Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 23:02

Sans titre-1Nous avons, dans un article publié en mai 2011 relatif aux très légendaires fourmis chercheuses d’or, parlé en quelques lignes de découvertes permanentes que font les savants, notamment dans la vallée du Mékong,  d’espèces inconnues (rats, araignées, scolopendres, serpents, etc…). Existe-t-il encore dans les forêts de Roi-Et et celle de Phuphan un mammifère inconnu ? (1)


La nouvelle provient du Sri krung (ศรีกรุง) le 23 avril 1927, un journal populaire de l’époque. Elle est relayée dans le journal de la Siam society (Natural History Bulletin of the Siam Society, publication bisannuelle consacrée aux sciences naturelles) de la même année.

 

Des chasseurs opèrent dans une forêt du district de Phonthong (โพนทอง), petit amphoe situé à l’extrême nord de la province, limitrophe de celle de Kalasin et de l’amphoe de Kuchinaraï, et ils y rencontrent une famille d’étranges animaux, ils sont gros comme des éléphants mais ressemblent à une chèvre ? La femelle est tuée ainsi que son bébé, le mâle réussit à s’enfuir. Il n’y aura qu’un croquis publié dans le quotidien siamois que malheureusement notre érudite revue ne reproduit pas. Pas de photographies non plus, hélas !


Que sont devenus les dépouilles de la mère et du fils ? Elles ont probablement fini en ragout avant que la moindre investigation sérieuse n’ait pu se réaliser. Les qualités gastronomiques de la chèvre, si chèvre il y a, ne sont pas réputées mais les habitants de l’Isan nous habituent à pire. Par ailleurs, les Siamois ont peut-être des défauts mais certainement pas ceux que l’on prête à tort ou à raison aux chasseurs de Tarascon. Ils savent aussi faire la différence entre un éléphant et une chèvre sauvage (2).

GORAL

 

La question a toutefois été prise très au sérieux par nos érudits de la Siam society, notamment Phya Incha Montri alias Mister Giles, Phra Anuwat Wanaraks et le major Eric Seidenfaden (3). Ils ont alors souhaité prendre quelques renseignements à postériori sur cet étrange animal et se sont adressés au gouverneur de la province et à un responsable fiscal. Mais le responsable de la police de Sakon Nakhon leur a affirmé que dans la région de la forêt de Phuphan (ภูพาน), aujourd’hui parc national, des habitants auraient rencontré cet étrange animal mais qu’il avait plutôt la taille d’un bœuf ?

 

Nos savants lancent un appel à plus d’informations sur cet animal mais, malheureusement, cet appel n’aura pas de suite et jusqu’à ce jour, la revue est muette sur cette découverte. Leur conclusion est toutefois brutale, il est peu probable que ces grands animaux auraient pu rester si longtemps inconnu (4). Pour eux, il s’agit donc d’un serow. Qu’est-ce donc que cet animal ?


02

 

Il est parfois appelé en français serao, ou antilope-chèvre et ressemble étrangement au goral puisqu’ils sont de la même famille, celle des Naemorhedus ou Nemorhède, une chèvre sauvage tout simplement. Si cette espèce pullulait du temps de Monseigneur Pallegoix et probablement encore en 1927, elle est aujourd’hui en voie de disparition (L'animal est protégé depuis 1996 comme espèce menacée) mais il subsisterait quelques représentants notamment dans la chaine des Dangrek et dans des sanctuaires montagneux protégés dans la région de Chiangmaï, Maehongson et Tak (5) C'est un petit animal (75 cm de haut, 130 cm de longueur, 100 kilos tout au plus, timide et sauvage, qui apprécie de gambader dans les rochers comme nos chèvres,


Untitled-1

 

et préfère les forêts impénétrables, mais des spécimens ont été rencontrés (tués par des chasseurs en Indochine française) mesurant 140 cm de haut pour 200 cm de longueur et un poids de 300 kilos mais nous restons loins de la taille d'un éléphant ou d'un boeuf. .

 

Que penser de la conclusion de nos spécialistes, un animal de cette taille ne peut pas passer inaperçu ?

Les grands mammifères terrestres ne sont-ils pas tous connus de façon exhaustive ? Même si on peut concevoir que subsistent des espèces d’araignées ou de pucerons aujourd’hui inconnues.

