Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

7 décembre 2020 1 07 /12 /décembre /2020 22:40

 

« Les proverbes sont le fruit de l'expérience de tous les peuples, et comme le bon sens de tous les siècles réduit en formules » écrivait Rivarol.

 

 

Pour Bescherelle, ce sont une « espèce de sentence, de maxime exprimée  en peu de mots, et devenue commune et vulgaire »….


 

 

« Mais à force d’être popularisés et vulgarisés par les écrivains », nous dit Larousse dans son grand dictionnaire du XIXe « les proverbes finirent par être appliqués sans goût et sans discernement ». Cervantès -son Don Quichotte date de 1605- les voue au ridicule dans la bouche de Sancho Pança dont ils jaillissent à chaque instant.

 

 

Le héros de la Manche lui conseille un jour où il en abusa plus que de raison (1) : « Tu feras bien, Sancho, de te débarrasser de cette multitude de proverbes que tu mêles à tout ce que tu dis. Les proverbes, il est vrai, sont de courtes sentences mais la plupart du temps, les tiens sont tellement tirés par les cheveux qu’ils ont moins l’air de sentences que de balourdises… »

 

 

Il est d’ailleurs même un proverbe garant de tous qui dit que « les proverbes ne mentent pas ». Jugeons sur pièces.

 

 

 

Les Thaïs en ont aussi leurs lots et plus encore : expressions idiomatiques (สำนวน - Samnuan), proverbes proprement dits (สุภาษิต – Suphasit) et autres aphorismes (คำพังเพย - Kham Phangphoei).

 

Si vous tapez dans le moteur de recherche Google, en français « Proverbes thaïs » : 256.000 entrées, en anglais « Thais proverbs » : 1.570.000 entrées et en thaï « สุภาษิตไทย » 2.400.000 entrées.

 

 

Il n’est un manuel d’apprentissage de la langue qui n’en donne quelques exemples choisis pour en démontrer l’étendue de la sagesse populaire. Nombreux sont ceux qui relèvent en vérité de ces aphorismes dont se délectait le bon Monsieur de La Palice : « Paris ne s’est pas fait en un jour », la belle affaire ! On trouvera facilement à chacun d’eux son équivalent en français même si y apparaissent l’éléphant et le cobra !

 

 

Il en est tout de même qui sont l’expression de la sagesse populaire d'une société et nous permettent de mieux connaître cette société elle-même.

 

Un éminent universitaire d’origine à la fois française, vietnamienne et Lao, feu Anatole-Roger Peltier, a dressé un inventaire de 628 d’entre eux (2).

 

Notre propos n’est évidemment pas d’établir une liste à la Prévert mais vous donner un bref aperçu de ceux que vous ne trouverez probablement pas dans les doctes manuels d’apprentissage, ceux dont la verdeur peut offusquer la pudeur de beaucoup de lecteurs thaïs ou français ! Nous vous les livrons il est vrai avec un certain sourire.

 

 

Les premiers sont d’un réalisme grossier peut-être mais certes pas vulgaires :

 

กำ ขี้ ดี กว่า กำ ตด kam khi dee kwa kam tôt 

Une merde vaut mieux qu'un pet (qui pue).

Celui-ci nous semble d’ailleurs plus spécifiquement Isan où l’on parle « gras » plus volontiers qu’à Bangkok.

 

 

Ne soyez pas choqués, ce vocabulaire a sa place dans le Dictionnaire de l’Académie royale qui précise toutefois en  tant que de besoin que le mot « ne doit pas être utilisé par les personnes convenables ». La scatologie n’est d’ailleurs pas inconnue parmi les plus grands de nos auteurs : Rabelais, Molière ou Céline.

 

Il est l’équivalent assez cavalier de notre mieux vaut tenir que courir.

 

 

Restons donc à la scatologie :

 

ขี้ใหม่หมาหอม khi maï ma hom. Pour un chien la merde fraîche sent bon.

 

 

C'est la traduction en thaï de l'adage que Suétone attribue au féroce Empereur Domitien, le cadavre d'un ennemi sent toujours bon.

 

 

 

Nous continuons dans ce registre :

 

ไม่มีมูลฝอยหมาไม่ขี้ maï mi foï ma mai khi Le chien ne chie que sur de la merde.

Nous dirions Les chiens ne font pas des chats ou tel père, tel fils.

 

 

Il a un équivalent : กินบนเรือนขี้บนหาังคา kin bôn ruan khi bôn lang kha : Quand on mange sur le toit, on chie sur le toit à peu près l’équivalent de comme on fait son lit, on se couche.

 

 

Mais y a-t-il quelque chose de plus stupide qu'un proverbe qui en contredit un autre ?

 

Le proverbe : Tel père, tel fils, est peut-être idiot mais celui- ci ne l’est pas moins : À père avare, enfant prodigue, est tout aussi bafouilleux.

 

 

Que dire des deux réunis ? Appliquons au thaï un proverbe qui dit strictement le contraire du précédent :

 

ถ้ามีฝอยหมาไม่ขี้ tha mi foï ma mai khi S’il y a de la merde, le chien ne chie pas. Comment voulez-vous qu'on s'y reconnaisse ?

 

 

 

Certes, il est un proverbe en langage « pour gens convenables » sur le sujet, va--il nous donner une réponse ?

 

ลูกไม้หล่นไม่ไกลต้น lukmai lon mai klai ton Le fruit ne tombe pas loin du pied de l’arbre. C’est donc Tel père, tel fils ?

