Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 23:05

 daumier avocat convaincuColin Martin accuse la justice thaïe. « La parole est à la défense » :

J’aborde la lecture du livre de Colin Martin au titre volontairement accrocheur « Bienvenu en enfer » (Editions Bamboo Sinfonia, 245 pages. Traduit de « Welcome to Hell ») et manifestement commercial avec beaucoup d’appréhension.

bienvenue-en-enfer

La raison en est double :

1) Ayant exercé pendant trente ans la profession d’avocat et pendant douze les fonctions de conseiller prud’hommal dont six comme président ou vice- président de juridiction, j’ai connu dans l’exercice de l’une ou l’autre de ces fonctions quelques dossiers « sensibles » ou ultra « sensibles » de l’intérieur. J’en ai aussi bien sûr connu d’autres, comme tout le monde, par la presse. Lorsqu’on me demandait dans une conversation « mondaine »  « Que pensez-vous du dossier X ? » ma réponse était triple, il ne pouvait être autrement :

- « C’est un dossier que je connais comme avocat, je ne puis donc rien en dire car je suis couvert par le secret professionnel, il est comme celui de la confession, nul ne peut m’en délier ».

- « C’est un dossier que je connais ou que j’ai connu comme juge et je ne peux vous en parler à peine de trahir le même secret et éventuellement le secret des délibérés. Contentez-vous de lire le jugement que j’ai co-signé, nous étions quatre ».

- « C’est un dossier que je ne connais – comme vous – que de l’extérieur, presse ou éventuellement livre souvent « à scandale » et il faut prendre tout cela au minimum  avec des pincettes». Un bon exemple avec la célèbre affaire Dominici qui a agité la France il y a tout à l’heure 60 ans. Je connais la version du greffier qui « tenait la plume » à cette époque et celle de l’un des deux juges d’instruction qui a mené l’enquête face à celle de Bernard Charles-Alfred, l'un des avocats du "patriarche", un ami très cher disparu en 1985 (à gauche sur la photographie), du petit fils Dominici et de Gilbert Collard son avocat, qui tente d’obtenir la réhabilitation : mon coeur balance mais je penche pour l’avocat, à la fois amitié et « déformation professionnelle ».


gaston-dominici-proces.1234698421

 

2) Il existe une énorme littérature sur les scandales de la justice, et plus encore sur Internet. Tapez-donc sur un moteur de recherche quelconque « scandales de la justice » ou « scandales des Tribunaux de commerce » et regardez le nombre de pages...

Là, ça devient croquignolesque.

Une invraisemblable quantité de sites ou de blogs sur ces sujets sont l’oeuvre, et je pèse mes mots, de fous furieux, de paranoïaques ou de malades mentaux qui mettent systématiquement les causes de leurs échecs sur le «  complot », des huissiers, des notaires, des franc-maçons, des tribunaux de commerce, des administrateurs judiciaires, des avocats, des juifs, du front national, des franc-maçons, des arabes, des nègres, du parti socialiste ou de je ne sais qui, tous des escrocs, tous de combine évidemment. Il y a des voyous dans toutes les professions, hélas ! Cela veut-il dire qu’elles soient toutes composées de voyous ? Elle est bien commode la « théorie du complot » pour s’absoudre de son incompétence ou de son incurie. Entendrez-vous un commerçant dire «  Je suis en faillite pour cause d’incompétence » ? Et ce, même s’il y a effectivement de temps à autre de vrais scandales.

Il y a aussi une rarissime littérature sérieuse (J’ai lu avec plaisirs les écrits du Procureur de Montgolfier)


montgolfiercopie

 

et une autre pléthorique qui ne l’est pas.

Il y a quelques années, un haut fonctionnaire de police a écrit de fort méchantes choses sur les tribunaux de commerce (français) en évoquant toute une série d’affaires douteuses. Il se trouve que je connaissais un (et un seulement) des dossiers concernés et ses protagonistes. Des erreurs de fait et de droit monstrueuses y sont écrites que l’on ne peut mettre sur le compte de son ignorance des textes relatifs aux procédures collectives, erreurs évidemment volontaires.


Revenons-en à notre Irlandais auquel il était reproché, faut-il le rappeler, un crime de sang ?

Chacun sait que toutes les prisons du monde sont peuplées de criminels innocents essentiellement pour les crimes de sang pour lesquels le risque est énorme. Lorsque je préparais mon examen professionnel, nous avons bénéficié des cours de l’un des plus grands avocats pénalistes de France, il avait défendu les criminels les plus odieux et dû assister à un certain nombre de coupages de tête ou de fusillades (la peine de mort existait encore) et nous affirmait solenellement que JAMAIS un criminel qui risquait sa tête ne lui avait dit « c’est moi, mais faites-moi acquitter ». Il plane toujours un doute aussi ténu soit-il, qui mets notre conscience d‘avocat à l’abri. Si Robert Badinter a accepté de défendre Patrick Henry en toute connaissance de cause, il a refusé de le rencontrer, il a refusé de plaider « pour » lui et n’a plaidé avec succès que « contre » la peine de mort. Chacun sait que tous les occidentaux qui courrent le risque de trafiquer la drogue (en sachant ce qu’ils encourrent ici) sont évidemment victimes d’un complot, drogue mise à leur insu dans leur poche ou dans leur chambre d’hotel ou dans leurs bagages etc...).


