Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 22:04
RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Nous avons vu précédemment qu’il existe de multiples versions  de la fondation du royaume d’Ayutthaya, pour ne pas dire que l’on en savait peu. « The Royal Chronicles of Ayutthaya » de Richard D. Cushman d’ailleurs, censées relater l’histoire de ce royaume, vue par les Thaïs, ne consacrent qu’une page à son fondateur le roi Ramathibodi Ier (สมเด็จพระรามาธิบดีที่ 1)  !  Cinq versions (classées par lui B-C-D-E-F) s’accordent pour rappeler qu’après la fondation du royaume  « En l’an 712, l’année du Tigre... 

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

... au sixième jour du premier croissant du cinquième mois, un vendredi, à trois nalika et neuf bat après le lever du soleil »,  le roi U-Thong ( พระเจ้าอู่ทอง) attendit la construction des palaces Phaiton, Phaichayon et Aisawan et que les brahmanes aient choisi la période des bons augures, pour accomplir les rites (l’expiation, obtention de la conque), avant d’entrer  dans la cité et s’asseoir sur le trône. Les brahmanes lui conférèrent alors le titre de Ramathibodi Ier. La version F précise que le titre était le même que celui du roi Ram Narai, un avatar de Vishnou...

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

... qui avait régné sur Ayutthaya dans une période antérieure. Le roi fut heureux de nommer son beau-frère comme le nouveau roi Boromracha de Suphanburi et le Prince Ramesuan (son fils) ( พระราเมศวร)  comme roi de Lopburi.

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Il est dit dans une version, qu’à cette époque, le royaume était composé de 16 cités/Etats vassaux, à savoir : Malaka, Chawa, Tenasserim, Nakhon Si Thamarat, Tavoy, Martaban, Songkla, Canthabun, Phitsalunok, Sukhotai, Phichai, Sawankhalok, Phicit, Kamphangphet, et Nakhon Sawan.

 

(Cette liste d’états vassaux est quelque peu fantaisiste, si l’on considère le seul exemple du royaume de Sukhotai, qui devint un état vassal d’Ayutthaya en 1378. Le roi Ramathibodi était alors décédé depuis 1369. De plus, il est pour le moins curieux, que nul récit ne puisse relater la prise de ces « Etats » stratégiques.)

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Par contre, 5 versions relatent en un paragraphe la prise du Cambodge. (Nulle date n’est donnée). Le roi Ramathibodi Ier invita le Prince Ramesuan en sa capitale pour lui confier la mission de « pacifier » les Cambodgiens. Il partit alors, selon le moment choisi  des bons augures, avec une armée  de 5.000 soldats pour atteindre la capitale. L’Uparat, le fils du roi du Cambodge, constatant que l’armée siamoise était fatiguée et pas encore toute rassemblée, demanda l’autorisation à son père de l’attaquer. L’avant-garde qui n’avait pas  eu le temps  d’établir une palissade fut mise en déroute et dû rejoindre l’armée principale. Quand les nouvelles atteignirent Ayutthaya, Le roi invita le roi Boromracha de Suphanburi en sa capitale pour lui confier la mission d’aller aider son neveu. Il organisa une armée pour rejoindre rapidement la capitale du Cambodge et vaincre. Il put prendre alors une grande quantité de riz et déporter à Ayutthaya énormément de familles cambodgiennes.

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Ensuite quatre événements disparates sont signalés.

 

Le premier concerne, à une date précise,  l’inauguration par le roi d’un  monastère avec un hall de prière et d’une grande relique à la royale résidence de Wiang Lek. Deux autres sont relatifs à des naissances « surnaturelles » : un poulain appartenant à Khun Suwanphinitcai ayant une tête, deux corps et huit pattes ; l’autre, un poussin, appartenant à Phra Si Mahosot, né avec un corps et deux têtes. Le dernier événement, là aussi à une date précise, évoque la mort par choléra du Prince Kaeo et du Prince Thai. Et l’ordre donné par le roi qu’un monastère, qui aura le nom de Pa Kaeo, avec un monument sacré et un hall de prédication soit établi pour leurs crémations,

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

C’est tout.

 

Mgr Pallegoix ne fut pas plus prolixe et nous apprend qu’U-Thong devenu Ramathibodi, a fondé « Juthia »  en 1350 (sic) et qu’: « il ne se passa rien sous son règne, si ce n’est qu’il porta la guerre dans le Cambodge d’où il a ramené une grande quantité de captifs » (2).

