Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 18:05
INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

La Thaïlande comporte environ 70 groupes ethniques, dont 24 groupes de peuples Taï. Les communautés ethniques y sont officiellement reconnues. Le groupe Isan-Lao représentait au moins 20 millions d’habitants et environ 35 % de la population lors de l’achèvement de l’étude de la carte ethno linguistique de l’Université Mahidon en 1997 (1). Nous avons étudié quelques-unes de ces ethnies au vu des recherches d’ethnologues pour la plupart occidentaux. Les Phutaï seraient, en 2011, 470.000, soit beaucoup moins de 1 % de la population, il nous faudra toutefois revenir sur ces chiffres. Ils sont répandus essentiellement dans quelques-unes des provinces de l’Isan, mais qui sont-ils ?

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Centrés autour de la moyenne vallée du Mékong, ils sont souvent confondus avec des groupes ethniques Tai proches du Vietnam du Nord et du sud de la Chine. Le vocable même qui s’écrit tantôt ผัไทย, ผู้ไท, ภูไทย ou ภูไท se transcrit officiellement par Phuthaï. Confusion facile puisque ผัไทย est, en thaï standard « une personne thaï » mais dans leur langue, quelle qu’en soit l’orthographe, mais celle qu’ils utilisent en général est ภูไท, c’est un « habitant des collines ».

 

Cette utilisation ambiguë et confuse de Phutaï (groupe ethnique spécifique) et Phu-Thaï (en tant que Thaï en général) conduit à des équivoques alors que l’ethnie n’a pas d’écriture spécifique et que les « « marqueurs ethniques », religion, croyances, coutumes, architecture sont également parfois différent. Nous utiliserons l’orthographe Phutaï.

 

Leur langue, en Thaïlande, n’est parlée qu’en Isan où ils ont probablement été importés depuis le Laos lors des incursions siamoises. Elle appartient au groupe des langues Tai-Kadai, qui comprend près de 100 langues et compte près de 100 millions de locuteurs. Le berceau serait dans le sud de la Chine d’où la langue se serait répandue dans la région il y aurait 3.000 ans. Leur origine serait commune avec celle des groupes Taïs de Dien Bien Phu qui se qualifient eux-mêmes de Phutaï.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Des origines légendaires

 

Cette question fait l’objet d’une remarquable synthèse d’Asger Mollerup, ethnologue et archéologue anglais assortie de nombreuses références justificatives notamment de l’ethnologue anglais James R. Chamberlain (2).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

 La chronique de Khun Borom et la légende du fils perdu.

 

Celui-ci fait entrer leur histoire dans la légende de Khun Borom (ขุน บรม), le géniteur légendaire des personnes de  langage Taï et le père de leur race, qui a envoyé ses sept fils gouverner plusieurs mueang dans l’Asie du sud-est. L’un d’eux aurait gouverné la région de Khammuane (คำม่วน), actuelle province lao située sur la rive gauche du Mékong face à Nakon Phanom où vivent encore la majorité de Phutaï du Laos. On les trouve aussi à Savannakhet (สุวรรณเขต) sur la rive gauche au Mékong face à Mukdahan. De là ils auraient traversé le fleuve :

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Différents groupes ethniques sont descendus du ciel et se sont répandus dans différentes mueang. L’un d’entre eux n’en eut toutefois aucun et se retrouve dans une région que divers érudits situent à Khammuane. Il existe plusieurs versions de cette légende décrivant la migration de groupes Taï installés dans diverses parties de l’Asie du sud-est à la fin du premier millénaire mais toutes confirment la localisation de l’un des fils de Borom dans la région de Khammuane.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

La légende de l’archer

 

