Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 23:02

 MoiseBouddha avait révélé le Dharma pour aller au Nirvana, le Dieu des Juifs avait donné les dix commandements à Moïse pour aller au paradis* ; et en Thaïlande, le « général » vient de rappeler les 12 valeurs fondamentales pour réconcilier le pays et atteindre « le bonheur ».


Nous avions fait l’éloge du « général » thaïlandais dans un précédent article **, qui, pour assurer le « bonheur à son peuple » avait accompli le 19ème coup d’Etat de Thaïlande le 22 mai 2014. Il avait en direct à la télévision indiquer le chemin, établit la feuille de route avec ses trois principales étapes : la réconciliation nationale, la mise en œuvre de réformes fondamentales, qui aboutiront à  des élections générales avec un système démocratique absolu qui soit acceptable par toutes les parties. (sic)


Certes, en attendant, nul n’était autorisé à donner son opinion, à se réunir, mais pouvait écouter tous les vendredis la voix du général qui diffuserait sur tous les médias, les progrès réalisés, et ce qu’est « l’intérêt général ». Le vendredi 6 juin 2014 par exemple, il avait estimé qu’il faudrait renforcer la notion de "thaïté", la fierté nationale et le respect pour l’institution monarchique. Et le vendredi 11 juillet, il rappelait les 12 principales valeurs thaïlandaises : ***


Hercule

 

1-L'amour pour la nation, la religion et la monarchie.
2- L'honnêteté, la patience et une bonne attention pour autrui.
3- La gratitude envers les parents, les tuteurs et les enseignants.
4- La persévérance dans l'apprentissage.
5- La conservation de la culture thaïlandaise.
6- La moralité et le sens du partage.
7- La compréhension correcte de la démocratie avec à sa tête la monarchie.
8- La discipline et le respect pour la loi et les aînés.
9- Les compétences pour penser et faire des choses suivant l'orientation de Sa Majesté le Roi.
10- La vie dans la suffisance économique et philosophique aiguillée par Sa Majesté le Roi.
11- La force physique et mentale face à l'avidité.
12- L'attention pour autrui et pour le bien national plus que pour soi-même.

Le « général » avait omis la 13ème valeur, mais elle allait de soi : « Tu aimeras ton armée, et jamais ne la critiqueras. »


J'aime l'armée

 

Le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) (organe militaire au pouvoir),  annonçait qu’il fallait inclure « cette nouvelle table de la Loi », dans les réformes du secteur éducatif dès la rentrée prochaine.

NCOP

Le Ministère de l’Education nationale allait manifester son enthousiasme et se mettre  à la tâche et comptait même ajouter l’enseignement du Dharma dans toutes les écoles, sachant comme son secrétaire général, que la connaissance des préceptes bouddhistes suffirait à éviter les tentations. (Lesquelles ?) (Cf. *** et ****)


precerptes bouddhistes

 

Certes, on oubliait quelque peu la crise politique, la crise sociale, la crise  du bouddhisme. (Cf. notre article A137. Et les articles de Gabaude : « Bouddhisme et politique en Thaïlande », « La triple crise du bouddhisme en Thaïlande (1990-1996»), « Religion et politique en Thaïlande : dépendance et responsabilité ».) ***** Mais nous n’étions plus dans l’analyse mais dans l’incantation.


incantations

 

Il ait des mots magiques qui rassurent certains, ainsi en va-t-il pour le devoir, la discipline, la moralité, le patriotisme, la "thaïté", la fierté nationale et le respect de l’institution royale. L’Oracle avait parlé. Le général était la nouvelle Pythie.

 

Phytie

 

Il s’agissait de  s’exécuter …  dans le respect de la nouvelle Loi martiale. 

Certes, il reste à savoir comment cela va se réaliser dans la pratique, car il faudrait pour le moins au préalable définir ces valeurs, ces concepts si disparates, si « énigmatiques » pour certains.


Ainsi par exemple, que signifie « correcte » dans « La compréhension correcte de la démocratie avec à sa tête la monarchie. », « choses » dans « Les compétences pour penser et faire des choses suivant l'orientation de Sa Majesté le Roi. »,  « suffisance » dans « La vie dans la suffisance économique et philosophique aiguillée par Sa Majesté le Roi. » ?


Le général fait-il référence à la théorie de « l’autosuffisance » prônée par le roi après la crise de 1997 ?  Mais depuis, tous les Thaïlandais veulent accéder à la société de consommation, au numérique, avec une économie plus moderne,  des instruments financiers sophistiqués, de nombreuses industries qui exportent avec succès sur le marché mondial,  et une plus grande ouverture sur les pays de l’ASEAN …

ASEAN

 

Il est bien de recommander « L'amour pour la nation, la religion et la monarchie», mais il faut aussi que les Thaïlandais puissent en débattre afin qu’ils puissent tous devenir de bons patriotes, de bons bouddhistes, de bons monarchistes, de « bons citoyens » … dans le respect de la Constitution.


Mais le débat est interdit, la Constitution suspendue, la démocratie « correcte » n’a pas été encore trouvée …


Mais la Pythie peut encore parler.


Phytie-2.jpg 

 

 

Alain.


 ALAIN

 

Par exception, cet article est signé d'un seul d'entre nous, son second ayant, comme on dit à la Cour de Justice de la Haye "une opinion divergente".


divergences


------------------------------------------------------------------------

 

*"Que sont les Dix Commandements ?" Cf. :

 http://www.gotquestions.org/Francais/DixCommandements.html#ixzz37allS4Yw

 

tqbles de lq loi

 

**A152. Eloge du Général.


*** Cf. « Le petit journal » du 12 juin et du mardi 15 juillet : http://www.lepetitjournal.com/bangkok/societe/en-bref/190301-education-vertu-et-sagesse-morale-dans-les-nouveaux-programmes-scolaires et Virage patriotique dans les manuels scolaires


Le journal « The Nation » du 17 juillet 2014 : http://www.nationmultimedia.com/politics/Moral-soundness-to-be-included-in-education-reform-30238509.html


****Ethique bouddhiste et préceptes. (Wkipédia)

 

ethiaue

 

Dans le bouddhisme, l’éthique est basée sur le fait que les actions du corps, de la parole et de l’esprit ont des conséquences pour nous-mêmes et pour ce qui nous entoure, les autres comme notre environnement. Il y a deux sortes d’actions, les actions kusala (mot pali signifiant sain, habile, favorable, positif) et les actions akusala (malsain, malhabile, défavorable, négatif).

L’éthique bouddhiste propose donc à l'être humain de prendre conscience des états d’esprit dans lesquels il se trouve et à partir desquels il agit, parle, pense et à devenir ainsi responsable tant de ses états d’esprit que des conséquences de ses actions. La pratique de l'éthique est donc une purification du corps, de la parole et de l'esprit.


Elle se décline sous forme de préceptes - les cinq préceptes et les dix préceptes sont les plus fréquemment rencontrés - qui ne sont pas des règles absolues mais des principes, des guides de comportement éthique. L'application de certains d'entre eux varie selon les personnes mais aussi selon les traditions.


Ces préceptes sont le plus souvent présentés sous une forme négative en tant qu'entraînement à ne pas faire quelque chose, mais les textes canoniques font aussi référence à leur formulation positive en tant qu'entraînement à faire le contraire.

Cinq préceptes

Les cinq préceptes, communs à tous les bouddhistes (laïcs et moines) de toutes les traditions, sont :

  • S'efforcer de ne pas nuire aux êtres vivants ni prendre la vie (le principe d'ahiṃsā, « non-violence ») ;
  • S'efforcer de ne pas prendre ce qui n'est pas donné ;
  • S'efforcer de ne pas avoir une conduite sexuelle incorrecte ─ plus généralement garder la maîtrise des sens ;
  • S'efforcer de ne pas user de paroles fausses ou mensongères ;
  • S'efforcer de s'abstenir d'alcool et de tous les intoxicants.

