Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 00:07

 

 expat L’un des objectifs des blogs est de susciter des commentaires, des autres points de vue. Il nous a paru intéressant de publier la lettre de notre ami Titi (Cf. son blog en lien ami), qui, entre autre, met en garde contre toute précipitation d’installation dans un village de l’Isan pour les « nouveaux » expatriés. Cette « aventure » exige effectivement qu’un certain nombre de conditions soient remplies. Il en donne quelques-unes ; il y en d’autres …


Cher  Alain,


Je réagis à ton bon article sur ton installation au village en Isan.


Chacun est libre de s’installer où bon lui semble et le fait d’être au milieu d’une grande ville n’empêche pas la solitude ou l’ennui.


Je pense être objectif car je te connais ainsi que ta façon de vivre.  L’âge venant doucement et ayant profité de la vie de Bangkok, Pattaya et Udon tu as fait le choix de migrer au village de ton épouse.


Tu aimes être au calme, entouré de tes livres et de ton internet pour travailler tes articles et continuer ta quête du savoir. Tu sais cuisiner de bons petits plats, les restaurants ne te manquent donc pas. Tu aimes ton confort ce qui est normal et les travaux dans la maison en ont fait un petit cocon douillet et fonctionnel. Tu as tout pour être heureux avec ta charmante épouse et ton chien.


C’est ton choix. ll n’est pas irréversible. On a le droit de se tromper mais on n’a pas le droit de ne pas essayer. La vie est faite d’aventures plus ou moins réussies.

Bonne chance


Il est vrai que l’expatriation a changé avec  l’apparition d’internet :

 

 

index

 

l’ouverture au monde, aux médias était possible. Avec Skype par exemple nous sommes en contact chaque jour  afin d’échanger sur l’info  ou d’autres sujets. On peut être loin en ayant jamais été aussi près  des siens ou de ses amis s’ils le veulent …

 

 

internet 300


Mais tout le monde ne peut pas être expatrié et encore moins comme toi, faire le choix d’une vie rurale. Tu n’es pas non plus dans la jungle  entouré de pygmées anthropophages ; la ville la plus proche n’est qu’ à 30 minutes.


Je ne conseillerais pas à un nouvel arrivant d’aller se jeter dans le village de sa promise sans avoir vécu loin du village et des siens. Il est fort utile de bien connaitre son épouse ou au moins de voir si elle n’est pas trop tordue avant de franchir le pas. Quelques visites au village vous permettent de voir si sa famille est sympa et équilibrée…

Tu as choisi de partir mais si cela est une figure imposée par la compagne (ou la belle-famille), ce n’est plus la même chose. 


Tu parles de ‘’marquer ton territoire’’, c’est le nerf de la guerre. Si tu ne fais pas cela ton frigo va être dévalisé et tu pourrais retrouver la famille vautrée sur ton canapé. Ce n’est pas du racisme ou du sectarisme mais les familles sont vites envahissantes et pour certaines sans gènes. Il faut se protéger et marquer son territoire et définir dès le départ les règles de la vie commune. Cela est valable partout…


 

belle mere


Tu as pensé aussi à l’avenir de ton épouse qui devrait te survivre si dame nature est logique... Les travaux effectués dans la maison sont un plus pour elle et une marque de réussite indéniable auprès des villageois et cela la remet en bonne place auprès des siens. Par expérience je connais pas mal de filles qui sont revenues sans argent au village. Elles ont été mises au rancard et considérée comme des pestiférées alors qu’elles avaient nourri la famille pendant des années souvent avec leur corps. En effet, il est impossible de rentrer au village plus pauvre qu’en partant.


Pour ma part, j’aime la campagne

 

 

titi

 

mais au bout d’une semaine je m’ennuie fermement et la ville me manque. J’ai besoin de savoir que j’ai tout à portée de mains même si je n’y vais pas. Cela me fait penser à mes amis de Phuket qui ne peuvent pas s’éloigner de la mer sans jamais y tremper les fesses…

Sois heureux mon ami !


Thierry

 

Sans titre-3

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans Isan
commenter cet article

commentaires