C’est une tradition orale qui se réfère à un mythe : Les Phutaï à la recherche de nouvelles terres seraient entrés en conflit avec des indigènes. Il fut convenu que le gagnant l’emporterait à la suite d’un concours de tir à l’arc. L'archer Phutaï a triomphé contre six archers locaux et les indigènes quittèrent leur terre ancestrale. Le fonds de cette histoire est que les Phutaï envahirent les terres d'une population indigène. L'emplacement de cette compétition dite « Compétition du Mérite » (การ แข่งขัน เสี่ยงบุญวาสนา – Kankan khansiangbunwatsana) se situerait à l’est de Savannakhet. Cette confrontation doit être datée après le déclin de l'Empire Khmer et pourrait remonter aux 8-9ème siècles. Le but de ce mythe est évidemment de légitimer la suzeraineté des Phutaï et leur supériorité morale sur des indigènes « non civilisés ».

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

La légende de la princesse venue de Vientiane (Nang Lao)

 

Dans cette version, l’épisode du concours de tir à l’arc est un prélude : Une femme de haut lignage, Nang Kham Phao, se rendit à l’emplacement de la future compétition avec un groupe de moines bouddhistes pour introduire le bouddhisme chez les Phutaï. La légende raconte que son éléphant s'est arrêté dans un lieu propice, où Lady Lao a choisi de construire un chédi dans un village nommé Ban That  (บ้านธาตุ), difficile à situer puisque de nombreux villages portent ce nom.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

La légende de la princesse Chofa (Xofa)

 

Une autre version ancienne se réfère aux traditions laos fut écrite par une fille de Rama IV et descendante de Chao Anou (le roi Anouwong) et imprimée en 1936. Dans cette légende, un chef Phutaï aida le roi de Vientiane Setthatirath II (aussi appelé Ong Lo), qui régna de 1698 à 1735) à réprimer une rébellion et, en récompense, lui donna sa fille Nang Xofa, en mariage. Leurs quatre fils régnèrent sur quatre mueang au sud du Royaume de Vientiane sans autres précisions. Cette version ne mentionne ni le tir à l’arc ni l'introduction du bouddhisme. Comme la précédente, cette légende légitime les prétentions des rois laos sur les mueang du sud de Vientiane.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

La légende de Mueang Wang

 

Peut-être cette légende rejoint-elle enfin l’histoire ? Elle se situe sous le règne de Ong Bun alias Siribunyasarn (1760-1778), successeur de Ong Lo dont on ne sait trop s’il était le fils ou le frère. Un prince rebelle du sud, Thao Kukeo, partit du Champassak, remonta le long de la rivière Xe Sebang-Fai dans la région de Khammuane pour reprendre le pouvoir qui lui aurait été du. Il incitait tous les habitants de mueang habités par des Phutaï, en particulier Mueang Wang, à la rejoindre. Une grande bataille eut lieu sur la rive gauche du Mékong à Tha Khaek (ท่าแขก), face à Nakon Phanom, entre 1730 et 1764 ? Où se trouve Mueang Wang ? Ce Mueang était ancien et se trouvait probablement entre Khammouane et Savannakhet, assez vaste puisqu’il y a plus de 100 kilomètres à vol d’oiseau entre les deux villes.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Mais les érudits se disputent sur sa localisation exacte. L'emplacement du Mueang Wang est contesté. Au cours des dernières années, le dernier signalé est en 2012, de nombreux groupes Phutaï d'Isan allaient encore en pèlerinage pour gagner leurs mérites (ทำบุญ ทอดผ้าป่า - Thambun  Thotphapa) dans un village appelé Ban Na Gnom (Ban Na Nyom) dans la province de Savannakhet. On y trouve tout proche un village appelé Ban Wang où est édifié un chédi appelé That Nang Lao. À 10 km au nord de Ban Na Gnom se trouve une colline « la falaise du mérite » (ผาบุญ). Nous retrouvons la légende de Nang Lao et l'emplacement légendaire de la patrie des Phutaï.

