Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 13:36

 

La première page du  chapitre deux des « Chroniques royales d’Ayutthaya » (1) commence donc en 1548 par la cérémonie d’intronisation qui fait du Prince Thianracha, le roi Chakkraphat, qui sera connu comme « le seigneur des éléphants blancs ».

 

 

La cérémonie se déroule sous les bons auspices en juillet 1548, en présence du grand patriarche,  des plus hauts dignitaires bouddhistes, des brahmanes de la Cour, des astrologues, des ministres, selon le rituel royal, avec récitations de mantras, purifications, remise des emblèmes royaux, proclamations du roi qui prend le titre de « Maha Chakkraphat ». (Le Grand dirigeant, dont le char peut rouler partout sans obstacles). Le chef de la conspiration Khun Phirenthorathep présente le Prince Si Sin (fils du roi Chairachathirat) au roi, qui, dans sa grande compassion, l’adopte.

 

 

Le lendemain, lors d’une grande audience royale, le roi va récompenser ceux qui l’ont porté au pouvoir. (Pour le complot des nobles. Cf. L’article R 26. (2))

Ainsi Khun Phirenthorathep devient le Prince Thammaracha de Phitsalunok, avec les insignes symboliques, cadeaux et prérogatives dus à son titre. Le roi lui donna sa fille en mariage, la princesse Sawadirat, qui devint la princesse WisutKasatttri,  reine de Phitsalunok.

 

 

Les autres chefs de la conspiration reçurent les plus haut titres. Khun Inthorathep devint Chaophraya Si Thammasokkarat, gouverneur de Nakhon Si Thammarat, et se vit « offrir » une fille d’une royale concubine et autres insignes dus à son rang. Luang Si Yot devint Chaophraya Maha Senabodi, Mun Ratchasaneha, Chaophraya Maha Thep et reçurent tous deux les mêmes récompenses (concubine royale, insignes de leur rang, objets en or). Mun Ratchasaneha, qui avait tué l’Upparat sur son éléphant, eut l’honneur de devenir Chaophraya Phakdinuchit (avec des insignes honorifiques supplémentaires). De même les Phraya de Phichai et de Sawankhalok (ou Phitsalunok selon sources CE) devinrent Chaophraya.

 

 

Ensuite le roi jura solennellement que le Prince Thammaracha, le Chaopraya Si Thammasokkarat, le Chaophraya Maha Senabodi, le Chaophraya Maha Thep étaient désormais jusqu’à leur mort, sous la protection royale du royaume.     

 

 

   

1549.

 

A peine intronisé, le nouveau roi d’Ayutthaya va devoir affronter dès  1549 les Birmans  du royaume de Hongsawadi et les Cambodgiens du royaume de Lovek, qui informés des luttes de pouvoir et de l’instabilité politique, estimèrent la période  favorable pour attaquer.

 

 

« Les chroniques royales d’Ayutthaya »  sont explicites. Elles nous informent que le roi de Hongsawadi a appris les événements qui se sont déroulés après la mort du roi Chairacha (en 1547) ; que ses ministres avaient désigné son jeune fils de 11 ans Yot Fa comme le nouveau roi ; que sa mère, la reine régente Si Sudacan avait vécu de façon immorale avec Khun Chinnarat ; qu’elle  avait tué le Prince Yot Fa et installé son amant sur le trône (Sous le nom de Warawongsa, juin-juillet 1548). Les ministres et conseillers avaient organisé un complot et tué Khun Chinnarat et la reine, entrainant le pays dans la confusion. Les chroniques royales font parler le roi de Hongsawadi qui aurait déclaré : « Nous pensons que les ministres et leurs conseillers des provinces qui sont aux frontières seront changeants et déloyaux et que si nous formons une armée et attaquons rapidement, nous prendrons Ayutthaya aisément. » Ainsi fut fait ; Et 30.000 soldats, 300 éléphants, et plus de 2.000 chevaux  se mirent en marche.

 

 

Mais que représentait le royaume d’ Hongsawadi à cette période ?

 

Le roi Mingyinyo (ou Minkyinyo, 1486-1531) fonda la Première dynastie Taungû (1486-1599) dans la ville du même nom (Kaytumadi ou Toungou), vers la fin du Royaume d'Ava. Il devint indépendant de celui-ci en 1510. Après la conquête d'Ava par les Shans en 1527, de nombreux birmans émigrèrent à Taungû, qui devint leur nouveau centre politique. Dans les années qui suivirent, Mingyinyo soumit une partie des peuples shans.

 

 

Son fils, le roi Tabinshwethi (1531-1550), consolida son pouvoir en unifiant la plus grande partie de la Birmanie. Il l'étendit vers le sud en s'emparant du delta de l'Irrawaddy et en détruisant le royaume môn d'Hanthawaddy (Pégou). En 1544, il se fit couronner roi de toute la Birmanie dans l'ancienne capitale Bagan, prenant ainsi symboliquement la succession du Royaume de Pagan (849-1287).

 

 

En 1549, le roi Tabinshwethi attaque donc le roi Chakkraphat.

 

Les Chroniques racontent (En 22 lignes) que le roi de Hongsawadi engagea rapidement son armée par la route des trois pagodes et attaqua Kanchanaburi. Il captura les « officiels » et leur demanda s’il était vrai que la capitale était en pleine confusion, mais en fait le roi Thianracha était sur le trône et les ministres et conseillers et toutes les provinces étaient unis et en paix. Le roi de Hongsawadi déclara alors « Nous sommes déjà venus trop loin et nous n’aurions aucune dignité si nous revenions chez nous. Nous allons aller jusqu’à la banlieue de la capitale pour examiner la situation  et ensuite nous retournerons au pays. Nous observerons la compétence des soldats d’Ayutthaya et comment la population se comporte avec notre armée. » Ensuite, il  attaqua et prit Suphanburi; puis fit camper l’armée principale à Lumphli. Le roi Chakkrapat en fut effrayé et ordonna à tous ces sujets en dehors ou dans la capitale de prendre rapidement leur poste. Le roi resta trois jours à Lumphli pour examiner les murailles d’Ayutthaya, les palais et les habitations royales et retourna à Hongsawadi par le même chemin.

 

 

Ce qui s’annonçait comme une guerre avec une forte armée (30 000 soldats, 300 éléphants, et plus de 2000 chevaux)  contre le royaume d’Ayutthaya ne fut finalement qu’une brève incursion.

 

 

Mais au même moment, le roi cambodgien de Loveck attaquait Prachinburi. (Province et ville du même nom située à l’Est, à env. 120 km de Poipet au Cambodge). Les Chroniques signaleront le fait en 9 lignes.

 

Le royaume khmer de Loveck ?

 

 

Après le sac d’Angkor par Ayutthaya en 1431. Le roi Ponhea Yat installera sa capitale à Srey Santor, puis à Chaktomuk (Site de l’actuel Phnom Penh) en 1434. Les Thaïs occupèrent le pays jusqu’en 1445 et furent chassés par le roi khmer Paramaraja1er. Ang Chan 1er, devenu roi après une longue lutte de pouvoir, installera sa capitale à Loveck (Situé à mi-chemin entre Phnom Penh et l’extrémité sud du Tonlé Sap. Capitale jusqu’en 1593) et y régnera  de 1516 à 1566.

 

 

Il serait donc le roi cambodgien qui va attaquer et prendre Prachinburi en 1549, profitant du changement de règne. Il se vit confirmer que le Prince Thianracha était monté sur le trône et que ses ministres étaient unis. Le roi renonça à aller plus loin et prit tous les habitants pour les amener à Loveck. Le roi Chakkrapat, après avoir subi un affront de Hongsawadi et maintenant celui des Khmers jura de se venger.

 

« Cette pratique de l'enlèvement et de la transplantation sur un sol étranger d'une masse entière de population, hommes, femmes et enfants, était d'un usage courant entre les divers Etats de l'Indo-Chine. Siamois, Cambodgiens, Laos, Péguans, Birmans l'exerçaient tour à tour, suivant les occasions. Ils prétendaient par ce moyen peupler leur territoire et augmenter leurs forces en diminuant celles des nations rivales. » (Lorgeou)

 

 

Ainsi le roi Chakkrapat, en cette année 1549 avait dû subir deux attaques de ses « ennemis » birmans et khmers, dont les conséquences avaient été minimes pour son royaume. (Sauf évidemment pour tous les habitants de Prachinburi déportés à Loveck)

 

                

                             

 

Mais nous verrons que son règne  sera marqué par de nombreuses guerres, parfois victorieuses, comme sa « revanche » promise et réalisée contre les Khmers de Loveck en 1551 ; mais surtout des défaites cinglantes comme la guerre contre les Annamites ayant envahi le royaume de Loveck en 1556, et les trois guerres avec les Birmans d’Hongsawadi aux conséquences désastreuses, avec la  deuxième guerre, causant la mort de la reine Suryothai et l’humiliation de reconnaître sa vassalité en 1564 ;  La troisième guerre due au refus de donner deux éléphants blancs,  avec la trahison  du Prince Thammaracha de Phitsalunok se rangeant derrière les forces d’Hongsawadi, et l’humiliation de reconnaître sa défaite dans une cérémonie solennelle, de donner quatre éléphants blancs et d’accepter la prise en otage de son fils Ramesuan avec les Phraya Chakri et Songkram, accompagnés de leurs familles et de leurs enfants ; Et surtout la quatrième guerre de 1569 avec la chute d’Ayutthaya, l’annexion du royaume, le roi Mahin prisonnier et le Prince Thammaracha de Phitsalunok désigné par le roi de Hongsawadi comme le  nouveau roi d’Ayutthaya. (3)

 

Que de récits en perspective !

 

----------------------------------------------------------------------------------------------

(1) Richard D. Cushman (David K. Wyatt Ed.): The Royal Chronicles Of Ayutthaya. The Siam Society, Bangkok 2000.

(2)RH 26. http://www.alainbernardenthailande.com/2018/02/rh-26.la-periode-de-1529-a-1548-du-royaume-d-ayutthaya.html

(3) Cf. RH 28. INTRODUCTION AUX RÈGNES DU ROI CHAKKRAPAT (1548-1568) ET DU ROI MAHIN (1568-1569)

Partager cet article

Repost0

commentaires