Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 00:07

sceauAprès avoir perdu une nouvelle guerre contre les Birmans d’Hongsawadi qui a entrainé la prise en otage de son fils ainé ainsi que les deux principaux opposants aux Birmans avec leurs familles, le roi d’Ayutthaya Chakkraphat reçoit une lettre du roi de Lan Chang lui demandant en mariage sa fille ainée, la princesse Thepkasattri.

Nous allons voir que cette demande d’alliance  va se transformer en fiasco et l’entrainer dans une nouvelle guerre.


Mais que représentait ce royaume lao  de Lan Chang  en 1568 ?


Beaucoup font naître le Laos avec Chao Fa Ngum (1316 - 1373).

 

roi fondateur

 

Chassé très jeune par son père, il est élevé à la Cour  d’Angkor. Il est dit qu’il devient le fils adoptif du roi Khmer. Celui-ci va l’aider  à conquérir les 3 provinces de Muang Seua (actuellement Luang Prabang), de Wieng Chan (Vientiane), du plateau de Khorat, et  réunir ainsi les trois  royaumes en un seul, le royaume de Lan Xang Hom Khao, "Le royaume du million d’éléphants et du parasol blanc" -le premier royaume lao-dont la capitale devint tout naturellement  Muang Seua (Luang Prabang), ville natale de Fa Ngum.

Chao Fa Ngum se fit appeler Sam Sen Thai, le roi des 300 000 thaïs. Il  introduisit le bouddhisme Theraveda et encouragea la venue d’artisans, d’artistes, de moines khmers qui modifièrent  considérablement la culture du nouveau pays. Il connut alors une relative prospérité avant de connaître au XV ème sècle une instabilité politique  (on ne compte pas moins de sept monarques entre 1426 et 1438 et six encore entre 1479 et 1520). Il faut attendre 1520, et le sacrement de Phothisarat pour que cesse l’instabilité provoquée par la valse des rois.

La situation jusqu’alors était critique et les intrigues nombreuses. Le royaume était menacé de toute part, à commencer par la capitale d’alors, Luang Prabang, située non loin des terribles birmans. Le roi avait deux alternatives : jouer la carte du nord en s’unissant avec les principautés thaïes, ou celle du sud en se regroupant avec Vientiane et en faisant alliance avec les Cambodgiens.

La seconde solution fut retenue. Photisarat, n’eut de cesse à partir de ce moment d’équiper et renforcer son armée, de restaurer dans le royaume la sécurité, et de faire du Bouddhisme, la seule religion officielle. (d’après wikipédia)

A la fin de son règne, en 1545 ( ?), il installa son fils  sur le trône du royaume de Lanna. Nous avions évoqué dans un article précédent (A51**) les circonstances de cette « installation » :

« Peu de temps après le règne du roi Muang  Kaeo, le glorieux royaume de Lan Na a commencé à sombrer dans le déclin. Faute d’héritier « légitime » les aristocrates de la ville font appel au roi du pays « du million d’éléphants », Jayachetthadhiraja, fils du roi de Luang Prabang et d’une princesse de Chiang Mai. Celui-ci accepte et s’installe à Chiangsaen en 1546, à Chiangraï ensuite et à Chiangmaï enfin. Capricieux, en 1547, il  décida de retourner à Luang Prabang. » 

En 1548, à la mort de son père, il devient le nouveau roi de Lan Chang sous le nom de  Settharitat 1er (1548- 1571).


Histoire du Laos CUsVW-infos 01 (4)

 

Il sait, pour l’avoir connu avec son père, qu’un royaume ne peut se maintenir que par ses alliances. Il doit choisir entre les Birmans et les Thaïs du royaume d’Ayutthaya.

En 1560, les « menaces et les raids » des Birmans ne lui laissent que peu de choix. Il transfère sa capitale à Vientiane. Mais en 1565, les Birmans prennent la capitale et même si elle reprise aussitôt par les Laos, on comprend le désir du roi Settharitat de s’allier au roi d’Ayutthaya.

                                               ______________________________

 

Il est temps de revenir aux « Chroniques royales d’Ayutthaya ».