L’irlandais était-il coupable, alors 7 ans, c’est peu payé, était-il innocent ? Alors 7 ans c’est énorme. Je ne connais pas son dossier...


Reprenons la procédure du début.

Procédure policière conduite par des ripoux concussionnaires ?

C’est possible. Garde à vue accompagnée de brutalités policières, c’est possible. Voilà bien un domaine où ni les Français ni les Anglais et encore moins les Américains (le phare de la démocratie et de la protection des libertés individuelles) n’ont la moindre leçon de morale à donner à quiconque. Les procédures de Guantanamo valent bien celles de Bangkok.


images (1)

 

Si tous les syndicats de policiers ont beuglé contre la présence d’un avocat lors des gardes à vue à la 20ème heure d’abord, dès son départ ensuite, il faut peut-être y voir une raison cachée, l’impossibilité d’obtenir un aveu (« la reine des preuves ») par des méthodes un peu « brusques » au risque de voir l’accusé se rétracter ensuite devant le Juge d’instruction (« ces aveux m’ont été extorqués par la violence, Monsieur le juge ») ce que les dits juges se refusaient (faisaient-ils semblant ?) à croire, évidemment. Effectivement, les policiers Thaïs n’ont pas ces « contraintes » issues de la Convention européenne des droits de l’homme dont la Thaïlande n’est pas signataire !  Il en est de corrompus, c’est possible, le sont-ils TOUS, un peu fort à avaler.

torture


Le Tribunal et la procédure d’appel ?

La procédure pénale thaïe basée sur le système américain du « coupable-non coupable » est totalement réfractaire aux esprits français (une récente affaire « américaine » l’a bien montré). La procédure a duré des années, certes, mais c’est un grief que les Français ou les Américains sont mal venus à jeter à la figure des Siamois. Je connais une Américaine qui a été condamnée à mort il y a 27 ans au Texas et qui se bat depuis lors de procédure en procédure pour retarder une issue fatale.


chaise

 

Qu’elle soit coupable ou pas, c’est ignoble. J’ai connu un Français, appelons le D. resté 7 ans en détention préventive sur une inculpation d’attaque à main armée et qui a du à l’acharnement de son avocat d’immense talent (pas moi) de se faire enfin acquitter par la cour d’assises. Il attend toujours depuis lors (une quinzaine d’années) la légitime indemnisation à laquelle il peut prétendre. Ceci dit, les « chevaux de retour » préférent incontestablement le régime de la détention préventive à celui de la détention ou de la réclusion, il présente, en France comme en Thaïlande, d’immenses avantages. D. me disait « à tout prendre je préfère quand même avoir passé 7 ans dans notre petite maison d’arrêt familiale qu’à Clairvaux ».  


Procureurs et juges concussionnaires et corrompus ? 

C’est possible ? Le sont-ils tous ? Je me permets d’en douter.

On m’a plusieurs fois posé la question (conversation de salon encore) « mais connaissez-vous des magistrats corrompus ? ». Ma réponse était systématiquement négative. Je réponds aujourd’hui avec du recul sans trahir le secret professionnel même si parfois, ça me démange :

Comme magistrat prud’hommal, j’ai subi des « pressions » (patronales ou syndicales), j’ai réagi comme peuvent l’imaginer ceux qui me connaissent lorsque je suis de mauvais poil. Tous régiraient-ils comme moi, je n’en sais rien ?

J’ai énormément fréquenté les fameux tribunaux de commerce, les magistrats sont élus (tiens, comme aux Etats-unis !), en réalité cooptés, c’est donc une bande de copains, ce qui ne veut pas dire que ce soient tous une bande de coquins.

En ce qui concerne la magistrature professionnelle française, j’ai touché du doigt (et plus encore) deux cas de corruption caractérisés, l’un à un trés, très haut niveau (et plus encore, mais qu’est-ce que j’ai rigolé quand j’ai lu les éloges funèbres prononcés lors du décès de XYZ) et l’autre dans une « honnête moyenne ». En trente ans, c’est fort peu. Dans quelques cas, j’ai eu des « doutes » (pesants) mais j’ai « acquitté au bénéfice du doute ». Peut-être ici pourrais-je dire que j’en rencontrerais trente en deux ans ?