 

Photographies d’Asger Mollerup :

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?
INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?
INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Mais il existe dans cette région et sur les deux rives du Mékong de nombreux villages comportant le mot « wang » (วัง). Si ce mot en thaï standard signifie « palais », il n’y a aucun palais dans ces villages, en langage Phu Taï le mot a le sens de « réservoir » ou « étang ». Par exemple, le village de Wang Sammo (วังสามหมอ) dans le district du même nom, au sud de la province d’Udonthani est construit autour d’un étang et le village de Ban Wang Yaï (บ้านวังใหญ่) dans le même district à quelques kilomètres également construit autour d’un étang, est incontestable Phutaï.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Le Capitaine Malglaive dont nous allons parler note sur l’une de ses cartes un petit village Ban Wang (Banwang) situé à environ 130 kilomètres à l’ouest de Nongkhaï dans le district de Chiangkhan (เชียงคาน).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Le premier occidental à faire référence aux Phutaï est l’explorateur français François-Jules Harmand dans son ouvrage « Le Laos et les populations sauvages de l’Indochine » récit de son voyage de 1877 qui signale la présence de zones Phutaï sur les deux rives du Mékong (3).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Mais le premier à les avoir rencontrés, décrits, dessinés

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

et photographiés

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

est le capitaine de Malglaive dans le cadre de la mission Pavie en 1890 – 1891 (4).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Il constate alors une connexion entre le gouverneur de Mueang Vang (au Laos qui est alors encore siamois) et celui de Mueang Ve (Renu Nakon) aujourd’hui important centre Phutaï en Isan. Il situe leur centre à Wilaburi (วิละบูลีdans la province de Savannakhet, région à la fois favorable à la culture du riz et riche en or.

 

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Incontestablement originaires du Laos, nous n’avons malheureusement aucun élément précis sur les conditions dans lesquelles ils ont traversé le Mékong pour s’installer au Siam, exclusivement en Isan. Tout ce que nous savons c’est qu’ils étaient présents dans la région lorsque Malglaive qui a poussé sa remontée du Mékong jusqu’à se rendre jusqu’à Sakonnakhon en 1890, probablement ensuite des déportations de population effectuées par les Siamois ?

 

Carte des migrations selon Asger Mollerup :

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

C’est ce que confirme notre voyageur dans son ouvrage publié en 1902 décrivant son long périple de 6.000 kilomètres effectué de février 1890 à avril 1891 : « Arrachés aux territoires de la rive gauche par des razzias incessantes de Siamois » selon lui il y aurait « 25 ans » ce qui situe ces déportations aux environs de 1865 ? Ils ont encore, lorsque notre Capitaine les a rencontrés, une haine viscérale des Siamois : « gais, bons enfants; actifs et alertes, avec lesquels c'est plaisir de dauber sur les Siamois leurs ennemis nés et leurs maîtres du moment ».

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Le village Phutaï de Ban Non Hom (บ้านโนนหอม) situé à une quinzaine de kilomètres à l’est de Sakonnakhon à l’écart de la route 223 qui file vers le Mékong aurait, expliquent divers panneaux, été fondé aux environs de 1857 par un groupe de migrants venus du Laos sans que – pudiquement – le mot de « déportation » soit prononcé au profit de celui d’ « évacuation » !

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

La brochure que leur consacre, en 1999, le groupe qui se consacre à l’étude des ethnies (สารานุกรมกชาติพันธุ์ - Saranukonmok chattiphan) donne des dates plus anciennes : 1779, 1792-1795 et 1841-1845 en parlant d’ « arrivée » et non de déportation (5).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Mais si les mauvais souvenirs sont maintenant effacés depuis un siècle et demi, il est permis de se demander s’ils ne restent pas présent dans la mémoire profonde des Phutaï qui font le pèlerinage du Thambun Thotphapa (ทำบุญ ทอดผ้าป่า) dont nous venons de parler, « pèlerinage aux sources » ?

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Combien sont–ils et où se trouvent–ils ?

 

Combien sont-ils ?

