Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 23:02

ramakhamNous avons vu qu’en 1238,  le royaume de Sukkhotaï est considéré officiellement comme   le premier véritable royaume thaï indépendant fondé par le roi Si Intharathit, qu’en 1833 le roi Mongkut (Rama IV) a découvert une stèle dite de Ramkhamhaeng datée de 1292 qui est considérée comme  l'acte fondateur de la nation thaïe. Au-delà des polémiques et des contreverses qu’elle suscite, il nous a paru intéressant d’en connaître son contenu pour mesurer ce qui est jugé comme essentiel pour la dynastie Chakri.


Il faut savoir au préalable que le roi Ramkhamhaeng (dit Rama le Fort ou le Grand) (1239-1317), est le fils du fondateur le roi Si Intharathit, et a succédé en 1279  à son frère sur le trône du Royaume de Sukkhotai. 


La stèle donc  est de section carrée, d'une hauteur totale de 1,11 m. Les quatre faces gravées sont d'égales dimensions (0.59 x 0.35) et comprennent respectivement 35, 35, 27 et 27 lignes. On peut y voir 18 paragraphes dans une traduction française.


stèle


La structure du texte peut se lire ainsi :

  • Les 3 premiers § : Rédigé à la 1ère personne par le roi Ramkamhaeng à l’âge de 19 ans. Il donne sa filiation, raconte brièvement son premier fait d’arme (comment devant la fuite des gens de son père, il put dans un combat à dos d’éléphant mettre en fuite le seigneur Chon du muang de Chot), se présente comme un jeune guerrier courageux et valeureux, et comme un bon fils respectueux de ses parents et de son frère quand il régna.
  • § 4 et 5 : Le pays est prospère, les gens heureux ; l’exercice du pouvoir et les qualités du roi.
  • § 6 à 11 : Présentation flatteuse de la ville de Sukkhotai et la place prépondérante du bouddhisme.
  • § 12 : Origine et rôles religieux et royal  de la stèle datée de 1292 et §13 présentation des autres stèles ( ou inscriptions) de la région.
  • § 14 : L’étendue de son royaume et les peuples qui le composent.
  • § 15 : En 1285, exhumation de reliques et mise dans un sanctuaire au centre de la ville.
  • §16 : En 1283, le roi Ramkamhaeng présenté comme le créateur de l’écriture thaïe. (Toutefois, dans une autre traduction, on peut lire :

« Autrefois, les thaïs n’avaient pas d’écriture, c’est en saka 1205, année cyclique de la chèvre, que le roi Ramakhamhèng fit venir un maître qui sut créer l’écriture thaïe. C’est à lui que nous en sommes redevables aujourd’hui »)

 

  • § 17 : « Le roi Ramkamhaeng est le chef et le souverain de tous les Thaïs », et énumération de ses grandes qualités.
  • § 18 : Lite des cités qui ont fait allégeance. La dernière phrase rappelle : « Il a établi et éduqué tous les habitants de ce pays dans l’observation du Dhamma, sans exception ». 

 

1/ On peut être étonné que l’on ait pu considérer la stèle comme une preuve historique tant l’ hagiographie est ici évidente.


page3-160px-Baudot - Dictionnaire d’hagiographie.djvu


Le roi Ramkamhaeng est : bon fils, grand guerrier, grand roi, sage et maître bouddhiste, créateur de l’écriture thaïe, et «  le chef et le souverain de tous les Thaïs ».

Ses qualités : respectueux de ses parents, de ses sujets (même de ses prisonniers. Il ne les frappe pas. Sic), juste, généreux, équitable, savant, audacieux, hardi, énergique, fort…


justice


Il règne sur un pays stable et prospère, où « les habitants font tous l’éloge du roi », et « se plaisent à observer les préceptes (bouddhistes) et à pratiquer l’aumône », ou « Tous les Ma, les Kao, les Lao, les Thaï des contrées lointaines et les Thai qui vivent le long de la rivière U et du Khong viennent lui rendre hommage ».


2/ On pourrait croire à une exagération de notre part. Nous sommes encore en deçà. Voyons les § 4 et 5 et la Politique du grand roi.


Ses sujets :

  • Ne payent pas de péage

 péage

 

  • Sont libres de commercer même les éléphants, l argent, et l’ or.
  • Ne payent pas de droit de succession, pas de taxes, pas d’impôts (quiconque fait des plantations, en récolte le produit et le garde pour lui-même)
  • Ont droit à la justice du roi, rien qu’en sonnant la cloche du palais.

Le roi :

  • Ne convoite pas les biens d’autrui.
  • Accorde aide et assistance au pays qui se met sous sa protection, comme à tout sujet « si quelqu’un vient, n’ayant ni éléphants, ni chevaux, ni hommes, ni femmes, ni argent, ni or, il lui en donne et l’aide jusqu’à ce qu’il puisse se constituer son propre état ».
  • Respecte ses prisonniers.

On se doute que dans ces conditions, comme il a déjà été dit : « Aussi les habitants de Sukkhotai en font l’éloge », et les autres cités « viennent lui rendre hommage » et le reconnaissent comme « le chef et le souverain de tous les Thaïs ».

 

2/ Nous pourrions aisément identifier les contradictions, rappeler la géopolitique des muangs, le jeu des alliances, l’existence des guerres ( la stèle commence en évoquant une  attaque du seigneur Chon du muang de Chot), la société esclavagiste.


esclave


On peut imaginer que les cités ayant fait allégeance dans le dernier chapitre, (A l’est : Sra Luang, Song Kwae, Lambachaî, Sakha, les rives du Khong (Mékong), Wiangchan, Wiangkham. Au sud : Khonti, Phra Bang, Phraek, Suphannaphumi, ratchaburi, Phetchaburi, Sri Dhammaraja. A l’ouest : Muang Chot, Muang …n , Hongsawadi. Au nord : Muang Phrae, Muang Man, Muang N…, Muang, Phlua, et de l’autre côté du Khong, Muang Chawa) ne l’ont pas toutes faites au vu des seules qualités de ce Roi sublime.


L’Histoire ici est bien loin.


La stèle pour le moins propose un modèle idéal : un Roi exemplaire, une  utopie politique, une religion bouddhiste observée par tous.


  Elle montre une société :

 

  • organisée en muangs dans une relation de vassalité au muang central (la stèle donne la liste des cités vassales du royaume de Sukkhotai)
  • dépendante d' un double pouvoir royal et religieux en synergie (Le roi assis sur la stèle reçoit en audience et les moines prêchent la Loi de Bouddha)
  • hiérarchisée (le roi, la noblesse, les princes, ses sujets , les "prisonniers"). (la stèle indique une autre hiérarchie : "éléphants, cheval, hommes, femmes, argent et or")
  • qui se doit d'"observer les préceptes de Bouddha", de "pratiquer l'aumône",de suivre le calendrier, le cérémoniel et les rites bouddhistes.
  • sous le droit d'aînesse (pouvoir et biens)

Le-droit-d-ainesse

  • qui a une écriture (la stéle indique sa date de création en 1283)

 

Bref, la  lecture de la stèle est d'importance et fournit des informations de première main sur le royaume de Sukkhotai en 1292.

 

 

 

 vassalite

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans "Notre" Histoire de la Thaïlande
commenter cet article

commentaires