Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Alain et Bernard, 2 retraités, mariés avec des femmes de l'Isan,veulent partager leurs découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires,culturelles,politiques,sociales ...et de l'actualité.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur blogthailande@yahoo.fr

6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 23:06

romanisation 1....et sa romanisation ? Respectons la loi !

Rien ne m’irrite plus que de lire (y compris dans des sites qui se veulent érudit comme wikipedia qui n’en est pas à une ânerie près) ou dans une presse qui prétend représenter la francophonie en Thaïlande (pas de nom) ou encore dans de nombreux blogs des monstruosités du style «  E-san » ou « Esarn » que, moi, je prononce « eussaneu » ou « eussarneu » et qui serait – parait-il – le nom de la région où nous vivons, l’Isan ! Les barbarismes sont écrits par les barbares.


Quelques mots d’explications sont nécessaires sans que je vous fasse un cours magistral sur l’écriture thaïe : créée en 1283 par Rama Kamhèng "le Grand" elle vient du sanscrit. Loin de porter comme nos alphabets l’empreinte d’une longue et pénible invention encore embarrassée dans les liens des caractères figuratifs, l’alphabet sanscrit semble avoir été formé et conçu par la plus haute intelligence philosophique et analytique qui ait paru dans le monde. Les indiens prétendent qu’il a été inventé par les Dieux et ils ont donné à leur écriture le nom de « Devanâgari, l’écriture des dieux» forme ancienne sous laquelle sont écrit encore la plupart des ouvrages sanscrits.

Les premiers inventeurs de l’écriture thaïe n’ont pas agi au hasard. Ils ont créé sur ces bases un alphabet correspondant aux structures propres à leur langue. Existe-t-il dans l’histoire du monde un système d’écriture créé méthodiquement, scientifiquement et ab nihilo ? Il y a une certitude, l’alphabet latin n’est pas adapté à une langue monosyllabique à tons. C’est certainement de façon délibérée qu’ils ne l’ont pas utilisé, pas plus que les idéogrammes chinois. Il semble donc de toute évidence que la meilleure façon de transcrire la langue thaïe par l'écriture, reste l'écriture thaïe. Elle est même un instrument magnifique pour cela.

Mais nécessité fait loi ! La colonisation arrive ! Il faut marquer les frontières et pour cela, il faut des cartes géographiques dans les deux langues.

Dès le début du 20e siècle, il y eut des tentatives de romanisation en coopération entre le Gouvernement Français et le Gouvernement Thaï pour dresser des cartes géographiques et en 1912, on assiste à l’élaboration sous le patronage de l'Académie royale et du Roi Rama VI, qui avait fait ses études en Angleterre, d'une translittération plus ou moins officielle du thaï à l’anglais. Son usage était alors « conseillé » par de nombreuses circulaires administratives.

La question est actuellement définitivement réglée par le système de romanisation officielle de l’Académie royale de Thaïlande, version améliorée en 2000. Vous la trouverez sous ses deux versions, thaïe et anglaise, sur le site

http://www.arts.chula.ac.th/~ling/tts/


Non seulement la question est réglée, mais elle a FORCE DE LOI. Le système a en effet été homologué par la Huitième Conférence des Nations Unies sur la normalisation des noms géographiques, tenue à Berlin, 27 août-5 septembre 2002 :

« La Conférence,

« Constatant que, dans sa résolution 14, la première Conférence des Nations Unies sur la normalisation des noms géographiques avait recommandé l’adoption du système général thaï amendé de l’Institut royal thaïlandais en tant que système international de romanisation des noms géographiques thaïs,

Constatant aussi qu’en 2000, le Gouvernement thaïlandais a officiellement adopté la version révisée de ce système comme norme nationale et que le système ainsi révisé a été mis en place,

Recommande que ce système révisé, dont les principes ont été énoncés dans le rapport intitulé  « Principles of romanization for Thai script by the transcription method »   présenté par la Thaïlande à la huitième Conférence des Nations Unies sur la normalisation des noms géographiques, soit adopté comme système international de romanisation des noms géographiques thaïs.»

Voilà qui est limpide !

 

Quelques lignes d’explications sur le thaï écrit sont nécessaires avant d’en arriver à cet outil:

• La langue thaïe est tonale, vous, le savez, cinq tons, le neutre, le bas, le descendant, le haut et le montant, la même syllabe sur les tons, ce sont 5 mots différents,

• Elle comprend 42 consonnes utilisées ou utilisables dont les sons correspondent à quelque chose près aux sons des consonnes françaises, 20 sons en tout,

• Elle comprend 32 voyelles utilisées ou utilisables, diphtongues et triphtongues dont les sons correspondent plus ou moins à nos sons français,

• Il y a une différence fondamentale entre les voyelles qui ont un son long et un son court,

• Voyelle longue ou voyelle brève, le sens du mot en est changé, mais quelle importante sur une carte routière ?