Dix préceptes

Les dix préceptes se retrouvent dans plusieurs textes canoniques (par exemple le Kûtadana Sutta, dans le Dīgha Nikāya).

  • S'efforcer de ne pas nuire aux êtres vivants, ni retirer la vie,
  • S'efforcer de ne pas prendre ce qui n'est pas donné,
  • S'efforcer de ne pas avoir une conduite sexuelle incorrecte ─ plus généralement garder la maîtrise des sens,
  • S'efforcer de ne pas user de paroles fausses ou mensongères,
  • S'efforcer de ne pas user de paroles dures ou blessantes,
  • S'efforcer de ne pas user de paroles inutiles,
  • S'efforcer de ne pas user de paroles calomnieuses,
  • S'efforcer de ne pas avoir de convoitise,
  • S'efforcer de ne pas user d'animosité,
  • S'efforcer de ne pas avoir de vues fausses.

Sous leur forme positive, ce sont :

  • Avec des actions bienveillantes, je purifie mon corps,
  • Avec une générosité sans réserve, je purifie mon corps,
  • Avec calme, simplicité et contentement, je purifie mon corps,
  • Avec une communication véritable, je purifie ma parole,
  • Avec des paroles utiles et harmonieuses, je purifie ma parole,
  • Avec des mots bienveillants et gracieux, je purifie ma parole,
  • Abandonnant la convoitise pour la tranquillité, je purifie mon esprit,
  • Changeant la haine en compassion, je purifie mon esprit,
  • Transformant l’ignorance en sagesse, je purifie mon esprit

***** Cf. Notre article « A137. Bouddhisme et politique en Thaïlande. » http://www.alainbernardenthailande.com/article-a137-bouddhisme-et-politique-en-thailande-121285295.html


Et surtout les articles de Gabaude : « La triple crise du bouddhisme en Thaïlande (1990-1996»), BEFEO 83, p. 241-257. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/befeo_0336-1519_1996_num_83_1_2412


Voir aussi son article Fractures sociales et bouddhisme : le regard de Buddhadasa Bhikkhu,  in GAVROCHE, 27/06/2011.

« Religion et politique en Thaïlande : dépendance et responsabilité », Extrait de : Revue d’études comparatives Est-Ouest, Vol. 32, n° 1 (mars 2001), pp. 141-173

musso.png

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans Réactions à l'actualité
commenter cet article

commentaires

thiébaut 03/08/2014 04:20


Alain seul s'exprime, peut-être que Bernard aurait été "un peu virulent"...


Comme je dis tjrs : tout est caricature ici ...


Merci pour cet article, nous sommes tous, de loin ou de près, concernés...

grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b 06/08/2014 06:17



 


Si j’aurais effectivement pu être virulent – ça m’arrive – ça aurait été dans un sens différent (et pas forcément divergent) de ce
que pense Alain, notamment sur les résultats de l’exportation forcenée de nos conceptions occidentales de la démocratie en terre bouddhiste theravada avec des résultats qui ne sont pas forcément
plus convaincants qu’en Afrique du nord ou du sud ou qu’au Proche-Orient (Viet-nam et Laos = Dictature, Ceylan = quasi dictature, Cambodge = élections ouvertement truquées) et Birmanie =
dictature) et sur ce que je pense du « populisme » à la siamoise, fut-il sorti des urnes (mais Hitler aussi est sorti des urnes) dont je suis convaincu qu’il ne vaut pas plus cher que
celui de Silvio Berlusconi ou de Victor Orban. N’est pas Hugo Chavez qui veut ! Je diffuse donc ma « virulence » ailleurs que sur notre blog !


Merci de votre commentaire et bien cordialement


 


Bernard