Et pourtant, quelques années plus tard, en 1929, un énorme et à ce jour inconnu bovidé asiatique est découvert au Cambodge par un vétérinaire français, René Sauvel, dans la chaine des Dangrek justement, le kouprey. L’animal peut mesurer jusqu’à 200 cm au garrot et peser 900 kilos. Tous ou pratiquement tous les scientifiques penchés sur la question reconnaitront de façon unanime en 1937 (le fait mérite d’être souligné) qu’il s’agissait bien d’une espèce à ce jour inconnue. L’animal était passé inaperçu, à tel point que les chasseurs d’image qui sont à sa recherche n’en ont plus rencontré après 1988 (6) et que nul ne peut dire s’il survit encore dans les montagnes du nord du Cambodge.

couprey

***

Nous ne conclurons évidemment pas. Tartarinade ?

 

 

470px-TartarinImatgeEpinal.jpg

 

Chèvre d’une taille inhabituelle ? (il y a bien des chèvres naines ?) Espèce inconnue ?

 

Pieds nickelés 02 copie

Mais ne craignez rien si vous traversez la forêt de Phuphan pour vous rendre à Sakonnakhon, vous risquez tout au plus de rencontrer quelques singes qui font les pitres sur la route.

 

DSC00218 

------------------------------------------------------------------------

 

Notes


(1)S.3 : « Hérodote et l'or des fourmis au Siam ».

 

(2)Monseigneur Pallegoix nous dit dans le premier volume de sa « description du royaume thaï ou Siam » que les « chèvres sauvages » existent en surabondance dans toutes les forêts. L’animal a également été inventorié par la Mission Pavie (« Etudes diverses III, recherches sur l’histoire naturelle » qui inventorie probablement tout ce qui bouge sur la péninsule indochinoise).

 

(3) Ce sont les plus prolifiques contributeurs de la revue. Le dernier, Danois d’origine, est venu au Siam pour y réorganiser la police en 1906 mais y a surtout exercé sa passion de l’ethnologie et des sciences de la nature.

 

Erik-Seidenfaden.jpg

 

(4) Notons tout de même que les forêts de Phuphan ont abrité en toute impunité des maquis communistes pendant des années.

 

(5) « The conservation status of the leopard, goral and serow in Bangladesh, Bhutan, northern India and southern Tibet » par Michael J.B. Green, 1987.

« Les mammifères » par A.E. Brehem - « Bulletin de la société d’acclimatation », année 1872. – « Recherches pour servir à l’histoire des mammifères » par Milne-Edwards, tome I. – « La vie des animaux illustrés » par Auguste Ménégaux, 1903.

De très nombreux articles dans le journal de la Siam Society (sciences naturelles) en particulier :

«  Notes on the races of serow, or goat-antelope, found in Siam » article de A.J. Irwin n° 1 de 1914.

« The goral in Siam » article de C. Boden-Kloos, volume VI – 1 de 1923      

« Ecology of the goral » article de Rattanawat Chaiyarat, volume 47 de 1999

 

« Does the goral (Naemorhedus) inhabit Laos or Vietnam ? » article de Galbraith, volume 31-38 de 2012.

Notons que depuis son premier numéro en 1914 jusqu'au dernier publié en décembre 2013 partiquement toutes les livraisons de cette savante revue (plus de 100) ne parlent que de découvertes de petits animaux inconnus, grenouilles, rats, coléoptères, petits mamifères, etc ...

(6) David Brugière et Philippe Chardonnet « Découverte et extinction du kouprey, une histoire empreinte de mystère » d'où provient cette photographie :

 

Kouprey-copie-1

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans Thaïlande
commenter cet article

commentaires

Rodolphe 27/07/2014 10:40


Messieurs bonjour, 


Votre article est super interessant , car mon beau-pere m'as donne un crane de cette espece que vous decrivez, cette animal avait ete tue dans les annees 70. a quelques 50 km plus au Sud de
Kalasin. Dommage pour l'instand elle est chez mes parents, car je n'avais pas pu tout prendre quand je suis venu habiter ici. Mais d'apres ses explications cela est conforme a votre commentaire.
A Lausanne en Suisse au musee d'histoire naturelle il y a un individu naturalise . Ici en Thailande il n'y a pas un musee qui aurait un individu, comme celui de Nonthaburi, c'est quand meme
bizard, vous ne trouvez pas.


Meilleures salutations

grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b 27/07/2014 13:07



C'est votre commentaire qui est fort intéressant ! 50 kilomètres au sud de Kalasin, nous sommes dans les environs du domaine du "monstre" ! Il serait intéressant d'avoir une photo du crane
découvert pour le soumettre à quelqu'un de compétent ? Merci en tous cas et à suivre !