Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 23:04

Nous vous proposons en une trentaine d'articles notre vision de l'Isan. Aujourd'hui,

1. Notre ISAN : S’installer en Isan ?

photos-isan 9284 

On ne s’installe  pas en Isan par hasard. Chacun a son histoire, son récit.

En effet, que de chemins pris parmi les 2,5 millions d’expatriés français, que d’ étapes, d’ « aventures »…Parmi eux , certains ont choisi, un jour, la Thaïlande !
On n aborde pas la Thaïlande fortuitement, surtout quand on est un homme. On a tellement entendu les copains  ou les copains des copains, vu des reportages à la télévision dénonçant  le tourisme sexuel, peut- être lu des livres…qu’on voudrait bien pour le moins, vérifier si cela est vrai.  
Oui, et si c était vrai qu’ il est facile d’ avoir de massages « spéciaux » (ah, les massages thaïlandais !), de « sortir » avec une belle fille , que les femmes thaïes soient de bonnes « amantes » . On en oublierait même le côté « prostitution ». On verra cela plus tard avec notre « conscience ».Et puis la « transgression »…On a voulu nous culpabiliser, dénoncer le « mal » et on a fait qu’attiser notre désir, alimenter le «rêve»…

Alors au début, même si on vient en couple, le mari trouvera toujours  un moyen «intelligent » d échapper à la surveillance de sa femme. Et s’il vient en célibataire, alors là !!!!!!!!!!!!!

photos-isan 9286Les premières  expériences sont souvent extraordinaires (ah, les 1ères fois !). On en connait même qui proposent le mariage après deux semaines  de vacances,  ou qui pensent « acheter » leur « fidélité » en envoyant un salaire mensuel. Ce n est pas tous les jours qu’on est un « chevalier blanc », capable de sortir une fille d un  bar ou d’un  gogo, un milieu si photos-isan 9312« dégradant », de « secourir »une fille qui veut aider sa famille. Enfin dégradant quand on est en France car ici, allez savoir, ce n est pas pareil : « Ils ont une autre culture ! »
Et puis un jour, la machine à fanstamer va  s’activer : comment faire pour venir en Thaïlande plusieurs fois par an ?  ou comment faire pour qu’elle vienne ? comment faire pour se marier ? comment faire pour venir s’installer en Thaïlande ?  comment ? comment ?

Eh oui, ce n’est pas  simple : on a peut-être une famille, des enfants ! On a un travail, des habitudes ? Et puis il faut de l’argent, s’expatrier !!

 

____________

Et puis un jour, aller savoir pourquoi,  alors que vous avez vous-même mis en garde vos amis, fort de votre « expérience «  et des histoires entendues sur les « turpitudes » de ces « demoiselles », vous tombez amoureux.

Vous étiez fier de vos « conquêtes », elle devient l’objet unique de votre désir. Vous viviez intensément le présent des soirées avinées, vous l’installez désormais dans le temps  voire le projet d’un mariage. Vous étiez dans la diversité, elle vous rend «fidèle ». Vous les regardiez toutes, vous ne voyez plus qu’ELLE.


Vous allez même lui donner le premier rôle  de votre film. Vous allez être formidable, la gâter, lui assurer un léger pécule, lui faire des cadeaux, comprendre qu’elle aide ses parents (elle est si généreuse avec votre argent !). Vous allez être étonné que vos «amis » ne vantent pas  ses qualités, choqués même par certains qui émettent des réserves. Vous les plaignez  de ne pas goûter à « l amour véritable ».
  Certes, vous allez la freiner un peu dans ses ambitions légitimes, dans son désir de mariage, de maison. Elle vous aime tant. Vous êtes si HEU REUX.

Et puis un jour, aller savoir pourquoi, vous commencez à avoir des doutes, un coup de téléphone bizarre, des absences, moins de sourires, moins  de caresses dans la journée. Le désir de rester à la maison quand vous allez rejoindre les copains à la plage, plus de discussions à propos de l’argent. Les « engueulades » commencent. Des explications sont demandées,  les voix  s‘ élèvent…Et dès lors les scénari diffèrent  selon les cas : elle part après une franche dispute, ou elle est « virée », elle prend ses affaires, vous menace, vous la jetez avec ses « sacs ». Bref, vous vous retrouvez SEUL, comme avant ?

 

Et non, car vous l’aimez encore, bien sûr. Car elle vous aime  toujours (même si elle est avec un autre). Tout le monde  a eu droit aux fameux « I miss you  so much ». Et vous y pensez tout le temps. Alors un jour, après plusieurs coups de fil «pathétiques», elle revient. Vous pensez que cela va être de nouveau comme  avant, comme aux beaux vieux  temps …Et non, et après parfois, selon les cas, plusieurs «départs  et retours », des « violences «  données et reçues, par lui ou par elle, ou les deux, c’est selon… Vous jouez la scène finale de votre film.

 

 D’autres moins chanceux auront, entre temps, acheté cette fameuse MAISON  (et une voiture parfois) …D’ autres auront eu « la belle histoire » jusqu’ au mariage, pour découvrir quelques mois plus tard, et après l’ achat de la maison ,que leur « amour » avait été « intéressé ». EH oui, mais elle était si jeune, si belle, si aimante, pas comme les autres  ….

A ce stade, vous pourriez pensez  que ces farangs ne croient plus aux femmes thaïes,  à l’ AMOUR, qu’ ils vont rentrer dans le rang de ceux qui les débinent , décrient , réprouvent, condamnent, éreintent… la voix des déçus,  le chant des acrimonieux, le chœur des « lamentations » de ceux qui savent ( les mêmes , bien souvent,  qui ont plongé tête baissée  sans  aucune précaution et qu’on avait prévenu) et qu’ on entend souvent :

« Elles ne pensent qu’à l’argent. Elles ne savent pas ce qu’est l Amour. Elles ont toutes un petit ami thaï. Elles sont vendues, envoyées par leur famille. Ce sont toutes des « putes »… »
Il suffit que vous passiez vous même par un échec, une « escroquerie » pour partager ces sentences qui se veulent générales, définitives.

 

-------------------------

 

ns avec le papierJ’en étais là à Pattaya, redevenu célibataire, jurant comme le dit La Fontaine, qu’on ne le reprendrait plus. ET puis 6 mois plus tard, M. est apparue. On s’est vu, regardé, « aimé » ………on ne s’est plus quitté. Deux ans plus tard, elle devenait ma femme.

 

Et depuis, je mesure ma « chance », apprécie sa présence, son sourire quotidien, ses qualités………………..
Les « grincheux » peuvent évoquer ses « arrière- pensées ». Elle ne me prendra rien, je n ai rien. Enfin rien au niveau financier, je m entends. Les « vindicatifs » peuvent prévoir un échec futur, pourquoi pas ?   Qui le sait ? De même que je peux prévoir que certains ne  seront plus là pour le voir si cela arrive. Qui le sait ?


Par contre, je peux  aussi parier sur leur futur « bonheur », leur dire que leur «échec» ne les empêchera  pas de retrouver l’ âme sœur. Ils ne leur viendraient pas à l idée en France de ne plus croire aux « femmes » après un « divorce », de ne plus croire à un futur à deux. Bien sûr qu’ici cela est différent, qu’elles sont différentes. C’est quand même pour cela que nous sommes ici, non ?

DSCF0727Bref., après le mariage, j’ai alors pensé à « déménager » estimant que le «climat »  de Pattaya n’était pas des plus sains pour vivre une relation « normale » de couple. L’idée m’est donc venue de nous rapprocher de son village natal, à savoir près de Kalasin , en pays Isan. Plus tard, M.  me conseilla Khon Khean redoutant mon ennui. Entre- temps, j’avais découvert les trois blogueurs francophones décrivant leur vie à Udon Thani. Leur contact , leurs réponses, une mission exploratoire de quatre jours confirmait leurs dires :

Une ville non touristique, à taille humaine mais possédant toutes les infrastructures «modernes » (aéroport, gare, hôpitaux modernes, université, écoles, accès internet, TV cablée, grands magasins aux enseignes connues, des villas bon marché à vendre et à louer …une prison (je plaisante)…) et un cadre de vie agréable et typiques (temples, lacs dans la ville, golfs, champ de course, marchés Isan, fêtes bouddhistes …), une proximité avec le Laos (50 mn de voiture), Nong Khaï et le Mékong, et des ballades à faire autour dont le  guide de Patrick « Isan de Nord »  me donnait une idée ….et un milieu francophone . ..suffisant pour se faire de nouveaux amis…

 

Bon, vous pouvez me dire : c’est une histoire- son histoire- et me  demander en quoi elle est « représentative » ? Est-il vrai que ceux qui viennent s’installer en Isan sont essentiellement des farangs mariés ou vivant ou ayant vécu avec des femmes d’Isan ? C’est à vous de me le dire.

Toutefois un article  du 22 avril 2010 du «  Petit journal » (avec AFP) semble confirmer notre sentiment :

« Les vacanciers en Thaïlande s'aventurent rarement en Isan, l'une des régions les moins prospères du royaume, et où les exploitations fermières sont plus communes que les hôtels fastueux et les plages paradisiaques du sud. Pourtant, beaucoup d'étrangers semblent partager l'enthousiasme de Justin. Lui et Eve font partie des quelque 60 à 70.000 couples interculturels recensés dans la région, selon Buapan Promphakping, professeur associé dans le développement social à l'université de Khon Kaen. La tendance a commencé dans les années 60 lorsque plusieurs milliers de soldats américains ont été stationnés dans la région durant la guerre du Vietnam. Mais elle a ensuite continué au même rythme, d'autant que beaucoup de femmes pauvres d'Isan ont quitté leur foyer pour trouver du travail dans les zones touristiques – souvent en tant que fille de bar – où elles peuvent rencontrer des hommes étrangers et les pousser à s'installer dans le nord-est. »

 

Bien sûr, d’autres se sont rencontrés via internet. L’un de mes amis est même venu directement à Udon Thani sans passer par Pattaya ou autre grand lieu touristique.
------------------------

DSCF0744Mais il a fallu auparavant quitter la France, décider de s’installer en Thaïlande, vivre pour beaucoup une première expérience dans les principaux lieux touristiques comme Phuket, Ko Samui, Pattaya… et un jour, opter pour  une vie plus « thaïlandaise », plus  « authentique », et choisir de s’installer dans la région de leur femme, en ville ou au village, pour rester entre compatriotes pour certains , pour partager la vie des Thaïlandais pour d’autres, pour rester avec la langue française  ou en passant par l’apprentissage de la langue thaïe…en voulant en tous cas en savoir un peu plus sur leur Région d’adoption , et pour nous sur l’ISAN, cette province particulière de Thaïlande.

100 1552 Nous vous proposons un chemin possible, «  Notre Isan », que nous allons « découvrir » ensemble dans une trentaine d’articles, en pensant à notre cher Montaigne : 

 

"Le voyager me semble un exercice profitable; L âme y a une continuelle exercitation à remarquer les choses inconnues et nouvelles; et je ne sache point meilleure école, comme je l ai dit souvent, à former la vie, que de lui proposer incessamment la diversité de tant d’ autre vies, fantaisies et usances, et lui faire goûter une si perpétuelle variété de  formes"

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans Isan
commenter cet article

commentaires

jeffdepangkhan 21/04/2011 15:15



Félicitations pour l'article.....et puis s'il y a des grincheux..c'est pas "rave",on est heureux en ISAN,bien ou mal accompagné ou même
seul,ici c'est le top et c'est pour ça qu'on est la non???Marié depuis 12 ans ça tiens toujours.....je touche du.....Crane!!


Jeffdepangkhan



Jean Jacques VERVYNCK 14/04/2011 05:52



Comme je me retrouve dans cet article, c est tout a fait ca et j attends avec impatience les autres articles. J habite huai phung / kalasine depuis maintenant un peu plus de 2 ans et je fais
parti de ceux qui ont fait construire une maison. Ici les gens et ma copine m appelle tin. Depuis que je sais que votre blog existe par l intermediaire de titi d udon j ai lu tous vos
articles et je vous dis merci car c est a chaque fois un plaisir. bien amicalement, tin de huai phung  


 



grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b 23/04/2011 03:51



Ma femme aussi est dun village près de Kalasin . Ce serait un plaisir de se  contacter. Essaye via notre yahoo



economopoulos 14/04/2011 05:30



Tres tres bel article, au plaisir de lire le suivant