 

Par contre, une version cambodgienne  confirme  cette prise d’Angkor par Ayutthaya, mais tient à affirmer que la capitale a été prise par traitrise. Il faut au moins sauver l’honneur. (Cf. Ce récit en note (3)). D’autres chroniques khmères assurent que de 1353 à 1357, les troupes siamoises ont occupé tout le Cambodge et que Ramathibodi I nomma successivement trois de ses fils comme rois « subordonnés » du pays conquis sur le règne desquels nous ne savons pratiquement rien d’ autre que leurs noms, à savoir : de 1353 à 1354 : Jao Bassat ; De 1354 à 1355 : Jao Baat ; Et de 1355 à 1357 : Jao Kampang. 

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Les Khmers reprendront  Angkor en 1357 et repousseront  les Siamois jusqu'à Korat. Mais une nouvelle guerre éclata, qui dura près d'un demi-siècle, et aboutit à la prise et au nouveau sac d'Angkor, en 1431. (In (3))

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

On peut être étonné que les « Chroniques royales d’Ayutthaya » n’évoquent pas la rivalité et les guerres entre le royaume d’Ayutthaya et de Sukhotai. Vous vous souvenez que dans notre article consacré au règne du roi Lithai (4), nous avions cité le Prince Diskul qui présentait ainsi : Le petit-fils de Ram Kamhaeng, Lithai (พระมหาธรรมราชาที่ ) qui régna de 1347 à 1368 environ, réunifia de nouveau le royaume sans toutefois lui garantir les limites antérieures. Adepte zélé du bouddhisme Theravada (issu de la secte Shri Lanka), il est le premier souverain thai à avoir vécu comme un moine pendant une partie de sa vie. Il combattit le puissant royaume d'Ayudhya qui s'était implanté au sud depuis 1350 (sic). » (In « Le Courrier de l’UNESCO » de juin 1979). Nous disions alors : « Mais vous avez beau chercher, vous ne trouvez pas  comment le roi Lithai a réunifié le royaume,  même « sans toutefois lui garantir les limites antérieures. ». Vous ne trouverez ni le récit, ni la référence d’aucune bataille. »

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Bref, que ce soit pour le roi Lithai de Sukhotai ou le roi Ramathibodi Ier d’Ayutthaya, nous étions dans le vide, l’incohérence. Au besoin, il fallait inventer.

 

Ainsi pour le roi Lithai, on lui attribuera le Tribhumikathà (les Trois Mondes bouddhiques organisés, à partir du mont Meru, en trente-deux niveaux de progression spirituelle), qui fut utilisé comme charte politique bouddhique. (Cf. Le débat in notre article 30. (4) )

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Ainsi Ramathibodi I, sera l’auteur du code dit de Ramathibodi, présenté comme une évidence par beaucoup :

 

« Il a également compilé un code légal, basé sur le Dharma sâstra (un texte légal hindou) et la coutume thaïe, qui sont devenus la base de la législation royale. Composée en pâli, langue indo-aryenne des textes du Theravada, elle avait force d’injonction divine. Complété par des arrêtés royaux, le code légal de Ramathibodi est demeuré généralement en vigueur jusqu’à la fin du dix-neuvième siècle. »  

 

Il peut être étonnant que les « Chroniques royales d’Ayutthaya », qui sont censées honorer la grandeur des rois  ne font pas la moindre allusion à une œuvre de codification de Ramathibodi.

 

C’est peut-être, tout simplement,  que ce code n’existe pas ?

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

C’est du moins ce que nous avions eu l’intention de « démontrer » dans notre article  « 44. Avez-vous trouvé le code de Ramathibodi 1er, fondateur du royaume d’Ayutthaya ? ». (5) Rappelons ici quelques éléments de la démonstration.

 

Déjà, Il n’en existe aucune trace épigraphique, bien que les législateurs usent volontiers de cette procédure pour marquer la pérennité de leurs exploits et la force de leurs lois.

 

Le site « thailandlawforum » qui nous a semblé refléter l’opinion des avocats thaïs (orfèvres en la matière) nous informe que la législation thaïlandaise d’avant Sukhothaï et au cours de la période d’Ayutthaya (1351 – 1767) aurait trouvé ses sources dans le code de Manou.

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Robert Lingat, qui a occupé dans l’étude de l’histoire du droit siamois une place immense, nous apprend  que nous ne connaissons les anciennes lois siamoises, que par leur recension opérée en 1805 sur ordre de Rama Ier, fondateur de la dynastie des Chakri. (Notre article 44 en présente un bref historique qui vaut d’être conté (5))

 

« Ces manuscrits de 1805 se présentent donc comme une édition fidèle des anciennes lois ; le droit ainsi rétabli correspondrait dans l’ensemble et à l’identique au droit en vigueur avant la chute d’Ayutthaya, mais il fut procédé à de multiples retouches, modifications ou additions qui ne reposent sur aucune critique des manuscrits existants. Ces retouches sont indécelables au milieu des dispositions admises comme authentiques. »

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Ce sont de fait, les 41 volumes manuscrits étudiés par Monseigneur Pallegoix, copiés en trois exemplaires par les scribes royaux initialement dispersés entre divers ministères puis rassemblés par le Prince Damrong à la bibliothèque Vajiranana. Ils sont la source à peu près unique d’information sur l’ancien droit siamois. Cette codification de 1805 restera en vigueur jusqu’à la codification « à l’européenne » entreprise un siècle plus tard.

