Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 00:01

titreNous avons vu que le roi birman d’Hongsawadi, apprenant sa défaite lors de la campagne de 1591-1593, était convaincu que les rois d’Ayutthaya attaqueraient sa capitale, et il décida de prendre les devants en ordonnant de prendre (sic) Tenasserim, Tavoy, et Marit. Nous verrons qu’il avait vu juste. Mais les « Chroniques royales » vont d’abord relater comment le royaume de Chiang Mai est devenu un nouveau vassal d’Ayutthaya.


2. Un renversement d’alliance. Chiang Mai devient vassal du Muang d’Ayutthaya.


vassalite


Le roi de Chiang Mai, vassal alors d’Hongsawadi, avait subi avec eux, une défaite contre Ayutthaya. Il avait appris comment le roi Naresuan et son jeune frère avaient tué en combat singulier à dos d’éléphants, le fils du roi birman et son demi-frère ainé.

duel-elephaznt

 

Il avait donc pu mesurer la nouvelle puissance du roi Naresuan et considérait que la mort du vice-roi birman équivalait à la « perte du bras droit » du roi birman, et qu’à l’inverse la vaillance du jeune frère de Naresuan doublait sa force d’action. Bref, la nouvelle grande puissance  était désormais Ayutthaya. (Les Chroniques abondent en métaphores pour exprimer ce nouveau pouvoir)

Le roi de Chiang Mai devait vite se décider, surtout qu’il avait appris qu’Ayutthaya avait déjà envoyé  ses forces vers Marit, Tenasserim et Tavoy. Il envoya une lettre royale avec une ambassade de prestige à Ayutthaya.

 

lettre


Les Chroniques relatent en quatre paragraphes, l’audience royale, où le premier ministre lit la lettre  du roi de Chiang Mai aux deux rois réunis en leur palais de Mangkhalaphisek. La lettre contient les formules d’usage d’hommage, les ronflantes métaphores soulignant les magnifiques mérites accumulés, la reconnaissance de l’efficacité redoutable du nouveau pouvoir, la demande de pardon, et l’honneur qui serait fait de le considérer comme son nouveau vassal, avec l’offre  de se joindre aux futures expéditions royales, dans la mesure de leur possibilité.


Le roi Naresuan eut alors une conversation amicale avec les trois ambassadeurs, les combla de cadeaux, en fonction de leur rang. Le roi de Chiang Mai les reçut avec joie au retour, comme l’eau pure et froide qui rafraîchit le corps et lui donne bien-être. Chiang Mai était devenu un nouveau vassal du Muang d’Ayutthaya.


Bien lui en a pris, car peu de temps après les troupes laos du royaume de Lan Chang étaient à ses frontières.


 Naresuan évite une guerre entre Chiang Mai et Lan Chang.


Il est dit qu’à la même période, le gouverneur de Chiang Saen (vassal de Chiang Mai), avait envoyé un rapport signalant des incidents de frontière avec  des patrouilles laos de Lan Chang.

Et en effet, le roi de Lan Chang  avait mis Phraya Luang Müang à la tête d’une armée de 7000 soldats pour attaquer Chiang Saen. Le roi de Chiang Mai prépara alors une armée et envoya une lettre au roi d’Ayutthaya pour solliciter son aide.


Le roi d’Ayutthaya donna son accord et envoya Phraya Ratcha Ritthanon avec 5000 hommes, bien armés, 500 éléphants (ou 50 selon les sources) et 200 chevaux. Il était secondé par Phra Ram Decho, natif de Chiang Mai qui devait après la guerre, assister le roi de Chiang Mai dans les « affaires royales ». (Une façon comme une autre  pour être bien informé et mieux « contrôler » Chiang Mai).


Informé de l’arrivée de cette armée, Phraya Luang Müang de Lan Chang préféra négocier son retrait avec Phraya Ratcha Ritthanon et chacun de retourner à sa capitale.


Ainsi, le prestige de Naresuan avait suffi pour éviter à Chiang Mai une guerre contre les Laos de Lan Chang.


3. L’armée d’Ayutthaya attaque Tenasserim et Tavoy au Sud.

tavoy

Nous avions vu précédemment que dès la fin des combats et sa victoire contre Hongsawadi, Naresuan avait décidé d’envoyer Phraya Chakhri

 

phraya chakri

 

pour attaquer Tenasserim et  Phraya Phra Khlang à Tavoy, avec 50 000 hommes chacun. Mais aucune raison n’est avancée dans les Chroniques.

Or, beaucoup d’historiens ont estimé que les guerres entre les Birmans et le Siam étaient motivés par des intérêts économiques et que le contrôle de la côte de Tenasserim était fondamental, particulièrement Tavoy, Mergui, et Tenasserim, et les routes commerciales qui vont du golf de Martaban à celui du Siam. (Cf. par exemple Liberman (1984) − Burmese administrative cycles: anarchy and conquest, c. 1580-1760. Cf. 60 cité par Pamaree.)

 

Les gouverneurs de Tenasserim  et de Tavoy envoient alors un rapport à Hongsawadi pour confirmer que les troupes d’Ayutthaya sont bien devant leurs murs. L’armée des Raman (Môns) a atteint Martaban, et informe le roi d’Hongsawadi par le gouverneur de Martaban de la situation, et qu’elle  ne peut que maintenir sa position et a besoin de l’appui d’une armée.


Phraya Chakhri avait déjà attaqué de nombreux villages et capturé des habitants en grand nombre, avant d’atteindre Tenasserim et de l’attaquer pendant 15 jours.

