Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 00:01

booksNous sommes souvent consultés (tels des confesseurs) de façon discrète par l’intermédiaire de notre messagerie par des compatriotes qui nous interrogent sur la vie d’un Français (ou d’un francophone) en Thaïlande et en Isan en particulier. Nous respecterons le secret de la confession mais pensons que nos nouveaux lecteurs (ils sont de plus en plus nombreux) trouveront quelque intérêt à quelques anciens articles que nous avons choisis. Il est vrai aussi que les fêtes de Noël et du Nouvel An ont eu quelques répercussions sur notre production d’articles pour notre blog.

 

Nous commencerons aujourd’hui avec « Vous avez dit farang ?» et poursuivrons avec nos deux témoignages sur notre vie en Isan. Ensuite viendra « Thaïlande, Aux origines d’une crise», notre premier article.


 

Article 11. Vous avez dit “farang” ? 

 

Revenons une fois pour toutes sur le terme ฝรั่ง – farang, qu'utilisent les Thaïs pour qualifier les occidentaux : ce mot, c’est du moins ce que l’on lit à peu près partout, proviendrait du mot « français » que les Thaïs ne parviennent pas à prononcer, la consonne doublée « fr » n'existe pas en thaï et se prononce « far ».

 

superdupont

 

Lors de la tentative de colonisation du Siam par les troupes de Louis XIV entre 1685 et 1688 les Siamois nous auraient alors baptisés non pas « français », mais « farançais » devenu « farangsais » (le son nasal n'existant pas en thaï) et par extension « farang » pour les autres. Il n'en est peut-être rien ?

 

Il y a une coïncidence à tout le moins étrange ?

 

Le farang est un fruit local, la goyave, dont la couleur de la chair rappelle étrangement celle de notre peau. Il est un procédé de réduction qui consiste à refuser à l’autre toute intelligence. Ainsi le terme de « melon », apparu probablement dans les années 60 chez les Français d’Algérie, est une forme de simplification qui consiste tout simplement à considérer l'autre comme un fruit ou un légume ? La plante ne bouge pas, ne travaille pas. 

 

pieds-noires

 

En nous appelant ainsi, les Thaïs nous appelleraient tout simplement des melons, la connotation raciste en moins (encore que…).

 farang

C'est moins bête que de dire les « blancs » puisque nous n'avons pas la peau blanche, ou les « jaunes » (je cherche désespérément un asiatique à la peau jaune depuis que je réside en Asie). Pour le reste, un noir, c'est parfois un นิโกร – nikrô, le mot est d'utilisation récente, importé de l'américain (negro, bien moins gentil que black) lorsque le pays servait d'arrière-base aux troupes US au Vietnam.  Il n'est pas académique et certainement négatif dans la bouche des thaïs. Ceux qui veulent donner dans le genre politiquement correct diront plus volontiers un « farang dam », un Farang noir.

 

negresse 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b
commenter cet article

commentaires

FabGreg 19/04/2014 04:07


Pour votre information, "farangi" qualifie en persan ce qui vient d'Occident. Ainsi, la tomate (gorgé farangi) ou la fraise (tout farangi). Et aussi les occidentaux. Historiquement sans doute une
déformation de "Francs", les occidentaux avec lesquels a été en contact le Moyen-Orient pendant les Croisades. C'est resté.


Du fait du commerce maritime arabo-persan avec l'Extrême-Orient, une partie du vocabulaire persan a influencé les langues locales. Ainsi, on retrouve le bazar ("marché" en persan) dans le pasar
indonésien et le phsar cambodgien.


Je soupconne donc que "farang" soit issu du persan, terme dérivé des "francs" des Croissades. Lesquels étaient majoritairement (mais pas exclusivement) originaires de l'actuel territoire de la
France.


In fine, il y a bien un rapport entre farang et français, mais pas vraiment direct. Disons une relation de lointain cousinage.


Cela vaut aussi pour le "barang" utilié par les khmers.


P.S. : il ne faut pas croire tout ce que l'on peut lire dans le Guide du Routard...

grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b 22/04/2014 00:25



Un grand merci pour votre information péremptoire sur l’origine controversée du mot et pour nous rappeler ce que nous savions d’ailleurs déjà ! Pensez-vous que nous ignorions la venue des Persans
au Siam et des chevaliers francs au Proche-Orient pendant les « Croissades » (c’est quoi ça ?) ainsi que l’hypothèse (plus ou moins fuligineuse) d’une origine persane du mot ? Nous nous sommes
contentés d’émettre une hypothèse que nous n’avons pas ramassée dans le guide du routard (c’est bien la première fois que nous sommes soupçonnés d’y faire référence !) En ce qui concerne vos
connaissances en persan, bravo ! nous supposons que vous puisez votre science dans Wikipedia, l’équivalent à la connaissance de ce qu’est le Routard à un guide sérieux ? L’oubli assez intempestif
d’une cédille (« je soupconne » = je soupkonne ?) assorti d’une utilisation toute aussi maladroite d’un subjonctif (peut être mieux aurait-il valu écrire « je soupçonne farang « d’être »…) et une
référence aux pages roses du petit Larousse (pour faire sérieux ?) nous a fait sourire, aspect positif de votre commentaire ! Mais il est l’heure de notre café-croissades (pardon, croissants),
restons-en donc là si vous le voulez bien.



la ruche 06/01/2014 13:51


les  thaïs sont de grands diplomates à ce que je vois !pour ma part, farang dam, c'est nettement plus classe que negro !

grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b 07/01/2014 00:19



Il y a effectivement manière et manière de dire les choses ... Quoiqu'on lise souvent, la langue thaïe est d'une grande subtilité (en dehors du langage SMS qui ne vaut pas mieux que le notre)


Cordialement