Monsieur Y, en détention préventive dans la « prison sous les cocotiers » de Samui s’est vu demander par son avocat (une crapule) 1 million de bahts destinés (selon lui) à adoucir les réquisitions du procureur ???? Vrai ou faux ??? Procureur crapule ou avocat crapule ? ou les deux ?

Je me plais par contre à dire que j’ai rencontré, fréquenté (ou affronté), des magistrats français, juges, procureurs, juges au tribunal de commerce, une immense, immense majorité, d’une scupuleuse honnéteté. Les autres, ils sont en enfer ou dans les poubelles de ma mémoire.


Le régime carcéral ? 


Piranese1750-les-prisons-


Il n’est évidemment pas un « lit de roses », mais comme dans tous les pays du monde, France compris, il s’assouplit lorsqu’on a de l’argent (ou qu’un compagnon de cellule –solidarité oblige- en a). Un exemple chiffré ? Monsieur X et son épouse, sujets Helvètes résidant en France, restent le premier quatre mois et la seconde deux mois incarcérés sous un mandat d’arrêt extraditionnel lancé contre eux par un magistrat suisse fou furieux (ça existe) que la chambre d’accusation a durement envoyé paître. Je détenais des fonds pour leur compte, la plaisanterie leur a coûté 170.000 francs (je dis bien) pour attendre dans le confort que Justice leur soit rendue, nous étions en 1980, faites le compte. Leurs compagnons de cellule les ont vu partir avec regret, finis les bons repas et les petits mandats qu’envoyait le Nanard !

La prison, m’a-t-on appris, doit ou devrait avoir trois fonctions :

Valeur d’exemple,

Valeur de punition,

Favoriser la réinsertion.

N’épilogons pas sur le troisième volet, inexistant en Thaïlande et sur lequel il vaut mieux, pour la France, garder un silence pudique.


Valeur d’exemple ? Ce que nous décrit Martin, c’est certain, est dissuasif. C’était d’ailleurs un paramètre de la lutte contre la peine de mort : Si on veut qu’elle serve d’exemple, que l’on rétablisse la guillotine


3-43

 

et la roue

torture-mandrin

 

en place publique.

 

Valeur de punition ? Il est certain que le régime carcéral qui ne choque pas les Thaïs est plus rude pour les Occidentaux. Les entraves (exceptionnelles en France) sont ici réservées aux longues peines ou aux crimes de sang ou aux évadés potentiels, mais pas « à tout le monde ». Monsieur Y, condamné à 25 ans pour trafic de drogues, est présentement entravé. L’un de ses congénères qui n’avait pris « que » 12 ans pour les mêmes motifs, ne l’était pas. Victor Bout l’était.


viktor-bout-2009-4-29-3-20-58

 

La promiscuité est choquante ? Allez-donc voir à combien de Thaïs sont capables de vivre au quotidien dans 40 métres carrés ? La promiscuité ne les gêne pas. La nourriture y est infâme ? Allez donc voir ce que mangent les thaïs pauvres au quotidien dans mon village ? Là encore, il faut du fric... du fric...


Sévices des matons ?

 

Ce ne sont effectivement pas des « assistantes sociales », nulle part dans le monde d’ailleurs, ils assument probablement sans la moindre finesse la necessité d’établir un minimum d’ordre dans un univers cauchemardesque et surpeuplé.

maton

 

D’après Y, quand on fait le gros dos, avec quelques paquets de cigarettes, ils vous fichent la paix. J’ignore si réellement Martin s’est fait violer par les dits matons ou ses compagnons de captivité ? Toujours d’ après Y, la présence des « transexuels » dans les prisons pour hommes est bénéfique et suffisante puisque ces messieurs-dames servent d’exutoires aux appétits des messieurs.


gardien-de-prison-104ec17


Il faut donc lire cet ouvrage avec beaucoup de recul et ne pas oublier (pour les donneurs de leçons de démocratie) :


Que la Thaïlande n’est sortie du moyen-âge pour entrer dans ce qu’il est convenu d’appeler un état de droit » qu’il y a moins d’un siècle,

Que la torture, question ordinaire et extraordinaire, la honte du système pénal de l’ancien régime, n’a été aboli en France qu’en 1786,

 

torture-copie-1


Que les camps de concentration sont une infame invention des Anglais datant des années 1890 (guerre des Boers)


enfant boer

 

contemporaine de celle de l’invention du fil de fer barbelé, honte sur eux, même si on fit mieux depuis, et que les Anglais ont le record européen de la surpopulation pénale,


camps


Que le bagne de Cayenne la honte du système pénitentiaire français au regard du monde entier, n’a été supprimés qu’en 1946,


bagne


Que l’abject systéme de la relégation lié au bagne n’a été aboli en France qu’en 1970. La « relégue » c’était quoi ? Tu te prends 20 ans de bagne mais quand tu sortiras, tu seras astreint à résider 20 ans de plus à Cayenne, ce paradis tropical, tu n’es pas condamné « à perpète mais tu feras quand même perpète ».