 

Le chiffre de 470.000 donné plus haut est celui de la carte ethnolinguistique qui les détaille ensuite comme suit par ordre d’importance :

 

Environ 170.000 à Sakonnakhon, environ 150.000 à Nakonphanom, un peu plus de 80.000 dans la province de Kalasin, environ 55.000 à Mukdahan, environ 20.000 à Udonthani, environ 15.000 à Nongkhai, et une présence marginale ailleurs : un peu plus de 3.600 à Nongbualamphu, environ 2.500 à Roiet, environ 1.000 à Chayaphum, environ 1.000 à Amnatcharoen, un gros millier à Sisaket, environ 500 à Khonkaen, quelques petites centaines à Buriram, environ 500 à Yasothon et quelques centaines à Udonrachathani.

 

On est tout de même effaré de constater que l’addition du détail (500.000) est supérieur au total (470.000), ce qui est singulier dans une étude universitaire mais nous savons que les Thaïs n’ont pas l’esprit mathématique et, s’ils ont d’autres qualités, ils ne sont pas responsables de l’invention du calcul intégral.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Nous avons des chiffres divergents dans la brochure que leur consacre, en 1999, le groupe qui se consacre à l’étude des ethnies (5) : total 169.355, Kalasin 81.977, Nakonphanom 59.615, Mukdahan 56.349, Udonthani 35.564 et Yasothon 28.064, rien ne coïncide et une fois encore l’addition du détail ne donne pas le tout ? Il n’y a que les chiffres de Kalasin et Mukdahan qui correspondent ? Sur les environ 900.000 habitants de la province de Kalasin, la proportion est donc d’un peu plus de 8 %. Sur les 350.000 de celle de Mukdahan, elle est de 16 %. Ce chiffre nous semble le plus proche de la réalité, nous verrons pour quelles raisons plus bas.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Dernier chiffre, et nous en resterons là de ces errements mathématiques, l’organisation « Joshua project », émanation de missions chrétiennes américaines protestantes,  qui se consacre à l’étude des groupes ethniques du monde entier nous donne d’autres chiffres : « Environ 400.000 Phutai vivent dans trois pays d'Asie du Sud-Est : Laos (154.000), Vietnam (150.000) et  Thaïlande (70.000) »

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Comment expliquer ces distorsions ? Aucune de nos sources ne donne de détails sur sa computation. Peut-on faire confiance à celle – universitaire -  de la carte ethnolinguistique pourtant résultat d’études et d’enquêtes sur le terrain alors qu’elle comporte de singulières erreurs de calcul. Elles ne sont pas fondés sur des critères ethniques puisque les Phutaï ne présentent pas de caractéristiques physiques différentes de celles de leurs cousins Thaïs ou Laos. C’était le cas du temps de Malglaive, pour autant qu’il y en ait eu, les mélanges les ont fait disparaître et ils ont sans difficultés fusionné avec les communautés voisines. Il y a chez des universitaires mêmes une confusion avec d’autres ethnies proches cousines, les Taï Dam (Taï noirs), Taï Kao (Taï blancs) et Taï Deng (Taï rouges) et Taï Yo (Taï nyaw) dont les langues sont proches mais non similaires, et les origines probablement similaires.

 

Cette confusion a été signalée par nos missionnaires protestants (qui ont tout de même réussi à faire de quelques centaines réfugiés aux États-Unis de bons chrétiens pour lesquels une traduction de la bible en Phutaï est en cours)...

 

Temple protestant Phutaï aux USA :

 

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

...et l’ethnologue Asger Mollerup qui cite en fin de son article – in cauda venenum – trois sites universitaires (Sakonnakon, Khonkaen et Kalasin).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

La religion ne les différencie pas non plus.

​​​​​​​

Tous ceux de Thaïlande sont bouddhistes Theravada .....

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

mais conservent des rites animistes, avec la présence dans chaque village de un ou plusieurs chamans, culte des esprits et croyance en ces Phi dont nous avons longuement parlé.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Où se trouvent-ils ?

