Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 22:04

 

 

Voilà encore une contrevérité manifeste que vous lirez pourtant à peu près partout. (1) C’est pourtant une imposture. Certes, si la Thaïlande n’a pas subi de colonisation armée, elle dut subir des abandons de territoires et de nombreux abandons de souveraineté, à tel point  que  « l’année 1893 doit rester pour les Thaïs qui ne doivent pas l’oublier une année de lamentation et de tristesse » (2).

 

 

LES ABANDONS DE TERRITOIRES

 

Nous étions à l’époque de la « politique des canonnières » Les deux monarques Rama IV et Rama V étaient suffisamment lucides pour savoir qu’ils n’avaient aucun moyen de s’opposer à certains abandons de territoires et durent pratiquer la « politique du bambou » (3). Ce fut alors la signature de multiples « traités d’ « amitié et de commerce », traités inégaux qui consisteront en des abandons de pans entiers de souveraineté sur des territoires soumis à la suzeraineté du Siam même si elle était parfois évanescente ; Ainsi une partie de la Birmanie (rive gauche de la rivière Salween et états Shans) et le nord de la Malaisie revinrent aux Anglais, et le Laos et une partie du Cambodge revinrent aux Français : 456.000 km2 Ce fut une « humiliation nationale » (4), dont  le point d’orgue côté français fut la crise de 1893 (5) concrétisée un « procès des vainqueurs » (6) et par 15 années d’occupation militaire à Chantaburi (7).

 

 

LES ABANDONS DE SOUVERAINETÉ

 

Les traités inégaux créèrent au profit de nos nationaux un régime juridique spécifique leur permettant d’échapper au régime fiscal et judiciaire. La France l’étendit de façon extensive - ce que ne firent pas les Anglais- au profit de ses « protégés », sujets siamois mais ressortissant de pays soumis à sa souveraineté leur permettant d’échapper au service militaire en plus des privilèges fiscaux (8). Faute pour la France de pouvoir s’emparer militairement d’une partie du Siam (Laos siamois et Cambodge Siamois) - ce que revendiquait le parti colonial - car opposé aux accords franco-britanniques, la solution d’une conquête coloniale de l’intérieur se fit par une inscription massive de sujets bel et bien siamois mais d’origine étrangère (9). Le régime des capitulations ne disparut qu’en 1925 pour l’essentiel et en 1939 à titre définitif (10).

 

 

Les Français ne doivent pas ignorer qu’ils suscitent toujours d’amères pensées parmi les nationalistes thaïlandais dont les territoires perdus sont pour eux en quelque sorte l’Alsace-Lorraine. Ces rancœurs vont ressurgir lors de l’affaire du temple de Preah-Vihar, nous y reviendrons.

 

Pratiquement inaccessible du coté cambodgien, le temple fut néanmoins attribué par la Cour  dite "de Justice" (?) internationale au Cambodge ....

 

 

NOTES

 

(1)  A 38 – « LA THAÏLANDE N'A JAMAIS ÉTE COLONISÉE ? VOUS EN ÊTES SÛR ? »

http://www.alainbernardenthailande.com/article-a38-la-thailande-n-a-jamais-ete-colonisee-vous-en-etes-sur-81581652.html

A 218 – « LA THAÏLANDE N’A JAMAIS ÉTÉ COLONISÉE ? (SUITE) »

http://www.alainbernardenthailande.com/2016/07/a-218-la-thailande-n-a-jamais-ete-colonisee-suite.html

 

 

(2) เหตุเกิดในแผ่นดิน pp. 5-14. Le titre de l’article est significatif « Les Français investissent Chantaburi et y construisent une prison pour enfermer les Thaïs » (ฝรั่งเศสยึดจันทบุรีสรางคุกขี้ไก่ขังคนไทย).

 

 

(3) Rama V fit une analyse lucide et pleine de bon sens de la situation notamment en ce qui concernait l’impossibilité d’organiser une résistance militaire sans avoir à espérer de secours militaire de quiconque : voir notre article A 194 « Le premier projet de constitution de 1885 » :

http://www.alainbernardenthailande.com/2015/09/le-premier-projet-de-constitution-de-1885.html

 

 

(4) Nous avons longuement parlé de ces questions frontalières consécutives au traité de 1893 :

13. « Le Siam, L'Isan ...Et ses frontières » : http://www.alainbernardenthailande.com/article-11-le-siam-l-isan-et-ses-frontieres-72124773.html

13.2 « Les Frontières de L'Isan » :

http://www.alainbernardenthailande.com/article-les-frontieres-de-l-isan-72125167.html

204 – « LA QUESTION DES FRONTIÉRES DE LA THAILANDE AVEC L’INDOCHINE FRANÇAISE » :

http://www.alainbernardenthailande.com/2015/10/204-la-question-des-frontieres-de-la-thailande-avec-l-indochine-francaise.html

205 – « LA QUESTION DES FRONTIÉRES DE LA THAILANDE AVEC ’INDOCHINE FRANÇAISE (Suite) ».

http://www.alainbernardenthailande.com/2015/10/205-la-question-des-frontieres-de-la-thailande-avec-l-indochine-francaise-suite.html

 

 

(5)

Une opération militaire méconnue : H 16 – « LA « MARCHE DU MÉKONG », UNE VICTOIRE DU CAPITAINE LUC ADAM DE VILLIERS SUR LES SIAMOIS EN JUILLET 1893 ».

