Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 23:02

titreNous avions le 3 octobre 2013 publié un article intitulé : « Un portrait original de Phaulkon dressé par les Annales Siamoises », dans lequel nous avions émis une hypothèse (ce n’était qu’une hypothèse !) : « Phaulkon était-il français ? ».  

(Ministre éminent du Roi Naraï (1657-1688), nommé Phraya Wichayen.)


Elle reposait sur la relation des Chroniques royales d’Ayutthaya traduites par Wyatt qui relatait l’arrivée d’ « un Français, capitaine d’un vaisseau qui transportait des marchandises dans la capitale du céleste empire ».


L’historicité de ces Chroniques est chancelante, nous l’avons constaté à diverses reprises, mais cette affirmation singulière n’avait à ce jour (à notre connaissance) été relevée par personne, pas même ceux qui citent les dites Chroniques dans d’abondantes sources bibliographiques !


chroniques 2

 

Nous avions alors évoqué les différentes sources à notre disposition relatives à sa naissance céphalène, tantôt noble d’origine vénitienne (flagornerie probable du père Tachard) tantôt fils d’un modeste aubergiste de l’île. De là, par extrapolation, dont nous ne disconvenons pas qu’elle était hardie, nous avions évoqué la possibilité qu’il fut originaire de Marseille (ville où son nom patronymique, Gérakis ou Yérakis est toujours porté). Nous avions évoqué aussi la nécessité que soient effectuées (ce que nous n’avons évidemment pas la possibilité de faire) des recherches d’archives à Venise, en Grèce ou éventuellement même à Marseille.


Nous citions dans nos références l’ouvrage publié  (en grec) par Monsieur Panayotis D. Cangelaris « Constantin Gerachi (Constance Phaulkon) - Une nouvelle approche généalogique » Athènes 2012 (en grec) en lui reprochant (fort injustement) de ne pas donner  de sources précises.


 livre

 

Magie évidente d’Internet, nous recevons de lui ce courrier qui répond à l’essentiel de nos questions :

 

Chers Messieurs,


Je viens juste de trouver votre blog « Grande(s) et petites histoires de la Thailande » avec votre intéressant article 98 sur « Phaulkon, » où vous me faites l’honneur de mentionner une de mes citations sur cet aventurier Grec d' origine Céphaloniote.


Dans votre article vous prétendez « qu'il n’y a la moindre justification de mes sources », opinion (permettez-moi de dire) que ne correspond pas à la vérité. Peut être le fait que mon article est écrit en Grec (1) vous a empêché de lire mes notes au bas du texte, fondées à des sources provenant des archives de Céphalonie (TIAK) et de Venise (ASV). Plus précisément les notes de base numéros 3-8 mentionnent les sources connues sur sa famille et plus spécialement sur son grand père du même nom (Κωσταντής Γεράκης - Costantin Gerachi). Ces sources démentent l'assertion qu'il était d'origine vénitienne et de religion catholique. La note de base numéro 10 présente les sources sur ses ancêtres de la famille Cangelari. Enfin, aux notes de base numéros 11-12 se trouvent les sources qui démentent l’assertion que la famille Gerachi était noble. Il est donc évident que parmi les chercheurs il me semble être le seul, jusqu' à présent, à avoir publié des informations basées sur des sources d’archives inédites (2).


Il est vrai que nous n'avons pas pour l'instant d’informations plus précises.

Les registres des dates de naissance, mariage et décès n’existent régulièrement et systématiquement sur cette île que depuis 1840. Jusqu' alors ces dates étaient enregistrées de façon irrégulière par les curés des paroisses et la majorité de leurs documents a disparu (surtout à cause des fréquents tremblements de terre).


La seule autre source, qui peut nous aider, les registres des notaires, a, par contre, été sauvée. Mais cela nécessite encore beaucoup de travail et de recherche afin d’arriver à des conclusions plus positives. Même le fait que le Livre d’Or a été brûlé à l’arrivée des Français républicains aux îles Ioniennes, six livres des délibérations du Conseil de l’île ont été quand même sauvés aux archives de Céphalonie, ainsi qu’une liste des membres composée après le départ des Français, dont nous avons aujourd'hui tous les noms des familles nobles qui y participaient.


Mes deux articles :


(http://www.cangelaris.com/geraki.html

 

Geraki01

 

et http://www.cangelaris.com/phaulkon.html) (3)

 

second

 

à la revue « Κεφαλονίτικη Πρόοδος » (Le Progrès Céphaloniote)

 

le progres

 

ont paru en 2012 et 2013, c’est-à-dire après la parution de mon livre intitulé « Ιστορία και Γενεαλογία του Οίκου Καγγελάρη της Κεφαλονιάς (16ος-20ός Αιώνες)» («  Histoire et Généalogie de la Famille Cangelari de Céphalonie (16ème-20ème Siècles ») (Corfou 2011), où se trouvent aussi toutes les sources susdites qui me permettent de justifier l’information valable jusqu' à présent (4). Il ne reste qu’à compléter les détails généalogiques manquants lorsque le progrès de la recherche le permettra.


Ainsi, je crois qu’à présent, ce qu’on peut soutenir sans aucun doute :

  • C’est que le lieu d’origine de Phaulkon était la forteresse d’Asso, au nord de l’île.

 

ASSOS.jpg

  • Que sa famille Gerachi était installée au village de Pirgo dans la même region (Erisso) au dernier quart du 16ème siècle et n’appartenait pas à la noblesse de l’île.
  • Qu'il était ressortissant Vénitien mais Grec d’origine par ses ancêtres (Gerachi et Cangelari) et de religion grecque-orthodoxe à sa naissance.

Enfin, le fait qu’en 1687 le roi Louis XIV, entre autres honneurs, lui ait accordé (ainsi qu’à sa famille) la nationalité française, peut nous permettre d’exclure la supposition qu’il était Français d’origine (5).


Je vous remercie de votre attention !


***

 

Nous remercions bien chaleureusement Monsieur Cangélaris (probablement très lointain parent de la famille de Phaulkon) de ses précieuses et inédites précisions.

 

------------------------------------------------------------------------

 

Notes

 

(1) « Que pour l’amour du grec, Monsieur, on vous embrasse » (Molière, « les Femmes savantes » acte III, scène V). Il ne reste à l’un d’entre nous que des souvenirs de la langue de Xénophon qui lui permet certes de lire le romaïque (Grec moderne) mais pratiquement pas de le traduire, il n’en est pas moins impardonnable d’avoir négligé la Βιβλιογραφία (bibliographie).

   

(2) Dont acte …. Ce que Monsieur Panayotis D. Cangelaris qualifie modestement de recherches est de toute évidence le fruit d’un remarquable travail de bénédictin ! Avocat, haut fonctionnaire, diplomate, spécialiste de la philatélie hellène, spécialiste de la peinture grecque contemporaine, écrivain et historien, vous pourrez consulter la bibliographie complète de notre correspondant sur le site http://www.cangelaris.com/gen.html

 

portrait.jpg

 

(3) Nous avions consulté le premier mais pas le second.


(4) Souhaitons que cet ouvrage soit traduit en français !


(5) Simple hypothèse de notre part, Grec de Marseille peut-être, Français par droit du sang ou droit du sol, certainement pas.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans "Notre" Histoire de la Thaïlande
commenter cet article

commentaires