 

Disséminés dans quelques provinces de l’Isan, nous avons cités quelques-uns de leurs villages. Pour notre seul province de Kalasin ...

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

... les districts (amphoe) où on les situe : Khao Wong (เขาวง), Khammuang (คำม่วง), Somdet (สมเดจ), Naku (นาคู) et Samchai (สามชัย).

 

Dans celui de Kuchinaraï (กุฉินารายณ์) se trouve le groupe de villages Phuthaikokgong (Muban Watthanatham Thaikhokkong หมุ่บ้านวัฒนธรรมผู้ไทยโคกโก่ง) où ils conservent jalousement leurs particularismes et vivent de la vente de leur artisanat

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

... tout comme dans le village de Ban Non Hom (บ้านโนนหอม) proche de Sakonnakhon dont nous venons de parler. Un grand centre Phutaï se situe à Renunakhon (เรณูนคร) au nord de Mukdahan, un district que nous connaissions déjà pour être le lieu de production d’un singulier breuvage dont on ne sait s’il est issu de l’imagination des Phutaï (7).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Un sympathique petit musée et un grand centre de vente de leur production de vêtements se situe sur la grande place.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Omniprésents dans la province de Mukdahan, le musée installé au sommet de la tour qui domine la ville (หอมุกดาหาร) .....

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

... contient une exposition très didactique sur les ethnies de la province et notamment sur leurs vêtements traditionnels. Ce ne sont pas des endroits favoris du tourisme de masse.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Restons-en là, nous n’avons pas le loisir de rechercher tous les Banwang de nos 20 provinces !

 

Le langage

 

Si nous avons écrit plus haut que le chiffre de 150.000 Phutaï nous semblait correspondre à la réalité, c’est tout simplement parce que tous les sites, anglais, français et thaïs qui se consacrent à l’étude de leur langue donnent le chiffre de 150.000 locuteurs ce qui ne parait pas être le plus mauvais critère. Même s’ils sont probablement 470.000 à revendiquer cette identité, un authentique Phutaï ne doit-il pas parler la langue de ses pères ?

 

Il a fait l’objet d’études approfondies des érudits, notamment James Chamberlain. Sans entrer dans des explications qui – au demeurant – dépassent nos compétences, donnons quelques précisions.

 

Il s’agit tout d’abord d’un dialecte du Lao-Isan, donc de la famille Taï-kadaï. Il y aurait d’ailleurs deux variétés, celle de Renunakhon et une autre, très proche, de Nakae (นาแก), un district éloigné de …. 25 kilomètres seulement du précédent.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Une étude de Chamberlain de 1975 porte sur une trentaine de dialectes qu’il semble bien connaître à la perfection (8).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Si la langue est très proche du Lao-Isan qui finira irrémédiablement pas l’absorber par osmose, elle présente quelques caractéristiques, signalons celles qui nous sont facilement accessibles.

 

Les tonalités.

 

Comme d’autres dialectes locaux, le Phutaï utilise le mot thaï en changeant la tonalité mais d’une façon qui n’est pas celle des Thaïs blancs, noirs, rouges ou Yo. Prenons exemple sur un mot que tout le monde connait, le verbe aller, paï (ไป) dont la tonalité est neutre, il devient ไป๋ dont la tonalité est montante marquée dans l’écriture par le signe de tonalité sur la consonne ป. Admirons notre linguiste dont l’oreille est assez fine pour saisir ses nuances. Ces tonalités sont – mutatis mutandis – ce que sont nos accents provinciaux, et nous nous extasierions de même devant un Thaï susceptible de faire la différence pourtant bien réelle entre l’accent de Marseille, celui d’Avignon ou celui de Toulouse !

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Le vocabulaire.

