Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

20 juillet 2020 1 20 /07 /juillet /2020 23:23

 

Nous avons publié plusieurs articles sur la guerre secrète conduite par les Etats-Unis au Laos (1). Notre ami, l’éditeur américain Kent Davis, présentement confiné en Floride, nous a appris, et nous l’en remercions,  la toute nouvelle existence d’un Musée « PATPONG MUSEUM », fondé en octobre 2019 au cœur de Bangkok. L’histoire de ce musée nous est contée par son conservateur, Michael Messner, (2). 

 

 

 

BRÈVE HISTOIRE DU QUARTIER ET DE SON  MUSÉE

 

Pourquoi est-il situé dans ce quartier beaucoup plus connu pour ses « Gogo Bars » que ses activités culturelles ? Le nom même du Musée risque d’ailleurs d’induire le visiteur en erreur puisqu’il est en partie consacré à la gloire des combattants américains de l’ombre et non seulement à ce qu’on pourrait supposer. Tout simplement parce qu’il porte le nom de celui qui avait acheté  (Poon Pat) ces terrains situés à la périphérie de Bangkok pour une somme de 3000 dollars US  en 1946. Il s’agissait alors d’une bananeraie,
 


 

Poon Pat était issu d’une famille chinoise installée à  Bangkok dans les années 1880. Il avait créé en 1921 la « Siam Cement ». 

 

 

Le roi Prajadhipok, Rama VII, qui avait des intérêts dans la société lui décerna en 1930 le titre honorifique de Luang Patpongpanich.  
 

 

La construction des immeubles débuta dans les années 1950 et le quartier devint patpong. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'un des fils de Patpongpanich, Udom, qui avait étudié aux États-Unis avait été formé par l'Office of Strategic Services (OSS),

 

 

 

...devenue plus tard la Central Intelligence Agency  (CIA).


 

 

 

Udom était censé rejoindre l'insurrection Seri ThaiFree Thai ») mais la guerre se termina par la capitulation nippone.

 

 

Quand Udom revint en Thaïlande, il organisa rationnellement les plantations de son père et construisit sur ses terrains de Bangkok des immeubles à plusieurs étages loués à des américains appartenant à l’OSS devenu CIA, essentiellement ses amis. Nous sommes dans le courant des années 1950 au plus fort de la peur devant le péril rouge. Le quartier devint alors le centre de regroupement de plusieurs agents de la CIA fournissant des armes à divers groupements anti-communistes. Dans le milieu des années 1960 alors que les troupes américaines stationnées en Thaïlande étaient nombreuses, le quartier devint celui du « R and R » (Rest and recuperation)

 

 

...lequel fut volontiers organisé sous la forme américaine des "Gogo Bars" alors inconnue en Thaïlande.
 

Parmi les autres pionniers de Patpong au cours de ces années, citons la bibliothèque du US Information Service et  un « CIA safe house » « refuge de la CIA » aux fonctions multiples  

Extrait des archives déclassées de la CIA :

 

 

 

..situé au-dessus du « Madrid Bar » oú, au cours des années suivantes, les retraités nostalgiques de la CIA venaient se rencontrer.

 

 

S’installèrent aussi les services de renseignement militaires, la chambre de commerce américaine, IBM, la Shell, des compagnies aériennes Panam, TWA et Air France.

 

 

Ce ne furent pas seulement les Américains qui affluèrent, un ancien prisonnier de guerre japonais y ouvrit le très célère Mizu’s Kitchen

 

... et aussi des Français, un Gogo Bar

 

 

et un restaurant fort prisé, tous ceux qui ont mis les pieds dans ce quartier les connaissent. Les occidentaux s’y agglutinèrent ... social reproaching

 

 

Ce n’est qu’au début des années 1970 que la zone devint touristique.

 

 

A la fin de la seconde guerre d’Indochine en 1975, beaucoup d’Américains, souvent mariés à des Thaïes préférèrent rester en Thaïlande pour jouir d’une retraite paisible.

 

Mais plus qu'une simple promenade à travers l'histoire des spectacles de ping-pong dans les établissements de divertissement...

 

 

 

...le Musée retrace la contribution de ce quartier à la guerre secrète de la CIA en Indochine ce en quoi, bien sûr, il nous intéresse. 

 

 

Lorsque l'officier probablement le plus sanguinaire de la CIA au cours  de cette guerre secrète, « Tony Poe » Poshepny, recueillait sinon collectionnait les oreilles des combattants communistes tués au Laos, qui pouvait prévoir que ses exploits guerriers serait une pièce maîtresse dans un musée dans la zone la plus torride de Bangkok! Le personnage à lui seul est un roman d’aventure quelle que soit l’opinion que l’on a de son action.

 

 

« TONY POE » POSHEPNY.

 

Qui était ce personnage hors du commun, qui a probablement servi de modèle au Colonel Kurtz dans le film  Apocalypse Now ?

 

 

 

Dans la vallée de Sonoma au cœur du vignoble californien et près de la ville, se trouve le cimetière des vétérans.

 

 

Une modeste tombe abrite la dépouille d’Antony Alexander Poschepny connu sous son surnom de « Tony Poe » (3). Elle porte l’inscription :

Anthony A. Poshepny
World War 2 Korea Taiwan Laos
Loving Father
18 Sep 1924 - 27 Jun 2003

 

Il a écrit une page de l’histoire de cette guerre secrète au Laos à laquelle nous avons consacré plusieurs articles (1).

 

 

Ses funérailles eurent lieu le 5 juillet 2003 en présence de sa femme Hmong, Sang, et de ses enfants Catherine, Usanee, Tae et Maria après une messe de funérailles dans la petite église catholique St. Francis Solono, à Sonoma en présence de beaucoup d’anciens de la guerre secrète, en particulier des Hmongs et de nombreux pilotes d’Air America ainsi que les stars de la CIA.

 

 

Une garde d’honneur de la marine était présente qui inclina le drapeau devant son épouse. Il mourut de maladie après avoir échappé aux balles ennemies et une consommation d'alcool suffisante pour remplir une grande piscine, dirent ses proches.

 

 

Ses grands-parents vinrent aux États-Unis depuis Prague dans les années 1880 et s’installèrent à Milwaukee, où le grand-père Anton fit fortune dans la  boulangerie. Son père avait rejoint la marine où il servit 35 ans dans le Supply Corps avant de prendre sa retraite comme commandant.

 

 

 

En poste à Guam, il avait épousé Isabella Maria Venziano, originaire de l'île mais probablement de sang espagnol,  dont le père était musicien de marine. Tony naquit le 18 septembre 1924 à Long Beach, en Californie. Le 14 décembre 1942, peu de temps après ses 18 ans, il abandonna ses études secondaires et rejoignit le Corps des Marines tout en poursuivant ses études par correspondance. Ses qualités le firent entrer dans le corps des para-Marines d'élite.


 

 

Plusieurs fois blessé, il survécut à l’enfer de la guerre dans le Pacifique et participa ensuite aux forces d’occupation au Japon. Démobilisé, il poursuivit ses études, obtient en 1950 un diplôme d'histoire et d'anglais et fut alors recruté par la CIA. Il suivit un entrainement para militaire et se retrouva en Corée pour former des réfugiés à des missions de sabotage derrière les lignes communistes.  À la fin de la guerre de Corée, il fut envoyé en Thaïlande dans le groupe de Walt Kuzmak,

 

 

 

...qui dirigeait la compagnie de couverture de la CIA, Overseas Southeast Asia Supply corporation (SEA Supply) qui fournissait du matériel militaire aux forces du Kuomintang basées en Birmanie.

 

 

Nous le retrouvons en 1958 dans une tentative de renversement du gouvernement de Sukarno. C’est un échec et il doit en compagnie de son commando parcourir 150 kilomètres dans la jungle pour être évacué en sous-marin.


 

 

D'Indonésie, il aurait servi à la formation de dissidents anti-communistes au Tibet. En mars 1961, il participa à la formation des guérilleros Hmong de Vang Pao à Padong au Laos.

 

 

 

En 1964, toujours au Laos, il épousa   la nièce de Touby Ly Foung, un éminent chef hmong qui lui donna alors deux filles.

 

 

 

 

Nous allons ensuite le retrouver dans la clandestinité en Chine entre 1958 et 1960 organiser la formation de commandos de missions spéciales, notamment des Khampas tibétains ..

 

 

 

...et des musulmans Hui pour des opérations en Chine contre le gouvernement communiste. Il aurait organisé la fuite du Dalaï Lama hors du Tibet ?

 

 

 

 

Se forme alors sa légende chez les combattants de l’ombre de la CIA pour la qualité de son entrainement des membres de l’armée secrète al Laos ce qui explique qu’il servit de modèle pour le colonel Kurtz.

 

 

 

En 1970, il prend la direction du centre de formation des commandos à la tête de la formation à Phitscamp en Thaïlande.

 

 

 

Il est une fois encore blessé. Le camp ferme en 1974. Il prit sa retraite en 1975. Il resta en Thaïlande jusqu'à sa réinstallation en Californie dans les années 1990. Il y meurt le 27 juin 2003. Il fut souvent en rupture avec la hiérarchie qui lui reprochait - ou faisait semblant de lui reprocher- les méthodes qu’il utilisait tout en étant impressionnée par son succès dans la formation de forces paramilitaires. Mais il y gagna aussi le respect des forces Hmong en utilisant des pratiques considérées comme barbares même si ses adversaires communistes n’étaient pas non plus en reste. Il est fort probable qu’il payait (avec les fonds de la  CIA) des combattants Hmong pour lui apporter les oreilles des soldats ennemis morts et, une fois, il avait même envoyé un sac d'oreilles à l'ambassade des États-Unis à Vientiane pour justifier de ses diligences et lui montrer ce qu’était cette guerre (4).


Les portes-clefs souvenirs vendus au Musée sont en plastique

 

 

 

Pour lui, il s’agissait de répondre aux exactions des communistes, lesquelles étaient indéniables. Souvent interviewé après son installation en Californie, il n’a jamais nié l’existence de ces actes en disant qu'ils étaient une réponse nécessaire à l'agression communiste.

 

 

 

Nous n’allons pas engager un débat éthique pour savoir s’il est légitime de répondre à la terreur par la terreur !

 

Bien en effet que ses ordres ne fussent que de formation, il était souvent sur le terrain et fut plusieurs fois blessé. Il lui est arrivé aussi de laisser tomber d’un avion volant en rase motte des têtes coupées dans les camps ennemis. Il n’est pas certain que le déclassement au moins partiel des archives de la CIA nous dévoile tout de ses activités clandestines (5).

 

Il fut en tous cas honoré de toutes les décorations les plus  prestigieuses  de son pays

 

 

 

NOTES

 

(1) Voir nos articles :

227 - LA THAÏLANDE ENTRE EN GUERRE SECRÈTE AU LAOS AUX CȎTÉS DES ÉTATS-UNIS (1964 – 1975)

http://www.alainbernardenthailande.com/2016/06/227-la-thailande-entre-en-guerre-secrete-au-laos-aux-c-tes-des-etats-unis-1964-1975.html

H 27- UN ÉPISODE INÉDIT DE LA GUERRE SECRÈTE AU LAOS (1965-1974) : LES VOLONTAIRES THAÏS DIRIGENT ET COORDONNENT LES BOMBARDEMENTS.

http://www.alainbernardenthailande.com/2018/12/h-27-un-episode-inedit-de-la-guerre-secrete-au-laos-1965-1974-les-volontaires-thais-dirigent-et-coordonnent-les-bombardements.html

H 56 - GUERRE SECRÈTE DE LA THAÏLANDE AU LAOS : UN TÉMOIGNAGE (1970-1972)

http://www.alainbernardenthailande.com/2020/04/h-56-guerre-secrete-de-la-thailande-au-laos-un-temoignage-1970-1972.html

 

 

(2) Voir l’article dans le journal ASIA TIMES du 14 juin 2020 : https://asiatimes.com/2020/06/glorifying-sex-and-cia-in-vietnam-war-era-bangkok/

https://thethaiger.com/hot-news/tourism/prostitution-the-cia-david-bowie-and-patpong-undercover-in-bangkok-infamous-red-light-district

Et le site du Musée :

https://www.patpongmuseum.com/

 

 

(3) Voir le site du mémorial :

https://www.findagrave.com/memorial/51614225/anthony-alexander-poshepny

 

 

(4) Que penser de dette cruauté ? Les Pharaons faisaient ramener par leurs généraux victorieux la main droite coupée des ennemis morts au combat.