 

Livre-royal-antique-Coree-du-Sud pics 809


La demande d’alliance du roi de de Lan Chang au roi d’Ayutthaya. 


Elle va prendre la forme d’une lettre demandant en mariage au  roi d’Ayutthaya,  sa fille, la princesse Thepkasittri, avec les formules rituelles dans ces circonstances.

 

princesse


Le roi Chakkraphat, comme il est d’usage va réunir son Conseil, qui lui confirma que cette royale alliance était une bonne alliance,  qui obligerait le roi de Lan Chang à le soutenir en cas de conflit (on devait penser aux Birmans). Lettre d’accord fut envoyée pour unir les deux sangs et confirmer la nouvelle grande alliance.


Les ennuis commencèrent.


Mais, alors que le roi de Lan Chang était à ses préparatifs pour envoyer une escorte de 500 hommes et des femmes de haut rang, la princesse Thepkasittri tomba gravement malade.

Le roi Chakkraphat était dans la plus grande confusion et mesurait l’impossibilité d’en informer le roi de Lan Chang. Il décida alors d’offrir sa fille la princesse Kaeo Fa avec une escorte de reine, de 500 hommes et de 500 femmes esclaves.

 

princesse 3


Le roi de Lan Chang refusa cet échange et renvoya la princesse Kaeo Fa, précisant que tel n’était pas l’alliance prévue, et bien que la princesse Kaeo Fa soit cent fois plus belle, elle n’était pas la fille de la reine Suryothai, qui avait donné sa vie pour sauver son royal époux.

Heureusement, la princesse Thepkasittri retrouva la santé et le roi Chakkraphat put donner l’ordre (“ in the fifth month of 913, a year of the boar, third of the decade”) à Phraya Maen d’escorter la princesse avec 1000 hommes libres.  Et ils prirent la route de Samo So…


La princesse Thepkasittri est interceptée par le Prince Thammaracha sur l’ordre du roi d’Hongsawadi.


Le Prince Thammaracha, informé  du départ de la princesse vers Lan Chang envoya un courrier express au roi d’Hongsawadi, qui ordonna au Phra Taba avec Fasüatan et Mangklokmo sous ses ordres de capturer la princesse. Ce qui fut fait, dans une embuscade réalisée à Maroeng, à la frontière de Phetchabun. 

 

embuscade


Le roi de Lan Chang, en colère, décida alors de prendre  la cité de Phitsalunok qui avait été à l’initiative de cet enlèvement, mais il y renonça, sur une demande du roi Chakkraphat. (Pourquoi ? arguments donnés par le roi ? Et  qu’est devenue la princesse ?)


Ensuite curieusement, les « Chroniques royales d’Ayutthaya » consacrent un petit chapitre pour signaler un fait de la plus haute importance : ni plus ni moins que :

  • l’abdication du roi Chakkraphat à l’ âge de 59 ans et qui se fait moine

 

monastère de

 

  • l’accession au trône du Prince Mahin, à l’âge de 25 ans (« en 914, l’année du rat »)

Pourquoi « Les Chroniques royales d’Ayutthaya » sont plus prolixes pour le roi d’Hongsawadi et ici, ne consacrent aucune ligne à la cérémonie -si essentielle- de l’intronisation ?

 

Un complot pour impliquer Lan Chang dans la guerre contre Hongsawadi. (Titre de Wyatt)


Le roi Mahin voulait  sa revanche pour l’offense subie par son père. Il ne pouvait plus supporter le Prince Thammaracha, qui avait désormais toutes les cités du Nord sous son pouvoir et, nous l’avons vu, voulait intervenir dans les affaires du royaume. Il profita de la nomination de  Phraya Ram de Kamphaeangphet à Chantabun pour s’entretenir avec lui (on ne connait pas le contenu de leur conversation, mais on le devine) et demander au roi de Lan Chang de prendre Phitsalunok. 