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Ramathibodi Ier fut sans doute un grand guerrier, un grand roi pour fonder le nouveau royaume d’Ayutthaya qui va marquer à jamais l’histoire de la Thaïlande. Nul doute, qu’il a poursuivi la  propagation du bouddhisme theravada, construit de nombreux monastères, établi une étiquette et une législation royale, entrepris bien des guerres pour vassaliser d’autres muang, mais de cela nous ne pouvons rien dire, faute de sources. Seule, sa conquête du Kampuchéa est inscrite dans les « Chroniques royales », sans date donnée.

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Notes et références.

 

(1)« The Royal Chronicles of Ayutthaya » : A Synoptic Translation, Cushman, Richard D. & Wyatt, David K. 8.2 x 11.4", 556 pp., Publié par la Siam Society; 1ère  édition,  Bangkok, 2000.

7 versions de chroniques et de fragments concernant le royaume d’Ayutthaya (1351-1767), éditées en thaï dans les années 1960-70, d’origines et de dates différentes et « reconstituées » par Khurusapa (1961, 1963, 1969),  Kao Na (1964), Klang Witthaya (1971), et Odéon Store.

 

(2) « Description du royaume thai ou Siam » deuxième volume, p.75.

 

(3) 43. Le fondateur d’Ayutthaya conquiert Angkor en 1353.

 

http://www.alainbernardenthailande.com/article-42-le-fondateur-d-ayutthaya-conquiert-angkor-en-1353-107557180.html

« Ramathibodi nomme en charge des opérations son fils, gouverneur de Lopburi. Rochedragon nous le décrit comme « un prince plein de bravoure » (loc.cit. Introduction) qui dirige une troupe de 15.000 hommes bien entrainés divisée en deux corps d’armée, le premier de 10.000 hommes confié à son fils Ramaso (sic) et une troupe de choc, 5.000 hommes confiée à son petit-fils Sisobath. Sur le chemin, il ne rencontre aucune résistance. Arrivé aux alentours de la capitale, défendue par 50.000 hommes, il l’investit en construisant des remparts de la hauteur des murailles de la ville mais les Khmers résistent aux assauts malgré les canons siamois auxquels ripostent les leurs. (Des canons siamois au XIVème siècle ?). Sisobath est tué en un combat singulier avec un prince khmer rappelant singulièrement celui d’Achille avec Hector. Le sort d’une guerre de siège est toujours incertain.

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

Seule la ruse permettra la prise de la ville.

 

Il faut trouver des volontaires, on va les trouver. Ce seront des « déserteurs » qui joueront le rôle du cheval de Troie. On crée donc une cour martiale fictive pour juger six « traitres » pour « lâcheté devant l’ennemi ». Le verdict tombe, 50 coups de fouet. Le supplice a lieu sous l’oeil réjoui des Khmers. Et pour écarter tout soupçon, comble de la ruse, on condamne également à mort six « traitres » volontaires (?) qui sont décapités sous les yeux des Khmers. Mais une fois la nuit tombée, les six traitres fouettés s’évadent avec la complicité de leurs gardiens et se réfugient dans les lignes khmères pour demander protection du monarque. Celui-ci leur accorde l’asile, les fait soigner par ses médecins et ils se battent courageusement du côté khmer. Deux d’entre eux meurent même au combat. Les survivants, considérés comme des amis, ont alors toute liberté pour circuler à l’intérieur de la cité ce qui leur permettra une nuit, après avoir massacré les sentinelles et envoyé un signal aux assiégeants, d’ouvrir l’une des portes et de faire entrer les troupes siamoises. Une belle légende qui peut flatter l’orgueil national cambodgien, la capitale a été prise par traitrise. »

RH 19 - RAMATHIBODI Ier, LE FONDATEUR DU ROYAUME D’AYUTTHAYA. (1351-1369)

(4) In 30. Notre Histoire. Le déclin de Sukhotai au temps du règne de Lithai. http://www.alainbernardenthailande.com/article-30-le-declin-de-sukhotai-sous-le-regne-du-roi-lithai-104137500.html

 

(5) 44. Avez-vous trouvé le code de Ramathibodi 1er, fondateur du royaume d’Ayutthaya ?

http://www.alainbernardenthailande.com/article-44-avez-vous-trouve-le-code-de-ramathibodi-1er-fondateur-du-royaume-d-ayutthaya-109520907.html

 

Partager cet article

Repost0

commentaires