 

 

On scalpait beaucoup en Amérique au temps de la conquête de l’Ouest,  non seulement les indiens mais les conquérants en marche.

 

 

Pendant la guerre de 14, la propagande allemande accusait, peut-être pas toujours à tort, les tirailleurs sénégalais utilisés comme nettoyeurs de tranchée de ramener des chapelets d’oreilles ?  Réponse à la terreur par la terreur ?

 

N’entrons pas dans les détails d’une histoire plus récente et plus douloureuse.

 

Image de propagande française (Louis Forton pour les "Pieds nickelés") :

 

 

Image de propagfande allemande :

 

 

(5) Voir https://unredacted.com/2016/08/30/state-declassifies-documents-on-legendary-tony-po-and-his-secret-army/

 

Le groupe Carabao a consacré une chanson assez féroce aux touristes de Patpong : เวลคัม ทู ไทยแลนด์   - Welcome to Thailand

 

เวลคัม ทู ไทยแลนด์  Welcome to Thailand

 

ทอม ทอม แวร์ยูโกลาสไนท์           - Tom, Tom, where you go last night?
ไอเลิฟเมืองไทย ไอไลคพัฒน์พงษ์  -  I love meuang thai. I like Patpong
น้องนางคงทําให้ทอมลุ่มหลง - I’ll bet a women has made Tom lovesick
ไอเลิฟพัฒน์พงษ์ ไอเลิฟเมืองไท - I love Patpong. I love Meuang Thai
เที่ยวเมืองไทยได้กําไรชีวิต - Tour Thailand, receive the profits of a lifetime
ได้ผลผลิตแหล่งวัฒนธรรม - Get the products of culture
คุ้มค่าเงินทองเป็นกอบเป็นกํา - worth piles of money
ดูสิ่งสูงลํ้าโบรํ่า โบราณ  - See tall things,  ancient sites
เศรษฐกิจเบิกบาน ปีการท่องเที่ยวไทย - Cheerful economics, a year of Thai tourism

แหลมทองของไทยมีของดีThe Golden Peninsula has good things
ธรรมชาติพอมีใครเห็นเป็นติดใจ - Has enough nature. Whoever sees it is impressed.
วัดวาอารามวัฒนธรรมยิ่งใหญ่ - Temples, great culture
ประเพณีไทยน่าตื่นใจลุ่มหลง - The Thai traditions are amazing, one is fascinated
อย่างงานสงกรานต์และลอยกระทง -  Like Songkran and Loi Kratong
ยังคงเชิดหน้าชูตา - [which] remain special attractions

ฝรั่งบังยุ่น มายกพลขึ้นบก - Farang come ashore.
ศกนี้ปีนี้ปีเทียวท่องไทย - This year, this year, take a trip wandering around Thailand
มาแอ่วกันโลด เที่ยวให้อิ่มหนําใจ -  Come woo someone quickly. Travel till your heart is full and satisfied

ลืมเรื่องเลวร้ายพักไว้สักปี - Forget about evil, put it aside at least for a year.
รัฐบาลเขาทําดี ประชาชีก็ชอบใจ - The government, they do good. Citizens are also happy

ทอม ทอม แวร์ยูโกลาสไนท์ - Tom, Tom, where you go last night?
ไอเลิฟเมืองไทย ไอไลคพัฒน์พงษ์ - I love Meuang Thai. I like Patpong
น้องนางคงทําให้ทอมลุ่มหลง - I’ll bet a women has made Tom lovesick
ไอเลิฟพัฒน์พงษ์ ไอเลิฟเมืองไทย - I love Patpong. I love Meuang Thai
จริง จริงเลยเนี่ย - Wow totally ! 

