Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 23:01

titreIntroduction:

Le Prince Subhadradis Diskul dans l’article précédent présentait donc le royaume de Sukkhotaï comme la fondation de la Thaïlande actuelle. Il oubliait de dire que Sukhotai  était composé de beaucoup de muangs vassalisés, dans des rapports d’alliances,  de conflits, de  guerre, d’annexion, de déportation de populations… (La stèle du roi Ramkamhaeng de 1292 désigne 21 muangs vassaux de Sukkhotai), que d’autres royaumes (et/ou cités-Etats) thaïs co-existaient, comme le Lan Na, le Payao au Nord … et le royaume d’Ayuthaya  (qui finira par l’annexer en 1438). Ils devaient aussi faire face aux royaumes des Môns, des Birmans, des Laos, des Khmers, des Viets, des Malais…

Nous étions loin de la linéarité du Prince, mais dans un système aux multiples centres, dans une situation complexe qui nécessitait une analyse géopolitique. Notre article 16 « La conquête du « Siam » par les muang », avait déjà indiqué la nécessité d’ une telle analyse **, et signalé que :

  • « Le Système changeait de nature en 1238  (en conservant une même aire culturelle du bouddhisme Theravada), quand le réseau des muang de Sukkhotaï et en 1262 celui de Lanna, s’affranchissent de l’Empire Khmer (et des Môns du royaume de Haripunchai en 1281),

  • Haripunchai

  • et deviennent des royaumes indépendants qui vont devoir se confronter aux puissances régionales  (Birmans, Laos, Viet, Khmer) » et aux autres muangs thaïs.

Nous y  disions que chaque centre est à la fois dans une logique de stabilisation (Se préserver en assurant son (ou ses) rapport de vassalité, et le jeu plus subtil  des alliances)  du système qu’il dirige et de lutte et de conquêtes pour agrandir le système (renversement des alliances, guerre contre l’ennemi « extérieur »).  Le système est donc en équilibre instable dans un jeu géopolitique qui va surtout profiter des périodes instables (fondations de nouveaux royaumes, guerres, crise de succession) pour se repositionner.


1/ Résumé chronologique : des dates et des noms.

 

chronologie-copie-1


Six dates importantes : 1238, 1262, 1287, 1350, 1378, 1438. 

  • En 1238 donc,  le royaume de Sukkhotai rompt l’équilibre spatial du pouvoir que se partageait le royaume de Pagan et le royaume Khmer d’Angkor (qui dominait le royaume môn de Lavo). De même, le roi Mangraï en 1262 dans le nord, en fondant le royaume thaï de Lanna à Chiengrai.

 carte


  • Le pacte d'amitié  de 1287 entre Sukkhotai (Ramkamheng), le Lanna (Mangrai) et le prince de Payao (Ngam Muang), devant la menace mongole, montre que désormais les Thaïs sont dans l’Histoire et sont prêt à défendre leur nouveau Territoire conquis. Ils ne savaient pas encore qu’ils étaient en train de créer une Nation.

 

  • En 1350, la fondation du royaume thaï d’Ayutthaya par le Prince Uthong (Ramathibobi), va rompre cet équilibre. Le nouveau centre devient Ayuthaya.

ramathibodi

  •  
  • En 1378, Sukkhotai devient vassal d’ Ayuthaya.

 

  • En 1438, le royaume de Sukkhotaï, fondé en 1238, disparait annexé par le royaume d’Ayutthaya. (Il aura eu une existence brève de 200 ans).

Des noms : de 1238 à 1438, le royaume de Sukhotai a connu neuf rois:

  • 1/ Sri Indrahit (Pho Khun Bang Klang Hao) (1238- 1279) Fondateur du Royaume. 2/ Ban Muang (1279-1279) (fils de Sri Indrahit) 3/ Ramkhamhaeng, le Grand (1279- 1298) (frère de Ban Muang) 4/ Loethai (1298-1323) (fils de Rankhamhaeng) 5/ Nguanamthom (1323-1347) (cousin de  Loethai et fils de Ban Muang) 6/  Lithai (Thammaracha 1) (1347-1368) ( cousin de Nguanamthom,  Fils de Loethai) 7/ Leuthai (Thammaracha II) (1368-1399) ( fils de Lithai), 8/ Saileuthai (Thammaracha III) (1400-1419) (fils de Leuthai), 9/ Borommapan  (Thammaracha IV) (1419-1438) (fils de Saileuthai)

Deux périodes :


De ces données, on voit que le royaume de Sukhotai ( dont Sukhothai et Si Sacchanalai (aujourd'hui Sawankalok)

 

sawankolok

 

étaient les capitales « jumelles ») a connu deux périodes fort différentes.

  • De 1238 à 1350, Sukkhotai (avec le Lanna au Nord) est le nouveau centre, le muang  qui vassalise d’autres muangs.
  • En 1350, le nouveau royaume thaï Ayuthaya, va vite devenir le nouveau centre, le nouveau Pouvoir central et redistribuer les cartes par une politique de conquêtes qui aboutira  à la vassalisation de Sukhotai en 1378 et son annexion en 1438.  Le royaume de Sukkhotaï aura vécu deux siècles.

                                               _________________________

 

2/

1ère partie : 1238 à 1350. La  fondation de Sukkhotai  à la création du royaume d’ Ayutthaya.


Les sources ?