 

13574463-surin-thailande--20-novembre-2010-thai-roi-naresua

 

Un mois plus tard, il était capable de rentrer dans la ville.

Il se prépara alors à recevoir les armées d’Hongsawadi et de Martaban.  Il put saisir  un sloop qui appartenait à un marchand de l’Occident, deux sloops de Kheak


 

jonque

 

et mis à la disposition 150 bateaux de combat (avec 10 000 hommes ?) à Luang Thep Warachun  pour venir en aide à Tavoy ainsi que 3000 soldats par voie de terre. 

  • Un combat naval bien singulier.

Luang Thep Warachun  rencontra la flotte de Saming Ubakong près du village de Kanbo près de Tavoy, composé de 200 bateaux de combat et 10 000 hommes, venus aider Tenasserim. Le combat fut rude.

Pendant ce temps, Phraya Phra Khlang attaquait Tavoy qui put résister pendant 20 (30 ?) jours, mais finalement fut prise. 


Phraya Phra Khlang

 

guerrier

 

-qui ne savait pas si Phraya Chakri avait pris ou non- Tenasserim décida ensuite d’envoyer Phra Phitchai Songkhram et Phra Ram Kamhaaeng avec 100 bateaux de combat pour aider Phraya Cakhi. En avançant sur le rivière Tavoy, l’avant-garde put attaquer l’arrière de l’ennemi.


Luang Thep Warachun  attaqua au canon et put tuer le chef ennemi Saming. L’armée Môn fut mise en déroute et dispersée. Plus de 500 Môns furent capturés.

  • . Une autre bataille des deux armées d’Ayutthaya contre les Ramans et Birmans.

Les deux armées d’Ayutthaya avaient donc pris Tenasserim et Tavoy et leurs deux généraux en chef, avaient eu la même idée en même temps, à savoir,  d’aller soutenir l’autre, une fois leur mission accomplie.Ils avaient appris par les Môns capturés qu’une armée Môn d’Hongsawadi était en train d’avancer pour aider Tavoy, et avait déjà franchi la rivière de Martaban.


Phraya  Chakri et Phraya Phra Khlang, informés avaient organisés leurs forces en deux armées, l’ une allant à l’est et l’autre à l’ouest. Pendant ce temps l’armée des Ramans, n’avait pas encore appris la chute de Tavoy et de Tenaressim et  avait divisé ses forces. Le gouverneur de Maluan avait pris le bord-est du Kaliong, et l’armée du Prince Kalitongu le long de la mer sur le bord-ouest. Quand ils atteignirent les environs de la forêt au nord du village de Wunpo, ils furent attaqués par surprise par les Thaïs. Les annales disent qu’ils furent mis en déroute avant d’avoir compris ce qui arrivait.

armée


Les Thaïs prirent 1000  éléphants de combat, environ mille chevaux, 400 Môns et Birmans, de nombreuses armes, et capturèrent 11 officiers. Les deux rois à Ayutthaya furent heureux d’apprendre cette victoire et ordonnèrent que Phraya Si Sainarong veille sur Tenasserim et convoquèrent le gouverneur de Tavoy Ca.


Phraya Chakri et Phraya Phra Khlang réorganisèrent alors les deux cités en nommant palat, yokkrabat, na, wang, klang, satsadi, münag, pour terminer par les khun et les mün. Curieusement, à leur retour à Ayutthaya, il est dit que leurs méfaits furent pardonnés (lesquels ?), et que le gouverneur de Tavoy et les six nobles les accompagnant purent reprendre leur poste, après avoir été admonestés.

 

                    __________________________

 

 

 

On  avait appris qu’après avoir défait Hongsawadi, Naresuan avait réorganisé de nombreuses cités du Nord en nommant de nouveaux gouverneurs, qu’il avait accepté l’alliance de vassalité proposée par Chiang Mai (1591 ou 1592). Naresuan avait ensuite répondu favorablement au roi de Chiang Mai,  en envoyant une armée afin d’éviter que le royaume  lao de Lang Chang ne s’en empare. Sa démonstration de force avait pu éviter la guerre et lui avait permis de  placer Phra Ram Decho auprès du roi de Chiang Mai pour le contrôler.

Le roi Naresuan avait aussi dans le même temps envoyé Phraya Chakri et Phraya Phra Khlang prendre le contrôle du sud si important pour le commerce, en leur ordonnant de prendre Tavoy et Tenasserim. Ce qu’ils avaient fait avec succès et en remportant en plus une victoire contre l’armée birmane et môn d’Hongsawadi venue secourir ces deux cités. Au nom du roi, Phraya Chakri et Phraya Phra Khlang avaient alors réorganisé toute la région en nommant de nouveaux hommes à tous les niveaux de la hiérarchie administrative. Seul le gouverneur Cha de Tavoy fut pardonné par Naresuan et reconduit à son poste.


En 3 ans de pouvoir, le roi Naresuan était devenu le plus grand roi de la Région.  Il avait considérablement agrandi son Muang; il contrôlait le Nord et le Sud,  avait défait à l’Est les troupes envoyées par les Birmans d’Hongsawadi.


Mais il savait qu’il devrait encore repousser d’autres attaques d'Hongsawadi et  les combattre, mais il était l’heure d’assouvir sa vengeance contre les Cambodgiens de Lawaek, à l’Ouest. (Cf. article suivant)  

 

 roi de chiang mai

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans "Notre" Histoire de la Thaïlande
commenter cet article

commentaires