Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 23:04

 610x1946 à 2004. Pourquoi le choix de ces dates ?

 

On se doit d’être étonné de choisir une période aussi longue pour traiter des relations franco-thaïes, mais on se souvient que nous sommes dans le cadre de notre  lecture critique du site de l’Ambassade de France :

 

Rappel donc :

 « 8/ Après la deuxième guerre mondiale,

Aucune référence aux « indépendances » en 1953 du Cambodge et du Laos et de la conférence de Genève de 1954 pour celle du Vietnam, qui pourtant, de fait, changeaient aussi la donne dans toute la région du Sud –Est et pour la Thaïlande.

 

« Les relations bilatérales demeurent ténues, même si, en 1960, Sa Majesté le Roi Rama IX et la Reine Sirikit se rendent en visite d’Etat en France ».

Rien sur cette visite d’Etat et aucune « relation » entre 1960 et 2000 ???

 

deux escrocs9/ « Au début des années 2000,

Les relations franco-thaïlandaises connaissent un nouvel essor »

 

« à l’occasion de la visite officielle en France du Premier ministre Thaksin Shinawatra en mai 2003, la France et la Thaïlande s’engagent à ouvrir une ère nouvelle de partenariat et de coopération » dans les domaines politique, économique, culturel et scientifique. M. Thaksin désigne la France comme « le partenaire stratégique de la Thaïlande en Europe » et M. Chirac qualifie la Thaïlande de « pays-clé »en Asie.

 

10/ Ces engagements ont ensuite été précisés dans un « plan d’action conjoint » signé à Paris le 25 mai 2004 par les deux ministres des Affaires étrangères, M. Michel Barnier et M. Surakiart Sathirathai. »

---------------------------------------------

On peut remarquer l’ironie involontaire qui rapproche ainsi Rama IX et le 1er ministre Thaksin, pour qualifier de ténues (Petit Robert : très mince, très fin, de très petites dimensions), les relations franco-thaïes d’avant Thaksin et « d’ère nouvelle »  avec lui. Il est vrai que le site tend à accroire qu’il n’y a eu aucune relation franco-thaïe en presque 60 ans.

   
 La réception présidentielle au palais de l’Elysée en l’honneur de Sa Majesté Bhumibol Adulyadej, Roi de Thailande, le 11 Octobre 1960, est plus une marque d’honneur qu’une véritable relation entre deux pays. Le discours du Président de la République française peut en faire foi :  
 « Sire,  
  C’est avec joie que la France reçoit Votre Majesté et Sa Majesté la Reine. 
 Votre visite en France est comme la marque d’un renouveau. Sans doute, entre nos deux pays, les relations ne datent-elles pas d’hier. Il y a trois siècles, le roi Narai et le roi Louis XIV échangèrent des Ambassades. Il y a 63 ans, votre auguste Grand-Père, le roi Chulalong-korn, faisait visite à Paris ... ».  
   
 Il semble que l’Histoire ait été évacuée. On relatait dans nos précédents articles la « guerre » franco-thaïe, la bataille de Ko Chang, le traité du 9 mai 1941 où la France, restituait à la Thaïlande, le Laos et au Cambodge, le nouveau traité du 27 novembre 1947 qui restituait ces mêmes territoires à la France. 
   

Mais la guerre était loin et le monde avait changé. Nous n’étions plus dans la conquête de Territoires, mais dans des accords bilatéraux et régionaux. Le monde avec la création de l’ONU tentait de créer des règles de conduite et des valeurs universelles. Les pays, ennemis d’hier, se regroupaient au sein de l’Union Européenne par exemple, et pour l’Asie du Sud Est au sein de l’ASEAN.

 

L’Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE ou ASEAN) qui  est une organisation politique, économique et culturelle regroupant dix pays d' Asie du Sud-Est avait été fondée en 1967 à Bangkok par cinq pays dans le contexte de la guerre froide pour faire notamment barrage aux mouvements communistes.

Aujourd'hui, l'association  offre un espace pour régler les problèmes régionaux et peser en commun dans les négociations internationales. La France et  la Thaïlande doivent désormais penser leurs « relations » dans ce nouveau contexte d’institutions internationales et régionales (avec  ce nouveau concept : « la coopération franco-thaïlandaise en pays tiers »).

 

 

Toutefois, pour rester dans notre sujet, les relations entre la France  et la Thaïlande demeuraient minces. Ainsi le service public « Légifrance » du gouvernement français ne recense que 3 décrets de 1946 à 1961, dont deux pour les transports aériens (14 décrets et lois de 1946 à 2007).

On préférait passer de 1960 à la visite officielle en France du Premier ministre Thaksin Shinawatra en mai 2003 qui débouchera sur « Le plan d’action conjoint », signé en mai 2004 : « relations avec la Thaïlande dans les domaines culturel et scientifique [sont] fondées sur un accord de coopération bilatérale signé en septembre 1977 ». 

 

 Ces priorités prennent notamment en compte :

 

- le développement des échanges économiques et commerciaux (en particulier dans les secteurs du tourisme de l’agro-industrie, de l’énergie, de l’aéronautique et de l’espace)

- le nouveau statut de donneur émergent de la Thaïlande qui au travers de l’ASEAN du GMS (sous-région du Grand Mékong) et de l’ACMES (« Ayeyawade, Chao Phraya, Mekong, Economic Cooperation Strategy ») s’articule en amont ou en aval avec les activités de la Mission économique et se propose de contribuer directement au développement des pays voisins et à leur intégration régionale.

- l’action et la politique de l’Agence Française de Développement.

- la  collaboration des entreprises françaises, des organismes de recherche français et de l’Alliance Française. » (in Ambassade de France, « La coopération culturelle et technique ).

 

 

Mais de simples chiffres donnés ailleurs dans ce même site in « La France en Thaïlande  : présence économique» limitent quelque peu ces louables « intentions » : « Au total, l’engagement financier de la France est d’environ 8 millions d’euros pour la période 2002-2003… ».

 

Les relations franco-thaïes de la fin de la deuxième guerre mondiale à 2004 n’avaient évidemment plus rien à voir, les enjeux avaient changés. Le colonialisme avait vécu. Nous étions passés de la conquête des territoires et des pays, à la conquête  des « marchés », des transports de troupe au transport des touristes, des petites rencontres d’ « ambassadeurs » et de ministres  aux 400 000 touristes français qui viennent chaque  année visiter la Thaïlande, des petits comptoirs à des centaines d’ entreprises françaises. De même, les Thaïlandais venaient visiter la France,   plus de 800 étudiants thaïs venaient suivre annuellement des études en France.

 Nous étions vraiment dans une ère nouvelle.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans Les relations franco-thaies
commenter cet article

commentaires