• Des lettres (consonnes ou voyelles) sont écrites et ne se prononcent pas,

• Des voyelles ne sont pas écrites et se prononcent;

• Certaines consonnent ne se prononcent pas de la même façon en tête ou en queue de syllabe.

Le système officiel :

• est en phonétique anglaise, soit !

• Il ne marque pas les tonalités,

• Il ne fait pas de différence entre les voyelles courtes et les longues ni entre les « é » « è » « o » « ô » « ou  longs ou courts,

• Curieusement, il ne fait pas de différence entre les deux consonnes thaïes « dj » et « tch », alors que la différence est sensible à l’oreille,

Mais il est parfait pour l’utilisation que l’on doit en faire : Que le panneau de circulation m’indique la route de Ranông ou de Ranong me permets de m’y retrouver si je ne sais pas lire ระนอง. Je me fiche bien de savoir que la tonalité de la première syllabe est haute et que le « a » est bref, que la tonalité de la seconde syllabe est neutre et le  « o » ouvert et long !

Non seulement enfin la question est réglée, mais elle a trouvé un outil magnifique : l’automatisation informatique, réalisée par Le Professeur Wirote Aroonmanakun et ses assistant(e)s Ms.Amornthip Kawinpanithan Ms.Wanwara Chairoek Mr.Taneth Ruangrajitpakorn du département de linguistique de l’Université Chulalongkorn, de Bangkok.  Il est téléchargeable sans difficultés sur le site susvisé et se présente sous une forme que nous avons légèrement agrandie – nous allons le voir - sans que son utilisation présente la moindre difficulté. C’est justement parce que l’écriture a été créée de façon mathématique qu’elle s’est prêtée sans difficultés à cette informatisation !


université


Amusons-nous à l’utiliser, pas bien compliqué, vous tapez le nom thaï en première ligne et le résultat suit de façon instantanée, si vous ne savez pas utiliser le clavier thaï, demandez à Madame : A tout seigneur, tout honneur, et sans autre commentaire :

Isan

 

A ceux qui habitent Nakhon Phanom ...

Son nom s’écrit en thaï  N – O non écrit – KH – O non écrit – R transformé en N – PH – A non écrit – N et M (N-KH-R –P-N-M)


 rom 1

A ceux qui habitent Sakhon Nakhon ....

Son nom s’écrit en thaï S – A  non écrit – K – L transformé en N - N – O non écrit – KH – O non écrit – R transformé en N (S-K-L-N-KH-R)


rom 2 

Vous l’avez constaté, le nom de ces deux provinces s’écrit avec six consonnes sans voyelles, le système a débusqué ces voyelles camouflées !

A ceux qui habitent Udon Thani... Là il n’y a qu’une voyelle camouflée à dénicher :

Son nom s’écrit en thaï OU – D – O non écrit – R prononcé N – TH – A – N – I. (OU-D-R-TH-A-N-I)

rom 161

 

Restons- en là !

S’il arrive au système de cafouiller, c’est uniquement sur les mots d’origine sanscrit-pali, sur la lecture desquels il arrive même aux thaïs (à la plupart des thaïs) de buter, ce sont souvent des noms propres, géographiques ou noms de famille ou des mots du langage élaboré qui n’est pas d’utilisation quotidienne.

Ne vous leurrez pas, votre ordinateur pourra peut-être vous trouver la 50 milliardième décimale du nombre Π (pi) ce qui – soit dit en passant – ne vous servira à rien, mais il est moins intelligent qu’un asticot.

Ce système de romanisation est remarquable à condition de l’utiliser exclusivement pour faire ce pourquoi il a été créé, lire les cartes géographiques et les panneaux de signalisation, et rien autre.

Un seul ne l’a pas utilisé, mais en toute connaissance de cause à mon avis, le Roi se nomme ภูมิพลอดุลยเดช, la transcription académique serait « Phumiphon-adunyadet » il est officiellement transcrit pourtant « Bhumibol Adulyadej ». Le ignorants qui se  gaussent de cette transcription ignorent qu’elle a été choisie et établie par le Roi lui même qui connait le sanscrit (et le français et l’anglais et le pali et même le thaï) dont le thaï n’est qu’un patois.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-b - dans Thaïlande
commenter cet article

commentaires