http://www.alainbernardenthailande.com/2017/11/h16-la-marche-du-mekong-une-victoire-du-capitaine-luc-adam-de-villiers-sur-les-siamois-en-juillet-1893.html

 

 

(6) Un procès fleuve de la «  justice coloniale » :

 

H 1- « L’INCIDENT DE PAKNAM DU 13 JUILLET 1893 : I - LES PRÉMICES : L’AFFAIRE GROSGURIN ».

http://www.alainbernardenthailande.com/2016/10/h-1-l-incident-de-paknam-du-13-juillet-1893-i-les-premices-l-affaire-grosgurin.html

 

 

H 2 – « L’INCIDENT DE PAKNAM DU 13 JUILLET 1893 : II – LE PROCÉS : JUSTICE DES VAINQUEURS OU JUSTICE DE CONCUSSIONAIRES ? »

http://www.alainbernardenthailande.com/2016/10/h-2-l-incident-de-paknam-du-13-juillet-1893.html

 

 

De tels errements judiciaires sont naturellement inconcevables dans la France du XXIe siècle.

 

 

(7) L’occupation de Chantaburi : nous en avons parlé dans deux de nos articles.

H 17- « L’OCCUPATION DE CHANTHABURI PAR LES FRANÇAIS, « UNE PAGE SOMBRE DE L’HISTOIRE DU SIAM » (1893-1905) ».

http://www.alainbernardenthailande.com/2017/11/h17-l-occupation-de-chanthaburi-par-les-francais-une-page-sombre-de-l-histoire-du-siam-1893-1905-premiere-partie.html

 

H 18 – « 12 JANVIER 1905 : LA FIN DE L’OCCUPATION FRANÇAISE À CHANTHABURI »

http://www.alainbernardenthailande.com/2018/01/h-18-12-janvier-1905-la-fin-de-l-occupation-francaise-a-chanthaburi.html

 

 

(8) Nos nationaux étaient exempts du système fiscal local et échappaient aussi à la Justice locale au profit de la juridiction des consuls. Ils n’étaient que quelques centaines. Mais les consulats français inscrivirent sans la moindre vérification comme protégés des milliers de ressortissants d’origine vietnamienne ou cambodgienne puis des Chinois au motif que n’ayant pas de représentation diplomatique au Siam, la France devait en tenir lieu. Ce fut une véritable colonisation de l’intérieur d’autant que la France s’est toujours opposée à ce que les Siamois en vérifient les listes. Nous avons cité le cas d’un aigrefin grec devenu protégé par on ne sait quel tour de passe-passe  (Notre article 130 « L'article 12 du traité de 1856 entre le Siam et la France » in :

http://www.alainbernardenthailande.com/article-130-l-article-12-du-traite-de-1856-entre-le-siam-et-la-france-123342776.html)

 

 

(9) Nous avons rencontré le jeune mais prétentieux diplomate Raphaël Réau qui considérait que le meilleur moyen de coloniser le Siam sans verser un goutte de sang était de multiplier les inscriptions systématiques d’habitants du Siam d’origine non siamoise – probablement la moitié de la population. Dans sa correspondance privée publiée post-mortem par l’un de ses descendants, il avoue plus ou moins ouvertement recevoir quelques « cadeaux » des associations chinoises auxquelles il vendait probablement des certificats de protection en blanc. Nous lui avons consacré trois articles :

144. « RAPHAËL REAU, JEUNE DIPLOMATE FRANÇAIS AU SIAM. (1894-1900) » :

http://www.alainbernardenthailande.com/article-144-raphael-reau-jeune-diplomate-au-siam-1894-1900-123941699.html

A 200 – « QUELQUES COMMENTAIRES Á PROPOS DE « RAPHAËL RÉAU, JEUNE DIPLOMATE AU SIAM (1894-1900) »

http://www.alainbernardenthailande.com/2015/12/a-200-quelques-commentaires-a-propos-de-raphael-reau-jeune-diplomate-au-siam-1894-1900.html

 

 

Nous retrouvons cette position chez Isabelle Massieu. Ses souvenirs non dépourvus d’intérêt sont pollués par des considérations sur le Siam après huit jours passés à Bangkok, aux termes desquels elle était devenue experte -es sciences politiques siamoises avec les « faut qu’on » et les « n’y a qu’à » qui polluent la correspondance du jeune Réau. Nous lui avons consacré un  article : A 192 «  A LA DÉCOUVERTE DU SIAM PAR MADAME MASSIEU, UNE « AVENTURIÈRE FRANÇAISE » DE LA FIN DU XIXE » :

http://www.alainbernardenthailande.com/2015/08/a-la-decouverte-du-siam-par-madame-massieu-une-aventuriere-francaise-de-la-fin-du-xixeme.html

 

 

(10) Voir à ce sujet nos deux articles : 176. « LA FIN DU RÉGIME DES CAPITULATIONS AU SIAM EN 1925 » : http://www.alainbernardenthailande.com/2015/03/176-la-fin-du-regime-des-capitulations-au-siam-en-1925.html

177 – « LE SIAM DE RAMA VI RETROUVE TOUS SES DROITS SOUVERAINS EN 1925 » :

http://www.alainbernardenthailande.com/2015/04/177-le-siam-de-rama-vi-retrouve-tous-ses-droits-souverains-en-1925.html

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires