Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 13:00

 

 

Nous venons d'apprendre le décès de Marcel Barang et nous en sommes peinés. Nous assurons sa fille de toute notre sympathie et de la part que nous prenons à sa peine.

 

 

 

Nous lui avions rendu un hommage le 26 décembre 2015 dans un article intitulé «Hommage à Marcel Barang, traducteur et «passeur» de la littérature thaïlandaise » (1), en découvrant à cette occasion  que non seulement, il avait traduit en français et en anglais des œuvres marquantes de la littérature thaïlandaise, mais  également traduit en thaï des œuvres étrangères et «des chansons du monde». Une œuvre immense.

(Cf. Son site: http://www.thaifiction.com/thesite.php )

 

 

A 378. DERNIER HOMMAGE À MARCEL BARANG, TRADUCTEUR ET «PASSEUR» DE LA LITTÉRATURE THAÏLANDAISE.

Il nous a permis de lire-en français- quelques œuvres importantes de la littérature thaïlandaise qui, disait-il, «n’ont guère de thèmes communs, ou plutôt reflètent la diversité des pratiques sociales thaïlandaises, du bouddhisme commun à la corruption des mœurs et des édiles, de la fable poético-philosophique de L’Empailleur de rêves (Nikom Rayawa, L’Aube) à l’individualisme forcené et blasphématoire de L’Ombre blanche (Saneh Sangsuk, Le Seuil). »

 

 

 

 

Il recommandait ensuite les œuvres de Chart Korbjitti et Saneh Sangsuk, et mentionnait Atsiri Tammachote, Sila Komchai, Wanit Jarounkit-anan, Kanokpong Songsompan.

 

 

Nous en avons présentées quelques-unes qui permettent  de découvrir d'autres «réalités» de la Thaïlande, si différentes de l’ordre établi et des clichés auxquels on réduit le plus souvent la Thaïlande, qui « tranche(ent) vivement, comme nous dit Marcel Barang,  sur tous les courants habituels de la fiction thaïlandaise.» (Cf. 2 et 3)

 

 

 

Mais qui est Marcel Barang ?

 

L’article amical du 22 juillet 2015 de Orengo Jean-Noël révèle quelques repères biographiques : « Passeur de littérature : Marcel Barang, une histoire française en Thaïlande » http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article35531 Vous y apprendrez entre-autres qu'il fut journaliste, avant de s'installer définitivement en Asie en 1976 en passant un an à Singapour, puis une autre année à Hong-Kong, avant de s'installer à Bangkok. (4)

 

 

Mais il fut aussi concepteur de mise en page, éditeur, relecteur, éditeur - en trois langues.

 

 

Nous n'avons jamais rencontré Marcel Barang, aussi un commentaire sur notre blog d'Eric Sayettat nous a touchés :

 

« C'est en 1985 dans la poussière de Hanoï que j'ai rencontré Marcel Barang, il avait miraculeusement pu obtenir un visa. Les hôtels étant ce qu'ils étaient à l'époque, il est venu loger chez moi. Nous nous sommes revus à Bangkok, (soi St Louis d'abord) puis du temps de Manager et enfin, après une longue éclipse, nous nous retrouvâmes pour un Ricard à la terrasse de l'Oriental, il y a quatre ans déjà. L'Oriental faisait contraste avec ses idées trotskistes mais il aimait cet hôtel.


 

 

 

Il marchait alors avec difficulté mais son esprit incisif et sans concession n'avait rien perdu de sa lucidité. Marcel m'impressionnait par sa capacité à passer d'une langue à l'autre. Il restait des mois à parler ou écrire uniquement en anglais et en thaï et quand nous parlions français devant son plat préféré (la cervelle d'agneau de chez Himalichacha) il ne faisait jamais d'erreur. Ses souvenirs d'un Cambodge lointain étaient intacts, comme ceux d'une Thaïlande dont il a suivi la transformation, certains diraient la déformation.

 


Marcel voyait clair dans la société siamoise comme dans la société française; il était fier de sa fille à qui je présente toutes mes condoléances.

 


Adieu Marcel !».

 

 

Nous lui laisserons le dernier mot:   «Vous savez ce qui m’a le plus fait plaisir? C’est quand L’Ombre blanche de Saneh Sangsuk est paru en l’an 2000: pas une seule de la dizaine de notes de lecture dithyrambiques qui ont salué ce chef-d’œuvre n’ont fait état du traducteur ou de la traduction: Passer totalement inaperçu, voilà la vraie accolade !».  (5)

 

 

 

 

Non, monsieur Marcel Barang, vous n'êtes pas passer inaperçu. En 2008, vous êtes devenu « chevalier de l’Ordre des Arts et des lettres » et surtout, votre œuvre immense est là pour en témoigner. Merci.

 

 

NOTES ET REFERENCES.

 

(1) A 206. HOMMAGE À MARCEL BARANG, TRADUCTEUR ET «PASSEUR» DE LA LITTÉRATURE THAÏLANDAISE.

http://www.alainbernardenthailande.com/2016/01/a-205-hommage-a-marcel-barang-traducteur-et-passeur-de-la-litterature-thailandaise.html

 

 

(2) A 52. Un grand écrivain thaïlandais: Saneh Sangsuk, L’Ombre blanche, Portrait de l’artiste en jeune vaurien. http://www.alainbernardenthailande.com/article-a-52-saneh-sangsuk-un-grand-ecrivain-thailandais-96922945.html

 

A85. «Venin» de Saneh Sangsuk. http://www.alainbernardenthailande.com/article-a85-le-conte-venin-de-saneh-sangsuk-112495835.html

 

A142. «Chiens fous» de l’auteur thaïlandais Chart Korbjitti.

« Chart Korbjitti avec Saneh Sangsuk sont les deux romanciers les plus connus en France grâce au travail de leur traducteur Marcel Barang. Il est aussi reconnu en Asie du Sud-Est pour avoir reçu deux fois le prix du SEA-Write en 1982 pour « la Chute de Fak » et en 1993 pour «Sonne l’heure».

« La marginalité et le regard de la société sur l’individu restent ses thèmes de prédilection. On les retrouve dans ses deux grands romans, La Chute de Fak, et Les Chiens enragés qui mettent tous les deux en scène des personnages en rupture sociale. » (Louise Pichard-Bertaux

 

A142 et A143. Notre lecture de  «Chiens fous» de l’auteur thaïlandais Chart Korbjitti.

http://www.alainbernardenthailande.com/article-a142-chiens-fous-de-l-auteur-thailandais-chart-korbjitti-122456162.html

http://www.alainbernardenthailande.com/article-a143-notre-lecture-de-chiens-fous-de-l-auteur-thailandais-chart-korbjitti-122551891.html

 

 

 

(3) Marcel Barang. Juin 2015. http://filledesang.blogspot.com/2015/06/fille-de-sang-dans-le-contexte.html )

 

(4) L’article amical du 22 juillet 2015 de Orengo Jean-Noël « Passeur de littérature : Marcel .Barang, une histoire française en Thaïlande » http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article35531 , nous livre quelques repères biographiques. 

 

(5)  In « Marcel Barang, une histoire française en Thaïlande », paru dans l’Humanité du 22 juillet 2015.

 

On peut lire aussi Marcel Barang sur le net :

https://thaifiction.wordpress.com

https://marcelbarang.wordpress.com

https://chansongs.wordpress.com 

Sur France-Inter : « Marcel Barang » par Jean-Noël Orengo http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1127927

Partager cet article

Repost0

commentaires