Il envisagea aussi un plan secret avec Phraya Si Ratchadecho et Phra Thai Nam qui devaient aider  le gouvernement de Phitsalunok, et profiter du siège de Phitasalunok par Lan Chang pour faire prisonnier le Prince Thammaracha.


Mais ceux-ci informèrent le prince Thammaracha du plan secret convenu avec Phraya Ram et de l’attaque prévue de Lan Chang. Le Prince Thammaracha en informa le roi d’Hongsawadi.


Les « Chroniques royales d’Ayutthaya » racontent ensuite la tactique suivie par Lan Chang avec les armées de Phraya Saen Surin Kwang Fa à Tao Tai, Phraya Mü Fai à Wat Khao Phram, et Phraya Nakhon à Sa Kaeo et Phraya Mü Lek à Bang Sake ; et l’aide apportée par le roi Mahin qui amena une partie de ses troupes par eau et installa son principal camp  près de Pak nam. Phraya Ram et Phraya Chakri constituant l’avant-garde dans le voisinage du monastère de  Culamani.


Informé, le roi de Lan Chang attaqua la ville de Phitsalunok avec 3000 hommes, mais subit de lourdes pertes. Il voulut réorganiser sa défense avec des « mines », mais le Prince Thammaracha, après inspection, ordonna à Khun Si d’attaquer avec 500 hommes. Ce qui obligea Lan Chang à une retraite.


Le Prince Thammaracha mis en œuvre un plan pour contrer les forces navales d’Ayutthaya. Il eut  l’idée de construire des radeaux et d’y mettre le feu  pour  les envoyer contre les barques et pirogues  de l’ennemi ; ce fut un succès et  bateaux et hommes périrent en grand nombre. Les survivants rejoignirent l’armée principale.

 

bateau


Le roi Mahin et le roi de Lan Chang ne pouvaient que constater leur défaite et décidèrent leur retour en leurs capitales.


La guerre était finie.


Phraya Si Ratchadecho et Phra Thai Nam (Vous vous souvenez, du complot du roi Mahin pour faire prisonnier le Prince Thammaracha) choisirent des chemins différents. Phraya Si Ratchadecho rejoignit Phitsalunok et Phra Thai Nam, Ayutthaya.

  • Les déboires du Phraya de Phukam et du Phraya Süa Han envoyés par le roi d’Hongsawadi pour défendre Phitsalunok. 

 

vientiane 3

 

Le roi d’Hongsawadi avait eu le temps d’ordonner au Phraya de Phukam et au Phraya Süa Han d’aller défendre Phitsalunok avec une armée de 1000 chevaux, mais ils arrivèrent pour constater que les armées de Lan Chang s’étaient déjà retirées. Ils purent entrer à Phitsalunok et ils furent  récompensés par le prince Thammaracha.


Mais le Phraya de Phukam et le  Phraya Süa Han demandèrent alors l’autorisation au Prince de poursuivre l’armée de Lan Chang. Le Prince Thammaracha s’y opposa, prétextant les coutumes. Les deux Phraya rappelèrent les ordres reçus par leur roi et l’assurance d’être punis par celui-ci. Le Prince mis en avant la victoire, et que cela dépendait de sa responsabilité. Ils pouvaient craindre, ajouta-t-il, une manoeuvre de l’ennemi. Les deux Phraya passèrent outre et s’élancèrent à la poursuite de l’ennemi lao.


Pendant ce temps, le roi de Lan Chang avait regroupé ses forces et ordonné aux trois armées de Phraya Saen Surin Kwang , Phraya Mü Fai et Phraya Nakhon d’assurer la défense des arrières. Au passage étroit du Vicinage de Wari, ils organisèrent une embuscade, dans laquelle tombèrent  le Phraya de Phukam et le  Phraya Süa Han. Ce fut une terrible défaite avec un grand nombre de cavaliers et d’hommes tués. Les deux Phraya purent retourner néanmoins à Phitsalunok.