Il nous suffirait de reprendre la fondation du royaume, comment ils ont conquis leur indépendance face aux Môns et aux Khmers,  l’histoire de ces 9 rois, l’organisation de leur société, leur culture, leur religion,  leur évolution, leurs alliances, guerres, conquêtes …….. jusqu’à leur vassalité à Ayuttaya et leur annexion.


Mais les sources fiables ont rares. Nous avions déjà vu dans des articles précédents * les difficultés pour avoir des informations. Dans notre article 9, nous disions  déjà que :

 « Nous ne savons rien des conquêtes khmères au Siam (aucune date, aucun nom de batailles, de généraux, de gouverneurs khmers). Nous ne savons pas sous quelle forme s’exerçait la vassalité. Et il n’a pas encore été « découvert » des  vestiges de garnisons, ni des chroniques qui relateraient la vie d’une « province » khmère au Siam (qui commandait ? quels pouvoirs ? quelle garnison ? combien d’hommes khmers ? combien de soldats locaux intégrés ? relations avec les pouvoirs locaux en place ?) », et notre article sur  la stèle de Ramkhamhèng  révélait certes la création de l’écriture thaïe en 1283, mais là aussi, le peu d’informations que nous avions pour écrire cette Histoire.


Etions-nous réduit à des généralités ? à des hypothèses, des fictions ?  


La chronologie de « Thaïlande contemporaine** » pourtant sous la direction de S. Dovert et J. Ivanoff -deux éminents spécialistes de la Thaïlande- ne donnent que 1238,  le nom du fondateur  Si Intharatit, 1279/1298, le règne de Ramkhamhaeng le Grand , et 1279/1298 ou 1317), la succession assurée par Loethai, son fils.


couverture


Dovert dans son article « La Thaïlande prête pour le monde » ne peut que nous décourager en déclarant : « il reste difficile de préciser clairement les conditions de la mise en place de ces premiers ensembles politiques d’inspiration taï sur le territoire de ce qui deviendra la Thaïlande. Il semble néanmoins qu’ils aient remarquablement intégré les populations autochtones. Les souverains de Lan na ont conclu des alliances matrimoniales avec les Môns de Pegu en lutte contre les Birmans de Pagan. Et Sukhotai, largement influencé par la culture Mône et son bouddhisle theravâda, s’est probablement imposé dans la plaine centrale par le biais de semblables unions avec les notables locaux aussi bien môns que malais ou khmer ». (p. 205) (noter le « il semble »   et le  « probablement »).


Le Prince Diskul et la stèle nous en avaient dit plus.


Nous avions le sentiment de ne pas pouvoir en dire plus au niveau « politique »  que nous n’avions déjà dit dans les articles précédents, faute de documents nouveaux. Pourtant, nous avions appris que le royaume de Sukkhotai était enseigné à l’école avec force détails, que la tradition historique thaïe racontait sans trop d’ hésitations ce qui s’était passé durant cette période. Un article de wikipédia propose des récits linéaires tout en disant « l'exactitude de ceux-ci est discutée. »


Effectivement, notre lecture des « experts » (Mgr Pallegoix, Aymonier, Pavie, Schmitt, Fournereau, Barth, Lunet de la Jonquières, Coedés…) indiquaient les difficultés de recherche des sources, leur traduction, leur interprétation… (Nous vous proposons une mise au point dans l’article suivant).


Les faits connus.


Bref, là encore, comme pour les périodes précédentes, fallait-il  attendre de nouvelles découvertes archéologiques et épigraphiques. Et pourtant nous assistions à 4 « événements » historiques majeurs pour les Thaïs :

  • La création des deux premiers royaumes thaïs importants en 1238 et 1262 : Sukkhotaï et Lan Na
  • Le déclin de la civilisation khmère d’Angkor
  • Pour la première fois, un état Thaï, avec le roi Ramkhamhaeng (1279- 1298) devenait un pouvoir dominant en Asie du Sud-Est.
  • Et avec la fondation du  royaume d’Ayuthaya  en 1350 une nouvelle grande Histoire des Thaïs s’ouvrait.

Comme il n’était pas possible de raconter l’histoire de ces 9 rois, nous pouvions nous arrêter sur ce que pouvait représenter le pouvoir et le rayonnement de Sukhotai, à savoir :


1/ Le pouvoir et le système des muangs de Sukhotai. Les relations avec « l’extérieur » ( la Chine ?). La création d’un pouvoir dominant en Asie du Sud-Est par le roi Ramkhamhaeng (1279- 1298).


2/ Sa « co-existence » et son alliance avec les royaumes thaïs du Nord  Lanna et le Payao, face aux « ennemis » (Birmans, Mongols) en 1262.


3 /  Le déclin de Sukhotai avec la fondation d’Ayutthaya. La vassalisation en 1378 et son annexion en 1438.


4/ L’importance du bouddhisme theravada.


5/ « L’art » de la période de Sukhotaï comme le début de l’art thaï.

 

___________________________________________________________________________ 

 

*Notre article 16 « La conquête du « Siam » par les muang, la nécessité d’une analyse géopolitique

  http://www.alainbernardenthailande.com/article-16-notre-histoire-la-conquete-du-siam-par-les-muang-99006690.html 10.3. Les royaumes thaïs de Sukhothaï et d’Ayuthaya :

  http://www.alainbernardenthailande.com/article-10-3-l-isan-au-temps-des-royaumes-thais-72127161.html


** Thaïlande contemporaine, IRASEC, Les Indes savantes, 2011.


choc

 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans "Notre" Histoire de la Thaïlande
commenter cet article

commentaires