Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 00:01

titreNous avons vu précédemment que les deux rois Naresuan et Ekkathotsarot, après avoir soumis et réorganisés Tenasserim,  Moulmein et Martaban au Sud, avaient tenté de soumettre les Birmans de Toungu qui par ruse avait pris Hongsawadi. Mais ils avaient échoué et durent lever le siège (1598 ?). Mais après le Sud, le nord fut de nouveau en effervescence.

 

15. Ayutthaya « s’implique » au Lanna. 


Lanna 2 


On se souvient de notre article (67) relatant dans les années 1591-93 le  renversement d’alliance de Chiangmaï qui avait obtenu sa vassalisation à Ayutthaya, et son aide avec les armées de Phraya Ratcha Ritthanon, secondé par Phra Ram Decho, (natif de Chiang Mai qui devait après la guerre, assister le roi de Chiang Mai) qui avait évité une guerre avec les Laos de Lan Chang.

 

Pour l’heure, le royaume de Chiangmaï était en effet victime de tentatives de soulèvement de la part du  prince Ram Decho, du Prince de Nan, du Prince de Fang, des gouverneurs et des habitants de toutes les villes, grandes ou petites, soumises à l’autorité de Chiangmai qui s’encourageaient mutuellement à se révolter contre leur souverain.

 

Ekkathotsarot joignit ses forces à celles de Chiangmaï et à celles des princes fidèles. Les annales ne décrivent aucune bataille et il semble que le seul déploiement des troupes ait suffi à calmer l’ardeur belliqueuse des rebelles ?

 

Les princes de Fang et de Nan firent leur soumission en envoyant force cadeaux (éléphant mâle, éléphants femelles, or et argent). Ce fut quelques jours plus tard le tour des princes de Chiangsaen et de Chiangraï (même envoi de force cadeaux, éléphant mâle,


elephant 3

 

éléphants femelles, or et argent).

 

Quelques temps plus tard, à la mort du prince de Chiangmaï, son jeune frère Thulong fit demander à Ekkathotsarot l’autorisation de procéder aux cérémonies funéraires et envoya un plus jeune frère lui confirmer son hommage en se proposant de rester en otage en attendant la royale  permission.

Par ailleurs, le prix du riz à Chiangmaï devenant exorbitant, Ekkathotsarot fit envoyer par son armée depuis Ayutthaya des réserves de riz pour nourrir la population.

 

réserve de riz 4

 

Plus tard (quand ?), on signale un nouveau complot à Fang, avec l’assassinat du gouverneur envoyé par Ekkathotsarot. Les deux nouveaux gouverneurs envoyés soumirent la ville. Peu après, toutes les villes grandes ou petites avaient  fait leur soumission et rendu hommage. La dernière fut celle de Lamphun qui semblerait avoir plié devant un simple envoi de troupes.

 

Bref, on peut remarquer l’imprécision et le peu d’informations sur ces révoltes et les soumissions qui ont suivies. Ensuite, sans transition :

 

16. Un événement faste en 1601.

 

Une éclipse de soleil survient en 963 (1601). Il est signalé par les seules annales de 1680 absentes jusque -là. Il y eut effectivement une seule éclipse totale  survenue le 30 juin 1601. Il est toutefois singulier que cet événement en général considéré comme maléfique soit ici salué et fêté comme faste !

 

eclipse 5


 

17. Les événements du Lawaek . 1603.(déjà traité. Cf. 67)**. 

 

Ils sont datés de 952. Ce serait donc 1590 à plus ou moins une année ? Si les annales suivent un ordre chronologique, l’événement serait postérieur à 1601 mais nous ne retrouvons plus cette erreur de 20 ans déjà signalée qui nous conduirait en 1610 postérieurement à la mort de Naresuan ?

Sans que l’on en sache les motifs, le roi s’avança avec son armée pour supprimer son « royal » adversaire de la ville de Lawaek. Il s’en retourna dans sa capitale en amenant captifs les familles, enfants et femmes du Prince de Lawaek. L’un des fils toutefois avait réussi à s’enfuir et  se réfugier dans la ville de Lan Chang d’où il s’en était retourné au Lawaek avec provisions et soldats. Il monta sur le trône à la place de son père mais envoya tous les ans sans défaillance le tribut (argent et fleurs) au roi.

 

tribut 6


Lorsqu’il il mourut. Il fut impossible de trouver une personne susceptible de lui succéder. Les notables (moines, brahmanes et personnalités) envoyèrent au roi or, argent, fleurs et tous les articles composant le tribut pour lui rendre hommage et lui demander que le prince Si Suphannamathirat, (resté en otage à Ayutthaya) frère du précédent prince, puisse gouverner le Lawaek.

 

Le roi lui fit des présents « réservés aux grands rois » le considérant comme prince du Lawaek. Il ordonna au prince de Sawankolok de le raccompagner en son pays escorté de 3.000 hommes d’arme.

Une précision de date des annales A : En 964 (1602 – 1603) le roi se rendit à Lopburi. L’événement ne présente en lui-même aucun intérêt mais nous permet de situer les précédents entre 1601 et 1603 ?

 

D’autres événements à Lawaek.

 

Nous en avons deux versions***. Les annales (BDEF) sont peut-être imprécises dans les dates mais au moins compréhensibles comme nous allons le voir : En 953 (donc) le prince du Lawaek envoya le prince Kalahom son gendre pour aviser le roi que divers princes se préparaient à envahir son royaume. Le roi envoya alors son armée (50 éléphants de guerre, 100 chevaux, 10.000 guerriers) et celles de divers princes tributaires.

Il demanda au prince du Lawaek d’envoyer ses propres troupes se joindre aux siennes pour attaquer les rebelles au voisinage de Saen. Les rebelles furent  mis en déroute et l’armée revient à la métropole royale.

 

18. Ekkathotsarot se rend à Phitsanulok.

 

Phitsa


Il est dit que Ekkathotsarot était avec son armée principale  à Phetchaburi (Ratchaburi selon certaines annales).

 

D’où venait-il ? Ou allait-il avec son armée ? toujours est-il que les Annales  transforment cette avancée armée en un pieux pèlerinage à Phitsalunok.

 

A cette occasion, les notables de la ville lui rendirent hommage et l’informèrent qu’un tigre semait la terreur dans la population.


chasse-au-tigrec 7


« Dans sa grande bonté », il chargea des officiers de sa suite de le capturer. Lorsque cela fut fait, il le fit enfermer dans un enclos et s’avança alors à dos d’éléphant, et ordonna à sa troupe de l’abattre au javelot. Le tigre fit preuve d’une telle bravoure que le roi décida de l’épargner et de le relâcher dans la nature. Après cet intermède de jeux du cirque, Il se fit aménager une résidence fastueuse et, continuant son pèlerinage, fit, couvrir d’or une statue de Bouddha qu’il honora pendant sept jours et  sept nuits.

 

19. Les vacances du roi à Phetchaburi.

 

Ensuite sans transition, on assiste à des « vacances » du roi qui se rendit à Phetchaburi (Ratchaburi selon certaines annales) en  voyage d’agrément. Il s’installa avec sa Cour au voisinage de la « montagne de trois cents pics » (เขาสามร้อยยอด) en bord de la mer (présentement parc national de la province de Prachuapkirikan). Il y affréta un bateau magnifiquement orné et puissamment armé.

 

barge 8

 

Tous les bateaux des notables l’accompagnaient dans des promenades en mer pour y pécher ou chasser le requin. Ils passèrent ainsi 15 jours de loisirs puis le roi décida de se rendre en bateau à Tanot Luang, toujours en bord de mer. Il y fut accompagné par sa cour. Ils y restèrent 12 jours avant de rentrer à Phetchaburi par voie de terre. (Intéressantes ces vacances !)

 

20. Nouvel envoi des armées contre le royaume de Ava. 1604.

 

(Nous avons encore deux datations. Celle des annales de1680,  966 (1604 date retenue par Cushman) et celle des autres annales, 954 (1592).)

 

La version des premières est brève :

 

En 966, le roi avança avec ses troupes depuis Pa Mok traversant les bois et maudissant le nom des ennemis au voisinage de Ekarat et campa avec son armée victorieuse au voisinage de Phra Lo. Ces jours étaient chauds, c’était la nouvelle année, Saturne avait bougé de un degré vers le Sagittaire. Le roi atteignit la ville de Luang au voisinage de Thung Don Kaew. Cette précision astronomique doit permettre aux spécialistes de trouver la date exacte ?

 

La version des autres annales :

 

En 954, le roi envoya son armée s’emparer de la ville de Tongu. Le prince de Ava s’était emparé de la ville de Naï et se disposait à s’emparer de Saen Wi. Ces deux villes vassales constituaient une zone frontière avec son royaume et il était indispensable de les protéger contre le prince de Ava.

Il donna alors ordre à tous ses vassaux de se joindre à son armée pour s’emparer de la cité de Ava. La victoire fut acquise aux environs de Ekarat.

Le roi s’en retourna alors avec ses armées victorieuses, retour triomphal à dos d’éléphant, avec l’armée et les princes tributaires.

 

retour a dos d'elephant 9

 

21. Le roi visite Chiangmaï.

 

Sur le chemin du retour, la caravane atteignit Kamphaengphet et se dirigea vers Chiangmaï. Le roi fut accueilli par le prince de Chiangmaï qui vint lui présenter ses devoirs. Il y resta un mois, procéda à diverses cérémonies religieuses. Il se rendit alors avec son armée et les fils du prince de Chiangmaï, vers le Ava et atteignit la ville de Fang. (Pourquoi ?)

 

22. La mort de Naresuan à Hang Luang en 1605.

 

Il campa alors avec son armée aux environs de Thung Kaew. Il fut alors atteint d’une fièvre sévère et rejoignit bientôt le paradis.

 

Son frère Ekkathotsarot fut fort chagriné au point d’en faire une crise de nerfs. Il en fut de même de toutes les autorités de Chiangmaï. Lorsque leur chagrin prit fin, tous érigèrent un monument de la victoire à sa mémoire et confirmèrent à Ekkathotsarot qu’il devait de perpétuer ce glorieux lignage.

 

Naresuan avait régné 15 ans de 1590 à 1605.****

 

 

_________________________________________________________

 

 

*Ce chapitre ainsi sous-titré par Cushman nous décrit plus qu’une « implication » tout simplement la confirmation de l’autorité d’Ayutthaya sur Chiangmaï. Inconnu des annales de 1680 (Annales A), nous n’avons aucune précision de date et pas plus de l’intervention (éventuelle) des mercenaires étrangers (Portugais ou Japonais), de leur armement et de leur science de la guerre. Cette tâche est confiée au jeune frère du roi, Ekkathotsarot à la demande du prince de Chiangmaï.

 

**RAPPEL. Déjà traité dans l’ article 67.

 

8. En 1602 ( ? ) - soit 8 ans plus tard – On nous raconte une histoire similaire, mais avec plus de détails et une mort de roi en plus, et une nouvelle succession !

Les Chroniques nous disent que l’armée principale est venue à Lawaek pour supprimer son royal adversaire (là, on ne dit rien sur la mort du roi), mais on va « escorter » ensuite toute sa famille, femmes, enfants du roi de Lawaek à Ayutthaya. Son fils alors a fui à Lan Chang et est revenu, une fois l’armée partie, pour prendre le trône, avec l’intention de payer tribut chaque année au roi d’Ayutthaya ; mais 3 lignes plus loin, il meurt (Quand ? on ne sait pas), et les moines, brahmans, et tous les thaophraya et les chefs décident de proposer Si Suphanramathirat, le plus jeune frère du roi, comme successeur.

Il se présente lui-même devant les deux  rois d’Ayutthaya, qui acceptent la succession et qui le font raccompagner par le Chao Praya de Sawankhalok et le Praya de Panthara avec  3 000 soldats pour l’escorter.

9. Un an plus tard. (Watts dit 1603), Ayutthaya vient au secours du Cambodge, son vassal.

Le roi Suphanramathirat envoie  le Phraya Kalahom informer le roi Naresuan que Phraya On avec Song et Phak ont réuni leurs forces à la frontière de Saen et s’apprêtent à attaquer Lawaek.

Les deux  rois décidentd’envoyer Pra Maha Thamma Racha avec 50 éléphants, 100 chevaux et 10 000 soldats (remarquez l’ordre hiérarchique) et les armées de Chao PrayaThammathibodi, les Phraya de Sawankalok,  Kahamphaengphet,  de Sukhotai, et de Phantara, de se préparer et de s’avancer vers Phitisat, et ils demandent au Phraya (le roi ?) de Lawaek de joindre ses forces aux leurs  pour attaquer l’Armée du Phraya On à Sathong.

Sans transition et sans plus d’informations sur la bataille, il est dit qu’après avoir attaqué et mis en déroute l’armée de Phraya On, le roi  de Lawaek se rendit à la capitale d’Ayutthaya pour rendre hommage et remercier les deux rois. La vassalité avait été cette fois profitable au nouveau roi du Cambodge.

 

***Celle des Annales de 1680 qui situent ces événements en 965 (1604-1605), une datation probablement exacte mais un texte incohérent :

« En 965 le saint seigneur du flanc avant s’avança et s’empara de la ville de Khom ».La datation des autres versions est par contre incohérente, 953 soit 1591-1592. Les annales de 1680 sont peut-être précises dans les dates mais incompréhensibles.

 

****Il était monté sur le trône, nous disent les annales en versions divergentes : En 905 (1543-1544) En 904 (1542-1543) En 940 ( 1578-1579). Il connut 35 moussons, Il avait régné 15 saisons……

Tout cela est incohérent …….

 

 fin

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans "Notre" Histoire de la Thaïlande
commenter cet article

commentaires