 

Les Phutaï ont évidemment un vocabulaire propre. Ne citons que quelques exemples, le farang (le fruit – ฝรั่ง) devient un masida (มะซีดา) et le verbe aimer (chop – ชอบ) devient – tout comme d’ailleurs en isan-lao - mak (มัก) qui signifie « souvent » en thaï standard !

 

Réfractaires, comme les Thaïs à la prononciation du R (), ils ne le roulent pas mais le remplacent – tout comme les Isans - purement et simplement par un H () fortement expiré ainsi un véhicule, rot (รถ) deviendra hot (ฮถ).

 

Les consonnes avec expiration.

 

Quelques mots de grammaire à ce sujet : Il y a en thaï standard trois sons consonantiques, K, P et T (,et ) qui se prononcent comme en français et qui ont des « doublons » (ค ข, พ ผ ภ, ต ท ถ) que l’on transcrit unanimement KH, PH et TH pour indiquer que le son doit être suivi de ce que tous les manuels appellent une « aspiration » par analogie avec notre H « aspiré » ? Qu’est-ce donc que le H français ? Une lettre inutile ? (réforme de l’orthographe ?) Elle grève inutilement notre langue, tribut payé à l’étymologie. Il y a un H isolé et répulsif qui empêche les liaisons en début de mot mais ne marque pas comme on le lit partout (Littré, Larousse) une aspiration qui n’existe pas en français : les haricots et une lettre H muette (l’histoire).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

En thaï ? Il semble que les H isolés, les KH, PH et TH sont plus expirés qu’aspirés et qu’il vaille mieux, sans éructer, les prononcer à la limite du postillon.

 

Cette distinction est pour nous au quotidien loin d’être évidente à l’oreille et entre un pu (ปู) un « crabe » et un phutaï (ผู้ไท), il faut avoir une oreille bien  fine, ce qui est le cas de Chamberlain pour faire la différence. Elle disparait purement simplement dans le dialecte Phutaï. Le Capitaine de Malglaive ne s’y est pas trompé qui a de toute évidence transcrit à l’oreille « poutaï ».

 

Carte de la zône géographique de cette particularité en Thaïlande selon Chamberlain :

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Leur civilisation

 

L’architecture.

 

L’architecture, maisons en bois sur pilotis, ne diffère guère de celles des ethnies voisines. Elle reste encore (pour combien de temps) telle que Malglaive l’a photographiée.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Bois probablement pour les plus aisés, bambous et feuilles de latanier pour les plus modestes, l’élévation sur pilotis est destinée à la fois aux inondations et à interdire l’accès aux animaux malfaisants, il parait que les serpents ne gravissent  pas les escaliers. On la retrouve dans les villages actuels non encore bétonnés, mais les piliers en béton remplacent les piliers en bois et les tuiles en Eternit ou la tôle ondulée remplace les toitures végétales qui ne résistant guère plus de trois ans aux intempéries.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Le grenier à riz sur pilotis est à l’extérieur (1). L’escalier (une échelle de perroquet) débouche sur une petite terrasse non couverte avec les jarres pour recueillir l’eau du ciel (2). Nous y trouvons, un peu à l’écart, le coin cuisine ou le seul instrument de cuisson est le brasero traditionnel (3). Une vaste terrasse couverte sert le plus souvent de pièce à vivre (4). C’est là où est installé le métier à tisser. A l’intérieur, une autre grande pièce sert de lieu de couchage aux garçons (5) et la maison des ancêtres dans le coin, toujours vers le nord (6). Les parents ont leur petite chambrette (7) et une autre pour les filles lorsqu’elles deviennent nubiles (8).

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Les tinettes sur puits perdu sont « au fond du jardin ». Le mobilier est sommaire puisqu’on couche sur des nattes repliées au réveil avec les couvertures pour la saison froide et que l’on mange par terre. Même lorsque les matériaux modernes, béton, parpaings et moellons, remplacent les matériaux traditionnels, ces plans sont encore respectés et beaucoup mieux adaptés au climat et à l’habitude de vivre le plus souvent dehors que les constructions sur des standards européens que pourtant les Thaïs tendent de plus en plus à singer. Il n’y a par rapport à l’architecture de nord-est rien d’original.

