au problème précédent ; « Dans le rouge, nous voyions l’idée sociale du mouvement ; dans le blanc, l’idée nationaliste ; dans la croix gammée, la mission de la lutte pour le triomphe de l’aryen et aussi pour le triomphe de l’idée du travail productif, idée qui fut et restera éternellement antisémite ».

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

Au-delà d’interprétations pour certaines fuligineuses, par exemple une filiation ésotérique entre Apollon et Brahma, lesquelles peuvent d’ailleurs varier selon les époques et les régions, contentons-nous de considérer ce signe, quel que soit son sens de rotation comme un signe de bienvenue et de bon augure.

 

 

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

NOTES

 

(1) De la même façon, le Suède (Sweden) est transcrit สวีเดน – S-WI-DEN qui va devenir Sawiden.

 

(2) « Dictionnaire classique sanscrit-français » 1865 page 664.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

(3) « Dictionnaire sanskrit-français » réédition en 1959 de la première édition de 1931.

 

(4) Dans la mesure où il n’y a probablement pas plus de 15.000 locuteurs du sanscrit en Inde et 200.000 personnes qui le connaissent,  ce qui est fort peu pour un pays qui comporte plus d’un milliard d’habitants, nous aurons quelques difficultés à le savoir.

 

(5) Voir en ce sens l’ouvrage fondamental, difficile, du grand orientaliste que fut René Guénon « Le symbolisme de la croix » (1931) qui consacre un chapitre au swastika.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

(6) Voir en particulier « The migrations of symbols » par le Comte  Goblet d'Alviella publié aux Indes en 1894,

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

« THE SWASTIKA, THE EARLIEST KNOWN SYMBOL, AND ITS MIGRATIONS; WITH OBSERVATIONS ON THE MIGRATION OF CERTAIN INDUSTRIES IN PREHISTORIC TIMES » par Thomas Wilson, anthropologue au musée d’histoire naturelle de Washington, 1896. 

 

L’ouvrage de Wilson fait toujours autorité à cette heure.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

« LE SVASTIKA  » par Léon de  MILLOUÉ, in Conférences faires au Musée Guimet, volume 31 de 1909, pages 83 – 105.

 

(7) Voir du R.P. Louis Gaillard, SJ «  Croix et swastika en Chine » 1904.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

(8) … soit que les premiers chrétiens, en grande partie originaires de Grèce et d'Asie Mineure, lui attribuassent le même sens mystique qu’à la croix normale, soit qu'en ces temps de persécutions ils voulussent déguiser sous cette forme le signe de leur croyance ?

 

(9) voir notre article A 228 « QU’EN EST-IL DES 108 SIGNES PROPITIATOIRES ET DE BONNE AUGURE GRAVÉS SUR LES EMPREINTES SACRÉS DU PIED DE BOUDDHA » in

http://www.alainbernardenthailande.com/2017/06/a-228-qu-en-est-il-des-108-signes-propitiatoires-et-de-bonne-augure-graves-sur-les-empreintes-sacres-du-pied-de-bouddha.html

 

(10) Les anciens Indiens, férus de mathématiques, inventeurs de la numérotation de position et du zéro,  avaient probablement constaté que le cercle est de toutes les courbes la plus parfaite puisqu’elle est celle qui inclut la plus grande superficie : Un cercle de rayon (R) 1 mètre a un périmètre de 2 x pi x R  soit 2 x 3,14 = 6,28 mètres. Sa superficie est de pi x R2 soit 3,14 m2. Un carré dont le périmètre est de 6,28 mètres a donc des côtés de  6,28/4 = 1,57 et une superficie de 2,46 m2 seulement. En trois dimensions  la superficie de la sphère de rayon 1 est de 4 pi R2 soit 12,56 m2 et son volume de 4/3 pi R3 soit 4,18 m3. Un cube dont la superficie est également de 12,56 m2 a des faces de 2,09 m2 donc des arêtes de 1,44 m et un volume de (1,44)3 soit 2,98 m3. C.Q.F.D.

 

(11) Emile Burnouf « La science des religions » 1885.

A 238 - LE SVASTIKA, SIGNE BOUDDHISTE DE BIENVENUE ET DE BON AUGURE.

(12) « l'hypothèse qui fait de ce signe une marque caractéristique de la conquête aryenne ne nous paraît-elle pas dénuée de vraisemblance … » écrit l’anthropologue Julien Girard de Rialle en 1880 « Sur la signification de la croix dite Svastika et d'autres emblèmes de même nature »  In  Bulletins de la Société d'anthropologie de Paris, III° Série. Tome 3, 1880. pp. 13-17;

 

(13) Orgesh était un mouvement ultra nationaliste et antisémite bavarois antérieur au parti national-socialiste.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Cécile DE BARBEYRAC 28/10/2017 20:18

Passionnant.. Merci...

grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b 03/11/2017 00:25

Dommage que vous ne soyerz pas là !