Que les « quartiers de haute sécurité » ces culs de basse-fosse qui valaient largement les prisons thaïes n’ont été supprimés qu’en 1975, en France,


qhs

 

mais pas aux Etats-Unis


qhs usa

 

et que les « mitards », autres culs de basse-fosse, existent toujours que je sache, à la discrétion de l’administration pénitentiaire, il est vrai que ses pensionnaires potentiels ont un recours possible... devant l’administration pénitentiaire. J’ai visité avec intéret un mitard (pas comme pensionnaire) et vous affirme que je suis beaucoup mieux dans ma très modeste maison thaïe,


mitard


Que l’ignoble peine de mort n’a été abolie en France qu’en 1981, et ne subsiste ici (crimes de sang et trafics de drogue) que comme épiphénomène (deux dernières exécutions en 2009)

Que l’on pendait encore les voleurs de poules à l’entrée des villages en Angleterre il y a un siècle, en les laissant sécher sur le gibet comme des bécasses pendant des mois «pour l’exemple »,


250px-Condamné à la potence lpdp


Qu’il y a 1 Américain sur 100 en prison aux Etats-unis (1 sur 1000 en France, 3 sur 1000 en Thaïlande) lesquelles prisons sont pires que les prisons thaïes, et là les éléments de preuve certains et incontestables, surabondent,


Qu’il suffit d’être nègre et texan pour être avec certitude condamné à mort dans cet état,


Que le pire système pénal et pénitentiaire au monde en 2011, pire que celui de l’Iran ou de la Chine, bien pire que celui de la Thaïlande, est celui de Singapour, mais là, chut ! Singapour est un état « politiquement correct », ce n’est ni l’Iran ni la Syrie ! Le code pénal y prévoit encore la punition par coups de bâton,


fouet

 

il y a proportionnellement beaucoup plus d’exécution capitales qu’aux Etats-Unis, battu que par le Turkmenistan et la Chine, mais essayez-donc de trouver un éditeur pour éditer un bouquin qui stigmatise le système d’un pays qui vote bien à l’ONU. Que je sache, l’ « observatoire international des prisons » n’a jamais obtenu pour l’un de ses observateurs l’autorisation de visiter une prison singapourienne.

Et qu’enfin, l’Angleterre, pays qui a inventé les droits de l’homme alias « habeas corpus » en 1215, la France qui a exporté la trilogie « liberté, égalité, fraternité » dans toute l’Europe, les Américains dont le concept de « liberty » a triomphé à Gettysburg en 1863, ont eu de tout cela une conception bien singulière en d’autres circonstances,

Irlande,


eire

 

Indo-chine,


1905- INDOCHINE - EXษCUTION 2

 

Algérie,

 

algérie

 

Afrique noire,


atroce-63561

Guantanamo,


 

Guantanamo

 

Abou-Grahib ....


66609 jaquette


J’aimerais connaître la version des juges ou des avocats de Martin ?


Et pour en terminer sur les « avocats voyous », une anecdote qui m’a fait à l’époque grand plaisir : Les barreaux français (un peu moins de 200) ont lancé dans les années 80 une enquète à grand frais sur la manière dont la profession était perçue dans le grand public. Question : «  Que pensez-vous des avocats », réponse générale «  tous des voyous, tous de combine, tous copains avec les juges » etc ... etc... Un long silence et puis ... « ah, mais pas le mien ».

 

 avocat

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans Culture : film - livres - article...
commenter cet article

commentaires

jean claude 07/09/2012 08:41


Bonjour


   article fort intéressant , et bravo sur votre tour d'horizon concernant l'univers carcéral des pays qui se veulent civilisés


 Cependant faire un bref résumé du bouquin de Martin aiderait à la compréhension .


 Entreprise commerciale ?? possible , mais certainement un vécu personnel . "Midnight Express " était Turc ...Ici il s'agit d'un autre pays et le bougre qui est resté 8 ans derrière les
barreaux , n'était pas à Guantánamo ...


                                            
+++++++


 Il est bon de rappeler que nos avocats ne sauraient être corrompus (je le crois )  et pas cupides pour deux sous ( là )   ; c'est fou ce qu'ils ont comme vrais faux frais !!!!!


                        jean claude


 

grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b 09/09/2012 23:28



A 40 était en quelque sorte la réponse à A 39, deux lectures ..... et un peu de recul !


Corruption dans le monde judiciaire ?


En France, l'un d'entre nous a rencontré en 30 ans de pratique active 2 cas de corruption caractérisés et quelques cas douteux ... oubliés "au bénéfice du doute"


Il est possible qu'en Thaïlande, on en rencontre 30 en 2 ans, mais ce n'est évidemment qu'une hypothèse d'école