Mais ils savaient qu’ils risquaient la mort en revenant à Hongsawadi après leur défaite. Ils implorèrent le Prince Thammaracha de venir plaider leur cause à Hongsawadi. Ce qu’il fit avec son fils le Prince Naseruan. Le roi d’Hongsawadi  accéda à sa demande et  accorda la vie sauve au Phraya de Phukam et au  Phraya Süa Han , bien, précisa-t-il, qu’ils méritaient la mort. Le Prince Thammaracha fut honoré par l’estime ainsi démontrée.

  • Thammaracha veut sa revanche sur Phraya Ram. 

Le Prince Thammracha ayant appris le rôle joué par Phraya Ram auprès du roi Mahin dans le déclenchement de la guerre et le pacte avec Lan Chang pour conquérir Phitsalunok, envoya un ordre au roi Mahin pour que Phraya Ram  devienne le Phraya de Phichai.


Phraya Ram expliqua au roi que le Prince Thammaracha n’avait pas d’ordre à lui donner, surtout que le Prince était désormais sous les ordres du roi d’Hongsawadi et qu’il transférait en ce moment de nombreuses familles nobles de son royaume en la capitale d’Hongsawadi. Phraya Ram  l’assurait de pouvoir défendre la capitale en cas d’attaque. Le roi Mahin se rangea à son avis. On devine qu’ils n’en avaient pas fini avec le Prince Thammaracha. (Cf. article suivant)

                                               _________________________

 

Le roi de  Lan Chang avait crû protéger son royaume en s’alliant avec le roi d’Ayutthaya par son mariage avec la princesse Thepkasittri, fille de la glorieuse reine Suryothai.


Il avait connu le déshonneur de voir sa future femme prisonnière, et la honte de la défaite par le Prince Thammaracha, qui avait aussi défait les troupes envoyées par le roi Mahin. 

  

Les causes du conflit demeuraient avec le roi d’Hongsawadi et son vassal, le Prince Thammaracha de Phitsalunok. Une nouvelle guerre était-elle à prévoir ?


fin

 

------------------------------------------------------------------------

 

 

*Le Lan Xang. Quelques dates.         

 

sceau (1)


(wikipédia)


** Le LANNA, in


http://www.alainbernardenthailande.com/article-51-un-autre-royaume-thai-au-nord-le-lanna-1260-1564-111070952.html


De 1495 à 1525, c’est le fils du roi Yod, Muang Kaeo, qui a été mis en place par les factieux.  Il est couronné roi à l'âge de 13 ans. En 1507, il engage les hostilités contre Ayutthaya en attaquant son avant-poste, Sukhotai. C’est un échec. En 1515, Ramadhibodi II capture Lampang et déporte ses habitants à Ayutthaya par la force. Munag Kéeo fortifie alors Lamphun et renforce les défenses de Chiangmaï pour qu’elles puissent résister aux premiers obus.

Il est considéré comme ayant eu une foi inébranlable dans le bouddhisme et effectué divers actes méritoires, construction de nombreux lieux de culte et bâtiments religieux et établit la préminence intellectuelle du Lanna.

Il mourut en 1526 d’un plat de lap, préparé à partir de viande de cheval crue, à l’âge de 44 ans après 30 ans de règne.

Peu de temps après le règne du roi Muang  Kaeo, le glorieux royaume de Lan Na a commencé à sombrer dans le déclin.

Faute d’héritier « légitime » les aristocrates de la ville font appel au roi du pays « du million d’éléphants », Jayachetthadhiraja fils du roi de Luang Prabang et d’une princesse de Chiang Mai. Celui-ci accepte et arrive s’installer à Chiangsaen en 1546, à Chiangraï ensuite et à Chiangmaï enfin. Capricieux, en 1547, il a décidé de retourner à Luang Prabang. 

Par la suite, il y a eu une lutte féroce pour le pouvoir entre les aristocrates du Lanna et ceux de Phrae. Nous entrons dans une époque de successions chaotiques consacrant la décadence et l’affaiblissement du royaume jusqu’à son invasion par les Birmans sous le règne du Jao  Mae Thao Ku, après une bataille de trois jours et trois nuits. 

 

 31592 175117134 lane xang H013227 L

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans "Notre" Histoire de la Thaïlande
commenter cet article

commentaires