 

La chambrette des jeunes filles (Musée de Renunakon) :

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Les métiers.

 

Les hommes sont évidemment aux champs pour y cultiver le riz

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

mais se livrent également à la vannerie ...

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Bel habillage d'une gourde en calebasse (artisan du district de Kuchinaraï) :

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

... et à la forge pour fabriquer dans des ateliers de fortune et de la ferraille de récupération des petits outils, machettes, coupecoupes, harpons pour la pèche.

 

Même provenance :

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Quelques poules, le cochon, la cueillette des champignons, la pèche (au harpon ou au filet) et la chasse encore à l’arbalète agrémentent le riz gluant quotidien.

 

Autrefois :

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Aujourd'hui :

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Les femmes se sont spécialisées dans le tissage essentiellement du coton, chaque maison a son métier à tisser et à la broderie de fils de couleurs pour les vêtements traditionnels encore portés au moins par les anciens. Si elles sont nombreuses à utiliser les mêmes machines à coudre que nos grands-mères, il n’est pas rare d’en voir travailler encore à l’aiguille.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Les produits de ces activités parallèles se trouvent dans tous les marchés des villages et des districts

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

Situés dans des régions hors circuits touristiques, les villages Phutaï ne sont pas encore transformés en parcs, espèces de zoos dignes de l’exposition coloniale de 1931, où les indigènes étaient exposés telles des bêtes. Dans ces magnifiques paysages, le pilier en béton et l’antenne de la télévision brisent un équilibre, mais leur absence prive les populations du confort minimum et de l’ouverture vers le monde extérieur auxquels elles ont droit comme les autres. Les ethnies avec leurs beaux costumes, c’est très joli quand l’on passe quelques heures dans un de ces villages perdus de nos plaines, mais lequel d’entre nous accepterait d’y passer sa vie ? Peu importe  que le magnifique costume Phouthaï  soit porté par une Lue, le plus important est la photo que l’on va prendre avec les rizières en arrière plan mais n’oubliez pas de vous demander si vous pourriez passer 18 heures par jour les pieds dans l’eau des rizières en plein soleil ? La société de consommation a des désagréments mais il n’est pas toujours désagréable d’en être le maillon final.

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

NOTES

 

(1) « Ethnolinguistic maps of Thailand » publication de l’Université Mahidol, 2012 en thaï)

INSOLITE 20 - LES PHUTAÏ, UNE ETHNIE DESCENDUE DU CIEL ?

(2) « Phu Tai History », mars 2012, compte rendu d’une conférence présentée – en thaï – à Renunakhon le 11 mars 2012.

 

(3) Accessible en ligne via: http://ebooks.library.cornell.edu/s/sea/ et publié dans la revue semestrielle « Le Tour du Monde » volume XXXVIII de 1879.

 

(4) « MISSION PAVIE, INDO-CHINE, 1879-1895, GÉOGRAPHIE ET VOYAGES – IV - VOYAGES AU CENTRE DE L'ANNAM ET DU LAOS ET DANS LES RÉGIONS SAUVAGES DE L'EST DE L'INDOCHINE » par le capitaine de Malglaive, 1902.

 

(5) ผู้ไทย par Somjaï Kamrongsakun, 1999 (en thaï).

 

(6) https://joshuaproject.net/people_groups/14383/TH

 

(7) «  L’aphrodisiaque pour femmes de Renunakhon »

http://www.alainbernardenthailande.com/article-a-39-un-aphrodisiaque-pour-femmes-de-thailande-81582982.html)

 

(8) « A new look at the history and classification of the taï languages » in http://sealang.net/sala/archives/pdf4/chamberlain1975new.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans INSOLITE.
commenter cet article

commentaires

Silver Commodity Tips 03/10/2017 07:29

really awesome post,