มาละเหวย (มาละวา) - Come on, Come on,
มาแต่ของเขา (ของเราไม่เห็นมา) ตาละลา Only their things come (I don’t see that our stuff came.) Dta la laa
ใครมีมะกรูด (มาแลกมะนาว) - Who has kaffir limes? (Come exchange limes)
ใครมีลูกสาว (มาแลกลูกสาว) - Who has a daughter? (Come exchange [your] daughter)
ใครมีลูกชาย (มาแลกลูกชาย) - Who has a son? (Come exchange [your] son)
ลูกชายเป็นเอดส์ ไม่เอาตาละลา (สมนํ้าหน้าเฮ่อ) - [Your] son has AIDS, [we] don’t want that. Bye. (Serves them right!)

ใครมีเงินทอง (มาแลกเก้าอี้) - Who has money? (Come exchange it for a seat/position)
ทําดีทําดี (ระวังโดนด่า) - [You] do good, do good! (Watch out, people will curse you)
ทําชั่วทั้งปี (ไม่มีใครว่า) - Do evil all year (No one will criticize you)
ทําเทปออกมา (ปัญหาทุกที) ตาละวา - Take the tape off (There’s problems always) Dta la wa

หุย..(ฮา) โห่..(ฮิ้ว) เวลคัมทูไทยแลนด์ - Hui . .. (haa) hoh . . hew. Welcome to Thailand !

ต่อแต่นี้จะมีชนชาติอื่น - From here on, [they] will have a different country
ด้อมด้อมยืนยืนมาดูเราเมืองไทย - Nodding and standing, nodding and standing, [they] come look at us [and] Thailand
ไปถามดูว่าชอบเราตรงไหน - Go ask them and find out just what they like about us?
ฝรั่งตอบไม่อายไอไลคพัทยา - Farang aren’t shy. They like Pattaya
กับกรุงเทพฯ เมืองฟ้า นั้นไอก็ว่าพัฒน์พงษ์ - And the paradise of Bangkok. That guy also says “Patpong”

เป็นงั้นไป ไหงมันเป็นอย่างนี้ - That’s how it always is. Whatever way, It’s [always] like this.
รัฐบาลเค้าทําดี ฝรั่งยังไม่เข้าใจ - The government has done [something] good. Farang don’t understand.
ลงทุนลงแรงทั่วทั้งแผ่นดินไทย - Throughout Thailand, [they’ve] put money and effort into
สร้างภาพพจน์ใหม่ ส่งเสริมการท่องเที่ยว ข - creating a new image to promote tourism,
อย่าคิดมาลุยลูกเดียว เที่ยวพัทยาพัฒน์พงษ์    - Do not think it’s just one ball [?], touring Pattaya and Patpong

คนต่างด้าว เขาคนต่างเมือง - Foreigners, those people from other countries,
จากดินแดนรุ่งเรืองควรรู้เรื่องเมืองไทย - from prosperous lands should understand Thailand,
ว่ามีของดีกว่าที่คุณเข้าใจ -  that it has things better than you realize,
อย่างวัฒนธรรมไทย นั้นยิ่งใหญ่นมนาน - as Thai culture has been great from ancient times
อย่ามองอย่าคิดอนาจาร - Don’t look or think lewdly
ผิดความต้องการของคนไทย - contrary to what Thai people expect of a person

ทอม ทอม แวร์ยูโกลาสไนท์ - Tom, Tom, where you go last night?
ไอเลิฟเมืองไทย ไอไลคพัฒน์พงษ์ - I love Meuang Thai. I like Patpong
น้องนางคงทําให้ทอมลุ่มหลง - I’ll bet a women has made Tom lovesick
ไอเลิฟพัฒน์พงษ์ ไอเลิฟเมืองไทย -  I love Patpong. I love Thailand

ทอม ทอม แวร์ยูโกลาสไนท์ - Tom, Tom, where you go last night?
ไอเลิฟเมืองไทย ไอไลคพัฒน์พงษ์ - (I love Meuang Thai. I like Patpong)
น้องนางคงทําให้ทอมลุ่มหลง  - I’ll bet a women has made Tom lovesick
ไอเลิฟพัฒน์พงษ์ ไอเลิฟเมืองไทย  - I love Patpong. I love Thailand

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

F. Dorgler 21/07/2020 06:45

Merci pour ce fabuleux article qui titille mon imagination.