 

 

Comme en français, à chaque proverbe, « fruit du bons sens des peuples », nous trouvons son contraire.

 

ปากหวานน้ำก้น pak ouan nam kôn bouche sucrée, jus de cul  un peu apprenez Monsieur que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute, mais c’est joliment dit !

 

 

Nous vous livrons le dernier avant de quitter la merde :

 

เห็นขี้ดีกว่าไส้ hén khi di kwa saï  Il vaut mieux voir la merde que les boyaux, un peu notre il vaut mieux s’adresser au bon Dieu qu’à ses saints.

 

 

Nous allons maintenant en quittant la scatologie et la merde de chiens vers les sentiments (si l’on peut dire) : Le premier de notre liste est le moins charitable :

 

ดูช้างให้ดูหางดูนางให้ดูแม่ dou tchang haï dou hang dou nang haï dou mè Pour jauger un éléphant regarde sa queue, pour jauger une femme regarde sa mère.

 

Il paraît en effet, que si, pour jauger un cheval, il faut examiner sa mâchoire, pour jauger un éléphant, il faut soulever sa queue ?

 

 

La seconde partie du proverbe se passe de commentaire.

 

 

Nous n’allons pas non plus tomber dans la galanterie française avec le suivant :

 

รักวัวให้ผูกรักเมียให้ตี rak wouaô haï phouk rak mia haï ti Si tu aimes ta vache attache la bien, si tu aimes ta femme frappe la bien.

 

Les ouvrages « convenables » remplacent l’épouse par l’enfant (ลูก louk) mais l’original est là ! Proverbe thaï ou proverbe musulman, ils sont 10%  dans le pays.

 

 

l est un diction que l’on cite souvent comme un vieux « proverbe arabe » : « Bats ta femme tous les matins, même si tu ne sais pas pourquoi, elle le saitt».

 

Dicton stupide, dirons certains mais comme tant de stupidités, il circule toujours… Il est peut-être aussi une interprétation un peu élastique d’une Sourate du Coran ? (3). 

 

 

 

รักนิด ๆ รักนาน ๆ rak nit nit rak nan nan Aimer un peu, aimer longtemps.

« Plaisir d’amour ne dure qu’un instant… » Nous dit la romance de Florian ou « pour une amourette qui passait pas là… » !

 

 

Terminons par une expression  convenable cette fois-ci

 

ไก่เห็นตีนงูงูเห็นนมไก่ kaï hén tin ngou hén nôm kaï Quand les serpents auront des pattes et quand les poules auront du lait….Pour nous  Quand les poules auront des dents mais d’une façon plus imagée !

 

Le proverbe se prête à tout. Ceux-ci n’ont peut-être pas la portée spirituelle des Proverbes du Roi Salomon mais nous ne trancherons pas la question de savoir s’ils sont vraiment la richesse des nations !

 

« La bienséance et l’honnêteté sont préférables au mot propre disait voltaire », ce qui est singulier dans une bouche pétrie de culture  classique. Bien avant Rabelais, Molière et Céline que nous venons de citer, les délicats poètes du siècle d’Auguste, Horace, Martial, Virgile   n’avaient pas peur de parler de stercus venu du grec σκωρ (skôr) ou de merda !

 

« Je suis grossier mais pas vulgaire, merde ! » disait le regretté Coluche.

 

Terminons par une expression  convenable cette fois-ci

 

ไก่เห็นตีนงูงูเห็นนมไก่ kaï hén tin ngou hén nôm kaï Quand les serpents auront des pattes et quand les poules auront du lait….Pour nous  Quand les poules auront des dents mais d’une façon plus imagée !

 

 

Le proverbe se prête à tout. Ceux-ci n’ont peut-être pas la portée spirituelle des Proverbes du Roi Salomon mais nous ne trancherons pas la question de savoir s’ils sont vraiment la richesse des nations !

 

« La bienséance et l’honnêteté sont préférables au mot propre disait voltaire », ce qui est singulier dans une bouche pétrie de culture  classique. Bien avant Rabelais, Molière et Céline que nous venons de citer, les délicats poètes du siècle d’Auguste, Horace, Martial, Virgile   n’avaient pas peur de parler de stercus venu du grec σκωρ (skôr) ou de merda !

 

« Je suis grossier mais pas vulgaire, merde ! » disait le regretté Coluche.

 

 

NOTES

 

- 1- Au sujet d’une histoire d’amour entre Basile et Quitterie, la litanie de Sancho est la suivante : « le bon Dieu y mettra ordre -  il y a du remède à tout - L'avenir n'est connu de personne -  Il passe bien de l'eau sous le pont dans vingt-quatre heures  -  Ce qui n'arrive pas une fois arrive l'autre - Souvent il pleut et fait soleil en même temps - Tel se couche en bonne santé qui le lendemain se relève mort - Qui peut se flatter d'attacher un clou à la roue de la fortune?  - Entre le oui et le non  d'une femme je ne voudrais pas risquer la fine pointe d'une aiguille - l'amour a des lunettes qui lui font paraître le cuivre de l'or - le pauvre est riche à ses yeux, et le verre devient du diamant ».

 

 

-2- « Dictons et Proverbes Thaïs », à Bangkok, 1980, 99 pages.

 

- 3 - La sourate «An Nisa – les femmes » dans la version diffusée par la Grande Mosquée de Paris que nous présumons donc parfaitement orthodoxe, dit dans son verset 34 « Les hommes ont autorité sur les femmes en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes à leurs maris et protègent ce qui doit être protégé pendant l’absence de leurs époux avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les… ».

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires